Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 16:15

 

"Dieu est la Lumière des cieux et de la terre !"

اللَّهُ نُورُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْ   Allahu nuru al-samawati wa al-ardi

 

 

 

IMGP3118

 

            L'ancienne grande mosquée de Cordoue (Cordoba), Andalousie (Al-Andalus)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  IMGP3148

 

               Palais de l'Alhambra à Grenade (Granada), Andalousie (Al Andalus)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Coran

 

Le Coran serait avant tout un "Rappel" du "Miséricordieux", Celui qui fait miséricorde.

 

"Par le Coran, porteur du Rappel !"  ("Çad" XXXVIII, 1)

"Il y a vraiment là un Rappel (..)" ("Les groupes" XXXIX, 21)

 

"« Il a fait descendre sur toi le Livre avec la Vérité ;

celui-ci déclare véridique ce qui était avant lui »" (La Famille d'Imran III,3)

Il a fait descendre la Torah et l'Évangile

- direction, auparavant, pour les hommes -

et il a fait descendre le discernement »" (De la lignée de Joachim III,4)

"« Nous avons envoyé à la suite des prophètes,

Jésus, fils de Marie,

pour confirmer ce qui était avant lui, de la Torah

une Direction et un Avertissement

destinés à ceux qui craignent Dieu »" (Coran, La Table Servie V, 46)

"« Nous t'avons révélé le Livre (1) et la Vérité,

pour confirmer ce qui existait du Livre, avant lui,

en le préservant de toute altération »" (Coran V, 48)

 

(1) "Le Livre, le «Kitâb», correspond exactement au "Logos", et les deux mots, arabe et grec, désignent d'ailleurs l'étape complète d'un discours, le chapitre ou la section.

"Ainsi les meilleures sources de l'exégèse font du mot «livre», quand le Coran en fait usage, un mot sans signification précise, ou plutôt prêt à recevoir tous les sens possibles qui vont de l'écrit lisible, historiquement situé, à la graphe illisible «encore retenue dans le Ciel» ou à jamais inaccessible." (Cf. Nous n'avons jamais lu le Coran, Youssef Seddik, p. 115, Éditions de l'Aube, 2010)

 

 

Que signifie le mot "Islam" ?

 

Le terme dérive de la racine arabe "aslama" qui signifie, au sens propre :

"soumission à Allah (Dieu unique) et à ses ordres". Le mot "musulman" est dérivé, lui aussi, de la même racine que celle d'où vient le mot "Islam".

D'ailleurs, la religion musulmane se base sur cette formule : "La ilâha ill-allah Muhammad rasûl-ullah. Il n'y a de Dieu qu'un Dieu et M(o)uhammad est le messager de Dieu".

(Cf.  Définition de Muharrem Sen, Faculté d'Ankara, la Bible, Société d'Histoire Chrétienne, 1975)

 

"Selon la doctrine traditionnelle, les versets dictés par l'ange Gabriel à Muhammad (*), d'abord mémorisés par le Prophète lui-même, furent fidèlement transmis à ses compagnons qui les auraient copié sur les matériaux les plus divers, omoplates de chameaux, morceaux de palmes (1). Regroupés alors sous forme de recueils, il en circulait des versions différentes à travers tout l'empire (..) (2)

Ce serait le Calife ‘Uthmân ibn ‘Affân, mort en 656 (3) qui, après avoir réuni tous les corpus existants, aurait imposé l'une de ces versions (4) et détruit les autres (5).  Au sein même de l'Ιslam, certains réfutèrent cette recension, lui reprochant de ne pas reproduire nécessairement le message de Muhammad (6). Les données de la tradition orthodoxe ne sont que partiellement confirmées par les recherches historiques contemporaines".

(Cf. site Web de la Bibliothèque Nationale de France, Paris. exposition : Islam, les Textes Fondateurs ; La Bible, le Coran et la science, Maurice Bucaille, Éditions Seghers)

 

(1) mais aussi sur des morceaux de peau ou de poterie.

(2) À la mort du prophète Muhammad, en 632, la parole divine est toujours apprise par cœur. Le Coran n'est pas encore écrit. (Cf. L'ABCdaire de la Calligraphie arabe, Hassan et Isabelle Massoudy, p. 9, Flammarion, Paris, 2002)

(3) assassiné à Médine. "À la scène de capture de l'oralité coranique dans la rigidité de la graphe, la Tradition a substitué une autre scène : le meurtre du calife." (Cf. Nous n'avons jamais lu le Coran, Youssef Seddik, Éditions de l'Aube, 2010)."Mais tous ces motifs ne leur rendent pas licite de répandre un sang que Dieu a interdit de répandre, ni de profaner de la sorte la dignité du califat." (Cf. Taha Hussein, ‹Al-Fitna l-Kubrâ› ,  t.I. ; ‹‘Uthmân› p. 222, Dar al-Ma’ârif, 1984)

Par ailleurs, n' y eut-il pas une humiliation post mortem du calife ?

 

(4) En 655. La mise par écrit des textes (sourates) de la Révélation est issue d'un processus complexe dont de nombreux points restent obscurs. 

(5) Ibn Mas’ûd, domestique de Muhammad et l'un des «dix promus de leur vivant au Paradis», a refusé de remettre la copie de sa propre ‹recollection› du Coran pourqu'elle soit détruite comme toutes les autres, décrétées non conformes à la ‹recollection› officielle.

Il semblerait que Uthman n'ait pas réussi à  faire détruire tous les textes antérieurs, dont certains auraient été écrits du vivant de Muhammad. En effet, la découverte de Sana'a en 1972 a permis de mettre en évidence de nombreuses différences d'écriture entre les manuscrits retrouvés à Sana'a et la Vulgate.

 

(6) Vers 647, des dissensions éclatent entre les habitants de la Syrie et de l'Irak autour de certains textes sacrés.(Ibidem, p.10).

"Le meurtre de Uthman est une victoire totale de l'islam, intériorisée par la conscience arabe, sur des rémanences de la jahilyya [temps "antéislamiques"] incarnée par une fraction de Quraïch, les Omeyyades, et leur homme ‘Utmân. Ce serait une erreur complète que d'interpréter la grande crise qui amené ‘Uthmânà la mort comme un antagonisme entre quelques principes bédouins, arabes, nomades, que sont supposés représenter les assassins de ‘Uthmân et un principe islamique incarné par celui-ci..." (Cf. La grande discorde, religion et politique dans l'islam des origines, Hicham Djaït , p. 88, Éditions Gallimard, 1989)

Selon Youssef Seddik, Hicham Djaït (historien et islamologue) "néglige ici un facteur pourtant capital. En fait, l'esprit nomade a déjà triomphé, bien avant le meurtre. Car c'est dans les épisodes de la mise scripturaire de la parole révélée que se trouvent les raisons  de la crise profonde qui aboutira au meurtre de ‘Uthmân, en même temps qu'elle mettra fin à cet intermède de «maturité miraculeuse et de sagesse», [ruchd] observé entre la mort du prophète et le déclenchement de la guerre civile." (Youssef Seddik Nous n'avons jamais lu le Coran, Éditions de l'Aube, 2010)

Dans une étude sur le 1er siècle de l'hégire, l'historien Muhammad Abdel Hayy Shaban fait la jonction entre l'initiative du calife de promouvoir un texte officiel et son assassinat : «‘Uthmân, dans l'espoir d'éviter tout conflit possible, a pris l'initiative d'imposer une seule lecture du Coran et l'a proclamée texte officiel, en déclarant nulles toutes les autres lectures. (..) on a soutenu, semble-t-il, que ‘Uthmân a usurpé un pouvoir religieux qui ne saurait lui appartenir.» (Cf. Muhammad ‘Abdel-Hayy Muhammad Shaban, Sadr al-Islâm wa d-Dawla al-Amawyya, 600-750 (132 de l'hégire), A-Ahlyya li n-nachr wa at-Tawzi’, Beyrouth, 1987, p. 81. Version arabe de l'édition originale en anglais : Islamic History AD. 650-750 (A.H. 132). A New interpretation, Cambridge University Press.)

 

C'est à Zayd ibn Thâbit (1), le plus célèbre secrétaire du Prophète Muhammad "qu'incomba la tâche, ordonnée par le premier calife Abû Bakr (2), de collationner et de transcrire le Coran lequel, en 651, fut codifié par le troisième Calife ‘Uthman (3). Après l'écriture du texte canonique, celui-ci élimina tout autre exemplaire, qui recelait des divergences, et la vulgate fut envoyée à La Mecque et à Médine, puis dans l'ensemble des régions musulmanes." (Cf. Le bruissement du Calamep. 26-27, Sophia Tazi-Sadeq (4) , Histoire de l'Ériture Arabe, Éditions Alternatives, Paris 2002.)

 

(*) Muhammad (Abu al-Qasim Muhammad ibn ‘Abd Allâh ibn ‘Abd al-Muttabil) est issu de la tribu arabe des Quraysh (clan des Banû Hâshim), une grande confédération tribale qui régnait à La Mecque.(..) le 11 janvier 630 Muhammad donnera l'assaut à La Mecque, sa ville natale, à la tête de 6000 hommes. Il fera détruire les idoles entourant la Ka‘ba, et effacera les fresques religieuses peintes à l'intérieur, à l'exception de celles de Marie et de Jésus. (Cf. Le Coran et la Bible  p.17-18, Michel Reeber (chercheur associé au CNRS, membre du groupe d'études et de recherches islamologiques), Éditions Bayard, Paris, 2002.

(1) un secrétaire-calligraphe, l'un des compagnons du Prophète Muhammad.

(2) le premier successeur (vers 640) de Muhammad fut Abu Bakr.
(3) le second calife fut Omar.

(4) spécialiste de l'écriture et de la calligraphie Arabe.

 

   IMGP3157

 

        Décoration murale dans le palais de l'Alhambra à Grenade (Granada), Andalousie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur les versets du Coran (Qur'an) :

 

Traduction de l'AlCoran (al-Qur'ân) :

 

Sieur du Ryer, Chez Antoine de Sommaville, Paris, M.DCXLVIII (1648), avec privilège du Roy (a)                                    

 George Sale, The Koran (communly called The Alcoran of Mohammed), London MDCCXXXIV (1734), (en langue anglaise).

 

 Traductions du Coran :

 

Denise Masson, Éditions Gallimard, 1967.

Boubaker Hamza, Librairie Arthème Fayard, 1972, 1979, 1985. (b)

M. Hamidullah ; traduction révisée par la Ligue islamique mondiale, site web de l'Islam de France.

M. Kasimirski, Paris, Charpentier Libraire-Editeur, 1865,1869.

André Chouraqui, Éditions Robert Laffon, 1990

                                           

(a) André Du Ryer (1580-1660) possédait parfaitement le turc et l'arabe. (Cf. Histoire de la traduction en Occident, Henri Van de Hoof, p. 55, Éditions Duculot, Paris, 1991.)

Il est l'auteur d'une grammaire turque et d'un dictionnaire turc-latin.

Ses travaux de traducteur, indépendamment de ses convictions religieuses, furent unanimement reconnus comme étant de grande valeur, en France comme à l'étranger. Sa traduction de l'AlCoran fut, pour les spécialistes, une référence incontestée, à l'exception du docte Windet.

Le sieur Du Ryer fut, sous le règne de Louis XIII, Consul à Alexandrie (Egypte), puis il partit pour Constantinople. Il fut alors chargé, en 1632, d'une mission auprès de la Cour de France, par Murad oglu Ahmed dit Murad IV, calife de l'empire Ottoman.

"Le choix de la langue vulgaire par Du Ryer détermine aussi une autre des caractéristiques de son ouvrage qui rejette la traduction-réfutation. Précédemment, le texte coranique traduit ne constituait qu'un élément au sein d'un vaste dispositif de textes conçus comme une arme pour combattre l'islam ou comme un viatique pour les missionnaires appelés à convertir les musulmans. L'ouvrage de Du Ryer est, à l'inverse, entièrement consacré à la traduction du texte coranique." (..)

Dans le sommaire "l'auteur expose sur un ton neutre les croyances et les rites musulmans. Cette volonté de se dégager de la polémique religieuse est à mettre en relation avec le type de lectorat auquel Du Ryer destine son travail, des marchands dans le Levant et sans nul doute, de manière plus générale, des lettrés curieux de l'Orient ainsi que des voyageurs.

Cependant, si l'auteur s'éloigne de l'apologétique traditionnellement associée à la traduction du Coran, il ne peut, à une époque (2) où l'islam reste considéré par l'Église (3) et le pouvoir

comme une hérésie, ne pas fermement le condamner.

La question de la religion musulmane est d'ailleurs si sensible qu'en dépit d'une condamnation pourtant radicale de celle-ci, Du Ryer se heurte à la censure : après avoir reçu le privilège du Chancelier Séguier, son AlCoran est interdit par le Conseil de conscience, sous la pression de Vincent de Paul (4) — ce qui au demeurant n'empêche nullement sa diffusion.

(..) sa traduction constitue un travail original réalisé sur le texte arabe, à l'aide d'outils lexicographiques et surtout d'ouvrages exégétiques. Le texte coranique demeure en effet souvent obscur sans éclaircissements, et le recours à l'exégèse, qui s'est appliquée à fournir des explications, s'avère indispensable pour le traducteur. (..) le traducteur possède (..) des dictionnaires arabe-turc (5) et arabe-persan qu'il a rapportés du Levant. (..) Il a aussi à sa disposition des commentaires coraniques (6).

Nullement littérale, elle rend cependant l'intégralité du texte, tel qu'il est compris à la lumière des commentaires par un traducteur qui ne pratique ni le résumé des versets ni l'omission de termes, si ce n'est de manière exceptionnelle.

Même si Du Ryer, manifestement capable de comprendre les commentaires coraniques, possède d'indéniables capacités d'arabisant, il n'est évidemment pas à l'abri d'erreurs de traduction. (..) une partie des difficultés auxquelles se heurte le traducteur provient de la méconnaissance des notions parfois techniques (7). (..)

L'auteur s'exprime avec le vocabulaire de son temps. (Cf. Archives de sciences sociales des religions 2009/3 n° 147, Éditions de l'E.H.ES.S.)

 

(2) le XVIIe siècle.

(3) il s'agit de l'église catholique romaine

(4) futur saint catholique

(5) le dictionnaire Ahteri

(6) ‹ tafsîr ›

(7) il s'agit des prescriptions religieuses et juridiques, en particulier dans la sourate II intitulée La vache ‹al-baqara›.

 

(b) Hamza Boubaker (1912-1995) fut recteur de la Grande Mosquée de Paris de 1957 à 1982.

Il est l'auteur de nombreuses publications. Sa traduction commentée du Coran est un chef-d'œuvre en la matière.

 

  —

  ‹ b-ismi-llâhi r-rahmâni r-hahîmi ›

‹ Au nom de Dieu le Clément le Miséricordieux ›

 

‹ Iqra’ ! ›  ‹ Lis ! ›

 

"Au Nom de Celui qui fait miséricorde, le (très) Miséricordieux" (Fatiha I, 1)

 

"Guide-nous dans le chemin droit"  (Fatiha I, 6)

 

"Lors que tu liras l'Alcoran, demande à Dieu qu'il te délivre de la malice du Diable abominable à toutes créatures, il n'a point de pouvoir sur ceux qui se confient en sa divine Majesté (..)" (Alcoran p. 236-264, XVI "la mouche à miel")

→  Le lecteur pourra donc utilement, avant de poursuivre la lecture du présent article, se reporter à l'article "Le «Notre Père», la prière que Jésus de Nazareth enseigna à ses disciples".

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-la-priere-de-jesus-christ-61352814.html

 

"Voilà la Direction (le guide) de Dieu (..)" ("Les groupes" XXXIX, 23)

 

"Dirons-ils : « Il l'a inventé !»

Ce Livre est, au contraire, la Vérité émanent de ton Seigneur  

pour que tu avertisses un peuple auquel nul avertisseur n'était venu avant toi.

— Peut-être seront-ils dirigés — ("La Prosternation" XXXII, 3)

"Que les gens sensés y réfléchissent !" ("Abraham" XIV, 52)

 

"— Dieu est le Très-Haut, le Très-Grand ! —"  ("Luqman" XXXI, 30)

"Il est le Tout-Puissant, le Sage !  ("Le Pardonneur" XLV, 37 )

"(..) il est le Fort, le Tout-Puissant !"  ("La délibération" XLII, 19)

 

"La Royauté lui appartient"  ("Le créateur" XXXV, 13 ; "Les groupes" XXXIX, 6)

"Il connaît parfaitement le mystère ; mais il ne montre à personne le secret de son mystère,

sauf à celui qu'il agrée comme prophète."  ("Les Djinns" LXXII, 26-27)

"(..) les prophètes transmettent les messages de leur Seigneur." (LXXII, 28)

 

"Avant lui (avant le Coran), Le Livre de Moïse (Mûsa) était déjà un guide et une miséricorde." "(Houd" XI, 17)

"Nous avons, en effet, donné le Livre à Mûsa (..) en tant que preuves illuminantes pour les gens , ainsi que guidée (..)" ("Le récit", XXVIII, 43)

"En effet, nous avons apporté à Mûsa la guidée, et fait hériter aux enfants d'Israël (bani 'Isra'i)l le Livre". ("Le Pardonneur" XL, 53)

Mais celui-ci (le Coran) est un Livre confirmant les autres, écrit en langue arabe,

destiné à avertir les injustes et à annoncer la bonne nouvelle à ceux qui font le bien."  ("Al Ahqaf" XLVI, 12)

 

"Ce Coran raconte aux fils d'Israël la plupart des choses sur lesquels il ne sont pas d'accord ;

alors qu'il est, pour les croyants, une Direction et une Miséricorde".

Ton Seigneur les jugera.

Il est le Puissant, celui qui sait tout." ("Les fourmis" XXVII, 76-77)

 

"Dis leur, qu'assurément le Saint Esprit l'a enseigné de la part de ton Seigneur pour confirmer les fidèles en leur foi, pour conduire au droit chemin ceux qui professent son unité (..)" (Alcoran p. 264, chapitre XVI "la mouche à miel", Traduction Du Ryer)   (1)

(1) (Cf. Nouveau Testament, év. selon Jean 14,26 : "mais le réconfort, le souffle sacré, [..] celui-là vous enseignera tout [..] )

 

"Si seulement il existait une cité qui ait cru et à laquelle la foi eût été utile,

en dehors du peuple de Jonas !" (X, 98)

 

"L'Alcoran conduit les gens de bien au droit chemin (..)"   (Alcoran p. 268, chap. XVII "du Voyage") 

   

 

     IMGP3158

 

        Inscriptions murales dans le palais de l'Alhambra à Grenade (Granada), Andalousie

 

 

 

"Dieu est avec ceux qui le craignent

et ceux qui font le bien."  ("Les abeilles" XVI, 128)

 

" — Il n'aime pas les incrédules (al-kâfirûn) — "  ("Les Romains" XXX, 45)

 

Acquittez-vous de la prière !»" ("Les Troupeaux" VI, 72 ; "Joseph " X, 87 ; ..)

(2) Cf. Torah, 1 Rois 8,28 : « Sois attentif à la prière !»

   

"(..) nous croyons en notre Seigneur

pour qu'il nous pardonne nos fautes (..)"  ("Ta. Ha" XX, 73)

 

"(..) Ceux qui ne croient pas diront : « Vous n'êtes que des imposteurs !»". "Les Romains" XXX, 58)

 

"Sa Parole est la Vérité". ("Les Bestiaux" VI, 73)

 

"Ceci est vraiment un Rappel !" ("L'enveloppé" LXXIII, 19 ; "L'astre Nocturne"" LXXXVI, 29)

 

"Les Idoles que vous adorez ne peuvent rien créer, au contraire ils (elles) sont choses créées, mortes, sans mouvement, et qui ne savent pas en quel temps le monde ressuscitera".

(Alcoran p. 256, chap. XVI "la mouche à miel",Traduction Du Ryer)

 

"Glorifie le Nom de ton Seigneur (..)" ("L'Événement" LVI, 73 ; "Celle Qui Montre La Vérité"" LXIX, 52 ; "Les Fraudeurs" LXXXVIII, 1)

 

"La Parole de ton Seigneur s'est accomplie en toute Vérité et Justice.

Nul ne peut modifier ses Paroles." ("Les troupeaux "VI, 115)

 

 

IMGP1736

 

                                     Entre Jérusalem et Bethleem

 

 

"Si tu obéis au plus grand nombre de ceux qui sont sur la terre,

ils t'égareront hors du chemin de Dieu. Ils ne suivront que des conjectures

et ils se contentent de suppositions."  ("Les Bestiaux" VI, 116)

"Beaucoup d'hommes égareront les autres à cause de leurs passions et de leur ignorance." (VI, 119)

"Telle est ma voie droite ; suivez-la donc ! Ne suivez pas les sentiers qui vous sépareraient du chemin de Dieu" (VI, 153)

 

"« Voilà ceux qui ont menti contre le Seigneur (..) les injustes qui détournent les hommes de la voie de Dieu »" ("Houd" XI, 18-19)

 

"Loué soit Dieu, ce qu'ils disent n'est pas véritable (..)" (Alcoran p. 331, chapitre XXIII "des Vrai-croyants", Traduction Du Ryer)

"Ils s'éloignent du droit chemin (..)"  ("La délibération" XLII, 37)

 

"Dis, Seigneur, fais-moi voir l'effet de tout ce que tu as promis, & ne me mets pas entre les injustes, délivre-nous du mal, & nous donne du bien, je connais leur impiété ;

Seigneur délivre-moi des tentations du Diable, délivre-moi de leur malice" (Alcoran p; 331, chap. "des vrays-Croyants", Traduction Du Ryer)

 

"(..) que réfléchissent ceux qui sont doués d'intelligence." ("Abraham" XIV, 52)

 

"Dis : « Me voici, mon Rabb me guide sur le chemin ascendant, créance érigée, doctrine d'Ibrâhim, le fervent : il n'est pas un associateur »" (traduct. A. Chouraqui 6,161 AL-‘ANÄM)

"Dis leur, Dieu m'a conduit au chemin de sa loy, ceux qui professaient la loy d'Abraham professaient l'unité de Dieu, Abraham n'était pas au nombre des infidèles (..)" (Alcoran p. 141, chapitre IV "la Gratification" Traduction Du Ryer)

"Abraham était un homme soumis à Dieu, vrai croyant ; il n'était point du nombre des idolâtres." (traduct. M. Kasimirski, 1865, p.121, l'abeille XVI )

"Ensuite, nous t'avons révélé : « voici, opte pour la doctrine d'Ibrâhim, le fervent : il n'était pas au nombre des associateurs »" (Traduction A. Chouraqui XVI, 123 AN-NAHL)

"Abraham était obéissant à Dieu, il professait son unité, il n'adorait pas les Idoles, et remerciait Dieu pour ses grâces (..)" (Alcoran p. 266, chap. XVI "la mouche à miel")

 

"L'Alcoran conduit les gens de bien au droit chemin (..)" (Alcoran p. 268, chap. XVII "du Voyage")
 

 

"Quand une tentation du Démon (Shaytân) t'incite au mal, cherche la protection de Dieu, car il est celui qui entend et qui sait tout"  ("Al Araf" VII, 200)

"(..) demande la protection de Dieu contre le Démon maudit."   ("Les abeilles" XVI, 98)

"(..) — Le Démon est traître envers l'homme — "  ("La Loi " XXV, 29)

"Si le démon t'incite au mal, cherche la protection de Dieu (..)"  ("Les versets clairement exposés" XLI, 36)

 

"Dieu suffit comme protecteur !" (IV, 132 ; "Les factions"  XXXIII, 3.48)

"(..) je n'adore pas ceux que vous adorez en dehors de Dieu, (..)"  (Jonas X, 104)

"Il n'y a d'intercesseur qu'avec sa permission." ("Jonas" X, 3)

."La plupart des incrédules se contentent d'une supposition.

La supposition ne prévaut pas contre la Vérité. ("Jonas" X, 36)

 

"Il m'est seulement révélé que votre Dieu est un dieu unique."  ("Les Prophètes" XXI, 108)

"Gloire à Dieu, le Seigneur du Trône,très éloigné de ce qu'ils inventent !"  ("Les Prophètes" XXI, 22)

 

"Ceux qu'ils invoquent en dehors de Dieu ne créent rien ; ils sont eux-mêmes créés ;

ils sont morts, et non pas vivants ; ils ne savent pas quand ils seront ressuscités." ("Les abeilles" XVI, 20-21)

"Ceux qu'ils invoquent en dehors de lui ne possèdent aucun pouvoir d'intercession,

à l'exception de ceux qui rendent témoignage à la Vérité

et qui possèdent la Science (Sagesse)." ("L'ornement" XLIII, 86)

"N'invoque aucune divinité avec Dieu (..)" ("Les Poètes" XXVI, 213)

"«(..) N'invoquez donc personne à côté de Dieu »"  ("Les Djinns" LXXII, 18)

 

"Repousse le mal par le bien."  ("Les croyants" XXIII, 86)

 

"Dis :

« Je cherche la protection du Seigneur des hommes,

Roi des hommes, Dieu des hommes contre le mal du Tentateur qui se dérobe furtivement ;

contre celui qui souffle le mal dans le cœur des hommes,

qu'il soit au nombre des Djinns ou des hommes !» ("Les hommes" CXIV, 1-6)

 

"(..) le Livre (..) pour avertir ceux qui disent :

« Dieu s'est donné un fils

Ni eux ni leurs pères n'en savent rien.

La parole qui sort de leurs bouches est monstrueuse.

Ils ne profèrent que des mensonges"  ("La caverne" XVIII, 1.4-5)

 

"Il ne s'est pas donné de fils (..)"  ("Le Voyage Nocturne" XVII, 111) (1)

"Ils ont dit : « Dieu s'est donné un fils !» (..)

Dis : « Ceux qui forgent un mensonge contre Dieu (..)

nous leur ferons alors goûter un dur châtiment, pour prix de leur incrédulité »" ("Jonas" X, 68-70)

 

"Il ne convient pas que Dieu se donne un fils ; mais Gloire à lui !..." ("Marie" XIX, 35) (1)

"Ils ont dit : « Le Miséricordieux s'est donné un fils !». Vous avancez là une chose abominable ! (..)" ("Marie" XIX, 88-89)

"Ils ont attribué un fils au Miséricordieux ! l ne convient pas au Miséricordieux de se donner un fils ! " ("Marie" XIX, 91-92)

"Il ne s'est pas donné de fils ; il n'a pas d'associé en la royauté." ("Le Voyage Nocturne" XVII, 111)

"Notre Seigneur, en vérité (..) ne s'est donné ni compagne, ni enfant !"  ("Les Djinns" LXXII, 3)

"Il n'engendre pas (..)". ("Le culte pur" CXII, 3)
 

 

"Dites : « Nous croyons à ce qui est descendu vers nous (le Coran) et à ce qui est descendu vers vous (le Livre).

Notre Dieu qui est votre Dieu est unique et nous lui sommes soumis »" ("L'Araignée" XXIX, 46)

 

"Qui est plus injuste

que celui qui forge un mensonge contre Dieu,  ("Houd" XI, 18 ; "La Caverne" XVIII, 15)

ou celui qui traite ses Signes de mensonges ?" ("Les troupeaux" VI, 21 ; "Al Araf" VII, 37)

"Qui est plus injuste que celui qui forge un mensonge contre Dieu

afin d'égarer les hommes par ignorance ?"  ("Les bestiaux" VI, 144)

"Ne discute avec les gens du Livre que de la manière la plus courtoise.

— sauf avec ceux d'entre eux qui sont injustes — " ("L'Araignée" XXIX, 46)

"Seuls, les incrédules nient nos Signes." ("Les groupes" XXXIX, 47)

"Seuls, les injustes nient nos Signes." (XXXIX, 49)

 

"Dieu est puissant sur toute chose !"  ("L'Araignée" XXIX, 20 ; ...)

 

"Il n'aime pas les orgueilleux !" ("La mouche à miel" XVI, 23)

"C'est lui que vous invoquerez."  ("Les Troupeaux" VI, 41)

"(..) Dieu est le Maître de la grâce (..)" ("Jonas" X, 60 ; "Le Pardonneur" XL, 61)

Il est le Roi, le Saint, la Paix, (..) Le Vigilant, le Tout-Puissant, (..)" ("L'Exode" LIX, 23)

"« Goûtez donc le châtiment, pour prix de votre infidélité.»"  ("Les Bestiaux" VI, 30)

 

Ne vous divisez pas en sectes !»"  ("La délibération" XLII, 13)

 

"(..) faites du bien aux pauvres et aux pèlerins, ne soyez pas prodigues, les prodigues sont frères du Diable ingrat des grâces de son Seigneur (..)" (Alcoran p. 270, chapitre XVII "du Voyage")

 

Les prophètes étaient véridiques ! »"  ("Ya-Sin" XXXVI, 52)

 

"Telle est la volonté de Dieu ! (..)"  ("La caverne" XVIII, 39)

"Sois donc patient. La promesse de Dieu est vraie !

Que ceux qui ne croient pas fermement ne t'ébranlent pas ! "  ("Les Romains" XXX, 60)

 

Mon Seigneur ! Juge selon la Vérité ! »"    ("Les Prophètes" XXI, 112)

 

"Gloire à Dieu, le Seigneur du Trône (..)"  (XXI, 22)

 

"Nous avons enseigné en l'Alcoran tout ce qui est nécessaire pour le salut des hommes, néanmoins la plus grande partie du Peuple s'éloigne de la vérité (..)" (Alcoran p. 275-276, chap. XVII "Du voyage", Traduction Du Ryer)

 

"Ne t'a-t-il pas trouvé égaré ? Alors il t'a guidé." ("Le jour montant" XCIII, 7)

 

 

Commentaires :

 

"Si rien ne permet de douter que Muhammad ait reçu une inspiration du même ordre que celle reçue par Moïse ou Jésus, conservée dans la «finition» d'un livre contemporain du transmetteur, rien non plus n'autorise la Tradition à promouvoir et imposer l'image d'une parole révélée qui fond du ciel comme tombe la pluie, pique un aigle ou s'abat la foudre." (Youssef seddik, Nous n'avons jamais lu le Coran p. 24, Éditions de l'Aube, 2010)

 

"Le Livre, le ‹Kitâb›, correspond exactement au Logos, et les deux mots, arabe et grec, désignent d'ailleurs l'étape d'un discours, le chapitre ou la section.

Ainsi les meilleures sources de l'exégèse font du mot «livre», quand le Coran en fait usage, un mot sans signification précise, ou plutôt prêt à recevoir tous les sens possibles qui vont de l'écrit lisible, historiquement situé, à la graphe illisible «encore retenue dans le ciel» ou à jamais inaccessible." (Ibid. p. 115)

 

"(..) la fixation par écrit de la Parole de Dieu a certainement pris pour certaines âmes profondément converties la signification d'une atteinte à la Vérité éternelle. La polémique engendrée par cet événement s'est vite laissé dominer par des considérations légitimistes" (Mohammed Arkoun, Essais sur la pensée islamique, p. 19, Éd. Maissonneuve et Larose, 1984)

 

"L'entrée de la scripturaire a d'abord exclu le souvenir, pourtant quelquefois évoqué, d'un mode de réception onirique de l'inspiration prophétique au profit de l'ange Gabriel porteur d'un message articulé, littéral, déjà transcrit, pendant que le prophète est en état de veille, souvent même engagé dans une scène de la vie quotidienne, en présence de ses compagnons ou parmi les siens." (Youssef Seddik, Nous n'avons jamais lu le Coran, p. 80, Éd. de l'Aube, 2010)"

 

"Comment en effet «fixer» une parole divine qui a d'abord séjourné dans la mémoire du prophète, puis dans celle de ses compagnons, rivaux et concurrents, opposés, de son vivant et après sa mort, à celui-là même qui en a établi le reflet scripturaire ?

 

Si l'oralité pour les contemporains de Muhammad a maintenu le Livre non écrit dans l'histoire vive, la décision de le graver pour toujours, contestée à son époque par d'illustres disciples, a bouleversé tous les modes de communication connus en créant une entité qui a neutralisé l'énergétique de la parole, cette parole que le Coran a désignée comme étant déjà le Livre. Sinon, comment devrait-on comprendre le drame personnel du plus proche compagnon du prophète, Abû Bakr, quand ‘Umar lui a conseillé de «rassembler» le Coran ?

 

« Dieu m'en préserve ! Comment ferais-je quelque chose que l'Envoyé de Dieu n'a pas fait ?»... (Ibid. p.82)

" ‘Umar (..) aurait écarté ‘Aïcha (1) parce qu'elle ne cesse de soulever des controverses avec d'autres compagnons, précisément sur les clivages entre des textes déjà consignés et ce qu'elle affirme connaître d'une version orale originale du Coran, du fait de sa proximité avec le prophète.

Quand à Um Salama (2), la Tradition nous la présente toujours affichant un détachement farouche par rapport aux questions opposant les compagnons" (Ibid p. 84-85)

"On a interrogé ‘Aïcha sur deux passages du Coran qui contiennent des transgressions grammaticales, elle aurait répondu : «c'est la faute des scribes, ils se sont trompés en écrivant »" (Abû Daûd as Sijistâni, Kitâb al-Machahif, p. 43, Dâr al-Kutub al-’Ilmyya, Beyrouth, 1985)

(1) 'Ayshah, la savante, veuve du prophète.

(2) la pieuse, autre veuve de Muhammad.

"Tout ce passe comme si la bédouinité, si sévèrement décriée dans le Coran, avait pris sa revanche en se reproduisant elle-même à travers cet espace devenu «Livre indéfini» à parcourir d'u regard sans visée" (Youssef Seddik Nous n'avons jamais lu le Coran p. 93)

"(..) ‘Aîcha, opposée aux «scripturaristes» parfois dans la raillerie, (..) aurait soutenu que la sourate «Les Factions» (XXXIII) était aussi longue que la sourate de «La Vache» (II) , «avant que ‘Uthmân ne change les copies» ; sans compter les nombreuses «sorties» de cette savante femme à propos d'un point litigieux quand sa mémoire est sollicitée pour justifier un «écart» grammatical dans l'espace lisible : elle aurait à chaque fois protesté en accusant «le scribe» al-Kâtib, «du mensonge»" (Ibid. p. 97)


 

Sur les fragments :

"Cette correspondance (..) n'est ni chronologique, puisqu'une sourate rassemble des fragments parfois descendus à divers moments, ni logique, puisqu'elle embrasse souvent une succession de thèmes apparemment sans lien (..)" (Jacques Berque, Langage arabe du présent, p. 199, Éd. Gallimard, 1974)

 

"Il y a donc bien, dans tous ce que narre la Tradition, un cheminement logique vers un compromis, tel que l'ont relaté les quelques exégètes, tels Tabari ou ceux qui ont admis la possibilité d'une  «défaillance du prophète, une défaillance qu'ils s'empressent de compenser par l'infaillible vigilance divine qui rétablira la situation. (..)

(..) le travail de la machine exégétique dans sa fonction la plus active, celle qui fait coïncider l'histoire du révélé avec l'agencement de la vulgate de manière à ne laisser subsister aucune faille, aucun interstice autour de la perte irrémédiable du code d'accès au seul révélé." (Ibid. p. 260-261)

 

"(..) le Texte sacré, un Texte qui a été reconstruit par l'entreprise exégétique à partir d'un vide ou d'un blanc historique.

L'espace textuel dit sourate de «La Caverne» (sourate XVIII) dans l'ordre de la vulgate) est sans doute celui qui a contraint les exégètes et les commentateurs autorisés à la plus grande violence pour tenir tout lecteur en deçà de l'acte de lire et de comprendre ce qu'il aura lu" (Ibid. p. 291)

 

Sur le verset 7 de la sourate La famille de ‘Imran : "Certains exégètes, le mu’tazilite As-Zamakhcharî par exemple, « ponctuant » ces versets (III, 7) autrement et donnent à comprendre que ces «maîtres du savoir» seraient, comme Dieu, capables de saisir la «sûre interprétation». Mais, pour une lecture qui va au-delà de la linéarité de la «vulgate», ce passage n'oppose pas deux attitudes, l'une lisant et avouant humblement et au nom d'une « foi agnostique » son incapacité de comprendre, l'autre, coupable d'orgueil, se risquant à l'interprétation. Il expose plutôt deux impossibilités, celle qui prétend saisir la matrice de la parole de Dieu, qu'Il est seul à gérer, qui en est l'attribut, et celle qui tente le croyant et l'appelle à s'accrocher à un seul versant du sens nécessairement équivoque dans tous les cas, et dans toute adresse divine rendue disponible aux hommes.

 

"Les sourates (CV l'Éléphant) et (CVI ‹Quraïch› ne faisaient qu'un seul texte «en continu» selon An-Nisâbûri (+ 1072) que deux compagnons du prophète « récitaient comme une seule sourate, sans séparation ».

Un scribe, dit Ibn Kathîr a propos de cette remarque de An-Nisâbûrî, «a glissé au milieu du texte la formule de séparation des sourates Au Nom de Dieu... pour marquer la gloire de la tribu de Quraîch par une sourate qui porte le nom de la tribu..." (Ibid. p. 100-101)

 

Sur les versets 36-39 de la sourate Jonas ("Yûnus" en arabe) (X) :

"Une double impasse bien signalée dans ces versets, située dans la sourate de « Jonas » (X) et qui commence par dénoncer le sentier trompeur de la doxa, l'Opinion (..)" (Ibid. p. 123)

« La plupart d'entre eux ne suivent que l'Opinion. Jamais l'Opinion ne supplante le Vrai (..)»

Voilà qu'il est dit clairement ici qu'entre l'interprétation univoque, le chemin de l'Opinion, celui de l'égarement, ‹zaygh›, nommé au passage précédent, et le «Livre impossible», la matrice du livre, il y a cette interprétation qui advient au «regard qui écoute» et cherche sans cesse le scintillement d'un sens en rapport avec l'histoire des hommes et du monde » (Ibid. p.124)

Sur la sourate ‹La Lumière› (XXIV)," la Tradition exégétique reconnaît à ce texte une valeur tout juste «rituelle» et «éducative». De grands commentateurs sont allés jusqu'à y voir un «amas de débris médinois» tardifs, recollés autour des quatre versets évoquant l'incident de la rumeur qui a calomnié la jeune ‘Aïcha, épouse bien-aimée du prophète Muhammad, ces rumeurs dissipées après ce témoignage divin". (Ibid. p.281)

 

"(..) le discours coranique prend le parti d'un christianisme que l'islam aurait voulu unifié sous le plus petit dénominateur : refus de la divinité de Jésus, refus de sa mise en réserve eschatologique en tant que Messie, advenant à la fin des temps, vocation qui lui donne une supériorité sur Muhammad, prophète de la synthèse historiale des prophéties et des Révélations" (Ibid. p. 182-183)

 

"Le Coran renferme d'excellents préceptes sur la pratique des vertus, surtout de l'humilité, de la charité, de la reconnaissance (..)". (Cf. Dictionnaire de la conversation et de la lecture, tome XVII, p. 170, Belin-Mandar Libraire, Paris, 1835)

 

"L'Acoran ne contient point de blasphèmes, il confirme les anciennes écritures, et enseigne aux vrai-croyants le chemin du salut." (Alcoran p. 236, chap. XII "Joseph", Traduction du Ryer)

Mais la loi du Tout-Puissant, révélée au prophète Muhammad, n'aurait-elle pas été altérée au titre de propagande de la foi islamique ?

Quiconque altère sciemment la loi du Miséricordieux après l'avoir entendue, ne marchent pas dans le sentier de Celui qui est digne de louangesmais dans le chemin de ceux qui ont encouru sa colère, celui des dévoyés. 

Ne vous conformez pas aux ordres des hommes qui se sont égarés autrefois

et qui en ont égarés beaucoup d'autres hors du droit chemin.

Ne soyez donc pas comme ceux qui ont abandonné la vérité, ont suivi le mensonge, bien que la vérité leur soit connue !

 

Sois ! ‹Kûn !› كن

Dieu est le plus grand (Allahu akbar) الله أَكْبَر

Tout est écrit ! ‹al-maktûb !› مكتوب

 

Paix ! (Salam !) سلام   

 

IMGP1801                                                                           

               Mosquée (Musjid) al-Aqsa ou bayt al-Muqaddas (Demeure sainte),

               de la Ville sainte de Jérusalem (Al-Quds) (La-Sainte) 

 

 

"La vérité sur le Coran (suite)" :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-les-fausses-revelations-76700206.html

"Les parties censurées du Coran originel et les versets ajoutés dans la vulgate" :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-la-verite-sur-le-coran-et-sur-l-alcoran-suite-117813179.html

 

 

Article rédigé par Pascal Bourdaloue

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans sur la vérité
commenter cet article
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 15:39

Commentaires relatifs au texte coranique

 

"Le nouvel essor des études coraniques se fonde d'abord sur l'élargissement notable des sources, qu'elles soient manuscrites, épigraphiques ou, dans une moindre mesure, archéologiques."

(Cf. Le Coran : Nouvelles approches, Mehdi Azaiez, Introduction, III, CNRS Éditions, Paris, 2013)

 

https://books.google.fr/books?id=0-s9AgAAQBAJ&printsec=frontcover&dq=inauthor:%22Mehdi+Azaiez%22&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjqtJCV-JPOAhWHVhoKHWc6CF4Q6AEIMTAC#v=onepage&q&f=false

 

"Qu'ont-ils à se détourner du Rappel ?" (Coran, 74, 29)

"Nous (les notables mecquois) n'avons pas entendu cela dans la dernière religion (le christianisme) : ce n'est en vérité qu'une pure invention !" (Coran, 38, 7)

"Certes, des messagers avant toi (Muhammad) ont été traités de menteurs. Ils endurèrent alors avec constance d'être traités de menteurs et d'être persécutés, jusqu'à ce que notre secours leur vînt. Et nul ne peut changer les paroles d'Allah, et il t'est déjà parvenu une partie de l'histoire des Envoyés." (Kur'an 6, 34)

"Croyez-vous donc en une partie du Livre (al-Kitab) et rejetez-vous le reste ? Ceux d'entre vous qui agissent de la sorte ne méritent que l'ignominie dans cette vie (..) ils seront refoulés au plus dur châtiment (..)" (Coran 2, 85)

 

 

1° Sur des parties censurées du Coran originel :

 

Les scribes n'auraient-ils pas procédé à des purges, des remaniements, voire des censures ?

 

Il semblerait bien qu'un certain nombre de coupures ont été effectuées dans le texte coranique dont certaines datent d'avant le califat de ʻUthmân (1).

En effet, plusieurs sourates et quelques versets "n'ont finalement pas été incorporés dans la version finale du Coran (...) Jusqu'au IVe/Xe siècle (de l'hégire), nombre de chiites (2) proclamaient que la version officialisée du Coran était une version massivement censurée et falsifiée de la véritable révélation faite à Mahomet. De surcroît, ils rapportaient dans leurs sources des citations coraniques qui ne figurent pas dans la vulgate [mus'af] ʻUthmânienne."

Il y aurait donc des "textes manquants" ! 

(cf. Dictionnaire du Coran, Mohammed Ali Amir-Moezzi, p. XXVI Éditions Robert Laffont, Paris 2007)

 

"Le Coran originel intégral est près de trois fois plus volumineux que la vulgate officielle. La majorité des Compagnons, Abû Bakr et ʻUmar (3) ― les deux premiers califes ― en tête, rejetèrent ce texte et mirent au point un texte falsifié, puisque amputé de ses parties les plus importantes.

Selon les traditions chiites, cette Révélation originelle contenait en effet un grand nombre de versets dans lesquels ʻAli (4) et les descendants (5) du Prophète  ― notamment Fâtima et les imâms étaient nommément cités comme des modèles et des guides par excellence de la communauté.

D'autres versets, tout aussi nombreux, dénonçaient explicitement les hommes puissants de la tribu de Quraysh et leur traîtrise à l'égard de Mahomet, de son Livre et de sa religion.

En conséquence, "les musulmans devront se contenter de la version censurée et déformée de la vulgate ʻUthmânienne, version issue de la trahison des Compagnons qui signèrent, par leur orgueil impie, la déchéance de la communauté dans sa majorité, en écartant ʻAli de la succession du Prophète et en amputant le Livre de ce qu'il avait de plus profond." (Ibid p.161)

 

(1) ʻUthmân ibn ʻAffân

(2) Les Alides

(3)  ʻUmar ibn al-Kattâb, second calife

(4) ʻAli ibn Abî Tâlib

(5) ses petits-fils al-Hasan et al-Husayn 

 

Pourtant, le Coran affirme, en 6, 38 : "(..) nous n'avons rien omis d'écrire dans le Livre (..)", et en 12, 111 : "Ce n'est point là un récit fabriqué (..) c'est au contraire (..) un exposé détaillé de toutes choses" !

 

" (..) des copies (du Coran) remontant à la seconde moitié du 1er/VIIe siècle ont été conservées ; aucune n'est complète, et dans bien des cas il s'agit seulement de fragments. (..) Copiés essentiellement sur des papyrus, dans un style d'écriture que l'on pris d'habitude d'appeler hijârî par référence au hidjaz, la Région où se trouvent La Mecque et Médine, ces corans se signalent par l'absence de signes diacritiques et par une orthographe du rasm, ou «squelette consonantique», défectueuse par rapport à l'usage moderne. Ces différentes lacunes invitent à penser qu'il n'était pas possible à cette époque de préserver par écrit de manière satisfaisante l'intégrité du texte coranique, même si la Tradition attribue au calife ʻUthmân un tel dessin". (Ibid p.524)

 

Par ailleurs, "mis à part les problèmes posés par la tradition textuelle islamique, quelques éléments internes au texte coranique n'ont cessé également de poser question aux orientalistes. Par exemple, les mots et expressions restés souvent énigmatiques, non seulement pour les spécialistes modernes mais déjà pour les savants musulmans médiévaux sont les commentaires aussi nombreux que contradictoires ― parfois chez un seul et unique auteur  ― illustrent les hésitations voire l'ignorance pure et simple".

(cf. Dictionnaire du Coran, Mohammed Ali Amir-Moezzi, p. XX-XXI, Édition Robert Laffont, Paris 2007)

 

"Dès lors, rien dans cette histoire ne permet d'affirmer avec certitude que l'événement du discours coranique fut transposé scrupuleusement et dans sa totalité dans le texte que nous connaissons actuellement." (Cf. Le Contre-discours coranique, Mehdi Azaiez, Berlin, Paris, 2015)

 

https://books.google.fr/books?id=aaAoCQAAQBAJ&pg=PA133&lpg=PA133&dq=le+coran+n%27est+pas+un+rappel&source=bl&ots=8PTr4Op6Ni&sig=s0N8J93gGAMIJ8dU0bF4ho42gfE&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiI-oGE9ZPOAhXGcBoKHekGCZMQ6AEIKDAC#v=onepage&q=le%20coran%20n'est%20pas%20un%20rappel&f=false

 

2° Sur les parties ajoutées du Coran originel. Les versets et sourates apocryphes :

 

Si des versets ont bel et bien été censurés ou falsifiés, des passages de la Vulgate n'auraient-ils pas été ajoutés au Coran originel ?

La première (al-fatiha "l'ouvrante") ainsi que les deux dernières sourates (al-falaq "l'aube", al-nas "les hommes") du Coran qui sont des prières liturgiques. Abdullah ibn Masʻud critiqua la présence de ces trois sourates dans la Vulgate ʻUthmânienne. Au sujet de Masʻud, veuillez cliquer sur le lien suivant :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-la-verite-sur-le-coran-et-sur-l-alcoran-suite-117813179.html

 

De nombreux versets dans les sourates 2 (al-baqara "la vache") (a), 9 (At-Tawbah "Le repentir") (b), 18 (al-kahf "la caverne") (c), 47 (Muhammad) (d), en raison de leurs contenus respectifs qui sont pour le moins douteux.

 

Dans la sourate 3 (al-'Imran "La famille d'Imran"), le verset 48 relatif à l'enseignement de l'Évangile au prophète Isaʼ (Jésus), alors que les Évangiles ont été composés bien après sa mort, et qu'ils sont émaillés de contradictions et d'erreurs ! 

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-la-verite-sur-la-bible-suite-3-sur-les-contradictions-du-nouveau-testament-119942183.html

Dans la sourate 3 (al-'Imran "La famille d'Imran") les versets 127, 131 et 141, 176-178, 180-181, 188 relatifs à l'anéantissement des mécréants et à l'atrocité du châtiment qu'il leur est réservé.

Par ailleurs, le verset 50 de la sourate 3 (al 'Imran "La famille d'Imran") est en totale contradiction avec les versets 17 et 18 du chapitre 5 de l'Évangile selon Matthieu. En effet, dans le Coran, il est écrit, en 3, 50 : "Et je confirme ce qu'il y a dans la Torah révélée, et je vous rends licite une partie de ce qui était interdit", alors que dans l'Évangile selon Matthieu, en 5, 17-19, il est mentionné : "Ne croyez pas que je suis venu abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de la loi, jusqu'à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l'un des plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux (..)".

Au sujet des contradictions entre le Nouveau Testament et le Coran, voir la partie "annexes" à la fin de l'article suivant :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/08/les-contradictions-entre-la-bible-hebraique-et-le-coran.html

 

Dans la sourate 4 (an-nisaʼ "les femmes"), le verset 157 relatif à l'affirmation de la non crucifixion d'Isaʼ (Jésus), alors que cet événement fut relaté par l'historien Flavius Joseph dans Antiquités judaïques, les versets 3, 11, 24, 25 et 34 relatifs à la condition de la femme (e), et les versets 89, 91, 101 et 151 sur le discours d'incitation au meurtre des mécréants, "l'ennemi déclaré", et à l'atrocité du châtiment qu'il leur est promis.

 

Le verset 33 de la sourate 5 (Al-Ma'idah "La table servie"), pour appel au meurtre et à la mutilation des mécréants, ainsi que pour l'atrocité du châtiment qu'il leur est promis.

 

Le verset 38 de la sourate 6 (Al-An'am "Les bestiaux") où il est écrit : "(..) Nous n'avons rien omis d'écrire dans le Livre (al-Kitab) (..)".

 

Les versets 17 et 18, 35 à 37, 39 et 60 de la sourate 8 (Al-Anfal "Le butin") sur la justification divine de l'appel au meurtre des mécréants, ainsi que pour l'atrocité du châtiment qu'il leur est promis.

 

Dans la sourate 10 (Yunus "Jonas"), les versets 4 et 8 relatifs à l'atrocité du châtiment qui sera infligé aux mécréants.

 

La sourate 12 (Yusuf "Joseph"), qui semble être une version romanesque de l'histoire de Joseph, un mauvais résumé des chapitres 39 à 45 de la Genèse, premier livre de la Torah. Les citations que l'on y trouve sont toutes erronées. Cette sourate est en réalité une fabulation destinée à séduire ses auditeurs ! Les Kharijites (les Muhakkima) furent les premiers à s'offusquer de la présence de cette sourate dans la Révélation, en dénonçant les écrits mensongers qu'elle contient.

 

Dans la sourate 16 (An-Nahl "Les abeilles", les versets 71, 75 et 76 relatifs à l'esclavage : "Allah a favorisé les uns d'entre vous par rapport aux autres (..) Ceux qui ont été favorisés ne sont nullement disposés à donner leur portion à ceux [les esclaves] qu'ils possèdent de plein droit (..)" ; "Allah propose en parabole un esclave appartenant, dépourvu de tout pouvoir, et un homme à qui nous avons accordé de notre part une bonne rétribution (..). Sont-ils égaux ? Louange à Allah ! (..)" ; "Et Allah propose en parabole deux hommes : l'un est muet, dépourvu de tout pouvoir et totalement à la charge de son maître ; quelque lieu où celui-ci l'envoie, il ne rapporte rien de bon. Serait-il l'égal de celui qui ordonne la justice et qui est sur le droit chemin ?".

 

Dans la sourate 17 (Al-Isra "Le voyage nocturne"), le verset 1 au contenu imaginaire, les versets apocryphes 8 et 10 relatifs à l'atrocité du châtiment qui sera infligé aux mécréants, ainsi que les versets 17, 58 pour la violence des propos tenus : "Que de générations avons-nous exterminées (..)" ; "Il n'est point de cité [injuste] que nous ne fassions périr (..) ou que nous punissions d'un dur châtiment. C'est bien tracé dans le Livre".

 

Le verset 6 de la sourate 23 (Al-mu'minum "Les croyants") : "(..) si ce n'est avec leurs épouses ou les esclaves qu'ils [les croyants] possèdent, car là vraiment, on ne peut les blâmer(..)".

 

Le verset 31 de la sourate 24 (An-Nûr "La lumière") relatif à la condition de la femme.

 

Les versets 6, 21, 40, 50 et 52 de la sourate 33 (al-ahzab "les coalisés") relatifs aux droits exorbitants (f) accordés au Prophète.

 

Le verset 5 de la sourate 62 (Al-jumu'a "Le vendredi") pour dénigrement des Juifs rabbiniques.

 

Le verset 10 de la sourate 66 (At-Tahrim "L'interdiction") relatif à la condition de la femme : "(..) la femme de Noé et la femme de Lot. Elles étaient toutes les deux sous l'autorité de deux vertueux de nos serviteurs. (..)".

 

La sourate 107 (Al-Ma'ûn "L'ustensile") relative à "celui qui traite de mensonge la rétribution" et "à ceux qui prient tout en négligeant leur Salat (prière islamique)".

 

La sourate 111, (al-masad "la corde"), relative à Abu Lahab et à sa femme, pour la fureur meurtrière qui émane de ses versets.

 

a) sourate 2. En particulier, les versets 85, 89-90, 161, 171, 191, 193, 216-217, 244, 254, 286 relatifs au dénigrement des mécréants, à l'atrocité du châtiment qui leur est réservé, et à l'exhortation à l'appel au meurtre des infidèles, ainsi que les versets 223 et 228 relatifs à la condition de la femme..

Pour exemples, en 2, 85 : "Croyez-vous donc en une partie du Livre (al-Kitab) et rejetez-vous le reste ? Ceux d'entre vous qui agissent de la sorte ne méritent que l'ignominie dans cette vie (..) ils seront refoulés au plus dur châtiment (..)", et en 2, 228 : (...) les hommes.ont cependant une prédominance sur elles [les femmes](..)". 

b) sourate 9. En particulier, les versets 3, 5, 29, 39, 73-74 pour diffamation des non-croyants et appel au meurtre, ainsi que pour incitation à combattre avec rudesse les mécréants, sous peine de recevoir un châtiment douloureux. 

c) sourate 18. En particulier, le verset 29 relatif à l'atrocité du châtiment qui sera infligé aux mécréants.

d) sourate 47, au verset 2 : "(..) ce qui a été descendu sur Muhammad - et c'est la vérité venant de leur Seigneur - (..)", et au verset 35, pour incitation à la guerre contre les mécréants.

e) Par exemple, en 4, 34 : "Les hommes ont autorité sur les femmes (ar-rijalu qawwamuna 'ala an-nisa'), en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci (..) Les femmes vertueuses sont obéissantes (..) Et quand à celles dont vous craignez la désobéissance (..) frappez-les (..)".

Autre exemple, en 4, 11 : "(..) au fils, une part équivalente à celle de deux filles (..)".

f) Par exemple, en 33, 6 : "Le Prophète a plus de droits sur les croyants qu'ils n'en ont sur eux-mêmes, et ses épouses sont leurs mères".

Autre exemples, en 33, 21 : "(..) vous avez dans le messager d'Allah un excellent modèle (..)", et en 33, 40 : (..) le dernier des prophètes".

 

 

Tout comme les lois de la nature, la parole de Dieu est immuable ; elle ne varie pas au fil des siècles ! Dieu, l'Unique, le Véritable, indique le droit chemin, et ses commandements demeurent à jamais.

Certains se sont détournés du vrai Rappel, afin d'égarer les hommes, hors du chemin de Dieu.

 

Commentaires sur la sourate 2 (La vache) parsemée d'injures contre les Juifs :

 

"L'espoir de Mahomet fut déçu : la plupart des Juifs déclinèrent ses avances. Alors la sympathie du Prophète se transforma en haine et il devint leur adversaire acharné. « Maintenant, un livre d'Allah vous est offert pour confirmer la révélation (1) que vous avez reçue naguère, et vous la repoussez... Puisse la malédiction d'Allah tomber sur les incroyants !...»" (Cf. Vingt siècles d'histoire du peuple juif, Werner Keller, p. 125, Éd. Arthaud, Bellegarde, 1971)

"Les Juifs qui n'avaient pas été tués au combat, bannis ou torturés à mort, étaient dépouillés de leurs biens et accablés de lourds tribus. Leurs plantations et leurs palmeraies étaient détruites... Douze ans exactement après la chute de Khaybar, le calife Omar (2) chassa définitivement d'Arabie les quelques communautés survivantes et distribua leurs terres à ses soldats." (Cf. Ibid. p 126)

(1) la Torah (Tawrâh) 

(2) Omar ibn al-khattab

 

Dans "La vache", comme dans beaucoup de sourates "révélées" à Médine, les scribes ont distillé des propos haineux envers les mécréants. Ils ont imposé leurs dogmes par la force à l'appui de thèses inspiratrices de terreur religieuse . Ils ont altéré sciemment la parole de Dieu !

Combien de crimes au nom d'Allah !!  

 

 

Commentaires généraux :

 

"Mahomet dans ses premiers combats en Arabie contre les ennemis de son imposture, faisait tuer sans miséricorde ses compatriotes réticents. Il n'était pas assez puissant pour laisser vivre ceux qui pouvaient détruire sa religion naissante (..) le législateur des musulmans, homme puissant et terrible, établit ses dogmes par son courage et par ses armes." (Cf. Œuvres complètes de VoltaireEssai sur les mœurs, tome troisième, ch. VII, p. 100, cher Furner Libraire-Éditeur, Paris, 1835)

 

Sur "la nécessité urgente de purger le Coran de tous les versets incitant au meurtre" par Soufiane Zitouni, professeur de philisophie : 

https://books.google.fr/books?id=nCKrCwAAQBAJ&pg=PT148&lpg=PT148&dq=purger+coran&source=bl&ots=1CpMkw6i8j&sig=HKVpSiTmc828VMB7ScNuXMSkL7U&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwivuvCz04fOAhWBJcAKHV5_BiQQ6AEIKTAC#v=onepage&q=purger%20coran&f=false

 

"L'erreur et l'ignorance sont la cause unique des malheurs du genre humain, et les erreurs superstitieuses sont les plus funestes, parce qu'elles trompent toutes les sources de la raison, et que leur fatal enthousiasme instruit à commettre le crime sans remords". (Cf. Condorcet, , Œuvres complètes de VoltaireVie de Voltaire, p. 58, cher Furner Libraire-Éditeur, Paris, 1835)

 

3° Le véritable Coran originel

 

IMGP2591

 

Certaines sourates, parmi les quatre-vingt-six (1) qui furent révélées, selon la tradition, à La Mecque, ne seraient-elles le véritable Coran, fruit de la lumière divine, la véritable Lumière (2) ? En effet, leurs versets, à l'exception des nombreux versets mensongers ou imaginaires qui y furent ajoutés, respirent la tolérance dans un élan spirituel qui prône la paix !

 

En revanche, la plupart des versets contenus dans les sourates médinoises (3) paraissent être ni plus ni moins que des impostures inventées par un faux prophète qui s'érigea en maître dogmatique pour mieux tromper son auditoire. En vérité, les sourates médinoises sont des fables composées par des scribes dévoyéshabiles dans l'art de trahir, et si peu scrupuleux qu'ils s'évertuèrent à élever le mensonge au rang de vertu.

Enfermés dans leurs certitudes, ils ont asséné leurs croyances trompeuses comme des vérités intangibles !

Il convient de douter de la véracité des versets qui dénigrent systématiquement les individus qui n'ont pas voulu embrasser "la Religion" (l'Islam), et de lutter contre tout propos qui inciterait à la haine religieuse.

Par exemple, dans la sourate "La vache", en 2, 89-90, il est écrit : "Et quand vint de Dieu un Livre confirmant celui qu'ils avaient déjà (..) ils refusèrent d'y croire. Que la malédiction de Dieu soit avec les mécréants. (..) Ils ne croient pas ce que Dieu a fait descendre (..)"

 

L'islamisme est une idéologie totalitaire qui repose principalement sur les bases des sourates médinoises.

Compte tenu de l'incohérence manifeste du discours, il est donc nécessaire d'avoir une vision critique du Coran, en particulier relativement aux sourates médinoises qui sont très critiquables.

En conséquence, l'idéologie islamiste, en affirmant que tous les versets du Coran sont la parole de Dieu, ne tromperait-elle pas les vrais croyants, ne manipulerait-elle pas ceux qui recherchent la vérité ?

 

(1) Les sourates mecquoises du Coran actuel sont les suivantes :

1, 6, 7, 10, 11, 12, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 23, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 50, 51, 52, 53, 54, 56, 67, 68, 69, 70, 71, 72, 73, 74, 75, 77, 78, 79, 80, 81, 82, 83, 84, 85, 86, 87, 88, 89, 90, 91, 92, 93, 94, 95, 96, 97, 100, 101, 102, 103, 104, 105, 106, 107, 108, 109, 111, 112, 113, 114.

Les sourates numérotées en rouge seraient inauthentiques, soit 71 chapitres !

 

Il convient de noter que trente-cinq sourates mecquoises comportent un ou plusieurs versets dont l'origine serait médinoise ! Par exemple, les versets 10, 11 et 20 de la sourate 73.

 

(2) à moins qu'il ne s'agisse ici d'une révélation qui émanerait d'un esprit trompeur déguisé en ange de lumière. En effet, les nombreuses contradictions qui apparaissent après la comparaison entre les différentes sourates mecquoises permettent d'émettre un sérieux doute quant à leur authenticité.

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/11/les-contradictions-entre-les-sourates-mecquoises.html

 

(3) Les vingt-huit sourates médinoises du Coran actuel sont les suivantes :

2, 3, 4, 5, 8, 9, 13, 22, 24, 33, 47, 48, 49, 55, 57, 58, 59, 60, 61, 62, 63, 64, 65, 66, 76, 98, 99, 110 

 

 

Au sujet de la réorganisation des sourates, et sur la manipulation du texte coranique en général, voir les pages 63, 67-68 du livre Le Grand Secret de l'Islam, par Olaf, Paris, 2015, à l'aide du lien suivant :

https://fr.scribd.com/doc/243467849/Le-grand-secret-de-l-islam#fullscreen

 

Commentaires :

 

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2015/05/21/islam-behery-et-la-crise-de-lislam-par-helios-dalexandrie/

 

"On ne peut nier que les premières apparitions de son génie prophétique ne soient empreintes d'un grand caractère de sainteté" (Cf. Études d'histoire religieuse, Ernest Renan, p.255, Michel Lévy Frères, Libraires Éditeurs, Paris, 1858)

 

"Il est de l'intérêt du genre humain d'examiner si la religion doit être charitable ou barbare." (Cf. Traité sur la Tolérance, Voltaire, chap I, p. 18, 1763)

 

"Il en va de la déformation d'un texte comme d'un meurtre. Le difficile n'est pas d'exécuter l'acte, mais d'en éliminer les traces." (Cf.  L'homme Moïse et la religion monothéiste, Sigmund Freud, p.115)

 

"Je crois que critiquer l'islam n'est pas seulement un droit de l'homme, mais également un devoir de l'homme". (Hamed Abdel-Samad, Conférence Adhoc du 18/11/2016 à Rome)

 

L'islamisme est une idéologie totalitaire qui permet de justifier les actes meurtriers les plus monstrueux envers ceux qui ne veulent pas partager les mêmes croyances.

 

Le dessein de Dieu ne vise pas à diviser, mais à rassembler ! Quiconque contribue à diviser les peuples sert Satan appelé le Malin, le Diviseur, le Menteur.

Ainsi parle le Juste :

Je ne laisserai pas salir mes prophètes.

Car mon Nom est saint et ma parole est vérité !

 

ولا غالب إلا الله  Wa la ghaliba illa Allah (Il n'y a pas d'autre vainqueur que Dieu !)

 

 

Article dédié à محمود محمد طه  Mahmoud Muhammad Taha, théologien musulman exécuté au Soudan en 1985 pour apostasie.

 

 

Articles complémentaires

"Les erreurs, les mensonges et les fables du Coran" :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/09/les-erreurs-les-mensonges-et-les-fables-du-coran.html

"Les récits imaginaires du Coran" : 

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/11/les-fables-et-les-incongruites-du-coran.html

 

IMGP3196

 

Article rédigé par Pascal Bourdaloue.

Repost 0
Published by Pascal Bourdaloue - dans sur la vérité
commenter cet article
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 15:36

Le Coran est avant tout un "Rappel" de Celui qui fait miséricorde, du "Miséricordieux".

 

La critique serait bien hâtive à quiconque s'abstiendrait de lire entièrement le Livre.

Car il convient d'examiner rigoureusement les versets avant de blâmer !

Car il est nécessaire et indispensable de comparer les sourates mecquoises avec les sourates médinoises !

Ce qui est juste selon les voies de l'Éternel, dans le respect de sa parole qui est la Vérité, doit être reconnu et apprécié.

Ce qui n'est pas conforme à la parole du Très-Haut,  la seule et véritable Lumière, doit être dénoncé.

 

"Si rien ne permet de douter que Muhammad ait reçu une inspiration du même ordre que celle reçue par Moïse ou Jésus, conservée dans la «finition» d'un Livre contemporain du transmetteur, rien non plus n'autorise la Tradition à promouvoir et imposer l'image d'une parole révélée qui fond du ciel comme tombe la pluie, pique un aigle ou s'abat la foudre" (Youssef Seddik Nous n'avons jamais lu le Coran, P.24, Éditions de l'Aube, 2010.)

Aussi, la loi du Tout-Puissant, révélée au Prophète Muhammad, n'aurait-elle pas été altérée au titre de propagande de la foi islamique ?

Les sourates médinoises pourraient-elles être inauthentiques ?

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-la-verite-sur-le-coran-et-sur-l-alcoran-suite-117813179.html

À la lumière d'une étude comparative des sourates du Coran, serait-il possible de démasquer l'hypocrisie des versets médinois ?

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/11/les-contradictions-entre-les-sourates-mecquoises-et-les-sourates-medinoises.html

 

 

    IMGP3155

 

         

 

 

 

 

 

 

Palais de l'Alhambra ( الْحَمْرَاء, Al-Ḥamrā' ) à Grenade (Granada), Andalousie

 

  —

 

 

 

 

 

‹ b-ismi-llâhi r-rahmâni r-hahîmi › 

‹ Au nom de Dieu le Clément le Miséricordieux ›

 

‹ Iqra’ ! ›  ‹ Lis ! ›

 

"Au Nom de Celui qui  fait miséricorde, le (très) Miséricordieux" (Fatiha I, 1)

 

 

La Famille d'Imran III, 85 :

Le culte de celui qui recherche une religion en dehors de la Soumission n'est pas accepté »" (Traduction D. Masson)

Quiconque recherche en dehors de l'Islam une autre religion, celle-ci ne sera point acceptée par Lui, et dans l'autre monde, il sera du nombre des réprouvés »" (Traduction M. Hamidullah, révisée.)  

"« quiconque désire un autre culte que la résignation à la volonté de Dieu (islam), ce culte ne sera point reçu de lui (..)»" (Traduction M. Kasimirski)

 

Coran, La Table Servie V, 3 :

"«(..) j'agrée l'Islam comme étant votre Religion »" 

"Il m'a plu de vous donner l'islam pour religion" (traduction de M. Kasimirski  V, 5)

"I have chosen for you ISLAM, to be your religion" (Traduction de G. Sale)

"Pour créance, je veux pour vous la pacification, al-islâm" (Traduction A. Chouraqui AL-MÂ’IDAT V, 3)

"(..) la loy du salut est la loy que je vous  veux donner(Alcoran p. 100, chap. V la Table)

 

 Or, le mot « Islam » ne figure pas dans l'Alcoran traduit par Du Ryer !

La sourate V al-mai'da "La table" ne serait-elle pas une sourate apocryphe ?

 

"Nous avons envoyé Jésus fils de Marie après plusieurs prophètes, il a confirmé les anciennes écritures, nous lui avons donné l'Évangile plein de lumière pour conduire le peuple au droit chemin, avec la confirmation de l'ancien Testament guide & instruction pour les gens de bien. " (Alcoran p. 98, chap. IV les Femmes)

"Nous t'avons fait descendre le livre contenant la vérité, lequel confirme les écritures antérieures, en les préservant de toute altérité" (Coran 5, 48 "Al Ma'idah" "La table servie")

Or, la Bible contient de nombreuses erreurs, maintes contradictions, ainsi que des versets mensongers !

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-la-verite-sur-la-bible-suite-3-sur-les-contradictions-du-nouveau-testament-119942183.html

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/08/les-contradictions-des-livres-de-la-torah.html

"(..) la loy du salut est la loy que je vous veux donner" (Alcoran p. 100, V la Table)
"« La Religion, aux yeux de Dieu, est vraiment la Soumission »" (Coran, La Famille d' ‘Imran III, 19)

Or, dans l'Alcoran, en sa sourate III Dans la lignée de Joachimp.49, nous pouvons lire : "La loy du salut est la loy agréable à la divine Majesté (..)".

 

 

    IMGP3112

 

                  Intérieur de la grande mosquée de Cordoue (Cordoba), Andalousie

 

 

"Combattez (..) ceux qui, parmi les gens du Livre, ne pratiquent pas la vraie Religion !" (La Repentance IX, 29) (1)

"C'est lui qui a envoyé son Prophète avec la Direction et la Religion vraie pour la faire prévaloir sur toute autre religion, en dépit des polythéistes" (L'immunité IX, 33) (1)

"Il a envoyé son Prophète pour conduire le peuple au chemin droit, pour prêcher la loy de vérité, et pour la faire paraître par dessus toutes les autres lois du monde contre les idolâtres" (Alcoran p. 181, chap. IX la conversion (le châtiment) (la peine) )

 

 (1) Composée à Médine , la sourate 9 ne serait-elle pas inauthentique ?

 

 

« C'est une Religion immuable, la religion d'Abraham, un vrai croyant » (VI, 161)

"Dis-leur : le Seigneur m'a conduit dans le sentier droit, dans une religion droite, dans la croyance d'Abraham, qui était un vrai croyant et ne s'associait point (d'autres divinités à Dieu)" (traduct. de M. Kasimirski, AL-‘ANÄM "Les troupeaux" ou "Le bétail" VI, 162)

"Dis leur, Dieu m'a conduit au chemin de sa loy, ceux qui professaient la loy d'Abraham professaient l'unité de Dieu, Abraham n'était pas au nombre des infidèles (..)" (Alcoran p. 141, IV "la Gratification")

"Ensuite, nous t'avons révélé : « Suis la Religion d'Abraham (Ibrâhim), un vrai croyantil n'était pas au nombre des associateurs»" ("Les abeilles" XVI, 123)

"Nous t'avons révélé que tu as à suivre la religion d'Abraham qui était vrai croyant, et n'était point du nombre des idolâtres" (traduction de M.Kasimirski, 1869, "l'abeille" XVI, 124)

"Abraham était obéissant (soumis) à Dieu, il professait son unité, il n'adorait pas les Idoles, et remerciait Dieu pour ses graces (..)" (Alcoran p. 266, chap. XVI "la mouche à miel")

L'Alcoran (traduit par Du Ryer) ne fait pas mention de  « la Religion d'Abraham » !

 

Extrait de la sourate 6 "Les Bestiaux" du Coran, en langue Arabe, القرآن "Al-qur'ân", BNF, Réf. 328

 

 

"L'Alcoran conduit les gens de bien au droit chemin (..)" (Alcoran p. 268, chap. XVII du Voyage)

  

"Notre Seigneur ! Fais de nous deux (Abraham et Ismaël) des croyants qui te seront soumis (à l'Islam)Fais de notre descendance une communauté qui te sera soumise (..)" (AL-BAQARAT› "La vache" II, 128)

"Abraham a ordonné à ses enfants  :et Jacob (Ya'qûb) fit de même — :

« Ô mes enfants ! Dieu a choisi pour vous la Religion (2) ;

ne mourrez que soumis à Lui (résignés à Lui)».  ( La Vache II, 132) (2')

"lorsque Dieu dit à Abraham : Abandonne-toi à moi, il répondit : je m'abandonne au Dieu maître de l'univers.

Abraham recommanda cette croyance à ses enfants, et Jacob en fit autant ; il leur dit : Ô mes enfants ! Dieu vous a choisi une religion, ne mourrez pas que vous ne soyez musulmans (résignés à Dieu)" (traduction M. Kasimirski II, 125-126)

"C'est lui qui vous a choisi. Il ne vous a imposé aucune gêne dans la Religion (2), la Religion de votre père Abraham.

C'est lui (Dieu) qui vous a donné le nom de « Musulmans » (al-muslimûm) autrefois déjà, et ici même (..)". ("Le Pèlerinage" "AL-HAJDJ"  XXII, 78)

"(..) il vous a élus. Il ne vous a rien commandé de difficile dans votre religion, dans la religion de votre père Abraham ; il vous a nommés musulmans (qui s'adonnent à Dieu)" (traduction de M. Kasimirski Le pèlerinage à La Mecque XXII, 77)

 

(2) l'Islam

(2') Composées à Médine, les sourates 2 "La vache" et 22 "Le Pèlerinage" ne seraient-elle pas inauthentiques ?

 

 

"(..) ils ont dit, « Nous avons tué le Messie, Jésus fils de Marie, Prophète et Apôtre de Dieu » : certainement ils ne l'ont pas tué, ni crucifié, ils ont crucifié un d'entre eux qui lui ressemblait, ceux qui en doutent sont dans l'erreur manifeste". (Alcoran  p. 95-96, chap. IV les Femmes)

"(..) et parce qu'ils ont dit : « Oui, nous avons tué le Messie, Jésus, fils de Marie, le Prophète de Dieu ». Ils ne l'ont pas tué ; ils ne l'ont pas crucifié, cela leur est seulement apparu ainsi". (Coran, IV, 157 Les Femmes)

On ne note pas de divergence sur le fond, entre l'Alcoran et le Coran, concernant la négation de la crucifixion de Jésus, fils de Marie.

 

Composée à Médine, La sourate IV "Les femmes" ne serait-elle pas apocryphe ?

 

 

 

IMGP2806.JPG

 

Alcoran de Mahomet traduit de l'Arabe, chapitre De la lignée de Joachim,  p. 48, André du Ryer, chez Pierre Morfier, Amsterdam, M.DCXCVVIII (1698)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1° Jésus de Nazareth aurait-il annoncé la venue d'un prophète ?

 

IMGP2799

 

                                         Coran, sourate LXI, 1-14, Le Rang.

 

 

"Jésus, fils de Marie dit :

« Ô fils d'Israël ! Je suis en vérité, le Prophète de Dieu (Messager d'Allah) envoyé vers vous

pour confirmer ce qui, de la Torah, existait avant moi ;

pour vous annoncer la bonne nouvelle d'un prophète (Messager) qui viendra après moi

et dont le nom sera : Ahmad (3)»" (Le Rang LXI, 6)

"(..) je suis Messager de Dieu, il m'a envoyé confirmer l'ancien Testament, et pour vous annoncer qu'il viendra un Prophète après moi qui aura nom Mahomet (3)" (Alcoran p. 541, chap. LXI)

"(..) disait à son peuple : Ô enfants d'Israël je suis l'apôtre de Dieu envoyé vers vous, pour confirmer le Pentateuque qui vous a été donné avant moi, et pour vous annoncer la venue d'un apôtre après moi, dont le nom sera Ahmed. (..)" (Traduction de M. Kasimirski, 1865, Ordre de bataille LXI, 6)

"Et quand ‘Isa, fils de Maryam, dit :« Ô Fils d'Isrâ'îl, je suis pour vous l'Envoyé d'Allah, authentifiant ce qui de la Torah est entre vos mains. J'annonce un Envoyé qui viendra après moi. Son nom : Ahmad »" (Traduction A. Chouraqui Le Rang ‹AS--SAFF›  61,6)

"« À ceux qui suivront l'Envoyé qui est le Prophète illettré (des Gentils) qu'ils trouvent mentionné chez eux dans le Pentateuque et l'Évangile,

et qui leur recommande le Bien et leur interdit le Mal, qui déclare licite pour eux ce qui est bon et illicite ce qui est impur,

qui les soulage de leur fardeau et les délivre de leurs chaînes. Ceux qui auront cru en lui, qui l'auront secouru et soutenu, qui auront pris pour guide la lumière descendue avec lui, ceux-là connaîtront le vrai bonheur »"  ("Al Araf" VII, 157)

 

(3) Ahmed, litt. «le (très) glorieux». Pseudonyme de Muhammad (Mahomet)

Cf. év. Jean 14, 16 : "« Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur (défenseur), afin qu'il demeure éternellement avec vous »" ;

Jean 14, 26 : "« Mais le consolateur, l'Esprit-Saint, que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que je vous ai dit »" ;(4)

Jean 16, 13 : "«Mais quand celui-ci viendra, lui, le souffle de vérité, il vous fera cheminer dans la vérité toute entière. Il ne parlera pas de lui-même ; mais tout ce qu'il aura entendu, il le dira ; et ce qui vient, il vous l'annoncera »"

En ayant une parfaite connaissance de l'Évangile, les scribes (ou un successeur dépositaire des versets) du prophète Muhammad auraient transformé le mot grec παρακλητος "parakletos" (Pi, alpha, rhô, alpha, kappa, lambda, êta, omicronn, sigma) ou "parakleton" (5) qui signifie "consolateur" ou "défenseur", en periklytos qui signifie "illustre et digne de louange" traduit par "glorieux".

Or le mot grec periklytos n'apparaît jamais dans la Bible !

Par ailleurs, nous savons que les voyelles des mots ne figuraient pas dans les premières versions du Coran. Ce qui a pu permettre de laisser libre cours à l'imagination !

L'Alcoran, dans la sourate du "Rang" fait bien état d'un "Messager qui viendra (..).

 

Deux hypothèses :

 

— Soit le verset 61,6 nullement révélé au Prophète, a tout simplement été ajouté à la sourate du "Rang" par un scribe (un dépositaire, voire un Calife) en toute partialité au titre de propagande de la foi islamique, après que le Prophète Muhammad l'eut communiqué, altérant ainsi la loi du Miséricordieux. La sourate LXI révélée selon la tradition à Médine ne serait-elle donc pas inauthentique ? ;

 

Soit les versets 14,26 et 16,13 de l'évangile selon Jean sont à inclure dans les textes apocryphes (6) !

 

D'ailleurs, que nous enseigne l'Alcoran ... au sujet d'un « Protecteur » que Dieu a fait descendre sur les hommes ?  Ne serait-ce pas l'Esprit-Saint (7), l'Esprit de vérité ?

"Ô peuple, Dieu vous a envoyé un Protecteur, un argument très fort, & une lumière très claire (c'est l'Évangile), ceux qui se confieront en Dieu jouiront de sa grâce, et les conduira au droit chemin." (Alcoran p.98, chap. IV "Les Femmes")

Il est fort étrange que le Coran, en son verset 174, ne fasse pas mention du « Protecteur » :

"Ô vous les hommes ! Une preuve décisive vous est déjà parvenue de la part de votre Seigneur : nous avons fait descendre, sur vous, une lumière éclatante".

 

(4) En Actes de Apôtres, il est également fait mention au chapitre 1 d'un "Esprit-Saint" qui doit descendre :

"Vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la Terre." (Actes 1, 8)

 

(5) la lettre Nu, ν qu'on ne trouve pas habituellement à la fin de "parakleto" permet d'attirer l'attention sur le caractère particulier de ce "défenseur". A fortiori lorsque le mot est précédé de allon (‹ αλλν ›) qui pourrait aussi signifier "un autre... qui pense d'une autre manière" autrement dit un consolateur d'une toute autre nature que celle d'un défenseur terrestre.

 

(6) comme ce fut le cas dans le Nouveau Testament, et en particulier dans l'Évangile selon Jean (à ce sujet, voir les articles sur "la vérité sur la Bible" relatifs à Jésus de Nazareth)

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-les-fausses-revelations-119567183.html

 

(7) "Rûh al-qudus" en arabe phonétique 

 

 

IMGP2662

 

                                    extrait de l'Évangile selon Jean, en langue arabe.

 

 

2° Sur Jésus de Nazaret(h)

 

 عِيسَى ‹ ‘Îsâ › (‘ayn-ya-sin-ya)  ou  ‹ Yasû’ › en arabe phonétique, de l'araméen phonétique ‹yeshû'›, ‹Yésh(o)u'a› en hébreu phonétique.

يسوع المسيح  Yasu' al-masîh "Jésus le Messie"

 

"Alors son enfant a parlé et a dit, je suis serviteur de Dieu, il m'a enseigné l'écriture, il m'a fait Prophète, il m'a béni en tous lieux, et m'a commandé de le prier, il m'a recommandé la pureté tout le temps de ma vie, et d'honorer mes père et mère, il ne m'a pas créé ni violent ni malicieux, loué sera le jour que je suis né, le jour que je mourrai, et le jour que je ressusciterai ; Ainsi parla Iesus Fils de Marie (1) avec vérité, de laquelle vous doutez, Dieu n'approuve pas le discours de ceux qui disent qu'il a un enfant, loué soit Dieu (..)" (Cf. Alcoran p. 291, chap. XIX "Marie")

"(..) le Messie (al-Masîh) est le Verbe de Dieu, qu'il sera grand personnage, chaste, Prophète (2), et un des justes (..)" (Cf. Alcoran p.52, chap. III "De la lignée de Joachim")

(1) Maryam

 (2) Il est écrit, sur Jesus de Nazareth, dans le Nouveau Testament : "(..) un prophète puissant en œuvres et en paroles devant Dieu" (Cf. év. selon Luc 24,19)

 

 

 

IMGP1682

 

                        Fresques dans l'église St-Gabriel à Nazareth (Israël)

 

 

"(..) le Messie nommé Iesus (Yasû’) fils de Marie (Maryam), plein d'honneur en ce monde, et fera en l'autre au nombre des intercesseurs auprès de sa divine majesté (..) et sera au nombre des Justes (..) « je suis véritablement envoyé de la part de votre Seigneur » (..)" (Cf. Alcoran p. 52-53, chap. III de la lignée de Joachim,Traduction Du Ryer)

 

Le Coran nous éclaire considérablement sur la filiation de Yéchou'a (ʻIsa), sur le lien entre Jésus de Nazareth et l'Éternel, le Miséricordieux !

 

Son nom est : le Messie (al-Masîsh), Jésus, fils de Marie (Maryam) ;

(..) Dieu lui enseignera le Livre, la Sagesse, la Torah et l'Évangile ; et le voilà prophète, envoyé aux fils d'Israël :

(..) Me voici, confirmant ce qui existait avant moi de la Torah et déclarant licite pour vous, une partie de ce qui vous était interdit »" (La Famille d'Imran III, 48-50)

 

(..) Jésus est venu avec des preuves manifestes (..)

« Je suis venu à vous avec la Sagesse (..)» (XLIII, 63)

 

"Jésus dit : Gloire à toi !

Il ne m'appartient pas de déclarer ce que je n'ai pas le droit de dire.

Tu l'aurais su, si je l'avais dit.

Tu sais ce qui est en moi, et je sais ce qui est en toi.

Toi, en vérité, tu connais parfaitement les mystères incontournables (incommunicables).

Je ne leur ai dit que ce que tu m'a ordonné de dire :

« Adorez Dieu, mon Seigneur et votre Seigneur !»" (La table Servie V, 116-117)

 

"Les judéens (al-yahudu) ont dit : « ʻUzayr est fils de Dieu !». (1)

Les nazaréens (al-nasara) ont dit : «Le Messie (al-Masih "l'Oint") est fils de Dieu

Telle est la parole qui sort de leurs bouches ;

ils répètent ce que les incrédules disaient avant eux.

Que Dieu les anéantisse ! Ils sont tellement stupides !"

Ils ont pris leurs docteurs et leurs moines

ainsi que le Messie, fils de Marie, comme seigneurs, au lieu de Dieu.

Mais ils n'ont reçu l'ordre que d'adorer un Dieu unique :

Il n'y a de Dieu que lui !" (Kurʻan La repentance IX, 30-31)

 

"(Les juifs ont dit que le Fils de Dieu est Très-Puissant, les Chrétiens ont dit que le Messie est Fils de Dieu, leurs paroles sont semblables aux paroles des infidèles qui les ont précédés, mais Dieu leur donnera la malédiction ; considère comme ils blasphèment, ils adorent leurs Docteurs et leurs Prêtres, et encore le Messie Fils de Marie qui leur a commandé de n'adorer qu'un seul Dieu, il n'y a qu'un seul Dieu : loué soit Dieu !". (Alcoran p. 181, chap. VII les Limbes)

 

(1) ʻUzayr (Ozaïr) serait Ezra, le prophète Esdras de la bible hébraïque.

 

Observations complémentaires à l'article sur le Coran :

 

1° Sur les Bédouins (les nomades)

 

 

    IMGP1780

 

                                           Vallée du Jourdain

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Selon le Coran,

"Les Bédouins (les nomades) sont les plus violents en fait d'incrédulité et d'hypocrisie

et les plus enclins à méconnaître les lois contenues dans le Livre (celui de l'Islam)

que Dieu a fait descendre sur son Prophète".  (L'Immunité IX, 97)

"Parmi les Bédouins qui vous entourent et parmi les habitants de Médine, il y a des hypocrites obstinés". (IX, 101)

"Les Arabes du désert sont les plus endurcis dans leur infidélité et dans leur hypocrisie (..) Ιl y a parmi les Arabes du désert (..) des hommes endurcis dans leur hypocrisie". (Traduction de M. Kasimirski, 1869, L'immunité ou le repentir IX, 98 ;102)

"The Arabs of the désert are more obstinate in their unbelief and hypocrisy ; and it is easier for them to be ignorant of the ordonnances of that which GOD hath sent down unto his apostle : (..) and of the Arabs of the désert who dwell round about you, there are hypocritical persons : and of the inhabitants of Medina there are some who are obstinate in hypocrisy". (Traduction de G. Sale, p. 145-146, IX The declaration of immunity [Repentance].)

"Les A'râb sont les plus rudes effaceurs, des embusqués inaptes à connaître les bornes qu'Allah fait descendre sur son Envoyé, Allah, savant, sage.

(..) Parmi ceux qui vous entourent, il est des A'râb embusqués, comme le clan de Médine, obstinés aux embuscades". (Traduction A. Chouraqui IX 97 ; 101 BARÂ'AT)

 

"Les nomades sont ceux qui ont le plus d'ingratitude et de félonie, les plus enclins à ignorer les normes par Dieu révélé à son Envoyé."

https://books.google.fr/books?id=TTJlCQAAQBAJ&pg=PA165&dq=versets+post-h%C3%A9gire&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiFp62Z4b7NAhXC6CwKHXcFCAkQ6AEIITAB#v=onepage&q=versets%20post-h%C3%A9gire&f=false

"(..) vous les combattrez à moins qu'ils n'embrassent l'islam (..)". (La victoire éclatante, XLVIII, 16)

 

"Le Coran considère l'espace nomade comme le lieu de la subversion et de la perversion, de la dissimulation et de la fourberie." (..) Il y a une "condamnation sans appel de l'esprit de bédouinité". (Youssef Seddik Nous n'avons jamais lu le Coran,  p. 125, Éditions de l'Aube, 2010)

"(..) la sourate du «Repentir» (IX), une critique particulièrement acerbe des Bédouins et de leurs mœurs, des «lâcheurs» et des «sournois» et de tous ceux «qui donnent un double à Dieu»";

"(..) Muhammad a distingué la proclamation de la loi politique de la lecture d'une sourate.

L'intention est claire : continuer à ménager les susceptibilités de tous les siens de la tribu de Quraïch encore fidèles au paganisme et prolonger le statu quo dans son pays [qaria] natal, cette Mecque nommée dans le Coran (a) «Mère des pays» [Um-al-qurâ]." (Ibid. p. 252)

(a) Les Troupeaux VI, 92)

 

Sur l'islamisation des rituels bédouins :

https://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/aux_origines_de_la_mecque_le_regard_de_l_historien.asp

 

"L'idolâtrie était très répandue dans les tribus de l'Arabie pré-islamique.

L'Islam, lui, n'a pas encouragé l'image, et pendant quatorze siècles, la calligraphie l'a remplacée sur les monuments. Au IXe siècle, les jurisconsultes musulmans proclament que «les lieux de culte doivent être exempts de toute image représentant un être doué d'une âme». La calligraphie devient le premier art visuel de la cité musulmane dépourvue de statue et d'image." (Cf. L'ABCdaire de la Calligraphie arabe, Hassan et Isabelle Massoudy, p.64, Éditions Flammarion, Paris, 2002.)

 

"Nous avons enseigné en l'Alcoran tout ce qui est nécessaire pour le salut des hommes, néanmoins la plus grande partie du Peuple s'éloigne de la vérité (..)" (Alcoran p. 275-276, chap. XVII "Du voyage", Traduction Du Ryer)

 

 

Commentaires :

 

La traduction « Les Arabes du désert » ou « Les A'rabs» pourrait être préférable à une traduction « Les Bédouins (Les nomades) ».

Mais que l'honneur soit rendu aux Bédouins qui n'auraient pas accepté que leur soit imposée une nouvelle religion, et non pas uniquement la croyance (créance) en la Loi de l'Éternel, en supposant que l'histoire en fut ainsi !

 

"Alors que les nomades arabes rendaient hommage à des divinités nombreuses, ils croyaient en une divinité unique et supérieure qu'ils appelaient «Allah»." (Farid Esack Coran, mode  d'emploi, p. 59, Éd. Albin Michel, 2004)

Mais, par exemple, les tribus Ghatafân et Sulaym n'avaient adhéré à la nouvelle religion prêchée par Muhammad que du bout des lèvres ! Aussi, on reprocha à ces bédouins d'égarer les vrais croyants, et ils furent qualifiés de munâfiqûn" (hypocrites) dans la sourate 63. "(..) Ils sont tes ennemis. Méfie-toi d'eux ! Que Dieu les combatte ! Ils sont dévoyés !" (63, 4)

"Tout se passe comme si la bédouinité, si sévèrement décriée dans le Coran, avait pris sa revanche en se reproduisant elle-même à travers cet espace du scripturaire devenu ‹Livre indéfini› à parcourir d'un regard sans visée". (Youssef Seddik N'ous n'avons jamais lu le Coran, p. 93, Éd. de l'Aube, 2010)
 

"La plupart des habitants de la péninsule arabique de cette époque étaient des nomades, même si certaines tribus s'étaient installées dans des petites villes et villages comme La Mecque, lieu de naissance de Muhammad, et Yathrib, rebaptisée Médine (1) après qu'elle fut le lieu de résidence de Muhammad". (Farid Esack Coran, mode d'emploi, p. 57, Éd. Albin Michel, 2004)  

En conséquence, la sourate IX, avant-dernière sourate médinoise, ne serait-elle pas apocryphe ? La violence contenue dans ses versets ne nous permet pas de douter !

 

Dans le Nouveau Testament, il est écrit : "Un seul est législateur et juge, c'est celui qui peut sauver et perdre ; mais toi, qui es-tu, qui juges le prochain ?" (Cf. Épître Jacques 4,12)

 

(1) al-Madîna

 

 

2° Sur la religion d'Abraham (Abram) 

 

L'Éternel, YHWH « JE SUIS (qui JE SUIS) », Le Très-Haut, Dieu Puissant (Dieu-Fort), le SEIGNEUR, le Dieu miséricordieux qui fut le Dieu d'Isaac, de Jacob, de David fut  le Dieu d'Abraham (Cf. Genèse ; Exode ; 1 Rois 18.36 ; 1 Chroniques 19.18 ; 2 Chroniques 30,6 ; Psaumes 47.9) et le Dieu des Hébreux (Cf. Exode).

 

"Les plus beaux noms du monde appartiennent à Dieu ; priez-le par la beauté de son Nom, et vous éloignez de ceux qui s'éloignent de la vérité par les noms qu'ils donnent à leurs idoles (..)". (Cf. Alcoran p. 163, chapitre VII les Limbes)
 

Abraham fut un monothéiste, un "hanîf" (mot cité huit fois (1) en relation avec Abraham dans le Coran) qui a refusé d'adorer les idoles, et s'est détourné du culte des astres.

Or, Abraham ne pouvait être soumis à la Religion (révélée selon la tradition au prophète Muhammad) qu'est l'Islam puisque cette religion n'existait pas encore de son vivant ! (cf. les versets ci-dessus Les bestiaux VI, 161; les abeilles XVI, 123 ; la Vache II, 128.133 ; le pèlerinage XXII, 78)

Faut-il rappeler que le prophète Muhammad est né vers l'an 570, soit près de six siècles après Jésus-Christ, alors qu'Abraham aurait vécu, d'après les textes bibliques, vers 1800 ans avant Jésus-Christ !

 

Par ailleurs, aucune mention d'une appartenance (ou d'une soumission) d'Abraham à l'Islam n'apparaît dans les livres de la Bible (Ancien Testament et Nouveau Testament).

 

 (1) sourates 2, 135 ; 3, 67;95 ; 4, 125 ; 6, 79;161 ; 16, 120;123

 

On pourra s'étonner que le nom du prophète Isaïe ne soit pas mentionné dans le Coran, alors que c'est un prophète majeur dans les écritures antérieures, si l'on en croit les nombreuses citations (souvent erronées) trouvées dans le Nouveau Testament ! 

 

L'Éternel (al-Bâqî) est la Lumière (al-Nûr) !

 

Ne soyez pas comme ceux qui ont abandonné la vérité en invoquant les idoles dans leurs prières au lieu de Dieu, l'Unique, ont suivi le mensonge bien que la vérité leur soit révélée, et ne suivez pas ceux qui pourraient vous fourvoyer !

 

سَلاَمٌ عَلَيْكُمْ  salâmun ʻalaykum  La paix sur vous !

 

 

La vérité sur le Coran (première partie) :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-les-fausses-revelations-77065682.html

Sur les parties censurées du Coran originel et les versets ajoutés dans la Vulgate :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-la-verite-sur-le-coran-et-sur-l-alcoran-suite-117813179.html

 

 

Article rédigé par Pascal Bourdaloue

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans sur la vérité
commenter cet article
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 14:11

Parce que de faux témoins proclamèrent la tromperie.

Aussi, la bouche du Seigneur proféra la Vérité, car ses lèvres ont en horreur le mensonge.

Ainsi parle l'Éternel : 

« Ma Parole purifie !

Quand la parole varie,

Mon serviteur se méfie.»

 

Préambule :

 

"Si le prophète (1) parle au nom du Seigneur, sans que la parole n'arrive ou se réalise, cette annonce n'aura pas été dite par le Seigneur". (Deutéronome 18, 22)

(1) un instrument que Dieu a choisi pour porter sa parole.

"Car je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre en passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé". (Év. selon Matthieu 5, 18)

"(..) abstenez-vous des paroles mensongères !" (Coran 22, 30)

Ne méditent-ils donc pas sur le Coran ? S'il provenait d'un autre qu'Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions ! (Coran 4, 82)

 

En conséquence, s'il existe ne serait-ce qu'une seule contradiction dans la Vulgate, cela signifierait, selon les termes du verset 82 de la sourate 4, que le Coran ne proviendrait pas uniquement de Dieu mais bien seulement des hommes !

Nous allons voir que ce n'est pas seulement une, mais de nombreuses contradictions qui peuvent être mises en évidence, en procédant à un examen comparé des sourates du Coran.

Et quelle peut donc être ainsi la crédibilité de cette parole ?


 

Les contradictions du Coran (première partie) :

 

1° Qui fait descendre la révélation ?

Le verset 97 de la sourate 2 est en contradiction avec les versets 41, 90, 170 et 176 de la sourate 2, les versets 3 et 7 de la sourate 3, les versets 61, 136 et 166 de la sourate 4, les versets 45, 47 et 104 de la sourate 5, le verset 196 de la sourate 7, le verset 33 de la
sourate 9, le verset 1 de la sourate 13, les versets 2  et 101 de la sourate 16, le verset 1 de la sourate 18, le verset 6 de la sourate 25, le verset 192 de la sourate 26 et le verset 28 de la sourate 48 lesquels sont également en contradiction avec le verset 102 de la sourate 16.

En effet, il est écrit, en 2, 97 : "(..) Gabriel (Jibrîl) c'est lui qui, avec la permission d'Allah, a fait descendre (..)", alors qu' il est mentionné, en 2, 41 : "Et croyez à ce que J'ai [Allah] fait descendre (..), en 2, 90;170, 4, 61 et 5, 45;47;104: "ce qu'Allah a fait descendre (..)", en 2, 176 : "(.) c'est avec la vérité qu'Allah a fait descendre le Livre (..)", en 3, 3 : "Il (Allah) a fait descendre sur toi le livre avec la vérité (..)", en 3, 7 : "C'est Lui [Allah] qui a fait descendre sur toi le Livre (..)", en 4, 136 : "(..) au Livre qu'Il [Allah] a fait descendre sur son messager (..)", en 4, 166 : "Mais Allah témoigne de ce qu'Il a fait descendre sur toi (..)", en 7, 196 : "(..) c'est Allah qui a fait descendre le Livre", en 9, 33 : "C'est Lui [Allah] qui a envoyé (..) la religion de la vérité (..)", en 13, 1 : "Voici les versets du Livre, et ce qui t'a été révélé par ton Seigneur (..)", en 16, 2 : "Il [Allah] fait descendre, par son ordre, les anges avec la révélation (..)", en 16, 101 : "(..) Allah c'est mieux ce qu'Il fait descendre (..)", en 18, 1 : "Louange à Allah qui a fait descendre sur son serviteur le Livre (..)", en 25, 6 : "Dis : L'a fait descendre Celui [Allah] qui connaît les secrets dans les cieux et la Terre", en 26, 192 "; "Ce (Coran) ci, c'est le Seigneur de l'Univers qui l'a fait descendre (..)", et en 48, 28 : "C'est Lui [Allah] qui a envoyé (..) la religion de la vérité (..)". En revanche, il est écrit en 16, 102 : "(..) c'est l'Esprit-saint (1) qui l'a fait descendre de la part de ton Seigneur (..)".

Le verset 19 de la sourate 13 indique que ce qui a été révélé le fut "de la part" du Seigneur, mais sans préciser qui a fait descendre.

(1) l'esprit de sainteté "Rûh al-Qudus", c'est-à-dire le souffle de Dieu. Ce n'est donc en aucun cas un ange !

 

2° Qui fit l'annonciation de la naissance de Jésus ('Issa), qui apporta l'Annonce à Marie (Maryam) ?

Les versets 43 et 45 de la sourate 3 sont en contradiction avec les versets 17 et 19 de la sourate 19. En effet, il est écrit en 3, 43;45 : "Et quand les anges (mala'ika) dirent : "ô Maryam ! Allah, en vérité, t'a choisie (..) Quand les anges dirent : ô Maryam, voilà qu'Allah t'annonce une parole de sa part (..)". En revanche, il est mentionné, en 19, 17;19 : "(..) Nous lui envoyâmes notre Esprit (Rûh), qui se présenta à elle sous la forme d'un homme parfait (..) Il dit : je suis en fait un messager de ton Seigneur (..)".

 

On note que l'Esprit diffère des anges. (Cf. 70, 4 ; 78, 38 ; 97, 4)

 

3° Sur Pharaon (Fir‘awn)

Le verset 92 de la sourate 10 est en contradiction avec le verset 103 de la sourate 17, le verset 40 de la sourate 28, et le verset 55 de la sourate 43.

En effet, il est écrit en 10, 92 : "Nous allons aujourd’hui épargner ton corps pour que tu deviennes un signe (..)". En revanche, il est mentionné en 17, 103 : "(..) Nous les noyâmes tous, lui et ceux qui étaient avec lui", en 28, 40 : "Nous (..) les jetâmes dans le flot (..)", et en 43, 55 : "Nous (..) les noyâmes tous".

 

4° Dieu est-il l'unique Créateur ?

Les versets 101 et 102 de la sourate 6, 16 de la sourate 13, 62 de la sourate 39, 62 de la sourate 40, et 24 de la sourate 59 sont en contradiction avec le verset 14 de la sourate 23, et le verset 125 de la sourate 37.

En effet, il est écrit en 6, 101-102 : "(..) C'est Lui qui a tout créé (..) créateur de tout (..)", en 13, 16 et 39, 62 : "(..) Allah est le créateur de toute chose (..)", en 40, 62 : "(..) créateur de toute chose (..)", et en 59, 24 : "C'est lui Allah, le Créateur, Celui qui donne un commencement à toute chose (..)". En revanche, il est mentionné en 23, 14 : "(..) Allah le meilleur des créateurs", et en 37, 125 : "(..) le meilleur des créateurs".

 

5° Les magiciens (as-saharat) de Pharaon (Fir‘awn) crurent-ils en Moïse (Mûsa) ?

Les versets 121-122 de la sourate 7 sont en contradiction avec le verset 83 de la sourate 10.

En effet, il est écrit en 7, 121-122 : "Et les magiciens se jetèrent prosternés. Ils dirent : Nous croyons au Seigneur de l'univers, au Seigneur de Moïse (Mûsa) et d'Aaron (Hârûn)". En revanche, il est mentionné en 10, 83 : "Personne ne crut en Moïse, hormis un groupe de descendants de son peuple (..)".

 

6° En quelle partie de son corps le coupable reçoit-il son Livre ?

Le verset 25 de la sourate 69 est en contradiction avec le verset 10 de la sourate 84.

En effet, il est écrit en 69, 25 : "(..) on aura remis le livre en sa main gauche (..)". En revanche, il est mentionné en 84, 10 : "(..) celui qui recevra son livre derrière son dos (..)".

 

7° Quelle est la nourriture en enfer ?

Les versets 43 et 44 de la sourate 44 et les versets 62 à 67 de la sourate 37 sont en contradiction avec les versets 36 et 37 de la sourate 69 et les versets 6 et 7 de la sourate 88.

En effet, il est écrit en 44, 43-44 : "Certes l'arbre de de Zakkûm sera la nourriture du grand pécheur (..)", et en 37, 62-67 : "(..) l'arbre de Zakkûm (..) nous l'avons assigné en épreuve aux injustes (..) ils doivent certainement en manger (..)". En revanche, il est mentionné en 69, 36-37 : "(..) ni d'autre nourriture que du pus, que seuls les fautifs mangeront", et en 88, 6-7 : "Il n'y aura pour eux d'autre nourriture que des plantes épineuses (..)".

 

8° Existe-t-il d'autres divinités créées en dehors d'Allah ?

Le verset 255 de la sourate 2, les versets 6 et 18 de la sourate 3, le verset 73 de la sourate 5, le verset 106 de la sourate 6, les versets 50, 61 et 84 de la sourate 11, les versets 2 et 22 de la sourate 16, les versets 8,14 et 98 de la sourate 20, le verset 25 de la sourate 21, le verset 26 de la sourate 27, le verset 88 de la sourate 28, le verset 3 de la sourate 35, le verset 35 de la sourate 37, le verset 65 de la sourate 38, le verset 6 de la sourate 39, les versets 3, 62 et 65 de la sourate 40, le verset 8 de la sourate 44, le verset 19 de la sourate 47, le verset 22 de la sourate 59, le verset 9 de la sourate 73 et le verset 1 de la sourate 112 sont en contradiction avec le verset 36 de la sourate 14, le verset 20 de la sourate 16, le verset 82 de la sourate 19, le verset 73 de la sourate 22, le verset 3 de la sourate 25, le verset 75 de la sourate 36, le verset 48 de la sourate 41 et le verset 6 de la sourate 46.

En effet, il est écrit en 2, 255, en 3, 6;18, en 27, 26, en 28, 88, en 35, 3, en 39, 6, en 40, 3;62;65, en 44, 8 : "Point de divinité à part Lui (..)", en 5, 73 : "(..) il n'y a de divinité qu'une divinité unique (..)", en 6, 106 : "Point de divinité autre que Lui", en 11, 50;61;84 : "(..) point de divinité en dehors de Lui", en 16, 2 ; 22 : "(..) Avertissez qu'il n'est d'autre divinité que moi (..)" ; "Votre Dieu est un Dieu unique (..)", en 20, 8;14;98 : "Allah, point de divinité que lui (..)" ; "(..) point de divinité que moi (..)" ; "En vérité, votre seul dieu est Allah en dehors de qui il n'y a point de divinité", en 21, 25 : "Point de divinité en dehors de moi", en 37, 35 et en 38, 65 : "Point de divinité à part Allah", en 47, 19 "il n'y a point de divinité à part Allah", en 59, 22 : "C'est lui Allah. Nulle divinité autre que Lui", en 73, 9 : "Il n'y a point de divinité à part Lui" et en 112, 1 : "(..) Il est Allah, unique" . En revanche, il est mentionné en 14, 36 : "(..) elles ont égaré beaucoup de gens (..)", en 16, 20 : "Et ceux qu'ils invoquent en dehors d'Allah ne créent rien, et ils sont eux-mêmes créés", en 19, 82 : "Bien au contraire,[elles] renieront leur adoration et seront pour eux des adversaires", en 22, 73 : "Ceux que vous invoquez en dehors d'Allah ne sauraient même pas créer une mouche, quand même ils s'uniraient pour cela (..)", en 25, 3 : "(..) des divinités qui, étant elles-mêmes créées, ne créent rien (..)", en 36, 75 : "(..) elles formeront au contraire une armée dressée contre eux", en 41, 48 : "Et ce qu'auparavant ils invoquaient les délaissera (..)", et en 46, 6 : "(..) elles seront leurs ennemies et nieront leur adoration [pour elles]".

 

9° Sur le sort réservé aux Juifs

Le verset 62 de la sourate 2 et le verset 69 de la sourate 5 sont en contradiction avec le verset 85 de la sourate 3, le verset 64 de la sourate 5, le verset 30 de la sourate 9, le verset 28 de la sourate 41, et le verset 6 de la sourate 98, ainsi qu'avec le verset 17 de la sourate 22.

En effet, il est écrit, en 2, 62 : "(..) ceux qui se sont judaïsés (..) quiconque d'entre eux a cru en Allah (..) n'éprouvera aucune crainte, et il ne sera jamais affligé", et en 5, 69 : "(..) ceux qui se sont judaïsés (..) ceux parmi eux qui croient en Allah (..) pas de crainte sur eux, et ils ne seront point affligés". En revanche, il est mentionné, en 3, 85 : "Et quiconque désire une religion autre que l'Islam, ne sera point agréé, et il sera, dans l'au-delà, parmi les perdants", en 5, 64 : "(..) maudits soient-ils [les juifs(..) nous avons jeté parmi eux l'inimitié et la haine jusqu'au Jour de la Résurrection (..)", en 9, 30 : "Les Juifs (..) imitent les mécréants avant eux. Qu'Allah les anéantisse ! (..)", en 41, 28 : "Ainsi, la rétribution des ennemis d'Allah sera le Feu où ils auront une demeure éternelle comme punition pour avoir nié nos versets", et en 98, 6 : "(..) les infidèles parmi les gens du Livre (..) iront au feu de l'Enfer, pour y demeurer éternellement". alors qu'il est écrit, en 22, 17 : "(..) ceux qui se sont judaïsés (..)  Allah tranchera entre eux le jour du Jugement (..)".

 

10° Sur le sort réservé aux Chrétiens

Le verset 69 de la sourate 5 est en contradiction avec le verset 85 de la sourate 3, les versets 72 et 73 de la sourate 5, le verset 30 de la sourate 9, et le verset 6 de la sourate 98.

En effet, il est écrit, en 5, 69 : "Ceux qui ont cru (..)  les Chrétiens, ceux parmi eux qui croient en Allah (..) pas de crainte sur eux, et ils ne seront point affligés". En revanche, il est mentionné, en 3, 85 : "Et quiconque désire une religion autre que l'Islam, ne sera point agréé, et il sera, dans l'au-delà, parmi les perdants", en 5, 72-73 : "Ce sont certes des mécréants, ceux qui disent : "En vérité Dieu c'est le messie, fils de Marie (..) son refuge sera le feu. (..) Ce sont certes des mécréants, ceux qui disent : "En vérité, Allah est le troisième de trois (..) Quiconque associe à Allah [d'autres divinités] (1), Allah lui interdit le Paradis ; et son refuge est le feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs !", en 9, 30 : "(..) les Chrétiens (..) imitent les mécréants avant eux. Qu'Allah les anéantisse ! (..)" et en 98, 6 : "(..) les infidèles parmi les gens du Livre (..) iront au feu de l'Enfer, pour y demeurer éternellement".

 

(1) Pour les Chrétiens, Jésus est de nature divine, selon le dogme de la Trinité.

"(..) ceux qui disent : « Dieu est, en vérité, le Messie (al-Masîh), fils de Marie (Maryam)», sont impies." (Cf. Coran, La Table Servie V, 17;72)

 

11° Sur le sort réservé aux Sabéens

Le verset 62 de la sourate 2 et le verset 69 de la sourate 5 sont en contradiction avec le verset 6 de la sourate 98, ainsi qu'avec le verset 17 de la sourate 22.

En effet, il est écrit en 2, 62 : "Certes, ceux qui ont cru (..) les Sabéens (..) quiconque d'entre eux a cru en Allah (..) n'éprouvera aucune crainte, et il ne sera jamais affligé", et en 5, 69 : "Ceux qui ont cru,(..) les Sabéens (..) ceux parmi eux qui croient en Allah (..) pas de crainte sur eux, et ils ne seront point affligés". En revanche, il est mentionné, en 98, 6 : "(..) les infidèles parmi les gens du Livre (..) iront au feu de l'Enfer, pour y demeurer éternellement (..)", alors qu'il est écrit en 22, 17 : "(..) les Sabéens (..)  Allah tranchera entre eux le jour du Jugement (..)".                                                                                            

 

12° Sur le sort réservé aux Nazaréens

Le verset 62 de la sourate 2 est en contradiction avec le verset 17 de la sourate 22.

En effet, il est écrit en 2, 62 : "(..) ceux qui ont cru (..) les Nazaréens (..) quiconque d'entre eux a cru en Allah (..) n'éprouvera aucune crainte, et il ne sera jamais affligé". En revanche, il est mentionné, en 22, 17 : "(..) les Nazaréens (..)  Allah tranchera entre eux le jour du Jugement (..)".

 

13° Sur le sort réservé aux Associateurs (musrikun)

Le verset 221 de la sourate 2, le verset 151 de la sourate 3, le verset 72 de la sourate 5, les versets 27 et 30 de la sourate 6, les versets 35 à 37 de la sourate 8, les versets 5 et 113 de la sourate 9, les versets 4 et 8 de la sourate 10, le verset 22 de la sourate 14, les versets 27 à 29 de la sourate 16, le verset 73 de la sourate 33, le verset 67 de la sourate 39, les versets 71 à 76 de la sourate 40, les versets 6 et 28 de la sourate 41, le verset 6 de la sourate 48, le verset 6 de la sourate 98 sont en contradiction avec le verset 17 de la sourate 22.

En effet, il est écrit, en 2, 221 : "(..) ceux-là [les associateurs] invitent au Feu", en 3, 151 : "(..) ils ont associé à Allah (..) Le Feu sera leur refuge (..)", en 5, 72 : "(..) Quiconque associe à Allah (..) son refuge sera le Feu (..)", en 6, 27 : "(..) ils seront placés devant le Feu (..)", en 6, 30 : "(..) Goûtez alors au châtiment pour ne pas avoir cru", en 8, 35-37 : "(..) Goûtez donc au châtiment à cause de votre mécréance (..) rassemblés vers l'Enfer (..) pour en faire un amoncellement qu'Il jettera dans l'Enfer. Ceux-là sont les perdants", en 9, 5;113 : "(..) tuez-les où que vous les trouviez (..)" ; "(..) ce [les associateurs] sont les gens de l'Enfer", en 10, 4;8 : "(..) ils auront un breuvage d'eau bouillante et un châtiment douloureux à cause de leur mécréance" ; "leur refuge sera le Feu (..)", en 14, 22 : "(..) un châtiment douloureux attend les injustes [les associateurs], en 16, 27-29 : "(..) L'ignominie et le malheur tombent aujourd'hui sur les mécréants. Ceux à qui les anges ôtent la vie (..) se soumettront humiliés (..) Entrez donc par les portes de l'Enfer pour y demeurer éternellement", en 33, 73 : "(..) Allah châtie (..) les associateurs et les associatrices (..)", en 39, 67 : "(..) si tu donnes des associés à Allah (..) tu sera très certainement du nombre des perdants", , en 40, 71-76 : "(..) des carcans à leurs cous et avec des chaînes ils [les associateurs] seront traînés dans l'eau bouillante, et qu'ensuite ils brûleront dans le Feu (..) Franchissez les portes de l'Enfer pour y demeurer éternellement", en 41, 6 : "(..) malheur aux associateurs", en 41, 28 : "Ainsi, la rétribution des ennemis d'Allah sera le Feu où ils auront une demeure éternelle comme punition pour avoir nié nos versets", en 48, 6 : "(..) Il châtie les associateurs et les associatrices (..)", et en 98, 6 : "(..) les Associateurs iront au feu de l'Enfer, pour y demeurer éternellement" (1).

En revanche, il est mentionné, en 22, 17 : "(..) ceux qui donnent à Allah des associés (..) Allah tranchera entre eux le jour du Jugement (..)".

 

(1) En effet, "« Dieu ne pardonne pas qu'on lui associe quoi que ce soit (..) Celui qui associe quoi que ce soit à Dieu commet un crime immense »" ("Les Femmes" IV, 48.116)

 

14° Sur la création de la Terre et des cieux (ou ciel)

Le verset 29 de la sourate 2 et les versets 9 à 12 de la sourate 41 sont en contradiction avec les versets 27 à 30 de la sourate 79.

En effet, il est écrit, en 2, 29 : "C'est lui [Allah] qui a créé pour vous tout ce qui est sur la Terre, puis il a orienté sa volonté vers le ciel (..)", et en 41, 9-12 : "(..) Celui qui a créé la Terre en deux jours (..) il lui assigna ses ressources alimentaires en quatre jours (.) Il s'est ensuite adressé au ciel (..) Il décréta d'en faire sept cieux en deux jours (..)". En revanche, il est mentionné en 79, 27-30 : "(..) le ciel qu'Il a pourtant construit ? Il a élevé bien haut sa voûte (..) Et quand à la Terre, après cela , il l'a étendue". Dans les sourates  2 et 41, la Terre est créée avant le ciel, mais dans la sourate 79, l'ordre de création est inversé !

 

15° Sur la création de l'Univers

Le verset 4 de la sourate 57 est en contradiction avec les versets 9 à 12 de la sourate 41.

En effet, il est écrit, en 57, 4 : "(..) c'est Allah, qui a créé les cieux et la Terre en six jours. En revanche, il est mentionné, en 41, 9-12 : "(..) Celui qui a créé la Terre en deux jours (..) il lui assigna ses ressources alimentaires en quatre jours (.) Il s'est ensuite adressé au ciel (..) Il décréta d'en faire sept cieux en deux jours (..). Dans la sourate 57, l'Univers fut créé en six jours, mais dans la sourate 41, la durée totale (2+4+2) fut de huit jours !

 

16° Quand la Révélation est-elle descendue ?

Le verset 3 de la sourate 44 et le verset 1 de la sourate 97 sont en contradiction avec le verset 185 de la sourate 2, le verset 106 de la sourate 17, le verset 32 de la sourate 25, ainsi que le verset 23 de la sourate 76. En effet, il est écrit, en 44, 3 : "Nous l'avons fait descendre en une nuit bénie", et en 97, 1 : "Nous l'avons certes fait descendre pendant la nuit d'Al-Qadr". En revanche, il est mentionné, en 2, 185 : "[Ces jours sont] le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu (..)", en 17, 106 : "(..) Et nous l'avons fait descendre graduellement", en 25, 32 : "(..) pourquoi n'a-t-on pas fait descendre sur lui le Coran en une seule fois ?", et en 76, 23 : "En vérité, c'est nous qui avons fait descendre sur toi le Coran graduellement". 

 

17° Doit-on contraindre en religion ?

Le verset 256 de la sourate 2, le verset 125 de la sourate 16, le verset 10 de la sourate 73, et le verset 6 de la sourate 109 sont en contradiction avec les versets 7, 89, 191 et 193 de la sourate 2, les versets 12  et 21 de la sourate 3, les versets 47, 56, 74 et 89 de la sourate 4, les versets 10, 36, 37 et 86 de la sourate 5, le verset 125 de la sourate 6, les versets 7, 12, 17, 18, 35 à 37, 39, 57, 60 et 65 de la sourate 8, ainsi que les versets 3, 5, 29, 73, 74, 85 et 123 de la sourate 9, les versets 4 et 8 de la sourate 10, le verset 35 de la sourate 13, le verset 22 de la sourate 14, les versets 27 à 29 de la sourate 16, les versets 75, 77 et 79 de la sourate 19, le verset 113 du chapitre 20, les versets 19 à 22 et 56 de la sourate 22, les versets 6 et 7 de la sourate 31, les versets 8, 38 et 42 de la sourate 34, le verset 36 de la sourate 35, les versets 63 à 70 de la sourate 37, le verset 8 de la sourate 38, les versets 27 et 28 de la sourate 41, le verset 45 de la sourate 42, les versets 47 et 48 de la sourate 44, les versets 7 à 10 de la sourate 45, les versets 4 et 12 de la sourate 47, les versets 16 et 17 de la sourate 48, le verset 5 de la sourate 58, les versets 5 et 10 de la sourate 64, le verset 9 de la sourate 66, les versets 6 et 7 de la sourate 67, les versets 15 et 17 de la sourate 72, les versets 4, 5, 23 et 24 de la sourate 88, et le verset 6 de la sourate 98. En effet, il est écrit, en 2, 256 : "Nulle contrainte en religion (la 'ikrana fi ad-din) (..)", en 16, 125 : "Par la sagesse et la bonne exhortation, appelle les gens au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon", en 73, 10 : "Supporte patiemment leurs discours ; écarte-toi d'eux poliment.", et en 109, 6 : "À vous votre religion et à moi ma religion. En revanche, il est mentionné, en 2, 7 : "(..) et pour eux [les infidèles], il y aura un grand châtiment", en 2, 89 : "(..) que la malédiction d'Allah soit sur les mécréants", en 2, 191 : "Et tuez-les où que vous les rencontriez (..) l'association est plus grave que le meurtre (..) telle est la rétribution des mécréants", et en 2, 193 : "Et combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association et que la religion soit entièrement à Allah seul", en 3, 12;21 : "Dis à ceux qui ne croient pas : Vous serez vaincus bientôt, et vous serez rassemblés vers l'Enfer (..)"; "Ceux qui ne croient pas aux signes d'Allah (..) annonce-leur un châtiment douloureux", en 4, 47;56 : "Lorsque vous rencontrez ceux qui ont mécru, frappez-en les cous (..)" ; "Certes, ceux qui ne croient pas à nos versets, nous les brûleront bientôt par le Feu. Chaque fois que leurs peaux seront consumées, nous leur donneront d'autres peaux en échange afin qu'ils goûtent au châtiment (..)", en 4, 74 : "Qu'ils combattent donc dans le sentier d'Allah (..)", en 4, 89 : "(..) saisissez-les alors, et tuez-les [les mécréants, les infidèles (al-kakfirun)] où que vous les trouviez (..), en 5, 10;36-37;86 : "(..) ceux qui ne croient pas sont les gens de l'Enfer" ; "(..) pour eux il y aura un châtiment douloureux. Ils [les mécréants] voudront sortir du Feu mais ils n'en sortiront point. Et ils auront un châtiment permanent" ; "(..) ce sont les gens de la Fournaise", en 6, 125 : (..) Allah inflige sa punition à ceux qui ne croient pas", en 8, 7 "(..) et anéantir les mécréants jusqu'au dernier", en 8, 12 : "(..) frappez donc au dessus des cous et frappez-les sur tous les bouts des doigts", en 8, 17-18 : "Ce n'est pas vous qui les avez tués : mais c'est Allah qui les a tués (..) Allah réduit à rien la ruse des mécréants", en 8, 35-37 : "(..) Goûtez donc au châtiment à cause de votre mécréance (..) rassemblés vers l'Enfer (..) pour en faire un amoncellement qu'Il jettera dans l'Enfer (..)", en 8, 39 : "Et combattez jusqu'à ce qu'il ne reste plus d'association, et que la religion soit entièrement à Allah (..)", en 8, 57 : "(..) si tu les maîtrises à la guerre, inflige-leur un châtiment exemplaire (..)", en 8, 60 : "Et préparez contre eux [les mécréants] tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin d'effrayer l'ennemi d'Allah (..)", et en 8, 65 : "Ô prophète, incite les croyants au combat (..) s'il s'en trouve cent, ils vaincront mille mécréants (..)", en 9, 3; 5 : "(..) un châtiment douloureux à ceux qui ne croient pas (..)" ; "(..) tuez les associateurs [qui ne se repentent] où que vous les trouviez (..)", en 9, 29 : "Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au dernier Jour (..) qui ne professent pas la religion de la vérité (..)", en 9, 73-74 : "Ô prophète, lutte contre les mécréants (..) et sois rude avec eux ; l'Enfer sera leur refuge (..) Allah les châtiera d'un douloureux châtiment (..)", en 9, 85 : "(..) les châtier ici-bas, et qu'ils rendent péniblement l'âme en mécréants", en 9, 123 : "(..) combattez ceux des mécréants qui sont près de vous, et qu'ils trouvent de la dureté en vous", en 10, 4;8 : "(..) à ceux qui n'ont pas cru, ils auront un breuvage d'eau bouillante et un châtiment douloureux à cause de leur mécréance" ; "leur refuge sera le Feu (..)", en 13, 35 : "(..) la fin des mécréants sera le feu", en 14, 22 : "(..) Certes, un châtiment douloureux attend les injustes", en 16, 27-29 : "(..) L'ignominie et le malheur tombent aujourd'hui sur les mécréants. Ceux à qui les anges ôtent la vie (..) se soumettront humiliés (..) Entrez donc par les portes de l'Enfer pour y demeurer éternellement", en 19, 75;77;79 : "(..) jusqu'à ce qu'ils voient soit le châtiment, soit l'Heure dont ils sont menacés (..)" ; "(..) celui qui ne croit pas à nos versets (..)" ; "(..) et accroîtrons son châtiment", en 20, 113 : "(..) nous avons multiplié les menaces, afin qu'ils soient pieux (..)", en 22, 19-22;56 : "À ceux qui ne croient pas, on taillera des vêtements de feu, tandis que sur leurs têtes, on versera de l'eau bouillante qui fera fondre ce qui est dans leurs ventres de même que leurs peaux. Et il y aura pour eux des maillets de fer (..) Goûtez au châtiment de la Fournaise" ; "et quand aux infidèles qui auront traité nos révélations de mensonge, ils auront un châtiment avilissant", en 31, 6-7 : "(..) ceux-là [les injustes] subiront un châtiment avilissant (..) fais-lui [celui qui ne veut pas entendre les versets] donc l'annonce d'un châtiment douloureux", en 34, 8;38;42 : "(..) ceux qui ne croient pas (..) sont voués au châtiment (..)" ; "(..) ceux-là seront forcés de se présenter au châtiment" ; "(..) Nous dirons au injustes : Goûtez au châtiment du Feu (..)", en 35, 36 : "Et ceux qui ont mécru auront le feu de l'Enfer, on ne les achève pas pour qu'ils meurent (..)", en 37, 63-70 : "Nous l'avons assigné en épreuve aux injustes. C'est un arbre qui sort du fond de la Fournaise. Ses fruits sont comme des têtes de diables (..) ils doivent s'en remplir le ventre. Ensuite ils auront par-dessus une mixture d'eau bouillante. Puis leur retour sera la Fournaise. C'est là qu'ils ont trouvé leurs ancêtres (..) les voilà courant sur leurs traces", en 38, 8 : "(..) ils [ceux qui ont mécru] n'ont pas encore goûté à mon châtiment", en 41, 27-28 : "Nous ferons certes goûter à ceux qui ne croient pas un dur châtiment (..) le Feu où ils auront une demeure éternelle, comme punition pour avoir nié nos versets", en 42, 45 : "Et tu les verras exposés devant l'Enfer, confondus dans l'avilissement (..) Les injustes subiront certes un châtiment permanent", en 44, 47-48 : "Qu'on le saisisse [le grand mécréant pécheur (Cf. 2, 276)] et qu'on l'emporte en plein dans la fournaise ; qu'on verse ensuite sur sa tête de l'eau bouillante comme châtiment", en 45, 7-10 : "Malheur à tout grand imposteur pécheur ! (..) Annonce-lui donc un châtiment douloureux (..) ceux-là auront un châtiment avilissant. L'Enfer est à leurs trousses (..) Ils auront un énorme châtiment", en 47, 4;12 : "Quand vous rencontrez ceux qui ont mécru, frappez-les au cou. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement" ; "(..) le Feu sera leur lieu de séjour", en 48, 16-17 : "(..) Vous les combattrez à moins qu'ils n'embrassent l'Islam (..) si vous vous détournez (..) Il vous châtiera d'un châtiment douloureux (..) Quiconque cependant se détourne, Il vous châtiera d'un châtiment douloureux", en 58, 5 : "(..) les mécréants auront un châtiment avilissant", en 64, 5;10 : "(..) ceux qui auront mécru (..) ils auront en outre un châtiment douloureux" ; "Et ceux qui ont mécru (..) ceux-là sont les gens du feu où ils demeureront éternellement", en 66, 9 : "Ô prophète, mène la lutte contre les mécréants (..) et sois rude à leur égard, leur refuge sera l'Enfer (..)", en 67, 6-7 : "Ceux qui ont mécru (..) auront le châtiment de l'Enfer. Quand ils y seront jetés (..)", en 72, 15;17 : "Et quant aux injustes [ceux qui ne sont pas musulmans], ils formeront le combustible de l'enfer" ; "(..) Et quiconque se détourne du rappel de son Seigneur, Il l'achemine vers un châtiment sans cesse croissant", en 76, 4 : "Nous avons préparé pour les infidèles des chaînes, des carcans et une fournaise ardente", en 88, 4-5;23-24 : "Ils brûleront dans un Feu ardent, et seront abreuvés d'une source bouillante" ; "Sauf celui qui tourne le dos et ne croit pas, alors Allah le châtiera du plus grand châtiment", et en 98, 6 : "Les infidèles parmi les gens du Livre, ainsi que les associateurs iront au feu de l'enfer, pour y demeurer éternellement".

 

La fin justifie les moyens. "Les pires bêtes, auprès d'Allah, sont ceux qui ont été infidèles et qui ne croient donc pas" (Cf. 8, 55), et "Allah suffit comme témoin !" (Cf. 48, 28). En effet, il est écrit respectivement, aux versets 19 et 85 de la sourate 3, au verset 33 de la sourate 9, au verset 28 de la sourate 48 et au verset 9 de la sourate 61 : "Certes, la religion acceptée d'Allah, c'est l'Islam" ; "Et quiconque désire une religion autre que l'Islam ne sera point agréé (..)" ;"C'est Lui qui a envoyé son messager avec la bonne direction et la religion de la vérité, afin qu'elle triomphe sur toute autre religion (..)" ; "C'est Lui qui a envoyé son messager avec la guidée et la religion de vérité pour la faire triompher sur toute autre religion (..)".

De nos jours, il est donc encore totalement justifié d'exercer des pressions morales et physiques à l'égard des mécréants, et ceux qui ne cèdent pas sous la contrainte doivent être anéantis ! (a)

 

18° La parole d'Allah change-t-elle ? Un verset peut-il être abrogé ?

Le verset 106 de la sourate 2, le verset 50 de la sourate 3, le verset 39 de la sourate 13, et le verset 101 de la sourate 16 sont en contradiction avec les versets 34 et 115 de la sourate 6, le verset 64 de la sourate 10, le verset 27 de la sourate 18, et le verset 29 de la sourate 50. En effet, il est écrit, en 2, 106 : "Si nous abrogeons un verset quelconque ou que nous le fassions oublier, nous en apportons un meilleur ou semblable", en 3, 50 : "Et je confirme ce qu'il y a dans la Torah révélée, et je vous rends licite une partie de ce qui était interdit", en 13, 39 : "Allah efface ou confirme ce qu'Il veut (..)", et en 16, 101 : "Quand nous remplaçons un verset par un autre (..)". En revanche, il est mentionné, en 6, 34 : "(..) Et nul ne peut changer la parole d'Allah, et il t'est déjà parvenu une partie de l'histoire des Envoyés", en 6, 115 : "Et la parole de ton Seigneur (..) Nul ne peut modifier Ses paroles (..)", en 10, 64 : "(..) Il n'y aura pas de changement aux paroles d'Allah", en 18, 27 : "Et récite ce qui t'a été révélé du Livre de ton Seigneur. Nul ne peut changer Ses paroles (..)", et en 50, 29 : "Chez moi, la parole ne change pas (..)".

Comment peut-on à la fois confirmer ce qui est dit dans la Torah et autoriser une partie de ce qui y fut interdit, sans se contredire ? En conséquence, les propos du verset 50 de la sourate 3 (Cf. ci-dessus) sont contradictoires ! 

Dans la sourate 10, au verset 37, il est écrit : "Ce Coran n'est nullement à être forgé en dehors d'Allah, mais c'est la confirmation de ce qui existait avant lui (..) venu du Seigneur de l'Univers".

Dans la sourate 2, aux versets 41 et 97, il est mentionné respectivement : "Et croyez à ce que j'ai fait descendre, en confirmation de ce qui était déjà avec vous (..)" ; "(..) cette révélation [le Coran] qui déclare véridique les messages antérieurs (..)".

Dans la sourate 3, aux versets 3 et 4, il est également écrit : "Il a fait descendre sur toi le Livre avec la vérité, confirmant les livres descendus avant lui. Il [Allah] fit descendre la Torah et l'Évangile auparavant, en tant que guide pour les gens".

Il est donc surprenant de voir figurer un verset dans lequel Allah autorise ce qui fut naguère interdit ! 

 

19° Le Coran est-il la parole de Dieu ou la parole de Muhammad ?

Les versets 34 et 115 de la sourate 6, le verset 64 de la sourate 10, le verset 27 de la sourate 18, et le verset 29 de la sourate 50 sont en contradiction avec le verset 40 de la sourate 69 et le verset 19 de la sourate 81. En effet, il est écrit, en 6, 34 : "(..) Et nul ne peut changer la parole d'Allah (..)", en 6, 115 : "(..) Nul ne peut modifier Ses paroles (..)", en 10, 64 : "(..) Il n'y aura pas de changement aux paroles d'Allah", en 18, 27 : "(..) Nul ne peut changer Ses paroles (..)", et en 50, 29 : "Chez moi, la parole ne change pas (..)". En revanche, il est mentionné, en 69, 40 et en 81, 19 : "Et ceci [Le Coran], est la parole d'un noble Messager (Rasûl) (1)".

(1) Le Messager est Muhammad (Cf. 3, 144 : "Muhammad n'est qu'un Messager (..)" ; 33, 40 : Muhammad (..) le Messager d'Allah et le dernier des prophètes" ; 48, 29 : "Muhammad est le Messager d'Allah (..)"  

On relève dans plusieurs sourates différentes que c'est effectivement Muhammad (ou un scribe de la part de Muhammad, dans la sourate "L'ouverture") qui parle, et non pas Allah. Ainsi nous trouvons, en 1, 5 : "C'est Toi [Allah] que nous adorons (..)" , en 7, 155 : "(..) Tu [Allah] égares qui Tu  veux, et guides qui Tu veux", en 9, 30 : "(..) Qu'Allah les anéantisse (..)", en 9, 94 : "(..) nous ne vous croyons pas. Allah nous a déjà informés de vos nouvelles (..) Il vous informera de ce que vous faisiez",  en 11, 2 : "N'adorez qu'Allah. Moi, je suis pour vous, de sa part, un Avertisseur, un Annonciateur", en 12, 108 : "Voici ma voie, j'appelle les gens d'Allah, moi et ceux qui me suivent (..)", en 17, 23-24 : "(..) n'adorez que lui (..) ô mon Seigneur, fais-leur (..)", en 20, 8 : "Allah, point de divinité que lui (..)", en 63, 4 "(..) Qu'Allah les extermine ! (..)", en 27, 91-92 : "Il m'a seulement été commandé d'adorer le Seigneur (..) et il m'a été commandé d'être du nombre des musulmans et de réciter le Coran", en 39, 64 : "Me commanderez-vous d'adorer autre qu'Allah, ô ignorants ?", et en 71, 24 : "(..) Ne fais [Seigneur] croître les injustes qu'en égarement".

Par ailleurs, si la parole d'Allah est la vérité (Cf. 6, 73 : "Sa parole est la vérité"), comment se fait-il qu'il existe de grossières erreurs, des mensonges et des récits imaginaires dans le Coran ?". Il y aurait donc tout lieu de penser que de nombreux versets du Coran ne sont rien d'autre que la parole de Muhammad !

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/09/les-erreurs-les-mensonges-et-les-fables-du-coran.html

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/11/les-fables-et-les-incongruites-du-coran.html


 

20° Qui égare les gens hors du sentier d'Allah ?

Les versets 15 et 26 de la sourate 2, les versets 88 et 143 de la sourate 4, le verset 125 de la sourate 6, les versets 30,155,178 et 186 de la sourate 7, le verset 34 de la sourate 11, le verset 27 de la sourate 13, les versets 4 et 27 de la sourate 14, les versets 8 et 97 de la sourate 17, le verset 17 de la sourate 18, le verset 8 de la sourate 35, les versets 23 et 36 de la sourate 39, les versets 33, 34 et 74 de la sourate 40, les versets 44 et 46 de la sourate 42, le verset 23 de la sourate 45, le verset 24 de la sourate 71, et le verset 31 de la sourate 74 sont en contradiction avec les versets 60 et 119 de la sourate 4, le verset 39 de la sourate 15, le verset 4 de la sourate 22, et le verset 15 de la sourate 28 lesquels sont en contradiction avec le verset 69 de la sourate 3, les versets 116 et 144 de la sourate 6, le verset 30 de la sourate 14, les versets 37 et 93 de la sourate 16, les versets 8 et 9 de la sourate 22, le verset 6 de la sourate 31, le verset 8 de la sourate 39, et les versets 26 et 27 de la sourate 71. En effet, il est écrit, en 2, 15;26 : "C'est Allah qui (..) prolongera leur égarement" ; "(..) nombreux sont ceux qu'Il [Allah] égare (..) Il n'égare par cela que les pervers", en 4, 88;143 : "(..) ceux qu'Allah égare ? (..) quiconque Allah égare (..)", en 6, 39;125 : "(..) Allah égare qui il veut (..)" ; "(..) Et qui Il [Allah] veut égarer (..)", en 7, 30;155;178;186 : "Il [Allahguide une partie, tandis qu'une autre partie a mériter l'égarement (..)" ; "(..) Tu égares qui Tu veux (..)" ; "(..) quiconque Il [Allahégare (..)" ; "Quiconque Allah égare (..)", en 11, 34 : "(..) et qu'Allah veuille vous égarer", en 13, 27 : "(..) En vérité, Allah égare qui il veut (..)", en 14, 4 : "(..) Allah égare qui Il veut (..)", en 14, 27 : "(..) Il [Allah] égare les injustes (..)", en 17, 97 : "(..) et ceux qu'Il [Allah] égare (..)", en 18, 17 : "(..) quiconque Il [Allahégare (..)", en 30, 29 (..) celui qu'Allah égare (..)", en 35, 8 : "(..) Allah égare qui il veut (..)", en 39, 23;36 et 40, 33 : "(..) quiconque Allah égare (..)", en 40, 34 : "(..) Ainsi Allah égare-t-il celui qui est outrancier et celui qui doute", en 40, 74 : "(..) Ainsi Allah égare-t-il les mécréants", en 42, 44;46 : "(..) quiconque Allah égare n'a pas de protecteur après lui (..)", "(..) quiconque Allah égare (..)", en 45, 23 : "(..) Allah l'égare sciemment (..)", en 71, 24 : "(..) Ne fais [Seigneur] croître les injustes qu'en égarement", et en 74, 31 : "(..) C'est ainsi qu'Allah égare qui il veut (..)", alors qu'il est mentionné, en 4, 60;119 : "Mais le diable veut les égarer très loin, dans l'égarement" ; "(..) je  ['Iblis, "al-shaytan", Satan, le diable] ne manquerai pas de les égarer (..), en 15, 39 : "(..) je ['Iblis, le diable] leur enjoliverai la vie sur terre et je les égarerai tous", en 22, 4 : "(..) Il a été prescrit à l'égard de ce dernier [le diable] qu'il égarera quiconque le prendra pour maître (..)", et en 28, 15 : "(..) cela est l'œuvre du diable. C'est vraiment un ennemi, un "égareur" évident. En revanche, il est écrit, en 3, 69 ; "Une partie des gens du Livre auraient bien voulu vous égarer. Mais ils n'égareront qu'eux-mêmes (..)"; en 6, 116 : "(..) ils [la majorité des gens] t'égareront du sentier d'Allah (..)", en 6, 144 ; "(..) celui qui invente un mensonge contre Allah pour égarer les gens (..)", en 14, 30 : "Ils (les injustes, les mécréants] ont donné à Allah des égaux afin d'égarer (les gens) de son sentier", en 16, 37;93 : "(..) Allah ne guide pas ceux qui s'égarent" (1); "(..) Mais Il [Allah] laisse s'égarer qui Il veut (..), en 22, 8-9: "(..) des gens (..) sans aucune science, ni guide, ni Livre (..) pour égarer [les gens] du sentier d'Allah", en 31, 6 : "Et, parmi les hommes, il en est qui, dénués de science, achètent de plaisants discours pour égarer hors du chemin d'Allah (..)", en 39, 8 : "(..) l'homme (..) il assigne à Allah des égaux, afin d'égarer (les gens] de son chemin (..)", et en 71, 26-27 : "(..) aucun infidèle. Si tu les [les infidèles] laisses, ils égareront tes serviteurs et n'engendreront que des pécheurs infidèles".

(1) "(..) Certes ton Seigneur connaît parfaitement celui qui s'égare de son chemin (..)" (Cf. 53, 30) ; "(.) C'est ton Seigneur qui connaît mieux ceux qui s'égarent de son chemin (..)" (Cf. 68, 7)

21° Quel fut le sort réservé au fils de Nuhann (Noé) ?

Le verset 43 du chapitre 11  est en contradiction avec le verset 76 de la sourate 21 et le verset 77 de la sourate 37. En effet, il est écrit en 11, 43 : "(..) et le fils fut alors du nombre des noyés". En revanche, il est mentionné en 21, 76 : "Et Nuhaan (Noé) (..) nous le sauvâmes ainsi que sa famille, de la grande angoisse", et en 37, 77 : "Et nous le sauvâmes, lui et sa famille (..)".

 

22° Quelle est la peine infligée aux fornicatrices ?

Le verset 15 de la sourate 4 est en contradiction avec le verset 2 de la sourate 24. En effet, il est écrit en 4, 15 : "(..) confinez ces femmes dans vos maisons jusqu'à ce que la mort les rappelle (..)". En revanche, il est mentionné en 24, 2 : "La fornicatrice et le fornicateur, fouettez-les chacun de cent coups de fouet (..)".

 

23° Comment sont considérés ceux qui embrassent une religion autre que l'islam ?

Le verset 62 de la sourate 2 et le verset 69 de la sourate 5 sont en contradiction avec les versets 191 et 193 de la sourate 2, le verset 85 de la sourate 3 et le verset 72 de la sourate 5, le verset 39 de la sourate 8, les versets 5 et 29 de la sourate 9 et le verset 17 de la sourate 10. En effet, il est écrit, en 2, 62 : "Certes, ceux qui ont cru, ceux qui se sont judaïsé, les Nazaréens et les Sabatéens (..) sera récompensé par son Seigneur (..) il ne sera pas affligé", et en 5, 69 : "Ceux qui ont cru, ceux qui se sont judaïsé, les Sabéens et les Chrétiens (..) pas de crainte pour eux (..) ils ne seront point affligés". En revanche, il est mentionné, en 2, 191 : "Et tuez-les où que vous les rencontriez (..) l'association est plus grave que le meurtre (..)", et en 2, 193 : "Et combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association et que la religion soit entièrement à Allah seul", en 3, 85 : "Et quiconque désire une religion autre que l'islam, ne sera point agréé, et il sera dans l'au-delà parmi les perdants", en 5, 72 : "(..) Quiconque associe à Allah, Allah lui interdit le Paradis, et son refuge sera le feu", en 8, 39 : "Et combattez jusqu'à ce qu'il ne reste plus d'association, et que la religion soit entièrement à Allah (..)", en 9, 5 : "(..) tuez les associateurs [qui ne se repentent] où que vous les trouviez (..)", en 9, 29 : "Combattez ceux (..) qui ne professent pas la religion de la vérité (..)", et en 10, 17 : "Qui est plus injuste (..) qui traite de mensonges ses versets. Vraiment, les criminels ne réussissent pas".

 

24° Qui fut le premier à se soumettre, le premier Soumis (Muslim) ?

Les versets 128 et 132 de la sourate 2 et le verset 67 de la sourate 3 sont en contradiction avec les versets 14 et 163 de la sourate 6 et le verset 12 de la sourate 39. En effet, il est écrit, en 2, 128;132 : "Et c'est ce que 'Ibrahim recommanda à ses fils (..) ne mourrez point, autrement que Soumis (Muslimun), et en 3, 67 : 'Ibrahim n'était ni juif ni chrétien. Il était entièrement soumis (Muslim) à Allah". En revanche, il est mentionné en 6, 14;163 : "(..) On m'a commandé d'être le premier à me soumettre ('aslam) (..)" ;  "(..) je  [Muhammad] suis le premier à me soumettre (al-Muslimin), et en 39, 12 : "(..) il [Muhammad] m'a été ordonné d'être le premier des musulmans (al-Muslimin)".

 

25° Qui fut le premier des croyants ?

Le verset 143 de la sourate 7 est en contradiction avec le verset 51 de la sourate 26 . En effet, il est écrit en 7, 143 : "(..) je (Mûsa) suis le premier des croyants (al-Mu'uminin) (..)". En revanche, il est mentionné en 26, 51 : " (..) que notre Seigneur nous [les sujets de Fir'awn (Pharaon)] pardonne nos fautes pour avoir été les premiers des croyants (al-Mu'uminin)".

 

26° Quelle est l'équivalence sur la Terre d'un jour auprès du Seigneur ?

Le verset 47 de la sourate 22 et le verset 5 de la sourate 32 sont en contradiction avec le verset 4 de la sourate 70. En effet, il est écrit, en 22, 47 : "(..) un jour auprès du Seigneur équivaut à mille ans de ce que vous comptez", et en 32, 5 :"(..) un jour équivalant à mille ans de votre calcul". En revanche, il est mentionné en 70, 4 : " (..) un jour dont la durée est de cinquante mille ans".

 

27° Pendant combien de jours le vent souffla-t-il pour détruire les Aad ('Ad) ?

Les versets 15 et 16 de la sourate 41 et les versets 6 et 7 de la sourate 69 sont en contradiction avec les versets 18 et 19 de la sourate 54. En effet, il est écrit, en 41, 15-16 : "Quant aux 'Ad (..) nous déchaînâmes contre eux un vent (..) en des jours néfastes", et en 69, 6-7 : "Et quant aux 'Ad, ils furent détruits par un vent (..) pendant sept nuits et huit jours consécutifs". En revanche, il est mentionné en 54, 18-19 : "Les 'Ad (..) nous avons envoyé contre eux un vent (..) en un jour néfaste et interminable ".

 

28° À partir de quelle matière fut créé le premier homme ?

Le verset 59 de la sourate 3 est en contradiction avec le verset 2 de la sourate 6, le verset 26 de la sourate 15, le verset 12 de la sourate 23, le verset 7 de la sourate 32, le verset 71 de la sourate 38, et le verset 14 de la sourate 55, avec le verset 30 de la sourate 21, et le verset 54 de la sourate 25, ainsi qu'avec le verset 61 de la sourate 11, le verset 5 de la sourate 22, le verset 20 de la sourate 30, le verset 11 de la sourate 35, le verset 67 de la sourate 40, lesquels sont en contradiction avec le verset 4 de la sourate 16, et le verset 2 de la sourate 96. En effet, il est écrit, en 3, 59 : "(..) 'Adam qu'Il créa de poussière (..)", alors qu'il est mentionné, en 6, 2 : "(..) d'argile (..)", 15, 26 : "Nous créâmes l'homme d'une argile crissante, extraite d'une boue malléable", en 23, 12 : "(..) d'un extrait d'argile", en 32, 7 : (..) à partir d'argile", en 38, 71 : "Je vais créer d'argile un être humain", et en 55, 14 : "(..) d'argile sonnante comme la poterie", qu'il est relaté, en 21, 30 : "(..) et fait de l'eau toute chose vivante (..)" et en 25, 54 : "(..) de l'eau a créé une espèce humaine (..)", et qu'au contraire, il est écrit, en 11, 61 : "(..) De la terre Il vous a créés (..)", en 22, 5 : "(..) qui vous avons créés de terre (..)", en 30, 20 : "(..) Il vous a créés de terre (..)", en 35, 11 : "Et Allah vous a créé de terre (..)", et en 40, 67 : "(..) qui vous a créés de terre (..)", et qu'en revanche, il est mentionné en 16, 4 : "Il a créé l'homme d'une goutte de sperme (..)", et en 96, 2 : "(..) qui a créé l'homme d'une adhérence [de sang]".  

 

29° Qui est protecteur ?

Le verset 31 de la sourate 41 est en contradiction avec le verset 107 de la sourate 2, les versets 45, 81 et 171 de la sourate 4, le verset 127 de la sourate 6, le verset 40 de la sourate 8, les versets 51 et 116 de la sourate 9, le verset 12 de la sourate 11, le verset 11 de la sourate 13, le verset 2 de la sourate 17, les versets 3 et 48 de la sourate 33, le verset 46 de la sourate 42, le verset 19 de la sourate 45, le verset 32 de la sourate 46, le verset 11 de la sourate 47, et le verset 9 de la sourate 73. En effet, il est écrit, en 41, 31 : "Nous [les anges] sommes vos protecteurs dans la vie présente (..) ". En revanche, il est mentionné en 2, 107 : "(..) qu'en dehors d'Allah vous n'avez ni protecteur ni secoureur", en 4, 45;81;171 ; "(..) Et Allah suffit comme protecteur", en 6, 127 : "(..) c'est lui [Allah] qui est leur protecteur (..)", 8, 40 : "(..) quel [Allahexcellent protecteur !", en 9, 51;116 : "Dis : (..) Il [Allah] est notre protecteur !" ; "(..) en dehors d'Allah, ni allié ni protecteur", en 11, 12 : "(..) Allah est le protecteur de toute chose", en 13, 11 : "(..) ils n'ont en dehors de lui [Allahaucun protecteur", en 17, 2 : "(..) Ne prenez pas de protecteur en dehors de moi [Allah]", en 33, 3;48 : "(..) Allah te suffit comme protecteur" ; "(..) Allah suffit comme protecteur", en 42, 46 : "Ils n'auront pas de protecteur en dehors d'Allah (..)", en 45, 19 : "(..) Allah est le protecteur des pieux", en 46, 32 : "(..) il n'y aura pas de protecteurs en dehors de lui [Allah] (..)", en 47, 11 : "C'est qu'Allah est vraiment le protecteur de ceux qui ont cru (..)", et en 73, 9 : "(..) Prends-le [Allah]  donc comme protecteur".

 

30° Allah pardonne-t-il aux associateurs (à ceux qui commettent le péché d'association), à ceux qui lui associent un autre dieu ?

Les verset 48 et 116 de la sourate 4 et les versets 68 et 69 de la sourate 25 sont en contradiction avec le verset 52 de la sourate 2 et le verset 153 de la sourate 4. En effet, il est écrit, en 4, 48 : "Certes Allah ne pardonne pas qu'on lui donne quelque associé (..)", en 4, 116 : "Certes Allah ne pardonne pas qu'on lui donne des associés (..)", et en 25, 68-69 : "Qui n'invoquent pas d'autre dieu avec Allah (..) car quiconque fait cela encourra une punition et le châtiment sera doublé (..) et il y demeurera éternellement couvert d'ignominie". En revanche, il est mentionné, en 2, 52 : "En dépit de cela nous vous pardonnâmes [pour le Veau] (..)", et en 4,153 : "(..) ils adoptèrent le Veau (..)  Nous leur pardonnâmes (..)".

 

31° Quel fut le sort réservé à Jonas (Yunis) ?

Le verset 145 de la sourate 37 est en contradiction avec le verset 49 de la sourate 68. En effet, il est écrit en 37, 145 : "Nous le jetâmes sur la terre nue, indisposé qu'il [Jonas] était (..) ". En revanche, il est mentionné en 68, 49 : "Si un bienfait de son Seigneur ne l'avait pas atteint, il [l'homme au Poisson, Jonasaurait été rejeté sur une terre déserte".

 

32° Existe-t-il une distinction entre les messagers d'Allah ?

Le verset 253 de la sourate 2 est en contradiction avec le verset 285 de la sourate 2 et le verset 152 de la sourate 4. En effet, il est écrit en 2, 253 : "Parmi ces messagers, nous avons favorisé certains par rapport à d'autres (..) ". En revanche, il est mentionné en 2, 285 : "Nous ne faisons aucune distinction entre ses messagers (..)", et en 4, 152 : "(..) qui ne font de différence entre ces [messagers] derniers.

 

33° Tous ceux qui sont dans les cieux obéissent-ils à Allah ?

Le verset 34 de la sourate 2 est en contradiction avec le verset 26 de la sourate 30. En effet, il est écrit en 2, 34 : "(..) à l'exception de 'Iblis ("al-shaytan", Satan, le diable) qui refusa, s'enfla d'orgueil (..) ". En revanche, il est mentionné en 30, 26 : "À Lui ceux qui sont dans les cieux (..) tous lui sont entièrement soumis".

 

34° Le peuple de Mûsa continua-t-il à idolâtrer avec ferveur le Veau jusqu'à son retour ?

Le verset 149 de la sourate 7 est en contradiction avec le verset 91 de la sourate 20. En effet, il est écrit en 7, 149 : "(..) ils éprouvèrent des regrets (..) virent qu'ils étaient bel et bien égarés (..)". En revanche, il est mentionné en 20, 91 : "Ils dirent : « nous continuerons à y être attaché jusqu'à ce que Mûsa revienne vers nous »".

 

35° Par la volonté d'Allah, les infidèles sont-ils atteints de cécité ?

Les versets 17 et 18 de la sourate 2 et le verset 97 de la sourate 17 sont en contradiction avec le verset 20 de la sourate 2. En effet, il est écrit, en 2, 17-18 : "(..) Allah a fait disparaître leur lumière, et les a abandonnés dans les ténèbres où ils ne voient plus rien (..) aveugles (..)" et en 17, 97 : "(..) Nous les rassemblons (..) aveugles (..)". En revanche, il est mentionné en 2, 20 : " (..) chaque fois qu'il leur donne de la lumière, ils avancent (..) Si Allah le voulait, il leur enlèverait certes l'ouïe et la vue (..)".

 

36° 'Iblis ("al-shaytan", Satan, le diable) fait-il partie des infidèles ou des djinns ?

Le verset 34 de la sourate 2 et le verset 74 de la sourate 38 sont en contradiction avec le verset 50 de la sourate 18. En effet, il est écrit en 2, 34 : "(..) parmi les infidèles", et en 38, 74 : "(..) du nombre des infidèles". En revanche, il est mentionné en 18, 50 : "(..) du nombre des djinns (al-Jinn)".

 

 

(a)

" (..) En conséquence, et en accord avec les commandements d'Allah, nous publions la fatwa suivante à destination de tous les musulmans : « Tuer les Américains et leurs alliés civils et militaires est un devoir individuel pour chaque musulman (...). Nous appelons les oulémas musulmans, les dirigeants musulmans loyaux, les jeunes et les soldats fidèles à lancer les attaques contre les soldats de Satan (...) ". (Cf.Communiqué annonçant la création du Front islamique mondial du Jihad contre les juifs et les croisés, 23 février 1998, signé par Ben Laden et cinq autres dirigeants islamistes)

"Je crois que le musulman a pour devoir de faire revivre la gloire de l'islam (..) Je crois que le drapeau de l'islam doit dominer l'humanité, et que le devoir de tout musulman consiste à éduquer le monde selon les règles de l'islam ;je m'engage à lutter tant que je vivrai, pour réaliser cette mission, et à lui sacrifier tout ce que je possède. Je crois que tous les musulmans ne forment qu'une seule nation unie par la foi islamique et l'islam ordonne à ses fils de faire le bien à tous; je m'engage à déployer mon effort pour renforcer le lien de fraternité entre tous les musulmans, et pour abolir l'indifférence et les divergences qui existent entre leurs communautés et leurs confréries. Je crois que le secret du retard des musulmans réside dans leur éloignement de la religion, que la base de la réforme consistera à faire retour aux enseignements de l'islam et à ses jugements, que ceci est possible, si les musulmans œuvrent dans ce sens et que la doctrine des Frères Musulmans réalise cet objectif." (Cf. Le credo des Frères musulmans , cité dans le dictionnaire mondial de l'islamisme. Les cahiers de l'Orient, Éd. Plon, 2002)

J'effacerai les mauvaises actions (..) de ceux qui ont combattu et qui ont été tués (..) Quand à Allah, c'est auprès de Lui qu'est la plus belle récompense ! »" (Coran, La Famille d'Imran III, 195)

 

 

Les contradictions du Coran (suite) :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/09/les-contradictions-du-coran-suite.html

 

Les contradictions entre les sourates mecquoises et les sourates médinoises :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/11/les-contradictions-entre-les-sourates-mecquoises-et-les-sourates-medinoises.html

 

Les contradictions entre les sourates médinoises :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/11/les-contradictions-entre-les-sourates-medinoises.html

 

Les contradictions entre les sourates mecquoises :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/11/les-contradictions-entre-les-sourates-mecquoises.html

 

 

 

Article rédigé par Pascal Bourdaloue

Repost 0
Published by Pascal Bourdaloue - dans sur la vérité
commenter cet article
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 14:10

I ° Les erreurs grossières de la vulgate coranique :

 

1° Le Coran stipule qu'il fut révélé "en langue arabe clair", "dénué d'ambiguïté".

En effet, il est écrit, en en 12, 2 : "Nous l'avons fait descendre en langue arabe (..)", en 13, 37 et 46, 12 : "(..) en langue arabe (..)", en 16,103 : "(..) une langue arabe claire", en 20, 113, en 41, 3, en 42, 7 et en 43, 3: "(..) un Coran arabe (..)", en 26, 195 : "(..) en une langue arabe très claire", et en 39, 28 : "(..) un Coran arabe exempt d'ambiguïté (..)".

Or le Coran comprend dans ses sourates plus de deux cents mots étrangers en dehors de noms propres !

http://bcrfj.revues.org/6620

 

Par ailleurs, il semblerait en fait (selon les travaux (1) de l'islamologue allemand Christoph Luxenberg) que la langue originelle du Coran ne fût pas l'arabe mais le syro-araméen !

http://anglesdevue.canalblog.com/archives/2007/05/16/4947746.html

http://www.revue-texto.net/Parutions/CR/Brague_CR.html

 

(1) Christoph Luxenberg a publié "The syro-aramaic reading of the Koran" (Traduction de l'allemand)

https://books.google.fr/books?id=227GhaeKYl4C&printsec=frontcover&dq=luxenberg#v=onepage&q=luxenberg&f=false

 

Sur Maryam (en hébreu Miryam, Marie) (Cf. Coran, 3, 35;36;45 et 66, 12) fille de ‘Imran (en hébreu ‘Amran) (1) dont ‘Isa (en hébreu Yéchou‘a, Jésus) son fils ne peut être le neveu de Mûsa (en hébreu Mochè, Moïse), l'épouse de Yusuf (en hébreu Yosséf, Joseph) n'étant pas la sœur d'Harûn (en hébreu Aharon) frère de Mûsa ! En effet, Marie, mère de Jésus, vécut environ 12 siècles après Aharon, le Lévite ! (Cf. Nombres 26, 59 ; Exode 4, 14). En conséquence, la chronologie n'est pas respectée.

(1) ‘Amran eut Yokhèbèd comme épouse

 

Sur la création de l'homme et l'embryologie

Dans la sourate 23, aux versets 12 à 14, il est écrit : "Nous avons créé l'homme (..) Nous avons créé des os ; nous avons alors revêtu les os de chair. Après quoi nous avons produit l'homme (..)".

Or il y a bien formation de chair avant l'ossification !

En effet, dans le développement de l'enfant à naître, dès la quatrième semaine, le petit amas cellulaire qu'il était devenu se transforme en embryon où les premiers tissus biologiques (la chair) se développent rapidement.

L'ossification commence par la formation de tissus cartilagineux (cartilages) qui sont des tissus d'origine mésenchymateuse constitués de cellules, de fibres et de substance fondamentale. La majeure partie du squelette embryonnaire est tout d'abord constitué de ces tissus. Ce n'est qu'à la huitième semaine, que les premières cellules osseuses commencent seulement à remplacer les cartilages du squelette fœtal !

Par ailleurs, des muscles fonctionnent dès la septième semaine, mais nul besoin d'os ! L'embryon pèse alors environ deux grammes !

http://www.gyneobs.com/gyneobs/Developpement_foetal.html

 

Sur les abeilles

Dans la sourate "les abeilles", en 16, 68, il est écrit : "Ton seigneur a révélé à l'abeille : Prends demeure dans les montagnes, les arbres et dans ce que les hommes aménagent". Or il existe des abeilles sauvages qui font leur nid dans la terre !

http://abeillessauvages.com/qui-sont-les-abeilles-sauvages-en-france/les-abeilles-solitaires/#sthash.Dv66KrJa.dpbs

En 16, 69, il est mentionné : "Puis mange de tous les fruits (..)". Or l'abeille ne mange pas de fruit, mais du miel (élaboré à partir du nectar récolté parmi les fleurs des plantes mellifères de son environnement, ou avec du miellat) ainsi que du pollen ! L'abeille est ni une guêpe, ni un frelon ! Quelle énorme confusion !!

Pourtant, selon le Coran, "Allah sait tout ce qui est dans les cieux et sur la terre" (Cf. 5, 97 ; 49, 16), et Allah "est omniscient" (Cf. 2, 29 ; 2, 115 ; 2, 231 ; 2, 247 ; 2, 261 ; 2, 268 ; 2, 282 ; 3, 73 ; 4, 12 ; 4, 17 ; 4, 92 ; 4, 104 ; 4, 111 ; 4, 170 ; 4, 176 ; 5, 97 ; 6, 101 ; 8, 71 ; 8, 75 ; 9, 15 ; 9, 28 ; 9, 60 ; 9, 97 ; 9, 106 ; 9, 110 ; 9, 116 ; 22, 52 ; 24, 18 ; 24, 32 ; 24, 35 ; 24, 58 ; 24, 59 ; 24, 64 ; 29, 62 ; 31, 34 ; 33, 40 ; 33, 51 ; 42, 12 ; 48, 4 ; 49, 8 ; 49, 16 ; 60, 10 ; 57, 3 ; 58, 7 ; 64, 11 ; 76, 30.

 

Sur les bêtes et les oiseaux

Dans la sourate "les bestiaux", en 6, 38, Il est écrit : "Nulle bête marchant sur terre, nul oiseau volant de ses ailes, qui ne soit comme vous en communauté".

Or chez les animaux terrestres, il existe non seulement des espèces grégaires (par exemple, dans la famille des ruminants : la vache, le bison, le mouton, la chèvre, le chameau, le dromadaire, le renne, le buffle, les gazelles, l'oryx dont l'oryx d'Arabie, la plupart des antilopes, la girafe ; chez les non ruminants : le rhinocéros, l'éléphant, les porcins (le porc, le sanglier), le loup, le lapin, le lièvre ; dans la famille des rongeurs : les rats dont le rat des sables ou gerbille, le cabiai, la gerboise ; dans la famille des hyénidés : la hyène tachetée, dans la famille des herpestidés : la mangouste naine, la mangouste rayée, le suricate ; dans la famille des équidés : les zèbres, les chevaux et les ânes ; dans l'ordre des primates, de la famille des hominidés (1) : le gorille, le chimpanzé, l'orang-outan, le bonobo, et de la famille des cercopithécidés : le babouin, mais aussi des espèces non grégaires ou solitaires, comme dans la famille des félins (2) : le tigre, le léopard ou panthère dont le léopard d'Arabie, le lynx dont le lynx du désert, le puma, le jaguar, le chat des sables ; dans la famille des rongeurs : le hamster ; dans la famille des mustélidés : le glouton, la belette, le putois, la martre ; dans la famille des sciuridés : l'écureuil roux ; dans la famille des ursidés : l'ours, le panda géant ; dans la famille des hyénidés : la hyène rayée ; dans la famille des herpestidés : la mangouste à queue blanche ; dans l'ordre des reptiles : les tortues terrestres ; dans l'ordre des xénarthres : le paresseux, le tamanoir ou fourmilier géant, le tatou ; dans la famille des herpestidés : la mangouste svelte, la mangouste égyptienne ; dans la famille des canidés : le renard de Blanfort.

Par ailleurs, chez les oiseaux, il existe également non seulement des espèces grégaires, principalement les espèces aquatiques, divers passereaux (par exemple, les canards, les limicoles, les goélands, les flamants, les pingouins, l'étourneau, le martinet noir, le chardonneret), et les gallinacés (comme la poule), mais aussi des espèces solitaires, par exemple : la chouette effraie ou effraie des clochers, la chouette hulotte, la chouette de hadoram, le hibou, la chevêche, petit-duc, grand-duc (3), le colibri, le rouge-gorge familier, le pic épeiche, la mésange nonnette, la grive solitaire, le héron cendré, l'ibis de la Réunion ou solitaire de la Réunion (4), l'eider à duvet, le vautour oricou, le faucon crécerelle, la gélinotte huppée, l'outarde oubara, le bruant à gorge blanche, le moucherolle des saules, l'aigle (5), car ces oiseaux vivent seuls ou par deux pendant la période de reproduction !

 

(1) dont l'espèce humaine fait partie !

(2) Tous les félins sont solitaires à l'exception du lion qui vit en clan

(3) Toutes les espèces de la famille des strigidés sont solitaires en dehors de la période de reproduction.

(4) cet oiseau a disparu au début du XVIIIe siècle

(5) l'aigle royal reste seul avant sa maturité sexuelle, puis vit en couple vers l'âge de quatre ou cinq ans.

 

Les espèces citées dans le texte en couleur bleu, sont des espèces encore présentes de nos jours en Arabie Saoudite.

 

Sur la création de la Terre et des cieux

Dans la sourate "Les versets détaillés", en 41, 9-13, il est écrit : "(..) Celui qui a créé la Terre en deux jours (..) il lui assigna ses ressources alimentaires en quatre jours (.) Il décréta d'en faire sept cieux en deux jours (.) Et nous avons décoré le ciel le plus proche de lampes (étoiles) et l'avons protégé", et dans la sourate "Noé", en 71, 15, il est mentionné : "N'avez-vous pas vu comment Allah a créé sept cieux superposés ?". Dans la sourate,7, ce fut encore plus rapide : (..) c'est Allah, qui a créé les cieux et la Terre en six jours (..)". Or ces récits sont totalement imaginaires, car il est prouvé scientifiquement que la formation de la Terre avec son atmosphère (terrestre) s'est effectuée selon un processus lent !

http://acces.ens-lyon.fr/acces/terre/limites/Temps/allee/comprendre/formation_terre

 

Sur les montagnes

Dans la sourate "Al-Hijr", en 16, 15, il est écrit : "Et il a implanté des montagnes immobiles dans la terre afin qu'elle ne branle pas en vous emportant avec elle (..)". Or c'est méconnaître la tectonique des plaques ! En effet, il a été prouvé scientifiquement le contraire, car c'est non pas le statisme, mais le dynamisme (il y a des déplacements), qui caractérise précisément la lithosphère terrestre.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tectonique_des_plaques

 

Sur la menstruation

Dans la sourate "La vache", en 2, 222, il est mentionné : "Et ils t'interrogent sur la menstruation des femmes. Dis : C'est un mal ! (..)". Or la menstruation est seulement la conséquence de la destruction de la couche interne de l'utérus en cas d'absence de fécondation ! Ce n'est donc pas un mal !!

 

9° Sur la côte de mailles

Dans la sourate "Saba", en 34, 10-11, il est mentionné : "Nous avons certes accordé à David une grâce à David (..) pour lui, nous avons amolli le fer, en lui disant : Fabrique des côtes de mailles complètes et mesure bien les mailles (..)". Or il impossible que le roi David ait pu fabriqué des côtes de mailles vers l'an -1000 avant notre ère, car ce vêtement n'est pas apparu avant l'an - 800 avant notre ère, et fut confectionné à l'origine par les celtes et non les israélites !

 

10° Sur le cri de l'âne

Dans la sourate "Luqman", en 31, 19, il est écrit : "(..) la plus détestée des voix, c'est bien la voix des ânes". Or le braiment est certes bruyant, mais il n'est en rien détestable ! Quelle ânerie de dénigrer le cri de l'âne !!

 

11° Sur la mention du Messager, du Prophète illettré [Muhammad] dans la Torah

Dans la sourate "Al A'raf", en 7, 157, il est écrit : "Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu'ils trouvent écrit chez eux dans la Torah et l'Évangile". Or le nom de Muhammad ne figure ni dans les cinq livres de la Torah, ni dans les quatre Évangiles !

En ce qui concerne la mention supposée de Muhammad ou du pseudonyme Ahmad (Ahmed) , voir l'article "La vérité sur le Coran", (3) Ahmed, litt. «le (très) glorieux». Pseudonyme de Muhammad (Mahomet) :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-les-fausses-revelations-77065682.html

 

 

Conclusion :

 

Onze erreurs ont été relevées dans le Coran. Or, il est affirmé, en 16, 89, que le Livre est "un exposé explicite de toute chose, ainsi qu'un guide", et en 4, 105 que c'est "le Livre avec la vérité". Comment se fait-il dès lors que des erreurs flagrantes figurent dans le Coran ?

 

 

II° Les mensonges de la vulgate coranique :

 

1° Le Coran (Cf. 46, 12) stipule que "le livre de Musa ( en hébreu Mochè, Moïse) était un exemple et une miséricorde", et que le Coran "en affirme la vérité". Or il est possible d'apporter les preuves de l'inexactitude historique des premiers livres de la Bible hébraïque : la Torah ! Pour s'en convaincre (c'est prouvé et vérifiable), veuillez cliquer sur le lien suivant :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-la-verite-sur-la-thora-sur-les-livres-du-pentateuque-genese-exode-et-levitique-125533418.html

 

Par ailleurs, il est écrit, en 5, 46 : "(..) l'Évangile, où il y a guide et lumière (..)". Or lequel des livres contient la vérité quand on sait que le Nouveau Testament et l'Ancien Testament se contredisent en de nombreux versets ?

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-sur-les-contradictions-entre-le-nouveau-testament-et-l-ancien-testament-122000877.html

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-sur-les-contradictions-entre-le-nouveau-testament-et-l-ancien-testament-125492418.html

 

Le mensonge de l'abrogation. Sur la mauvaise interprétation du verset 106 de la sourate 2 :

http://ksar.tk/le-coran/de-fausses-accusations-envers-le-coran/le-mensonge-de-labrogation-dans-le-coran/

 

3° Sur le mensonge de la non crucifixion du prophète Jésus, versets 157 et 158 de la sourate 4 :

Voici quelques preuves de la crucifixion de Jésus de Nazareth :

Flavius Josèphe (37 - 97 ap. J.C.), Prêtre, pharisien et historien juif, il écrivit, dans Antiquités Juives, en 93 : "...Jésus, qui était un homme sage, .. Des chefs de notre nation l'ayant accusé devant Pilate, celui-ci le fit crucifier... Il leur apparut vivant et ressuscité le troisième jour..." (Cf. Antiquités Juives 18.3.3)

Le Manuscrit Syriaque n° 14658 du British Muséum (date de 73 environ) est une lettre envoyée par un Syrien nommé Mara Bar-Serapion, à son fils Serapion. Alors qu'il est en prison, il encouragea son fils à poursuivre la sagesse, soulignant que ceux qui ont persécuté les sages ont eu des problèmes. Il prend comme exemple les morts de Socrate, Pythagore et Christ. À propos du Christ, il dit : "... quel avantage les Juifs ont-ils gagné à exécuter leur roi sage ? Leur royaume fut anéanti peu après..."

Cornélius Tacite (vers 55 - vers 119 ap. J.C.), historien, écrivit : "le nom de chrétien leur vient du nom de Christ, qui fut condamné au bois sous le règne de Tibère, par le procureur Ponce Pilate, ..." (Cf. Annales, 15.44)

Lucien de Samosate (125 - 192 ap. J.C.), écrivain, parla de Jésus, le Christ, comme : "Celui qui est honoré en Palestine, où il fut mis en croix pour avoir introduit ce nouveau culte parmi les hommes... Le premier législateur [des chrétiens] les a encore persuadés qu'ils sont tous frères. Dès qu'ils ont une fois changé de culte, ils renoncent aux dieux des Grecs, et adorent le sophiste crucifié dont ils suivent les lois." (Cf. Mort de Pérégrinus, paragraphe 11-13)

Celse, philosophe, dans Discours véritable, écrivit : "Son supplice a eu tout le monde pour témoin..." (Cf. Discours véritable, Celse, p. 19, e-book Arbre d'Or, Genève, 2007)

http://www.arbredor.com/ebooks/DiscoursVeritable.pdf

Jules l'Africain, auteur chrétien des années 220, cita Thallus (Historien païen dont les écrits qui datent de 52 sont perdus), à propos de l'obscurité qui a eu lieu lors de la crucifixion de Jésus : "Thallus, au troisième livre de son Histoire, explique cette obscurité par une éclipse, ce qui me parait inacceptable !".

 

La vérité sur la crucifixion de Jésus de Nazareth :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-les-stigmatises-stigmates-authentiques-et-supercherie-105490633.html

 

4° Sur l'arabe classique, la langue actuelle du Coran :

À la lecture du Coran, le Livre est descendu "en arabe" (13, 37), en langue arabe (46, 13), en une langue arabe (très) claire" (26, 195). C'est "un Coran arabe" (41, 3 ; 42, 7 ; 43, 3), un Coran en arabe (12, 2 : 20, 113) qui fut fait.

Cela ne fait aucun doute, "Si nous avions fait un Coran en une autre langue que l'arabe, ils auraient dit : pourquoi n'ont-ils pas été exposés clairement ?" (41, 44). "Un Coran arabe dénué de tortuosité" (39, 28), car "ce texte est en claire langue arabe (16, 103).

"En vérité, le Coran a été révélé dans le dialecte du Hedjaz (..) le parler de La Mecque (..) pratiqué par Le Prophète". (Ibid p. 19)

En effet, Muhammad naquit au sein de la tribu des Kuraychites (membres de la tribu de Kuraych) à Makka (La Mecque).

Le quatrième calife, 'Uthmân (1), "ordonna aussi que les commentaires et les explications du Coran fussent toujours écrits dans le dialecte du Hedjaz qui avait servi à la composition de ce livre (..) c'est sur la foi de Mahommet lui-même qu'on a vanté l'élégance du langage dans lequel il a été écrit (..)". (Cf. Dictionnaire de la conversation et de la lecture, tome XVII, p. 170, Belin-Mandar Libraire, Paris, 1835)

(1) Sur 'Uthmân :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-les-fausses-revelations-77065682.html

 

"C'est une langue (..) destinée à maintenir les larges masses populaires méprisées et exploitées dans l'ignorance et dans la soumission. Dans les pays conquis sous couvert de l'Islam, elle a été également un instrument de colonisation, un instrument de domination. Et pour la soustraire à toute interrogation et à toute discussion, l'aristocratie mecquoise s'est empressée d'en faire audacieusement et habilement la langue du Coran, la langue sacrée, la langue de Dieu". (Cf. Réflexion sur la langue arabe classique, Rachid Ali Yahia, p. 14, Éditions Achab, Tizi-Ouzou, Éditions L'Harmattan, Paris, 2010)

 

5° Le Coran affirme guider "vers ce qu'il y a de plus droit " (Cf. 17, 9). Or nombreux sont les versets où le défaut d'équité semble être la règle ; voir ces versets au 43° "Allah est-il injuste avec les gens qui ne croient pas, avec les femmes ?" de l'article :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/09/les-contradictions-du-coran-suite.html

et voir également :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-la-verite-sur-le-coran-et-sur-l-alcoran-suite-117813179.html

 

6° Le Coran affirme qu'il est "le Livre qui dit la vérité" (Cf. 23, 62), "avec la vérité il est descendu" (Cf. 17, 105). En effet, il est écrit en 2, 176;213 : "(..) c'est avec la vérité qu'Allah a fait descendre le Livre (..)" ; "(..) le Livre contenant la vérité, pour régler parmi les gens leurs divergences (..)", en 3, 3, en 4, 105 et 5, 48 : "(..) le Livre avec la vérité (..)", et en 57, 16 : "(..) ce qui est descendu [le Coran] de la vérité (..). Or le Coran comporte des erreurs (Cf. I°), de nombreux versets mensongers (Cf. II°), ainsi que des récits imaginaires (Cf. III) !  Si  Allah "dit la vérité" (Cf. 3, 95 ; 33, 4), que cette vérité vient de lui (Cf. 2, 144 : 2, 147 ; 2, 149 ;  3, 30 ; 6, 114 ; 10, 108 ; 11, 17 ; 18, 29 ; 32, 3 ; 47, 2-3), qu'Il "a fait descendre le Livre" avec la vérité (Cf. 2, 176 et 6, 114), comment se fait-il que le Coran, Livre qui "guide vers la vérité" (Cf. 46, 30), contienne des inexactitudes ? Si le Livre est "d'une parfaite droiture" (Cf. 18, 2), pourquoi est-il émaillé de mensonges ?  Or, le Coran affirme, en 12, 111 : "Ce n'est point là un récit fabriqué (..) c'est au contraire (..) un exposé détaillé de toutes choses".

L'Islam qui, selon le Coran, est "la religion de la vérité" (Cf. 9, 29 ; 9, 33 ; 48, 28 ; 61, 9), "la religion de droiture" (Cf. 30, 30 ; 30,43 ; 98, 5) placée "au-dessus de toute autre religion" (Cf. 61, 9), ne serait-elle pas, en réalité, une religion de fausseté et de mensonge ? 

 

7° Le Coran affirme qu'Allah juge en toute équité, qu'il est même "le Mainteneur de la justice" (Cf. 3, 18). En effet, il est mentionné en 6, 115 : "Et la parole de ton Seigneur s'est accomplie en toute vérité et équité (..)", en 40, 20 : "Et Allah juge en toute équité (..)". Or Le Coran comporte de nombreux versets où l'injustice est flagrante surtout à l'égard de ceux qui ne croient pas, mais également à l'endroit des femmes ! Voir ces versets au 2° "Sur les parties ajoutées du Coran originel. Les versets et les sourates ajoutés de la Vulgate" de l'article :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-la-verite-sur-le-coran-et-sur-l-alcoran-suite-117813179.html

Puisque le Seigneur "a commandé l'équité" (Cf. 7, 29), qu'il guide vers le "chemin droit" (Cf. 2, 213 ; 4, 175 ; 5, 16), pourquoi le Coran comporte-t-il autant d'injustices, en particulier à l'encontre de ceux qui ne professent pas l'Islam ?

 

 

III° Les fables, les récits imaginaires de la vulgate coranique :

 

Voir l'article spécifique en cliquant sur le lien suivant :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/11/les-fables-et-les-incongruites-du-coran.html

 

 

Sur la magie dans le Coran :

https://books.google.fr/books?id=1k4mNoUy5QMC&pg=PA26&lpg=PA26&dq=al-saharat+les+magiciens&source=bl&ots=iCzDGjeCq0&sig=FrpQyxJkqXuaPITU8YhhqD7BzLk&hl=fr&sa=X&ved=0CCMQ6AEwAGoVChMIpcLgkY-4xwIVBVUaCh1zRwOm#v=onepage&q=al-saharat%20les%20magiciens&f=false

https://books.google.fr/books?id=6f5Eg7gFf3sC&pg=PA512&lpg=PA512&dq=sourate+113+sorci%C3%A8res+l%C3%A9gende&source=bl&ots=uKVUAz2eok&sig=_ASBwRXXcORM-63Cx8CPUhIkJvE&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwicnJ6ihb_PAhWJbj4KHe-1AggQ6AEIHDAA#v=onepage&q=sourate%20113%20sorci%C3%A8res%20l%C3%A9gende&f=false

 

Par exemple, dans la sourate 113 où il est mentionné aux versets 3 et 4 : "contre le mal de l'obscurité quand elle s'approfondit, contre le mal de celles [les sorcières] qui soufflent sur les nœuds".

 

Conclusion sur les fables dans le Coran:

Certains versets donnent une description fausse de la vérité, parce que,"orner la vérité par des fables, c'est en effet la défigurer". (Cf. Les rêveries du promeneur solitaire, J;J; Rousseau, p. 370, Chez A. Belin Imprimeur-Éditeur, Paris, 1817)

 

 

IV° Sur les sourates post-Hégire : Parole de Dieu ou délires de structure paranoïaque ?

 

L'examen attentif des sourates post-Hégire dans le cadre d'une étude psychopathologique permet d'envisager avec une grande probabilité que l'auteur supposé ait pu souffrir de psychose, puisqu'il a vraisemblablement été atteint de troubles psychotiques, plus précisément de schizophrénie de type paranoïde, une maladie psychiatrique grave caractérisée par des idées délirantes (1) et des hallucinations. L'auteur des sourates médinoises aurait également souffert de quérulence sur un fond de personnalité narcissique.

 

Dans la sourate 8, il est écrit, au verset 30 : "Le moment où les mécréants complotaient contre toi pour t'emprisonner ou t'assassiner ou te bannir. Ils complotaient (..)". Voici un exemple significatif du sentiment de persécution dont souffrait Muhammad !

Non seulement Muhammad est persuadé être l'élu de Dieu, mais en plus il s'attribut des qualificatifs qui sont, en principe, l'apanage d'Allah. Il est ainsi mentionné en 9, 128 : "Certes, un messager pris parmi vous, est venu à vous, auquel pèse lourd les difficultés que vous subissez, qui est plein de sollicitude pour vous, qui est compatissant et miséricordieux envers les croyants".

 

(1) "(..) les délires, chez les paranoïaques, ouvrent à l'acuité d'esprit et à l'imagination de ces malades un champ d'action dont ils ne trouveraient pas facilement l'équivalent ailleurs. (Inhibition, symptôme et angoisse, Sigmund Freud, p.8, Megapsy.com)

 

http://www.institutsmq.qc.ca/en/maladies-mentales/troubles-psychotiques/index.html

http://www.doctissimo.fr/html/sante/encyclopedie/sa_814_delires.htm

https://fr.wikipedia.org/wiki/Qu%C3%A9rulence

http://callways.com/pervers-narcissique.shtml

http://liensutiles.forumactif.com/t9817-dossier-pervers-narcissique

 

On comprend mieux ainsi les nombreux actes violents et injustes, les actes atroces perpétrés qui se sont reproduits de l'an 623 à l'an 633. Dès 617, soit avant l'Hégire, lors de la sanglante bataille de Bu'ath, il fut décidé de massacrer les ennemis ; les hommes furent décapités et les femmes avec leurs enfants furent réduits en esclavage !

 

"Car l'insensé profère des folies. Et son cœur s'adonne au mal, pour commettre l'impiété, et dire des faussetés contre l'Éternel, pour laisser à vide l'âme de celui qui a faim; et enlever le breuvage de celui qui a soif." (Cf. Isaïe 32, 6)

 

Muhammad, expert en manipulation et en falsification de la vérité, pour se prémunir contre toute accusation de mensonge de la part de ceux qui douteraient de la véracité du récit des versets coraniques, fit écrire par ses scribes : "Tu n'es pas par la grâce de ton Seigneur, un possédé (..) tu es certes, d'une moralité imminente. Tu verras et ils verront qui d'entre vous a perdu la raison" ; "(..) quand ils entendent le Coran, ils disent : Il est certes fou !". (Cf. Coran 68, 2-7;51).

 

Certaines personnes parmi l'auditoire de Muhammad avaient constaté l'anormalité de son comportement : "Et ils disent : ô toi sur qui on a fait descendre le Coran, tu es certainement fou !" (Cf. Coran 15, 6) ; "(..) quand ils entendent le Coran, ils disent : Il est certes fou !" (Cf. Coran 68, 51). 

 

 

V° Commentaires critiques sur le Coran :

 

"Il est vrai que les contradictions, les absurdités, les anachronismes, sont répandus en foule dans ce livre. On y voit surtout une ignorance profonde de la physique la plus simple et la plus connue. C'est là la pierre de touche des livres que les fausses religions prétendent écrits par la divinité ; car Dieu n'est ni absurde, ni ignorant, mais le peuple, qui ne voit pas ces fautes, les adore, et les imams emploient un déluge de paroles pour les pallier." (Cf. Œuvres complètes de Voltaire, Essai sur les mœurs, tome troisième, ch. VII, p. 99, cher Furner Libraire-Éditeur, Paris, 1835)

 

"Il [Muhammad] était remarquable par certaines particularités physiologiques ou mêmes pathologiques. Il tenait, à l'occasion, des propos étranges et qui, pour la multitude, évoquaient assez bien certaines phrases célèbres (..) il persécutait ouvertement les autres religions (..) les peuples crédules sont toujours éblouis par la ferveur religieuse, même quand elle les menace de les opprimer" (Cf. Positions françaises, Georges Duhamel, p.146, Éd. Mercure de France, Paris, 1940).

 

http://www.postedeveille.ca/2011/11/l-islam-est-la-tromperie-la-plus-reussie-de-l-histoire-de-l-humanite.html

https://remmm.revues.org/7054

 
 

Conclusion

 

"Voici, dit l'Éternel, j'en veux à ceux qui prophétisent des songes faux, qui les racontent, et qui égarent mon peuple, par leurs mensonges et par leurs balivernes. Je ne les ai pas envoyés, je ne leur ai rien ordonné ! Et ils ne sont d'aucune utilité à ce peuple." (Cf. Jérémy, 23,32)

 

"(..) abstenez-vous des paroles mensongères !" (Coran 22, 30)

 

"(..) les erreurs superstitieuses sont les plus funestes, parce qu'elles trompent toutes les sources de la raison, et que leur fatal enthousiasme instruit à commettre le crime sans remords". (Cf. Condorcet, , Œuvres complètes de VoltaireVie de Voltaire, p. 58, cher Furner Libraire-Éditeur, Paris, 1835)

 

 

Article dédié à la poétesse Asma' Bint Marwan et aux poètes Ka'b ibn al-Ashraf, Al-Nader, Abu Afak, 'Abdullah ibn Khatal, tous décapités.

 

 

Article dédié à la poétesse Asma' Bint Marwan et aux poètes Ka'b ibn al-Ashraf, Al-Nader, Abu Afak, 'Abdullah ibn Khatal, tous décapités.

 

 

Sur les parties censurées du Coran originel et les versets ajoutés de la Vulgate :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-la-verite-sur-le-coran-et-sur-l-alcoran-suite-117813179.html

 

Les contradictions du Coran :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2015/08/les-contradictions-du-coran.html

 

La vérité sur le Coran :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-les-fausses-revelations-77065682.html

 

 

 

Article rédigé par Pascal Bourdaloue

Repost 0
Published by Pascal Bourdaloue - dans sur la vérité
commenter cet article
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 14:10

Les contradictions du Coran (seconde partie) :

 

 

37° Allah demande-t-il une rétribution financière ?

Le verset 195 de la sourate 2, le verset 41 de la sourate 8, le verset 38 de la sourate 47 et les versets 10 et 11 de la sourate 57 sont en contradiction avec le verset 104 de la sourate 12, le verset 11 de la sourate 36, et le verset 23 de la sourate 42. En effet, il est écrit, en 2, 195 : "Et dépensez dans le chemin d'Allah (..)", en 8, 41 : "(..) de tout butin que vous avez ramassé, le cinquième appartient à Allah (..)", en 47, 38 : "Vous voilà appelés à faire des dépenses dans le chemin d'Allah", et en 57, 10-11 : "Et qu'avez-vous à ne pas dépenser dans le chemin d'Allah, alors que c'est à Allah que revient l'héritage (..) Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le lui multiple (..)". En revanche, il est mentionné en 12, 104 : "Et tu ne leur demande aucun salaire (..)", en 36, 21 : "(..) suivez ceux qui ne vous demandent aucun salaire (..)", et en 42, 23 : "(..) je ne vous demande aucun salaire".

 

38° Doit-on pardonner à ceux qui ne professent pas l'Islam ?

Le verset 109 de la sourate 2 est en contradiction avec les versets 47 et 89 de la sourate 4, le verset 29 de la sourate 9 et le verset 16 de la sourate 48. En effet, il est écrit en 2, 109 : "(..) pardonnez et oubliez (..)". En revanche, il est mentionné, en 4, 47;89 : Lorsque vous rencontrez ceux qui ont mécru, frappez-en les cous (..)" ; "(..) saisissez-les alors, et tuez-les [les mécréants, les infidèles (al-kakfirun)] où que vous les trouviez (..)", en 9, 29 : "Combattez (..) ceux qui ne professent pas la religion de la vérité", et en 48, 16 : "(..) Vous les combattrez à moins qu'ils n'embrassent l'Islam (..)".

 

39° Combien d'anges sont descendus en aide ?

Le verset 124 de la sourate 3 est en contradiction avec le verset 9 de la sourate 8. En effet, il est écrit en 3, 124 : "(..) trois milliers d'anges". En revanche, il est mentionné, en 8, 9 : "(..) un millier d'anges (..)".

 

40° Allah pardonne-t-il tous les péchés ?

Les versets 18, 48, 116, 137 et 168 de la sourate 4, le verset 80 de la sourate 9, le verset 34 de la sourate 47, et le verset 6 de la sourate 63 sont en contradiction avec le verset 53 de la sourate 39. En effet, il est écrit en 4, 18 : "Mais l'absolution n'est point destinée, à ceux qui commettent de mauvaises actions jusqu'au moment où la mort se présente à l'un d'eux, et non pour ceux qui meurent mécréants", en 4, 48;116 : "Certes Allah ne pardonne pas qu'on lui donne des associés (..)", en 4, 137 : "Ceux (..) qui n'ont fait que croître en mécréance, Allah ne leur pardonnera pas (..)", en 4, 168 : "Ceux qui ne croient pas et qui pratiquent l'injustice, Allah n'est nullement disposé à pardonner (..)", en 9, 80 : "(..) Allah ne pardonnera point (..) parce qu'ils n'ont pas cru en Allah (..)", en 47, 34 : "Ceux qui ont mécru (..) Allah ne leur pardonnera jamais", et en 63, 6 : "(..) Allah ne leur pardonnera jamais." En revanche, il est mentionné, en 39, 53 : "(..) Allah pardonne tous les péchés. Oui c'est le Pardonneur, le très Miséricordieux (..)".

 

41° Les mécréants ont-ils pris les diables pour alliés volontairement ?

Le verset 27 de la sourate 7 est en contradiction avec le verset 30 de la sourate 7. En effet, il est écrit en 7, 27 : "(..) Nous avons désignés les diables pour alliés à ceux qui ne croient point". En revanche, il est mentionné, en 7, 30 : "(..) parce qu'ils ont pris, au lieu d'Allah, les diables pour alliés (..)".

 

42° Celui qui ne croit pas peut-il porter d'autres fardeaux en plus des siens ?

Le verset 164 de la sourate 6, le verset 15 de la sourate 17, le verset 18 de la sourate 35, et le verset 38 de la sourate 53 sont en contradiction avec le verset 25 de la sourate 16 et le verset 13 de la sourate 29. En effet, il est mentionné, en 6, 164  et en 35, 18 : "(..) personne ne portera le fardeau d'autrui (..)", en 17, 15 : "(..) et nul ne portera le fardeau d'autrui (..)", et en 53, 38 : "(..) qu'aucune [âme] ne portera le fardeau d'autrui". En revanche, il est écrit en 16, 25 : "Qu'ils portent donc (..) tous les fardeaux de leurs propres œuvres ainsi qu'une partie des fardeaux de ceux qu'ils égarent (..)", et en 29, 13 : "(..) ils porteront leurs fardeaux et d'autres fardeaux en plus de leurs fardeaux (..)". 

 

43° Allah est-il injuste, d'une part, avec les gens qui ne croient pas, et d'autre part, avec les femmes ?

Le verset 44 de la sourate 10 est en contradiction avec les versets 7, 17, 18, 24, 89 et 217 de la sourate 2, les versets 12, 21, 90, 131, 141, 176 à 178, 181 et 188 de la sourate 3, le verset 56 de la sourate 4, les versets 10, 36, 37 et 86 de la sourate 5, le verset 125 de la sourate 6, le verset 27 de la sourate 7, les versets 35 à 37 de la sourate 8, les versets 3, 73 et 74 de la sourate 9, les versets 4 et 8 de la sourate 10, le verset 35 de la sourate 13, le verset 22 de la sourate 14, les versets 27 à 29 de la sourate 16, le verset 10 de la sourate 17, les versets 75, 77 et 79 de la sourate 19, les versets 19 à 22 et 56 de la sourate 22, le verset 6 de la sourate 31, le verset 25 de la sourate 33, les versets 8, 38 et 42 de la sourate 34, les versets 63 à 70 de la sourate 37, les versets 8, 55 à 59 de la sourate 38, les versets 27 et 28 de la sourate 41, le verset 45 de la sourate 42, les versets 47 et 48 de la sourate 44, les versets 7 à 10 de la sourate 45, le verset 12 de la sourate 47, les versets 16 et 17 de la sourate 48, les versets 11 à 16 de la sourate 52, le verset 5 de la sourate 58, les versets 6 et 7 de la sourate 66, les versets 15 et 17 de la sourate 72, le verset 4 de la sourate 76 et les versets 4, 5, 23 et 24 de la sourate 88, ainsi que les versets 228 de la sourate 2 , 11 et 34 de la sourate 4 relatifs à la condition de la femme. En effet, il est écrit, en 10, 44 : "En vérité, Allah n'est pas injuste à l'égard des gens, mais ce sont les gens qui se font du tord à eux-mêmes". En revanche, il est mentionné, d'une part, pour les gens en général, en 2, 7;17-18;24;217 : "Allah a scellé [aux injustes] leurs cœurs et leurs oreilles, et un voile épais leur couvre la vue et pour eux [les infidèles], il y aura un grand châtiment", en 2, 89 : ; "(..) Allah a fait disparaître leur lumière, et les a abandonnés dans les ténèbres où ils ne voient plus rien (..) aveugles (..)" ; "(..) le feu (..) lequel est réservé aux infidèles" ; "(..) que la malédiction d'Allah soit sur les mécréants" ; "(..) Voilà les gens du Feu : ils y demeureront éternellement", en 3, 12, 21;90;131;141;176-178;181;188 :"Dis à ceux qui ne croient pas : Vous serez vaincus bientôt, et vous serez rassemblés vers l'Enfer (..)" ; "Ceux qui ne croient pas aux signes d'Allah (..) annonce-leur un châtiment douloureux""(..) leur repentir ne sera jamais accepté (..)" ; (..) le Feu préparé pour les mécréants" ; "et afin qu'Allah (..) anéantisse les mécréants" ; "(..) pour eux il y aura un énorme châtiment (..) un châtiment douloureux (..) un châtiment avilissant" ; "(..) châtiment de la Fournaise" : "(..) châtiment douloureux !", en 4, 56 : "(..) nous les brûlerons bientôt dans le Feu (..)", en 5, 10;36-37;86 : "(..) ceux qui ne croient pas sont les gens de l'Enfer" ; "(..) pour eux il y aura un châtiment douloureux. Ils [les mécréants] voudront sortir du Feu mais ils n'en sortiront point. Et ils auront un châtiment permanent" ; "(..) ce sont les gens de la Fournaise", en 6, 125 : "(..) Allah inflige sa punition à ceux qui ne croient pas. Telle est la voie de ton Seigneur en toute rectitude (..)", en 7, 27 : "(..) Nous avons désignés les diables pour alliés à ceux qui ne croient point", en 8, 35-37 : "(..) Goûtez donc au châtiment, à cause de votre mécréance (..) tous ceux qui ne croient pas seront rassemblés vers l'Enfer (..) pour en faire un amoncellement qu'Il jettera dans l'Enfer (..)", en 9, 3 : "(..) un châtiment douloureux à ceux qui ne croient pas (..)", , en 9, 73-74 : "(..) les mécréants (..) l'Enfer sera leur refuge (..) Allah les châtiera d'un douloureux châtiment (..)", en 10, 4;8 : "(..) à ceux qui n'ont pas cru, ils auront un breuvage d'eau bouillante et un châtiment douloureux à cause de leur mécréance" ; "leur refuge sera le Feu (..)", en 13, 35 : "(..) la fin des mécréants sera le feu", en 14, 22 : "(..) Certes, un châtiment douloureux attend les injustes", en 16, 27-29 : "(..) L'ignominie et le malheur tombent aujourd'hui sur les mécréants. Ceux à qui les anges ôtent la vie (..) se soumettront humiliés (..) Entrez donc par les portes de l'Enfer pour y demeurer éternellement", en 17, 10 : "(..) nous leur avons préparé un châtiment douloureux", en 19, 75;77;79 : "(..) jusqu'à ce qu'ils voient soit le châtiment, soit l'Heure dont ils sont menacés (..)" ; "(..) celui qui ne croit pas à nos versets (..)" ; "(..) et accroîtrons son châtiment", en 22, 19-22;56 : "À ceux qui ne croient pas, on taillera des vêtements de feu, tandis que sur leurs têtes, on versera de l'eau bouillante qui fera fondre ce qui est dans leurs ventres de même que leurs peaux. Et il y aura pour eux des maillets de fer (..) Goûtez au châtiment de la Fournaise" ; "et quand aux infidèles qui auront traité nos révélations de mensonge, ils auront un châtiment avilissant", en 31, 6 : "(..) ceux-là [les injustes] subiront un châtiment avilissant (..)", en 33, 25 : "Et Allah a renvoyé, avec leur rage, les infidèles sans qu'ils n'aient obtenu aucun bien (..)", en 34, 8;38;42 : "(..) ceux qui ne croient pas (..) sont voués au châtiment (..)" ; "(..) ceux-là seront forcés de se présenter au châtiment" ; "(..) Nous dirons au injustes : Goûtez au châtiment du Feu (..)", en 35, 36 : "Et ceux qui ont mécru auront le feu de l'Enfer (..)", en 37, 63-70 : "Nous l'avons assigné en épreuve aux injustes. C'est un arbre qui sort du fond de la Fournaise. Ses fruits sont comme des têtes de diables (..) ils doivent s'en remplir le ventre. Ensuite ils auront par-dessus une mixture d'eau bouillante. Puis leur retour sera la Fournaise. C'est là qu'ils ont trouvé leurs ancêtres (..) les voilà courant sur leurs traces", en 38, 8;55-59 : "(..) ils [ceux qui ont mécru] n'ont pas encore goûté à mon châtiment" ; "Voilà ! Alors que les rebelles auront certes la pire des retraite. L'enfer où ils brûleront (..) Qu'ils y goûtent eau bouillante et eau purulente, et d'autres punitions du même genre (..) Ils vont brûler dans le feu", en 41, 27-28 : "Nous ferons certes goûter à ceux qui ne croient pas un dur châtiment (..) le Feu où ils auront une demeure éternelle, comme punition pour avoir nié nos versets", en 42, 45 : "Et tu les verras exposés devant l'Enfer, confondus dans l'avilissement (..) Les injustes subiront certes un châtiment permanent", en 44, 47-48 : "Qu'on le saisisse [le grand mécréant pécheur (Cf. 2, 276)] et qu'on l'emporte en plein dans la fournaise ; qu'on verse ensuite sur sa tête de l'eau bouillante comme châtiment", en 45, 7-10 : "Malheur à tout grand imposteur pécheur ! (..) Annonce-lui donc un châtiment douloureux (..) ceux-là auront un châtiment avilissant. L'Enfer est à leurs trousses (..) Ils auront un énorme châtiment", en 47, 12 : "(..) le Feu sera leur lieu de séjour", en 48, 16-17 : "(..) si vous vous détournez (..) Il vous châtiera d'un châtiment douloureux (..) Quiconque cependant se détourne, Il vous châtiera d'un châtiment douloureux", en 52, 11-16 : "Ce jour-là, malheur à ceux qui traitent de mensonges (..) ils seront brutalement poussés au feu de l'enfer (..) Brûlez dedans ! (..)", en 58, 5 : "(..) les mécréants auront un châtiment avilissant", en 66, 9 : "(..) les mécréants (..) leur refuge sera l'Enfer (..)", en 67, 6-7 : "Ceux qui ont mécru (..) auront le châtiment de l'Enfer. Quand ils y seront jetés (..)", en 72, 15;17 : "Et quant aux injustes [ceux qui ne sont pas musulmans], ils formeront le combustible de l'enfer" ; "(..) Et quiconque se détourne du rappel de son Seigneur, Il l'achemine vers un châtiment sans cesse croissant", en 76, 4 : "Nous avons préparé pour les infidèles des chaînes, des carcans et une fournaise ardente", et en 88, 4-5;23-24 : "Ils brûleront dans un Feu ardent, et seront abreuvés d'une source bouillante" ; "Sauf celui qui tourne le dos et ne croit pas, alors Allah le châtiera du plus grand châtiment", et d'autre part, au sujet des femmes, en 2, 228 : (...) les hommes.ont cependant une prédominance (qawwâmûna, autorité) sur elles [les femmes] (..)", en 4, 11;34 : "(..) au fils, une part équivalente à celle de deux filles (..)" ; "Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci (..) Les femmes vertueuses sont obéissantes (..) Et quand à celles dont vous craignez la désobéissance (..) frappez-les (..)", versets machistes contraires à la Convention du 18 décembre 1979 sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes.

http://www.unesco.org/education/pdf/WOMEN_F.PDF

 

44° Les gens du Livre peuvent-ils avoir la foi et la piété ?

Le verset 65 de la sourate 5 est en contradiction avec le verset 62 de la sourate 2 et le verset 69 de la sourate 5. En effet, il est écrit en 5, 65 : "Si les gens du Livre avaient la foi et la piété (..)". En revanche, il est mentionné, en 2, 62 : "(..) ceux qui se sont judaïsé, les nazaréens et les sabéens, quiconque d'entre eux a cru (..)", et en en 5, 69 : "(..) ceux qui se sont judaïsé, les sabéens et les chrétiens, ceux parmi eux qui croient (..)".

 

45° Le vin, boisson enivrante est-il licite ?

Le verset 219 de la sourate 2 et le verset 90 de la sourate 5 sont en contradiction avec le verset 67 de la sourate 16. En effet, il est écrit, en 2, 219 : "Ils l'interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis : Dans les deux, il y a un grand péché (..) le péché est plus grand que l'utilité", et en 5, 90 : "(..) le vin (..) qu'une abomination, œuvre du Diable. Écartez-vous en (..)". En revanche, il est mentionné, en 16, 67 : "Des fruits des palmiers et des vignes, vous retirez une boisson enivrante et un aliment excellent (..)". Par ailleurs, dans "la description du paradis", au verset 15 de la sourate 47, il est écrit : "des ruisseaux d'un vin délicieux à boire". 

"Satan veut susciter parmi vous l'hostilité et la haine au moyen du vin et du jeu de hasard.(..)". ("La Table Servie" V, 91)

 

46° Par qui les hommes sont-ils tentés, qui les égare ?

Le verset 169 de la sourate 2, et les versets 7 et 200 de la sourate 7 "Al Araf" sont en contradiction avec le verset 41 de la sourate 5 "La table servie". En effet, il est écrit en 2, 169: "Il [le Diable)] ne vous commande que le mal et la turpitude et de dire contre Allah ce que vous ne savez pas", en 7, 27;200 : "(..) Que le Diable ne vous tente point (..)" ; "Quand une tentation du Diable (shaytân) t'incite au mal, cherche la protection de Dieu (..)". En revanche, il est mentionné en 5, 41 : "(..) celui qu'Allah veut soumettre à une tentation (..)".

 

 

Au sujet des contradictions relatives à la violence, veuillez cliquer sur le lien suivant :

https://books.google.fr/books?id=C9pjqrqc3L0C&pg=PA147&dq=sourate+joseph+mensonge&hl=fr&sa=X&ved=0CCEQ6AEwAGoVChMIutLE57KXxwIVAR8UCh2z2gAS#v=onepage&q=sourate%20joseph%20mensonge&f=false

 

On déplorera bien évidemment que des actes de cruauté puissent y être relatés.

Par exemple, le verset 56 de la sourate 4, cité ci-dessus en 17°, à la question "Doit-on contraindre en religion ?" est particulièrement cruel à l'égard de ceux qui ne croient pas aux versets du Coran.

 

 

Conclusion :

Quarante-six contradictions ont ainsi été mises en évidence dans le Coran. Ce sont trente-cinq sourates mecquoises qui viennent contredire les versions de dix-sept sourates médinoises, cinquante-quatre sourates mecquoises se contredisent entre elles, et seize sourates médinoises s'opposent directement !

Ces nombreuses contradictions relevées dans le Livre permettent d'annoncer que plusieurs scripteurs ont concouru à sa composition. En vérité, les sourates qui composent le Kur'an n'ont pas été écrites d'une main unique, mais sont l'œuvre d'un compilateur peu rigoureux.

Le chercheur laïc se doit de donner tort aux textes, quand ceux-ci se contredisent, quand ils énoncent des choses absurdes ou formellement réfutées par des témoignages plus autorisés. Modestement, il tente de débrouiller les mensonges et trouver le vrai à travers le réseau d'illusions de toutes sortes qui enveloppe l'histoire véritable.

En conséquence, afin de mettre un terme aux doutes, il convient de rejeter les versets mensongers. Après avoir pris connaissance des versets contradictoires, le lecteur averti pourra réfléchir à ce qui devrait être utilement abrogé. Dieu n'est pas une girouette qui change d'avis au gré du vent. Certains versets entrent même en contradiction avec les articles 18 et 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme : "Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites ; "Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit".

 

Les sourates mecquoises 51, 56, 77, 78 , 80, 82 à 87, 89 à 95, 100 à 108, 111, 113, 114 (trente sourates sur quatre-vingt-cinq, soit 35%) et les sourates médinoises 49, 60, 61, 64, 65, 99 et 110 (sept sourates sur vingt-huit, soit 25%) ne pas sont concernées par les contradictions au sein du Coran (1).

 

(1) La sourate 1 (le prologue du Coran) n'a pas été prise en compte dans l'étude comparative.

 

Il faut mettre les hypocrites face à leurs contradictions et exiger une réforme des textes coraniques !

 

 

Les contradictions du Coran (première partie) :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2015/08/les-contradictions-du-coran.html

 

Les contradictions entre les sourates mecquoises et les sourates médinoises :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/11/les-contradictions-entre-les-sourates-mecquoises-et-les-sourates-medinoises.html

 

Les contradictions entre les sourates mecquoises :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/11/les-contradictions-entre-les-sourates-mecquoises.html

 

Les contradictions entre les sourates médinoises :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/11/les-contradictions-entre-les-sourates-medinoises.html

 

La vérité sur le Coran :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-les-fausses-revelations-77065682.html

 

 

Article rédigé par Pascal Bourdaloue

Repost 0
Published by Pascal Bourdaloue - dans sur la vérité
commenter cet article
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 14:10

Les récits imaginaires de la vulgate coranique :

 

Dans la sourate 2, au verset 25 : "Annonce à ceux qui croient (..) qu'ils auront pour demeures des jardins sous lesquels coulent des ruisseaux ; chaque fois qu'ils seront gratifiés d'un fruit des jardins (..) ils auront des épouses pures, et là ils demeureront éternellement".

Dans la sourate 2, au verset 65 : "Vous avez certainement connu ceux des vôtres qui transgressèrent le Chabbat. Et bien nous leur dîmes : "Soyez des singes abjects !".

Dans la sourate 2, aux versets 85, 161, 171  : "au jour de la résurrection, ils seront refoulés au plus dur châtiment" ; "Ceux qui ne croient pas et meurent mécréants, recevront la malédiction d'Allah, des anges et de tous les hommes" ; "Les mécréants (..) Sourds, muets, aveugles, ils ne raisonnent point".

Dans la sourate 2, au verset 219 : "Ils t'interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis : Dans les deux il y a un grand péché (..)".

Dans la sourate 2, aux versets 223 et 228 : "Vos épouses sont pour vous un champ de labour ;  allez à votre champ comme vous le voulez (..)" ; "Mais les hommes ont cependant une prédominance sur elles [les femmes].

Dans la sourate 3, au verset 15 : "(..) Pour les pieux, il y a, auprès de leur Seigneur, des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement, et aussi, des épouses purifiées, et l'agrément d'Allah (..)".

Dans la sourate 3, au sujet de 'Isa (Jésus), au verset 46 : Il parlera aux gens, dans le berceau et en son âge mûr (..)".

Dans la sourate 3, au verset 110 : "Vous êtes la meilleure communauté qu'on ait fait surgir pour les hommes (..)".

Dans la sourate 3, aux versets 123 à 127 : "Allah vous a donné la victoire, à Badr (..) Ne vous suffit-il pas que votre Seigneur vous fasse descendre en aide trois milliers d'anges (..) si vous êtes endurants et pieux, (..) votre Seigneur vous enverra en renfort cinq mille anges (..) La victoire ne peut venir que d'Allah (..) pour anéantir une partie des mécréants ou pour les humilier (..)".

Dans la sourate 3, aux versets 133, 136, 195 et 198 : "(..) un jardin large comme les cieux et la Terre, préparé pour les pieux" ; "(..) les jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement (..)" ; "(..) et les ferai entrer dans les jardins où coulent les ruisseaux (..)" ; "(..) des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement (..)".

Dans la sourate 3, au verset 180 : "au jour de la résurrection, on leur attachera autour du cou ce qu'ils ont gardé avec avarice".

Dans la sourate 4, aux versets 13, 57 et 122 : "(..) les jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement (..)".Et quant à ceux qui ont cru (..) nous les ferons entrer aux jardins sous lesquels coulent les ruisseaux. Ils y demeureront éternellement. Il y aura là pour eux des épouses purifiées, et nous les ferons entrer sous un ombrage épais" ; "(..)"(..) aux jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement (..)".. 

Dans la sourate 5, au verset 3 : "(..) Et j'agrée l'Islam (al-'Islam) comme religion pour vous (..)", au verset 60 : "(..) et ceux dont Il a fait des singes, des porcs (..)", et au verset 110, au sujet de 'Isa : "Au berceau tu parlais aux gens, tout comme à ton âge mur (..)".

Dans la sourate 5, au verset 12, 85 et 119 : "(..) et vous ferai entrer aux jardins sous lesquels coulent les ruisseaux (..)" ; "(..) des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement (..)" ; "(..) ils auront des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement (..)".

Dans la sourate 5, au verset 31 : "Puis Allah envoya un corbeau qui se mit à gratter la terre pour lui montrer le cadavre de son frère (..)".

Dans la sourate 5, aux versets 60 et 65 : "Dis : "Puis-je vous informer de ce qu'il y a de pire, en fait de rétribution auprès d'Allah ? Celui qu'Allah a maudit, celui qui a encouru sa colère, et ceux dont il a fait des singes, des porcs (..)" ; "Si les gens du Livre avaient la foi (..) les aurions certainement introduis dans les jardins du délice".

Dans la sourate 5, au verset 116 : "Dieu dit : « Ô Jésus, fils de Marie ! Est-ce toi qui as dit aux hommes : « Prenez, moi et ma mère, pour deux divinités, en dessous de Dieu ? ».

Dans la sourate 6, au verset 38 : "Nulle bête marchant sur terre, nul oiseau volant de ses ailes, qui ne soit comme vous en communauté (..) Puis, c'est vers leur Seigneur qu'ils seront ramenés".

Dans la sourate 6, au verset 125 : "(..) Et quiconque Il veut égarer, Il rend sa poitrine étroite et gênée, comme s'il s'efforçait de monter au ciel (..)".

Dans la sourate 7, au verset 27 : "(..) Nous avons désignés les diables pour alliés à ceux qui ne croient point".

Dans la sourate 7, au verset 43 : "(..) sous eux couleront les ruisseaux (..)".

Dans la sourate 7, au sujet de Muhammad ('Ahmad) (Cf. 61, 6 ci-dessous) au verset 157 : "(..) Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu'ils trouvent écrit chez eux dans la Torah et l'Évangile";

Dans la sourate 7, au verset 166 : "Puis, lorsqu'ils refusèrent d'abandonner ce qui leur avait été interdit, nous leur dîmes : "Soyez des singes abjects !".

Dans la sourate 7, aux versets 176 et 177 : "(..) Il est semblable à un chien qui halète, et qui halète aussi si tu le laisses. Tel est l'exemple des gens qui traitent de mensonges nos signes (..) Quel mauvais exemple que ces gens qui traitent de mensonges nos signes (..)".

Dans la sourate 7, au verset 179 : "Nous avons destiné beaucoup de djinns et d'hommes pour l'Enfer (..) Ceux-là sont comme les bestiaux, même plus égarés encore (..)".

Dans la sourate 8, au verset 22 : "Les pires des bêtes auprès d'Allah, sont les sourds-muets qui ne résonnent pas".

Dans la sourate 8, au verset 50 : "Si tu voyais, les anges arrachaient les âmes aux mécréants ! Ils les frappaient sur leurs visages et leurs derrières, [en disant] « goûtez au châtiment du feu »".

Dans la sourate 9, aux versets 21, 22, 72, 89 et 100 : "(..) des jardins où il y aura pour eux un délice permanent où ils demeureront éternellement (..)" ; "(..) Allah a promis des jardins où coulent les ruisseaux, pour qu'ils y demeurent éternellement, et des demeures excellentes aux jardins d'Éden (..)" ; "Allah a préparé pour eux des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour qu'ils demeurent éternellement (..)" ; "des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et ils y demeureront éternellement (..)".

Dans la sourate 9, au verset 26 : "Il (Allah) fit descendre ses troupes (ses anges) que vous ne voyez pas, et châtia ceux qui ont mécru", et au verset 39 : "Si vous vous ne vous lancez pas au combat, Il vous châtiera d'un châtiment douloureux et vous remplacera par un autre peuple (..)".

Dans la sourate 10, aux versets 4 et 9 : "C'est vers Lui que vous retournerez tous, c'est là, la promesse d'Allah en toute vérité ! C'est Lui qui fait la création une première fois puis la refait afin de rétribuer en toute équité ceux qui ont cru (..)" ; "À leurs pieds les ruisseaux couleront dans les jardins des délices".

Dans la sourate 10, au verset 83 : "Personne ne crut en Moïse, hormis un groupe de descendants de son peuple (..)".

Dans la sourate 10, au verset 92 : "Nous allons aujourd’hui épargner ton corps pour que tu [Pharaon] deviennes un signe (..)"

Dans la sourate 10, aux versets 37 et 94 : "Ce Coran n'est nullement à être forgé en dehors d'Allah, mais c'est la confirmation de ce qui existait avant lui (..) venu du Seigneur de l'Univers" ; "Si tu es dans le doute au sujet de ce que nous avons fait descendre vers toi, demande donc à ceux qui lisent le Livre avant toi".

Dans la sourate 11, au verset 7 : "(..) vous serez ressuscités après la mort (..)", et au verset 119 : "(..) Je remplirai l'Enfer de djinns et d'hommes tous ensemble".

Dans la sourate 11, au verset 43 : "(..) et le fils [de Noé] fut alors du nombre des noyés".

Dans la sourate 12, au sujet de Yusuf (Joseph), au verset 17 et aux versets 37 et 77 : Ils dirent (..) nous avons laissé Joseph auprès de ses frères ; et le loup l'a dévoré. Tu ne nous croiras pas, même si nous disons la vérité" ; "La nourriture qui vous est attribuée ne vous parviendra point (..) j'ai abandonné la religion d'un peuple qui ne croit pas en Allah (..)" ; "(..) Mais Joseph tint sa pensée secrète et ne la leur dévoila pas (..)".

Dans la sourate 13, aux versets 23 et 35 : "les jardins d'Éden où ils entreront ainsi que tous ceux de leurs ascendants, conjoints et descendants (..)" ; "Tel est le paradis qui a été promis aux pieux sous lequel coulent les ruisseaux, ses fruits perpétuels ainsi que son ombrage (..)".

Dans la sourate 14, au verset 23 : "Et on fera entrer ceux qui croient (..) dans les jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement (..)".

Dans la sourate 14, au verset 36 : "(..) elles [les divinités] ont égaré beaucoup de gens (..).

Dans la sourate 15, aux versets 27 et 43 à 45 : "Et quand au djinn, nous l'avons auparavant créé d'un feu de chaleur ardente" ; "Et l'enfer sera certainement leur lieu de rendez-vous à tous (..) les pieux seront dans des jardins avec des sources".

Dans la sourate 16, au verset 20 : "Et ceux qu'ils invoquent en dehors d'Allah ne créent rien, et ils sont eux-mêmes créés".

Dans la sourate 16, aux versets 31 et 71 : "Les jardins du séjour où ils entreront et sous lesquels coulent les ruisseaux. Il auront là ce qu'ils voudront (..)" ; "(..) Ceux qui ont été favorisés ne sont nullement disposés à donner leur portion à ceux qu'ils possèdent de plein droit (..)".

Dans la sourate 16, aux versets 75 et 76 : "Allah propose en parabole un esclave (..) Allah propose en parabole deux hommes (..)".

Dans la sourate 17, au verset 1, qu'Allah aurait "de nuit, fait voyager son serviteur [Muhammad], de la mosquée Al-Haram [à La Mecque] à la mosquée Al-Aqsa [à Jérusalem] (..) afin de lui faire voir certaines de nos merveilles".

En vérité, il s'agit très probablement d'un songe et non pas d'un déplacement miraculeux comme l'affirme la tradition. L'hypothèse d'une vision est parfaitement plausible, alors qu'un récit exagéré semble imaginaire, douteux et mensonger !

Dans la sourate 18, au verset 31 : " (..) les jardins du séjour sous lesquels coulent les ruisseaux. Ils y seront parés de bracelets d'or et se vêtiront d'habits verts de soie fine et de brocart, accoudés sur des divans (..)".

Dans la sourate 18, au verset 47 : "Le jour où nous ferons marcher les montagnes et où tu verras la Terre nivelée (..)", et au verset 83, au sujet de Dhu-l-Qarnayn (Zul-Qarnayn) : "(..) il vit alors le soleil se coucher dans une source (..)".

Dans la sourate 18, aux versets 107 et 108 : "Ceux qui croient (..) auront pour résidence les jardins (..) où ils demeureront éternellement, sans désirer aucun changement".

Dans la sourate 19, au sujet de 'Isa (Jésus), aux versets 30 à 33 : "Mais (le bébé) dit : Je suis vraiment le serviteur d'Allah. Il m'a donner le Livre et m'a fait prophète (..)".

Dans la sourate 19, au verset 82 : "Bien au contraire,[elles] renieront leur adoration et seront pour eux des adversaires"

Dans la sourate 20, au verset 76 : "les jardins du séjour sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement (..)".

Dans la sourate 21, aux versets 79 et 81 : "(..) nous asservîmes les montagnes à exalter notre gloire, en compagnie de David ainsi que les oiseaux (..)" ; "Et à Salomon le vent impétueux qui, par son ordre, se dirigea vers la terre (..)". 

Dans la sourate 22, aux versets 7, 14, 23, 34, 36 et 56 .  : "(..) Allah ressuscitera ceux qui sont dans les tombeaux" ; "Ceux qui croient (..) Allah les fait entrer aux jardins sous lesquels coulent les ruisseaux (..)" ; "Certes Allah introduit ceux qui croient (..) aux jardins sous lesquels coulent les ruisseaux. Là, ils seront parés de bracelets d'or, et aussi de perles, et leurs vêtements y seront de soie" ; "À chaque communauté, nous avons assigné un rite sacrificiel afin qu'ils prononcent le nom d'Allah sur la bête de cheptel (..)" ; "Nous vous avons désigné les chameaux bien portants pour certains rites établis par Allah (..) lorsqu'ils gisent sur le flanc, mangez-en (..)" ; "(..° Ceux qui auront cru (..) seront dans les jardins de délice".

Dans la sourate 25, au verset 3 : "(..) des divinités qui, étant elles-mêmes créées, ne créent rien (..)",

Dans la sourate 25, au verset 44 : "Ou bien penses-tu que la plupart d'entre eux entendent ou comprennent ? Ils ne sont en vérité comparables qu'à des bestiaux (..)".

Dans la sourate 25, aux versets 10, 75 et 76 : "(..) des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et Il t'assignera des châteaux(..)" ; "Ceux-là auront pour récompense un lieu élevé (..) pour y demeurer éternellement(..)".

Dans la sourate 26, au verset 224 : "Et quant aux poètes, ce sont les égarés qui les suivent".

Dans la sourate 27, aux versets 17, 18, 20 et 21 : "(..) pour Salomon, ses armées ( ..) d'oiseaux (..) une fourmi dit (..)" ; "Puis il passa en revue les oiseaux (..) la huppe ? est-elle parmi les absents ? Je la châtierai volontiers ou je l'égorgerai (..)"

Dans la sourate 27, aux versets 47 et 82 : "(..) Il dit : "Votre sort dépend d'Allah. Mais vous êtes plutôt des gens qu'on soumet à la tentation" ; "Et quand la Parole tombera sur eux, nous leur feront sortir de terre une bête qui leur parlera (..)".

Dans la sourate 29, au verset 58 : "(..) Nous les installeront certes à l'étage dans le paradis sous lequel coulent des ruisseaux (..)".

Dans la sourate 30, aux versets 15 et 28 : "Ceux qui auront cru (..) se réjouiront dans un jardin" ; "Il vous a cité une parabole de vous-mêmes : Avez-vous associé vos esclaves à ce que nous vous avons attribué en sorte que vous soyez tous égaux (..)".

Dans la sourate 30, au verset 50 : "(.) c'est Lui qui fait revivre les morts".

Dans la sourate 31, au verset 8 : "Ceux qui croient (..) auront les jardins des délices".

Dans la sourate 33, aux versets 6 et 40 : "Le prophète a plus de droit sur les croyants qu'ils n'en ont sur eux-mêmes, et ses épouses sont leurs mères (..)" ; "Muhammad (..) le messager d'Allah et le dernier des prophètes".

Dans la sourate 33, au verset 25 : "Et Allah a renvoyé, avec leur rage, les infidèles sans qu'ils n'aient obtenu aucun bien (..)".

Dans la sourate 33, aux versets 30, 32 et 55 : "Ô femmes du prophète ! Celle d'entre vous qui commettra une turpitude prouvée, le châtiment lui sera doublé par deux fois (..)" ; "Restez dans vos foyers" ; "Nul grief sur elles au sujet de (..) et les esclaves qu'elles possèdent (..)".

Dans la sourate 33, au verset 63 : "Il se peut que l'Heure soit proche !".

Dans la sourate 33, au verset 72 : "Nous avons proposé aux cieux, à la Terre, et aux montagnes la responsabilité (la confiance) (..) Ils ont refusé de la porter et ont eu peur (..)".

Dans la sourate 34, au verset 12 : "Et à Salomon le vent (..) pour lui, nous avons fait couler la source de cuivre (..)".

Dans la sourate 34, au verset 37 : "(..) ceux-là auront une double récompense (..) tandis qu'ils seront en sécurité, aux étages supérieurs [du paradis]".

Dans la sourate 35, au verset 33 : "Les jardins d'Éden où ils entreront, parés de bracelets en or ainsi que de perles (..) leurs vêtements sont de soie".

Dans la sourate 36, aux versets 55 à 57 : "Les gens du paradis (..) eux et leurs épouses sont sous des ombrages, accoudés sur des divans. Là, ils auront des fruits et ils auront ce qu'ils réclameront".

Dans la sourate 36, au verset 75 : "(..) elles [les divinités] formeront au contraire une armée dressée contre eux". 

Dans la sourate 37, aux versets 48, 49, 145 à 147 : "Et ils auront auprès d'eux des belles aux grands yeux, semblable au blanc bien  préservé de l'œuf" ; "Nous le (Jonas) le jetâmes sur la terre nue indisposé qu'il [Jonas] était (..) et nous fîmes pousser au-dessus de lui un plant de courge, et l'envoyâmes ensuite vers cent mille hommes ou plus".

https://rhr.revues.org/5171

Dans la sourate 37, au versets 62 à 68 : "(..) l'arbre de Zaqqûm, nous l'avons assigné en épreuve aux injustes. C'est un arbre qui sort du fond de la fournaise. Ses fruits sont comme des têtes de diables (..) leur retour sera vers la fournaise".

Dans la sourate 38, au verset 36 : "Nous lui assujettîmes le vent, qui, par son ordre, soufflait modérément partout où il voulait".

Dans la sourate 38, aux versets 50 à 54 : "Les jardins (..) où, accoudés, ils demanderont des fruits abondants et des boissons. Et auprès d'eux seront les belles au regard chaste, toutes du même âge. Voilà ce qui est promis pour le jour des comptes. Ce sera notre attribution inépuisable".

Dans la sourate 39, aux versets 20 à 22 : "Mais ceux qui auront craint leur Seigneur auront des étages au-dessus desquels d'autres étages seront construits et sous lesquels coulent les rivières. Promesse d'Allah ! (..) Est-ce que celui dont Allah ouvre la poitrine à l'Islam et qui détient ainsi une lumière venant de son Seigneur (..)".

Dans la sourate 41, au versets 15 et 16 : "Quant aux 'Ad (..) nous déchaînâmes contre eux un vent (..) en des jours néfastes".

Dans la sourate 41, dans le verset 48 : "Et ce qu'auparavant ils invoquaient les [les divinités] délaissera (..)"

Dans la sourate 42, au verset 22 : "(..) Et ceux qui croient (..) seront dans les sites fleuris des jardins (..)".

Dans la sourate 43, au verset 61 : "Jésus est, en vérité, l'annonce de l'Heure".

Dans la sourate 44, au verset 3 : "Nous l'avons fait descendre en une nuit bénie"en 97, 1 : "Nous l'avons certes fait descendre pendant la nuit d'Al-Qadr".

Dans la sourate 44, aux versets 43 à 55 : "Certes l'arbre de Zaqqûm sera la nourriture du grand pécheur (..) il bouillonnera dans les ventres (..) Les pieux seront dans une demeure sûre, parmi les jardins et des sources (..) nous leur donnerons pour épouses des houris aux grands yeux. Ils y demanderont en toute quiétude toutes sortes de fruits".

Dans la sourate 46, au verset 6 : "(..) elles [les divinités] seront leurs ennemies et nieront leur adoration [pour elles]"

Dans la sourate 46, au verset 14 : "Ceux-là sont les gens du paradis où ils demeureront éternellement (..)".

Dans la sourate 47, aux versets 12 et 15 : "Ceux qui croient (..) Allah les fera entrer dans des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux (..)" ; "Voici la description du paradis qui a été promis aux pieux. Il y aura des ruisseaux d'une eau jamais malodorante, et des ruisseaux d'un lait au goût inaltérable, et des ruisseaux d'un vin délicieux à boire, ainsi que des ruisseaux d'un miel purifié. Et il y a là, pour eux, des fruits de toutes sortes (..)".

Dans la sourate 48, aux versets 5 et 17 : "(..) dans des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux où ils demeureront éternellement (..)" ; "(..) Il le fera entrer dans des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux

Dans la sourate 50, au verset 30 : "Le jour où nous dirons à l'Enfer : Es-tu rempli ? Il dira : Y en a-t-il encore ?".

Dans la sourate 51, aux versets 15 et 16 : "Les pieux seront dans des jardins et des sources recevant ce que leur Seigneur leur aura donné (..)".

Dans la sourate 52, aux versets 17 à 24 : "Les pieux seront dans les jardins et dans des délices (..) accoudés sur des lits bien rangés, et nous leur ferons épouser des houris aux grands yeux noirs (..) parmi eux circuleront des garçons à leur service, pareils à des perles bien conservées".

Dans la sourate 54, aux versets 1 à 8 ainsi qu'au verset 54 : "L'heure approche et la lune s'est fendue. Et s'ils voient un prodige, ils s'en détournent (..) Le jour où "l'appeleur" appellera vers une chose affreuse, les regards baissés, ils sortiront des tombes comme des sauterelles éparpillées, courant, le cou tendu, vers "l'appeleur" (..)" ; "Les pieux seront dans des jardins et parmi des ruisseaux".

Dans la sourate 54, aux versets 18 et 19 : "Les 'Ad (..) nous avons envoyé contre eux un vent (..) en un jour néfaste et interminable ".

Dans la sourate 55, aux versets 46 à 76 relatifs à une description du paradis : "(..) Ils y trouveront [les houris] aux regards chastes, qu'aucun homme ou djinn n'aura déflorées (..) Elles seront telles que le rubis et le corail (..) là, il y aura des vertueuses et des belles (..) des houris cloîtrées dans les tentes (..) qu'avant aucun homme ou djinn n'a déflorées (..)".  

Dans la sourate 56, aux versets 12 à 37 : "(..) dans les jardins des délices, une multitude d'élus parmi les premières, et un petit nombre parmi les dernières, sur des lits ornés, s'y accoudant et se faisant face. Parmi eux circuleront des garçons éternellement jeunes (..) et toute chair d'oiseau qu'ils désireront. Et ils auront des houris aux grands et beaux yeux, pareilles à des perles en coquilles en récompense pour ce qu'ils faisaient (..) C'est nous qui les avons créées à la perfection, et nous les avons faites vierges, gracieuses, toutes du même âge".

Dans la sourate 56, aux versets 52 à 54 : "vous mangerez certainement d'un arbre de Zaqqûm (..) vous boirez par-dessus de l'eau bouillante".

Dans la sourate 57, aux versets 12 et 21 : "(..) des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux pour y demeurer éternellement (..)" ; "(..) un paradis aussi large que le ciel et la Terre préparé pour ceux qui ont cru en Allah (..)". 

Dans la sourate 58, aux versets 6, 7, 12 et 22 : "(..) le jour où Allah les ressuscitera tous, puis les informera de ce qu'ils ont fait (..) au jour de la résurrection (..)" ; "(..) dans des jardins où coulent les ruisseaux, et dans des demeures agréables dans les jardins d'Éden (..)" ; "(..) Il les fera entrer dans des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement (..)".

Dans la sourate 61, au verset 6 : "Et quand Jésus fils de Marie dit : (..) annonciateur d'un Messager à venir après moi, dont le nom est 'Ahmad".

Dans la sourate 62, au verset 5 : "Ceux qui ont été chargés de la Torah mais qui ne l'ont pas appliquée sont pareils à l'âne qui porte des livres".

Dans la sourate 64, au verset 7 : "Ceux qui ont mécru prétendent qu'ils ne seront pas ressuscités. Dis : Mais si ! Par mon Seigneur ! Vous serez tous ressuscités (..)".

Dans la sourate 64, au verset 9 : "(..) dans des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement (..)".

Dans la sourate 65, au verset 12 : "(..) Et quiconque croit en Allah et fait le bien, Il le fait entrer aux jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement (..)".

Dans la sourate 66, aux versets 1 à 5 et 8 : "Ô prophète ! Pourquoi en recherchant l'agrément de tes femmes t'interdis-tu ce qu'Allah t'a rendu licite ? (..) Allah vous a prescrit certes de vous libérer de vos serments (..) S'il vous répudie, il se peut que le Seigneur lui donne en échange des épouses meilleures (..)" ; "(..) dans des jardins où coulent les ruisseaux (..)".

Dans la sourate 66, au verset 10 : "Allah a cité en parabole pour ceux qui ont mécru (..).

Dans la sourate 67, au verset 5 : "Nous avons effectivement embelli le ciel le plus proche avec de lampes dont nous avons fait des projectiles pour lapider des diables et nous leur avons préparé le châtiment de la Fournaise".

Dans la sourate 69, au versets 6 et 7 : "Et quant aux 'Ad, ils furent détruits par un vent (..) pendant sept nuits et huit jours consécutifs".

Dans la sourate 69, aux versets 22 et 23 : "dans un jardin haut placé dont les fruits sont à portées de la main".

Dans la sourate 69, au verset 25 : "(..) on aura remis le livre en sa main gauche (..)".

Dans la sourate 69, aux versets 36 et 37 : "(..) ni d'autre nourriture que du pus, que seuls les fautifs mangeront".

Dans la sourate 70, au verset 30 : "et n'ont de rapports qu'avec leurs épouses ou les esclaves qu'ils possèdent car dans ce cas, ils ne sont pas blâmables".

Dans la sourate 71, au verset 12 : "et vous donne des jardins, et vous donne des rivières".

Dans la sourate 76, aux versets 5, 6, et 13 à 21 : "Les vertueux boiront d'une coupe (..) d'une source de laquelle boiront les serviteurs d'Allah (..) ; "ils y seront accoudés sur des divans (..) leur Seigneur les abreuvera d'une boisson très pure". 

Dans la sourate 77, aux versets 41 et 42 : "Les pieux seront parmi des ombrages et des sources. De même que des fruits selon leurs désirs".

Dans la sourate 78, aux versets 31 à 34 : "Pour les pieux (..) jardins et vignes (..) seins arrondis, d'une égale jeunesse, et coupes débordantes".

Dans la sourate 83, aux versets 22 à 28 : "Les bons (..) sur les divans, ils regardent. (..) On leur sert à boire un nectar pur (..) Il est mélangé à la boisson de Tasnim, source dont les rapprochés [d'Allah] boivent".

Dans la sourate 84, au verset 10 : "(..) celui qui recevra son livre derrière son dos (..)".

Dans la sourate 85, au verset 11 : "Ceux qui croient et accomplissent (..) auront des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux (..)".

Dans la sourate 88, aux versets 6 et 7 : "Il n'y aura pour eux d'autre nourriture que des plantes épineuses (..)"

Dans la sourate 88, aux versets 8 à 16 : "Ce jour là, il y aura des visages épanouis (..) et des tapis étalés".

Dans la sourate 97, au verset 1 : "Nous l'avons certes fait descendre pendant la nuit d'Al-Qadr".

Dans la sourate 98, au verset 8 : "(..) les jardins du séjour, sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement (..)".

Dans la sourate 105, aux versets 3 et 4 : "et envoyés sur eux des oiseaux par volées qui leur lançaient des pierres d'argile".

 

Il semble que Muhammad (les scribes en son nom) se soit approprié des textes essentiellement judaïques, mais certaines sourates relèvent de l'Évangile. Ainsi, les scribes ont amalgamé, dans un récit désordonné, des versions remaniées de nombreux versets de la Bible hébraïque, en y ajoutant des légendes (1) (par exemple,"Les sept dormants" (2) et "Gog (Yajuj) et Magog (Majuj)" (3) dans la sourate 18, "Les fourmis" dans la sourate 27, "Luqman" dans la sourate 31).

Certaines personnes parmi l'auditoire de Muhammad semble du reste l'avoir bien remarqué : "(..) Ce sont des légendes anciennes" (Cf. 6, 25) ; "(..) ce ne sont que des légendes d'anciens" ; "Et lorsqu'on lui dit : Qu'est-ce que votre Seigneur a fait descendre ? Ils disent : Des légendes anciennes !" (Cf. 16, 24) ; "Mais ils disent : Voilà plutôt un amas de rêves ! Ou bien il l'a inventé ; Ou, c'est plutôt un poète (..)" (Cf. 21, 5) ; "(..) Ce sont des contes d'anciens qu'il se fait écrire ! (..)" ; "(..) Ce ne sont que des contes d'anciens !" (Cf. 27, 68 et 46, 17) ; "Quand des versets lui sont récités, il dit : Des contes d'anciens" (Cf.68, 15) ; "(..) des contes d'anciens !" (Cf. 83, 13).

Par ailleurs, les scribes n'auraient-ils pas tout simplement inventé des lois en fonction des circonstances, pour légitimer leurs décisions politiques, et surtout de manière à favoriser leurs propres intérêts, tout en affirmant que c'est Dieu qui a fait descendre la révélation ? (4)

 

(1) "De nombreuses études occidentales ont essayé de montrer la filiation directe des légendes musulmanes dans les textes antérieurs, notamment juifs. L'étude la plus documentée (a) est sans doute celle de David Sidersky , qui ne révèle pas moins de soixante-dix histoires bibliques ayant été retenues et réinvesties par le Coran, et cela dans plus de vingt-trois sourates, en particulier les sourates II (La vache), XII (Joseph) et XXI (Les prophètes). (Cf. Dictionnaire encyclopédique du Coran, Malek Chebel, p. 287, Éd. Fayard, Paris, 2009).

(a) Les origines des légendes musulmanes dans le Coran, Éd. P. Geuthner, Paris, 1933

 

sur les légendes en général :

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/syria_0039-7946_1933_num_14_3_8326_t1_0326_0000_4

 

(2) " 'Ashab al-kahf", les gens de la caverne. Versets 9 à 19 de la sourate 18.

 

(3) sur Gog et Magog (déjà cités dans la Bible) en particulier :

http://www.cosmovisions.com/$Gog.htm

 

(4) Si ce n'est pour justifier les agressions, les décapitations, les meurtres, et les massacres dont notamment ceux qui furent perpétrés envers la tribu des Banu Qurayza (lors de la bataille de Bu'ath, tous les hommes furent tués, les femmes avec leurs enfants réduits en esclavage, et les vainqueurs se répartirent le butin).

 

 

Conclusion :

 

"(..) abstenez-vous des paroles mensongères !" (Coran 22, 30)

 

 

Article dédié aux poètes Bashâr ibn Burd, et Mansur al-Hallaj, et à l'écrivain Abdallah ibn al-Muqaffa', d'origine persanne, tous les trois condamnés puis tués pour avoir critiquer l'islam.

 

 

Sur les versets ajoutés du Coran :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-la-verite-sur-le-coran-et-sur-l-alcoran-suite-117813179.html

 

Article : "Les erreurs, les mensonges et les fables du Coran

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/09/les-erreurs-les-mensonges-et-les-fables-du-coran.html

 

 

Article rédigé par Pascal Bourdaloue

Repost 0
Published by Pascal Bourdaloue - dans sur la vérité
commenter cet article
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 14:09

1° Qui fait descendre la révélation ?

La sourate médinoise 2 est en contradiction avec les sourates mecquoises 7, 16, 18, 25 et 26.

Ainsi, le verset 97 de la sourate 2 est en contradiction avec le verset 196 de la sourate 7, les versets 2, 101 et 102 de la sourate 16, le verset 1 de la sourate 18, le verset 6 de la sourate 25, le verset 192 de la sourate 26.

En effet, il est écrit, en 2, 97 : "(..) Gabriel (Jibrîl) c'est lui qui, avec la permission d'Allah, a fait descendre (..)", alors qu' il est mentionné, en 7, 196 : "(..) c'est Allah qui a fait descendre le Livre", en 16, 2 : "Il [Allah] fait descendre, par son ordre, les anges avec la révélation (..)", en 16, 101 : "(..) Allah c'est mieux ce qu'Il fait descendre (..)", en 16, 102 : "(..) c'est l'Esprit-saint (1) qui l'a fait descendre de la part de ton Seigneur (..)", en 18, 1 : "Louange à Allah qui a fait descendre sur son serviteur le Livre (..)", en 25, 6 : "Dis : L'a fait descendre Celui [Allah] qui connaît les secrets dans les cieux et la Terre", en 26, 192 "; "Ceci (le Coran) , c'est le Seigneur de l'Univers qui l'a fait descendre (..)". 

 

(1) l'esprit de sainteté "Rûh al-Qudus", c'est-à-dire le souffle de Dieu. Ce n'est donc en aucun cas un ange !

 

2° Qui fit l'annonciation de la naissance de Jésus ('Issa), qui apporta l'Annonce à Marie (Maryam) ?

Les versets 43 et 45 de la sourate 3 sont en contradiction avec les versets 17 et 19 de la sourate 19. En effet, il est écrit en 3, 43;45 : "Et quand les anges (mala'ika) dirent : "ô Maryam ! Allah, en vérité, t'a choisie (..) Quand les anges dirent : ô Maryam, voilà qu'Allah t'annonce une parole de sa part (..)". En revanche, il est mentionné, en 19, 17;19 : "(..) Nous lui envoyâmes notre Esprit (Rûh), qui se présenta à elle sous la forme d'un homme parfait (..) Il dit : je suis en fait un messager de ton Seigneur (..)".

 

On note que l'Esprit diffère des anges. (Cf. 70, 4 ; 78, 38 ; 97, 4)

 

3° Dieu est-il l'unique Créateur ?

Les sourates médinoises 13 et 59 sont en contradiction avec les sourates mecquoises 23 et 37.

Ainsi, le verset 16 de la sourate 13 et le verset 24 de la sourate 59 sont en contradiction avec le verset 14 de la sourate 23, et le verset 125 de la sourate 37.

En effet, il est écrit, en 13, 16 : "(..) Allah est le créateur de toute chose (..)", et en 59, 24 : "C'est lui Allah, le Créateur, Celui qui donne un commencement à toute chose (..)". En revanche, il est mentionné en 23, 14 : "(..) Allah le meilleur des créateurs", et en 37, 125 : "(..) le meilleur des créateurs".

 

4° Existe-t-il d'autres divinités créées en dehors d'Allah ?

Les sourates médinoises 2, 3, 5, 47 et 59 sont en contradiction avec les sourates mecquoises 14, 16, 19, 25, 36, 41 et 46.

Ainsi, le verset 255 de la sourate 2, les versets 6 et 18 de la sourate 3, le verset 73 de la sourate 5, le verset 19 de la sourate 47, et le verset 22 de la sourate 59 sont en contradiction avec le verset 36 de la sourate 14, le verset 20 de la sourate 16, le verset 82 de la sourate 19, le verset 3 de la sourate 25, le verset 75 de la sourate 36, le verset 48 de la sourate 41 et le verset 6 de la sourate 46.

En effet, il est écrit en 2, 255, en 3, 6;18 : "Point de divinité à part Lui (..)", en 5, 73 : "(..) il n'y a de divinité qu'une divinité unique (..)", en 47, 19 "il n'y a point de divinité à part Allah", et en 59, 22 : "C'est lui Allah. Nulle divinité autre que Lui". En revanche, il est mentionné en 14, 36 : "(..) elles ont égaré beaucoup de gens (..)", en 16, 20 : "Et ceux qu'ils invoquent en dehors d'Allah ne créent rien, et ils sont eux-mêmes créés", en 19, 82 : "Bien au contraire,[elles] renieront leur adoration et seront pour eux des adversaires", en 25, 3 : "(..) des divinités qui, étant elles-mêmes créées, ne créent rien (..)", en 36, 75 : "(..) elles formeront au contraire une armée dressée contre eux", en 41, 48 : "Et ce qu'auparavant ils invoquaient les délaissera (..)", et en 46, 6 : "(..) elles seront leurs ennemies et nieront leur adoration [pour elles]".

 

5° Sur le sort réservé aux Juifs

Les sourates médinoises 2, 5 et 22 sont en contradiction avec la sourate mecquoise 41.

Ainsi, le verset 62 de la sourate 2, le verset 69 de la sourate 5 et le verset 17 de la sourate 22 sont en contradiction avec le verset 28 de la sourate 41.

En effet, il est écrit, en 2, 62 : "(..) ceux qui se sont judaïsés (..) quiconque d'entre eux a cru en Allah (..) n'éprouvera aucune crainte, et il ne sera jamais affligé", et en 5, 69 : "(..) ceux qui se sont judaïsés (..) ceux parmi eux qui croient en Allah (..) pas de crainte sur eux, et ils ne seront point affligés", et en 22, 17 : "(..) ceux qui se sont judaïsés (..)  Allah tranchera entre eux le jour du Jugement (..)". En revanche, il est mentionné, en 41, 28 : "Ainsi, la rétribution des ennemis d'Allah sera le Feu où ils auront une demeure éternelle comme punition pour avoir nié nos versets".

 

6° Sur le sort réservé aux Associateurs (musrikun)

La sourate médinoise 22 est en contradiction avec les sourates mecquoises 6, 10, 14, 16, 39, 40 et 41.

Ainsi, les versets 27 et 30 de la sourate 6, les versets 4 et 8 de la sourate 10, le verset 22 de la sourate 14, les versets 27 à 29 de la sourate 16, le verset 67 de la sourate 39, les versets 71 à 76 de la sourate 40, et les versets 6 et 28 de la sourate 41 sont en contradiction avec le verset 17 de la sourate 22.

En effet, il est écrit, en 6, 27 : "(..) ils seront placés devant le Feu (..)", en 6, 30 : "(..) Goûtez alors au châtiment pour ne pas avoir cru", en 10, 4;8 : "(..) ils auront un breuvage d'eau bouillante et un châtiment douloureux à cause de leur mécréance" ; "leur refuge sera le Feu (..)", en 14, 22 : "(..) un châtiment douloureux attend les injustes [les associateurs], en 16, 27-29 : "(..) L'ignominie et le malheur tombent aujourd'hui sur les mécréants. Ceux à qui les anges ôtent la vie (..) se soumettront humiliés (..) Entrez donc par les portes de l'Enfer pour y demeurer éternellement", en 39, 67 : "(..) si tu donnes des associés à Allah (..) tu sera très certainement du nombre des perdants", , en 40, 71-76 : "(..) des carcans à leurs cous et avec des chaînes ils [les associateurs] seront traînés dans l'eau bouillante, et qu'ensuite ils brûleront dans le Feu (..) Franchissez les portes de l'Enfer pour y demeurer éternellement", en 41, 6 : "(..) malheur aux associateurs", et en 41, 28 : "Ainsi, la rétribution des ennemis d'Allah sera le Feu où ils auront une demeure éternelle comme punition pour avoir nié nos versets".

En revanche, il est mentionné, en 22, 17 : "(..) ceux qui donnent à Allah des associés (..) Allah tranchera entre eux le jour du Jugement (..)".

 

7° Sur la création de la Terre et des cieux (ou ciel)

La sourate médinoise 2 est en contradiction avec la sourate mecquoise 79.

Ainsi, le verset 29 de la sourate 2 est en contradiction avec les versets 27 à 30 de la sourate 79.

En effet, il est écrit, en 2, 29 : "C'est lui [Allah] qui a créé pour vous tout ce qui est sur la Terre, puis il a orienté sa volonté vers le ciel (..)". En revanche, il est mentionné en 79, 27-30 : "(..) le ciel qu'Il a pourtant construit ? Il a élevé bien haut sa voûte (..) Et quand à la Terre, après cela , il l'a étendue". Dans la sourate 2, la Terre est créée avant le ciel, mais dans la sourate 79, l'ordre de création est inversé !

 

8° Sur la création de l'Univers

La sourate médinoise 57 est en contradiction avec la sourate mecquoise 41.

Le verset 4 de la sourate 57 est en contradiction avec les versets 9 à 12 de la sourate 41.

En effet, il est écrit, en 57, 4 : "(..) c'est Allah, qui a créé les cieux et la Terre en six jours. En revanche, il est mentionné, en 41, 9-12 : "(..) Celui qui a créé la Terre en deux jours (..) il lui assigna ses ressources alimentaires en quatre jours (.) Il s'est ensuite adressé au ciel (..) Il décréta d'en faire sept cieux en deux jours (..). Dans la sourate 57, l'Univers fut créé en six jours, mais dans la sourate 41, la durée totale (2+4+2) fut de huit jours !

 

9° Quand la Révélation est-elle descendue ?

Les sourates mecquoises 44 et 97 sont en contradiction avec les sourates médinoises 2 et 76.

Le verset 3 de la sourate 44 et le verset 1 de la sourate 97 sont en contradiction avec le verset 185 de la sourate 2, et le verset 23 de la sourate 76. En effet, il est écrit, en 44, 3 : "Nous l'avons fait descendre en une nuit bénie", et en 97, 1 : "Nous l'avons certes fait descendre pendant la nuit d'Al-Qadr". En revanche, il est mentionné, en 2, 185 : "[Ces jours sont] le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu (..)", et en 76, 23 : "En vérité, c'est nous qui avons fait descendre sur toi le Coran graduellement".

 

10° Doit-on contraindre en religion ?

Les sourates mecquoises 16, 73 et 109 sont en contradiction avec les sourates médinoises 2, 3, 4, 5, 8, 9, 13, 22, 47, 48, 58, 64, 66 et 76.

Le verset 125 de la sourate 16, le verset 10 de la sourate 73, et le verset 6 de la sourate 109 sont en contradiction avec les versets 7, 89, 191 et 193 de la sourate 2, les versets 12  et 21 de la sourate 3, les versets 47, 56, 74 et 89 de la sourate 4, les versets 10, 36, 37 et 86 de la sourate 5, les versets 7, 12, 17, 18, 35 à 37, 39, 57, 60 et 65 de la sourate 8, ainsi que les versets 3, 5, 29, 73, 74, 85 et 123 de la sourate 9, le verset 35 de la sourate 13, les versets 19 à 22 et 56 de la sourate 22, les versets 4 et 12 de la sourate 47, les versets 16 et 17 de la sourate 48, le verset 5 de la sourate 58, les versets 5 et 10 de la sourate 64, le verset 9 de la sourate 66, le verset 4 de la sourate 76, et le verset 6 de la sourate 98. En effet, il est écrit, en 16, 125 : "Par la sagesse et la bonne exhortation, appelle les gens au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon", en 73, 10 : "Supporte patiemment leurs discours ; écarte-toi d'eux poliment.", et en 109, 6 : "À vous votre religion et à moi ma religion. En revanche, il est mentionné, en 2, 7 : "(..) et pour eux [les infidèles], il y aura un grand châtiment", en 2, 89 : "(..) que la malédiction d'Allah soit sur les mécréants", en 2, 191 : "Et tuez-les où que vous les rencontriez (..) l'association est plus grave que le meurtre (..) telle est la rétribution des mécréants", et en 2, 193 : "Et combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association et que la religion soit entièrement à Allah seul", en 3, 12;21 : "Dis à ceux qui ne croient pas : Vous serez vaincus bientôt, et vous serez rassemblés vers l'Enfer (..)"; "Ceux qui ne croient pas aux signes d'Allah (..) annonce-leur un châtiment douloureux", en 4, 47 : "Lorsque vous rencontrez ceux qui ont mécru, frappez-en les cous (..)", en 4, 56 : "Certes, ceux qui ne croient pas à nos versets, nous les brûleront bientôt par le Feu. Chaque fois que leurs peaux seront consumées, nous leur donneront d'autres peaux en échange afin qu'ils goûtent au châtiment (..)", en 4, 74 : "Qu'ils combattent donc dans le sentier d'Allah (..)", en 4, 89 : "(..) saisissez-les alors, et tuez-les [les mécréants, les infidèles (al-kakfirun)] où que vous les trouviez (..), en 5, 10;36-37;86 : "(..) ceux qui ne croient pas sont les gens de l'Enfer" ; "(..) pour eux il y aura un châtiment douloureux. Ils [les mécréants] voudront sortir du Feu mais ils n'en sortiront point. Et ils auront un châtiment permanent" ; "(..) ce sont les gens de la Fournaise", en 6, 125 : (..) Allah inflige sa punition à ceux qui ne croient pas", en 8, 7 "(..) et anéantir les mécréants jusqu'au dernier", en 8, 12 : "(..) frappez donc au dessus des cous et frappez-les sur tous les bouts des doigts", en 8, 17-18 : "Ce n'est pas vous qui les avez tués : mais c'est Allah qui les a tués (..) Allah réduit à rien la ruse des mécréants", en 8, 35-37 : "(..) Goûtez donc au châtiment à cause de votre mécréance (..) rassemblés vers l'Enfer (..) pour en faire un amoncellement qu'Il jettera dans l'Enfer (..)", en 8, 39 : "Et combattez jusqu'à ce qu'il ne reste plus d'association, et que la religion soit entièrement à Allah (..)", en 8, 57 : "(..) si tu les maîtrises à la guerre, inflige-leur un châtiment exemplaire (..)", en 8, 60 : "Et préparez contre eux [les mécréants] tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin d'effrayer l'ennemi d'Allah (..)", et en 8, 65 : "Ô prophète, incite les croyants au combat (..) s'il s'en trouve cent, ils vaincront mille mécréants (..)", en 9, 3; 5 : "(..) un châtiment douloureux à ceux qui ne croient pas (..)" ; "(..) tuez les associateurs [qui ne se repentent] où que vous les trouviez (..)", en 9, 29 : "Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au dernier Jour (..) qui ne professent pas la religion de la vérité (..)", en 9, 73-74 : "Ô prophète, lutte contre les mécréants (..) et sois rude avec eux ; l'Enfer sera leur refuge (..) Allah les châtiera d'un douloureux châtiment (..)",  en 9, 85 : "(..) les châtier ici-bas, et qu'ils rendent péniblement l'âme en mécréants", en 9, 123 : "(..) combattez ceux des mécréants qui sont près de vous, et qu'ils trouvent de la dureté en vous", en 13, 35 : "(..) la fin des mécréants sera le feu", en 14, 22 : "(..) Certes, un châtiment douloureux attend les injustes", en 22, 19-22;56 : "À ceux qui ne croient pas, on taillera des vêtements de feu, tandis que sur leurs têtes, on versera de l'eau bouillante qui fera fondre ce qui est dans leurs ventres de même que leurs peaux. Et il y aura pour eux des maillets de fer (..) Goûtez au châtiment de la Fournaise" ; "et quand aux infidèles qui auront traité nos révélations de mensonge, ils auront un châtiment avilissant", en 47, 4;12 : "Quand vous rencontrez ceux qui ont mécru, frappez-les au cou. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement" ; "(..) le Feu sera leur lieu de séjour", en 48, 16-17 : "(..) Vous les combattrez à moins qu'ils n'embrassent l'Islam (..) si vous vous détournez (..) Il vous châtiera d'un châtiment douloureux (..) Quiconque cependant se détourne, Il vous châtiera d'un châtiment douloureux", en 58, 5 : "(..) les mécréants auront un châtiment avilissant", en 64, 5;10 : "(..) ceux qui auront mécru (..) ils auront en outre un châtiment douloureux" ; "Et ceux qui ont mécru (..) ceux-là sont les gens du feu où ils demeureront éternellement", en 66, 9 : "Ô prophète, mène la lutte contre les mécréants (..) et sois rude à leur égard, leur refuge sera l'Enfer (..)", en 76, 4 : "Nous avons préparé pour les infidèles des chaînes, des carcans et une fournaise ardente", et en 98, 6 : "Les infidèles parmi les gens du Livre, ainsi que les associateurs iront au feu de l'enfer, pour y demeurer éternellement".

La fin justifie les moyens. Et "Allah suffit comme témoin !" (Cf. 48, 28). En effet, il est écrit respectivement, aux versets 19 et 85 de la sourate 3, au verset 33 de la sourate 9, au verset 28 de la sourate 48 et au verset 9 de la sourate 61 : "Certes, la religion acceptée d'Allah, c'est l'Islam" ; "Et quiconque désire une religion autre que l'Islam ne sera point agréé (..)" ;"C'est Lui qui a envoyé son messager avec la bonne direction et la religion de la vérité, afin qu'elle triomphe sur toute autre religion (..)" ; "C'est Lui qui a envoyé son messager avec la guidée et la religion de vérité pour la faire triompher sur toute autre religion (..)".

 

11° La parole d'Allah change-t-elle ? Un verset peut-il être abrogé ?

Les sourates médinoises 2, 3 et 13 sont en contradiction avec les sourates mecquoises 6, 10, 18 et 50.

Ainsi, le verset 106 de la sourate 2, le verset 50 de la sourate 3, le verset 39 de la sourate 13 sont en contradiction avec les versets 34 et 115 de la sourate 6, le verset 64 de la sourate 10, le verset 27 de la sourate 18, et le verset 29 de la sourate 50.

En effet, il est écrit, en 2, 106 : "Si nous abrogeons un verset quelconque ou que nous le fassions oublier, nous en apportons un meilleur ou semblable", en 3, 50 : "Et je confirme ce qu'il y a dans la Torah révélée, et je vous rends licite une partie de ce qui était interdit", et en 13, 39 : "Allah efface ou confirme ce qu'Il veut (..)". En revanche, il est mentionné, en 6, 34 : "(..) Et nul ne peut changer la parole d'Allah, et il t'est déjà parvenu une partie de l'histoire des Envoyés", en 6, 115 : "Et la parole de ton Seigneur (..) Nul ne peut modifier Ses paroles (..)", en 10, 64 : "(..) Il n'y aura pas de changement aux paroles d'Allah", en 18, 27 : "Et récite ce qui t'a été révélé du Livre de ton Seigneur. Nul ne peut changer Ses paroles (..)", et en 50, 29 : "Chez moi, la parole ne change pas (..)".

Comment peut-on à la fois confirmer ce qui est dit dans la Torah et autoriser une partie de ce qui y fut interdit, sans se contredire ? En conséquence, les propos du verset 50 de la sourate 3 (Cf. ci-dessus) sont contradictoires ! 

Dans la sourate 10, au verset 37, il est écrit : "Ce Coran n'est nullement à être forgé en dehors d'Allah, mais c'est la confirmation de ce qui existait avant lui (..) venu du Seigneur de l'Univers".

Dans la sourate 2, aux versets 41 et 97, il est mentionné respectivement : "Et croyez à ce que j'ai fait descendre, en confirmation de ce qui était déjà avec vous (..)" ; "(..) cette révélation [le Coran] qui déclare véridique les messages antérieurs (..)".

Dans la sourate 3, aux versets 3 et 4, il est également écrit : "Il a fait descendre sur toi le Livre avec la vérité, confirmant les livres descendus avant lui. Il [Allah] fit descendre la Torah et l'Évangile auparavant, en tant que guide pour les gens".

Il est donc surprenant de voir figurer un verset dans lequel Allah autorise ce qui fut naguère interdit !

 

12° Qui égare les gens hors du sentier d'Allah ?

Les sourates médinoises 2, 4 et 13 sont en contradiction avec les sourates mecquoises 6, 14, 15, 16, 28, 31, 39 et 71.

Ainsi, les versets 15 et 26 de la sourate 2, les versets 88 et 143 de la sourate 4, et le verset 27 de la sourate 13 sont en contradiction avec les versets 116 et 144 de la sourate 6, le verset 30 de la sourate 14, le verset 39 de la sourate 15, les versets 37 et 93 de la sourate 16, le verset 15 de la sourate 28, le verset 6 de la sourate 31, le verset 8 de la sourate 39, et les versets 26 et 27 de la sourate 71. En effet, il est écrit, en 2, 15;26 : "C'est Allah qui (..) prolongera leur égarement" ; "(..) nombreux sont ceux qu'Il [Allah] égare (..) Il n'égare par cela que les pervers", en 4, 88;143 : "(..) ceux qu'Allah égare ? (..) quiconque Allah égare (..)", et en 13, 27 : "(..) En vérité, Allah égare qui il veut (..)", alors qu'il est mentionné, en 15, 39 : "(..) je ['Iblis, le diable] leur enjoliverai la vie sur terre et je les égarerai tous", et en 28, 15 : "(..) cela est l'œuvre du diable. C'est vraiment un ennemi, un "égareur" évident", et qu'il est indiqué, en 6, 116 : "(..) ils [la majorité des gens] t'égareront du sentier d'Allah (..)", en 6, 144 ; "(..) celui qui invente un mensonge contre Allah pour égarer les gens (..)", en 14, 30 : "Ils (les injustes, les mécréants] ont donné à Allah des égaux afin d'égarer (les gens) de son sentier", en 16, 37;93 : "(..) Allah ne guide pas ceux qui s'égarent" (1) ; "(..) Mais Il [Allah] laisse s'égarer qui Il veut (..)", en 31, 6 : "Et, parmi les hommes, il en est qui, dénués de science, achètent de plaisants discours pour égarer hors du chemin d'Allah (..)", en 39, 8 : "(..) l'homme (..) il assigne à Allah des égaux, afin d'égarer (les gens] de son chemin (..)", et en 71, 26-27 : "(..) aucun infidèle. Si tu les [les infidèles] laisses, ils égareront tes serviteurs et n'engendreront que des pécheurs infidèles".

,

(1) "(..) Certes ton Seigneur connaît parfaitement celui qui s'égare de son chemin (..)" (Cf. 53, 30) ; "(.) C'est ton Seigneur qui connaît mieux ceux qui s'égarent de son chemin (..)" (Cf. 68, 7)

 

13° Comment sont considérés ceux qui embrassent une religion autre que l'islam ?

Les sourates médinoises 2, et 5 sont en contradiction avec les sourates mecquoises 15 et 28.

Ainsi, le verset 62 de la sourate 2 et le verset 69 de la sourate 5 sont en contradiction avec le verset 17 de la sourate 10. En effet, il est écrit, en 2, 62 : "Certes, ceux qui ont cru, ceux qui se sont judaïsé, les Nazaréens et les Sabatéens (..) sera récompensé par son Seigneur (..) il ne sera pas affligé", et en 5, 69 : "Ceux qui ont cru, ceux qui se sont judaïsé, les Sabéens et les Chrétiens (..) pas de crainte pour eux (..) ils ne seront point affligés". En revanche, il est mentionné, en 2, 191 : "Et tuez-les où que vous les rencontriez (..) l'association est plus grave que le meurtre (..)", et en 2, 193 : "Et combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association et que la religion soit entièrement à Allah seul", en 3, 85 : "Et quiconque désire une religion autre que l'islam, ne sera point agréé, et il sera dans l'au-delà parmi les perdants", en 5, 72 : "(..) Quiconque associe à Allah, Allah lui interdit le Paradis, et son refuge sera le feu", en 8, 39 : "Et combattez jusqu'à ce qu'il ne reste plus d'association, et que la religion soit entièrement à Allah (..)", en 9, 5 : "(..) tuez les associateurs [qui ne se repentent] où que vous les trouviez (..)", en 9, 29 : "Combattez ceux (..) qui ne professent pas la religion de la vérité (..)", et en 10, 17 : "Qui est plus injuste (..) qui traite de mensonges ses versets. Vraiment, les criminels ne réussissent pas".

 

14° Qui fut le premier à se soumettre, le premier Soumis (Muslim) ?

Les sourates médinoises 2, et 3 sont en contradiction avec les sourates mecquoises 6 et 39.

Ainsi, les versets 128 et 132 de la sourate 2 et le verset 67 de la sourate 3 sont en contradiction avec les versets 14 et 163 de la sourate 6 et le verset 12 de la sourate 39. En effet, il est écrit, en 2, 128;132 : "Et c'est ce que 'Ibrahim recommanda à ses fils (..) ne mourrez point, autrement que Soumis (Muslimun), et en 3, 67 : 'Ibrahim n'était ni juif ni chrétien. Il était entièrement soumis (Muslim) à Allah". En revanche, il est mentionné en 6, 14;163 : "(..) On m'a commandé d'être le premier à me soumettre ('aslam) (..)" ;  "(..) je  [Muhammad] suis le premier à me soumettre (al-Muslimin), et en 39, 12 : "(..) il [Muhammad] m'a été ordonné d'être le premier des musulmans (al-Muslimin)".

 

15° Quelle est l'équivalence sur la Terre d'un jour auprès du Seigneur ?

La sourate médinoise 5 est en contradiction avec la sourate mecquoise 70.

Le verset 47 de la sourate 22 est en contradiction avec le verset 4 de la sourate 70. En effet, il est écrit, en 22, 47 : "(..) un jour auprès du Seigneur équivaut à mille ans de ce que vous comptez". En revanche, il est mentionné en 70, 4 : " (..) un jour dont la durée est de cinquante mille ans".

 

16° À partir de quelle matière fut créé le premier homme ?

La sourate médinoise 3 est en contradiction avec les sourates mecquoises 6, 11, 15,16, 21; 23, 25, 30, 32, 35, 38, 40 et 96.

Le verset 59 de la sourate 3 est en contradiction avec le verset 2 de la sourate 6, le verset 26 de la sourate 15, le verset 12 de la sourate 23, le verset 7 de la sourate 32, le verset 71 de la sourate 38, avec le verset 30 de la sourate 21, et le verset 54 de la sourate 25, ainsi qu'avec le verset 61 de la sourate 11, le verset 20 de la sourate 30, le verset 11 de la sourate 35, le verset 67 de la sourate 40, lesquels sont en contradiction avec le verset 4 de la sourate 16, et le verset 2 de la sourate 96. En effet, il est écrit, en 3, 59 : "(..) 'Adam qu'Il créa de poussière (..)", alors qu'il est mentionné, en 6, 2 : "(..) d'argile (..)", 15, 26 : "Nous créâmes l'homme d'une argile crissante, extraite d'une boue malléable", en 23, 12 : "(..) d'un extrait d'argile", en 32, 7 : (..) à partir d'argile", et en 38, 71 : "Je vais créer d'argile un être humain", qu'il est relaté, en 21, 30 : "(..) et fait de l'eau toute chose vivante (..)" et en 25, 54 : "(..) de l'eau a créé une espèce humaine (..)", et qu'au contraire, il est affirmé, en 11, 61 : "(..) De la terre Il vous a créés (..)", en 30, 20 : "(..) Il vous a créés de terre (..)", en 35, 11 : "Et Allah vous a créé de terre (..)", et en 40, 67 : "(..) qui vous a créés de terre (..)", tandis qu'en revanche, il est mentionné en 16, 4 : "Il a créé l'homme d'une goutte de sperme (..)", et en 96, 2 : "(..) qui a créé l'homme d'une adhérence [de sang]".

 

17° Qui est protecteur ?

La sourate mecquoise 41 est en contradiction avec les sourates médinoises 2, 4, 8, 9, 13, 33, et 47.

Ainsi, le verset 31 de la sourate 41 est en contradiction avec le verset 107 de la sourate 2, les versets 45, 81 et 171 de la sourate 4, le verset 40 de la sourate 8, les versets 51 et 116 de la sourate 9, le verset 11 de la sourate 13, les versets 3 et 48 de la sourate 33, et le verset 11 de la sourate 47. En effet, il est écrit, en 41, 31 : "Nous [les anges] sommes vos protecteurs dans la vie présente (..) ". En revanche, il est mentionné en 2, 107 : "(..) qu'en dehors d'Allah vous n'avez ni protecteur ni secoureur", en 4, 45;81;171 ; "(..) Et Allah suffit comme protecteur", en 8, 40 : "(..) quel [Allahexcellent protecteur !", en 9, 51;116 : "Dis : (..) Il [Allah] est notre protecteur !" ; "(..) en dehors d'Allah, ni allié ni protecteur", en 13, 11 : "(..) ils n'ont en dehors de lui [Allahaucun protecteur", en 33, 3;48 : "(..) Allah te suffit comme protecteur" ; "(..) Allah suffit comme protecteur", et en 47, 11 : "C'est qu'Allah est vraiment le protecteur de ceux qui ont cru (..)".

 

18° Allah pardonne-t-il aux associateurs (à ceux qui commettent le péché d'association), à ceux qui lui associent un autre dieu ?

La sourate mecquoise 25 est en contradiction avec les sourates médinoises 2 et 4.

Ainsi, les versets 68 et 69 de la sourate 25 sont en contradiction avec le verset 52 de la sourate 2 et le verset 153 de la sourate 4. En effet, il est écrit, en 25, 68-69 : "Qui n'invoquent pas d'autre dieu avec Allah (..) car quiconque fait cela encourra une punition et le châtiment sera doublé (..) et il y demeurera éternellement couvert d'ignominie". En revanche, il est mentionné, en 2, 52 : "En dépit de cela nous vous pardonnâmes [pour le Veau] (..)", et en 4,153 : "(..) ils adoptèrent le Veau (..)  Nous leur pardonnâmes (..)".

 

19° Tous ceux qui sont dans les cieux obéissent-ils à Allah ?

La sourate mecquoise 30 est en contradiction avec la sourate médinoise 2.

Ainsi, le verset 34 de la sourate 2 est en contradiction avec le verset 26 de la sourate 30. En effet, il est écrit en 2, 34 : "(..) à l'exception de 'Iblis ("al-shaytan", Satan, le diable) qui refusa, s'enfla d'orgueil (..) ". En revanche, il est mentionné en 30, 26 : "À Lui ceux qui sont dans les cieux (..) tous lui sont entièrement soumis".

 

20° Par la volonté d'Allah, les infidèles sont-ils atteints de cécité ?

La sourate mecquoise 17 est en contradiction avec la sourate médinoise 2.

Ainsi, le verset 97 de la sourate 17 est en contradiction avec le verset 20 de la sourate 2. En effet, il est écrit, en 17, 97 : "(..) Nous les rassemblons (..) aveugles (..)". En revanche, il est mentionné en 2, 20 : " (..) chaque fois qu'il leur donne de la lumière, ils avancent (..) Si Allah le voulait, il leur enlèverait certes l'ouïe et la vue (..)".

 

21° 'Iblis ("al-shaytan", Satan, le diable) fait-il partie des infidèles ou des djinns ?

La sourate mecquoise 18 est en contradiction avec la sourate médinoise 2.

Ainsi, le verset 34 de la sourate 2 est en contradiction avec le verset 50 de la sourate 18. En effet, il est écrit en 2, 34 : "(..) parmi les infidèles", et en 38, 74 : "(..) du nombre des infidèles". En revanche, il est mentionné en 18, 50 : "(..) du nombre des djinns (al-Jinn)".

 

22° Allah demande-t-il une rétribution financière ?

Les sourates mecquoises 12, 36 et 42 sont en contradiction avec les sourates médinoises 2, 8, 47 et 57.

Le verset 195 de la sourate 2, le verset 41 de la sourate 8, le verset 38 de la sourate 47 et les versets 10 et 11 de la sourate 57 sont en contradiction avec le verset 104 de la sourate 12, le verset 11 de la sourate 36, et le verset 23 de la sourate 42. En effet, il est écrit, en 2, 195 : "Et dépensez dans le chemin d'Allah (..)", en 8, 41 : "(..) de tout butin que vous avez ramassé, le cinquième appartient à Allah (..)", en 47, 38 : "Vous voilà appelés à faire des dépenses dans le chemin d'Allah", et en 57, 10-11 : "Et qu'avez-vous à ne pas dépenser dans le chemin d'Allah, alors que c'est à Allah que revient l'héritage (..) Quiconque fait à Allah un prêt sincère, Allah le lui multiple (..)". En revanche, il est mentionné en 12, 104 : "Et tu ne leur demande aucun salaire (..)", en 36, 21 : "(..) suivez ceux qui ne vous demandent aucun salaire (..)", et en 42, 23 : "(..) je ne vous demande aucun salaire".

 

23° Allah pardonne-t-il tous les péchés ?

La sourate mecquoise 39 est en contradiction avec les sourates médinoises 4, 9, 47 et 63.

Ainsi, les versets 18, 48, 116, 137 et 168 de la sourate 4, le verset 80 de la sourate 9, le verset 34 de la sourate 47, et le verset 6 de la sourate 63 sont en contradiction avec le verset 53 de la sourate 39. En effet, il est écrit, en 4, 18 : "Mais l'absolution n'est point destinée, à ceux qui commettent de mauvaises actions jusqu'au moment où la mort se présente à l'un d'eux, et non pour ceux qui meurent mécréants", en 4, 48;116 : "Certes Allah ne pardonne pas qu'on lui donne des associés (..)", en 4, 137 : "Ceux (..) qui n'ont fait que croître en mécréance, Allah ne leur pardonnera pas (..)", en 4, 168 : "Ceux qui ne croient pas et qui pratiquent l'injustice, Allah n'est nullement disposé à pardonner (..)", en 9, 80 : "(..) Allah ne pardonnera point (..) parce qu'ils n'ont pas cru en Allah (..)", en 47, 34 : "Ceux qui ont mécru (..) Allah ne leur pardonnera jamais", et en 63, 6 : "(..) Allah ne leur pardonnera jamais." En revanche, il est mentionné, en 39, 53 : "(..) Allah pardonne tous les péchés. Oui c'est le Pardonneur, le très Miséricordieux (..)".

 

24° Allah est-il injuste, d'une part, avec les gens qui ne croient pas, et d'autre part, avec les femmes ?

La sourate mecquoise 10 est en contradiction avec les sourates médinoises 2, 3, 4, 5, 8, 9, 13, 22, 33, 47, 48, 58, 66 et 76.

Ainsi, le verset 44 de la sourate 10 est en contradiction avec les versets 7, 17, 18, 24, 89, 217 et 228 de la sourate 2, les versets 12, 21, 90, 131, 141, 176 à 178, 181 et 188 de la sourate 3, les versets 11, 34 et 56 de la sourate 4, les versets 10, 36, 37 et 86 de la sourate 5, les versets 35 à 37 de la sourate 8, les versets 3, 73 et 74 de la sourate 9, le verset 35 de la sourate 13, les versets 19 à 22 et 56 de la sourate 22, le verset 25 de la sourate 33, le verset 12 de la sourate 47, les versets 16 et 17 de la sourate 48, le verset 5 de la sourate 58, les versets 6 et 7 de la sourate 66, et le verset 4 de la sourate 76. En effet, il est écrit, en 10, 44 : "En vérité, Allah n'est pas injuste à l'égard des gens, mais ce sont les gens qui se font du tord à eux-mêmes". En revanche, il est mentionné, d'une part, pour les gens en général, en 2, 7;17-18;24;89;217 : "Allah a scellé [aux injustes] leurs cœurs et leurs oreilles, et un voile épais leur couvre la vue (..)" ; "(..) Allah a fait disparaître leur lumière, et les a abandonnés dans les ténèbres où ils ne voient plus rien (..) aveugles (..)" ; "(..) le feu (..) lequel est réservé aux infidèles" ; "(..) que la malédiction d'Allah soit sur les mécréants" ; "(..) Voilà les gens du Feu : ils y demeureront éternellement", en 3, 12;21;90;131;141;176-178;181;188 : "Dis à ceux qui ne croient pas : Vous serez vaincus bientôt, et vous serez rassemblés vers l'Enfer (..)" ; "Ceux qui ne croient pas aux signes d'Allah (..) annonce-leur un châtiment douloureux""(..) leur repentir ne sera jamais accepté (..)" ; (..) le Feu préparé pour les mécréants" ; "et afin qu'Allah (..) anéantisse les mécréants" ; "(..) pour eux il y aura un énorme châtiment (..) un châtiment douloureux (..) un châtiment avilissant" ; "(..) châtiment de la Fournaise" : "(..) châtiment douloureux !", en 4, 56 : "(..) nous les brûlerons bientôt dans le Feu (..)", en 5, 10;36-37;86 : "(..) ceux qui ne croient pas sont les gens de l'Enfer" ; "(..) pour eux il y aura un châtiment douloureux. Ils [les mécréants] voudront sortir du Feu mais ils n'en sortiront point. Et ils auront un châtiment permanent" ; "(..) ce sont les gens de la Fournaise", en 8, 35-37 : "(..) Goûtez donc au châtiment, à cause de votre mécréance (..) tous ceux qui ne croient pas seront rassemblés vers l'Enfer (..) pour en faire un amoncellement qu'Il jettera dans l'Enfer (..)", en 9, 3;73-74 : "(..) un châtiment douloureux à ceux qui ne croient pas (..)" ;  "(..) l'Enfer sera leur refuge (..) Allah les châtiera d'un douloureux châtiment (..)", en 13, 35 : "(..) la fin des mécréants sera le feu", en 22, 19-22 : "(..) À ceux qui ne croient pas, on taillera des vêtements de feu, tandis que sur leurs têtes on versera de l'eau bouillante, qui fera fondre ce qui est dans leurs ventres de même que leurs peaux. Et il y aura pour eux des maillets de fer (..) Goûtez au châtiment de la Fournaise", en 33, 25 : "Et Allah a renvoyé, avec leur rage, les infidèles sans qu'ils n'aient obtenu aucun bien (..)", en 47,12 : "(..) le Feu sera leur lieu de séjour", en 48, 16-17 : "(..) si vous vous détournez (..) Il vous châtiera d'un châtiment douloureux (..) Quiconque cependant se détourne, Il vous châtiera d'un châtiment douloureux", en 58, 5 : "(..) les mécréants auront un châtiment avilissant", en 66, 9 : "(..) les mécréants (..) leur refuge sera l'Enfer (..)", et en 76, 4 : "Nous avons préparé pour les infidèles des chaînes, des carcans et une fournaise ardente", et d'autre part, au sujet des femmes, en 2, 228 : (...) les hommes.ont cependant une prédominance sur elles [les femmes] (..)" et 4, 11;34 : "(..) au fils, une part équivalente à celle de deux filles (..)" ; "Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci (..) Les femmes vertueuses sont obéissantes (..) Et quand à celles dont vous craignez la désobéissance (..) frappez-les (..)".

     

25° Le vin, boisson enivrante est-il licite ?

La sourate mecquoise 16 est en contradiction avec les sourates médinoises 2 et 5.

Ainsi, le verset 219 de la sourate 2 et le verset 90 de la sourate 5 sont en contradiction avec le verset 67 de la sourate 16. En effet, il est écrit, en 2, 219 : "Ils l'interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis : Dans les deux, il y a un grand péché (..) le péché est plus grand que l'utilité", et en 5, 90 : "(..) le vin (..) qu'une abomination, œuvre du Diable. Écartez-vous en (..)". En revanche, il est mentionné, en 16, 67 : "Des fruits des palmiers et des vignes, vous retirez une boisson enivrante et un aliment excellent (..)".

 

26° Par qui les hommes sont-ils tentés ?

Les versets 27 et 200 de la sourate 7 "Al Araf" sont en contradiction avec le verset 41 de la sourate 5 "La table servie". En effet, il est écrit en 7, 27;200 :"(..) que le Diable ne vous tente point (..) Quand un tentation du Diable (shaytân) t'incite au mal, cherche la protection de Dieu (..)". En revanche, il est mentionné en 5, 41 : "(..) celui qu' Allah veut soumettre à la tentation".

 

 

Conclusion :

 

Vingt-six contradictions ont été relevées entre les sourates mecquoises et les sourates médinoises.

Dix-neuf sourates (les sourates 2, 3, 4, 5, 8, 9, 13, 22, 33, 47, 48, 57, 58, 59, 63, 64, 66, 76, 98) parmi les vingt-huit sourates médinoises, soit 67% du nombre total des sourates médinoises, sont en contradiction avec trente-sept (les sourates 6, 7, 10 à 12, 14 à 19, 21, 23, 25, 26, 28, 30 à 32, 35 à 42, 44, 46, 50, 70, 71, 73, 79, 96, 97, 109) des quatre-vingt-cinq sourates mecquoises, soit 43% du nombre total des sourates mecquoises.

Les sourates médinoises 24, 49, 55, 60, 61, 62, 65, 99, 110 et les sourates mecquoises 20, 27, 29, 34, 43, 51 à 54, 56, 67 à 69, 72, 74, 75, 77, 78, 80 à 95, 100 à 108, 111 à 114 ne sont pas concernées par les contradictions entre les versets des sourates médinoises et ceux des sourates mecquoises.

La sourate médinoise 2 est en contradiction dix-huit fois (69% du nombre total des contradictions) avec au moins une sourate mecquoise !

La sourate médinoise 3, la sourate 5, et la sourate 13 sont en contradiction respectivement huit fois, sept fois et six fois avec au moins une sourate mecquoise. 

La sourate mecquoise 16 est en contradiction sept fois avec au moins une sourate médinoise !

La sourate mecquoise 41 d'une part, et les sourate 25 et 39 d'autre part, sont en contradiction respectivement cinq fois et quatre fois avec au moins une sourate médinoise !

 

 

Les contradictions entre les sourates médinoises :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/11/les-contradictions-entre-les-sourates-medinoises.html

 

Les contradictions entre les sourates mecquoises :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/11/les-contradictions-entre-les-sourates-mecquoises.html

 

Les contradictions dans le Coran :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2015/08/les-contradictions-du-coran.html

 

 

 

Article rédigé par Pascal Bourdaloue

Repost 0
Published by Pascal Bourdaloue - dans sur la vérité
commenter cet article
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 14:09

1° Qui fait descendre la révélation ?

Le verset 97 de la sourate 2 est en contradiction avec les versets 41, 90, 170 et 176 de la sourate 2, les versets 3 et 7 de la sourate 3, les versets 61, 136 et 166 de la sourate 4, les versets 45, 47, 104 de la sourate 5, le verset 33 de la sourate 9, le verset 1 de la sourate 13, et le verset 28 de la sourate 48.

En effet, il est écrit, en 2, 97 : "(..) Gabriel (Jibrîl) c'est lui qui, avec la permission d'Allah, a fait descendre (..)", alors qu' il est mentionné, en 2, 41 : "Et croyez à ce que J'ai [Allah] fait descendre (..), en 2, 90;170, 4, 61 et 5, 45;47;104: "ce qu'Allah a fait descendre (..)", en 2, 176 : "(.) c'est avec la vérité qu'Allah a fait descendre le Livre (..)", en 3, 3 : "Il (Allah) a fait descendre sur toi le livre avec la vérité (..)", en 3, 7 : "C'est Lui [Allah] qui a fait descendre sur toi le Livre (..)", en 4, 136 : "(..) au Livre qu'Il [Allah] a fait descendre sur son messager (..)", en 4, 166 : "Mais Allah témoigne de ce qu'Il a fait descendre sur toi (..)", en 9, 33 : "C'est Lui [Allah] qui a envoyé (..) la religion de la vérité (..)", en 13, 1 : "Voici les versets du Livre, et ce qui t'a été révélé par ton Seigneur (..)", et en 48, 28 : "C'est Lui [Allah] qui a envoyé (..) la religion de la vérité (..)". 

Le verset 19 de la sourate 13 indique que ce qui a été révélé le fut "de la part" du Seigneur, mais sans préciser qui a fait descendre.

 

2° Existe-t-il d'autres divinités créées en dehors d'Allah ?

Le verset 255 de la sourate 2, les versets 6 et 18 de la sourate 3, le verset 73 de la sourate 5, le verset 19 de la sourate 47, le verset 22 de la sourate 59 sont en contradiction avec le verset 73 de la sourate 22.

En effet, il est écrit en 2, 255, en 3, 6;18 : "Point de divinité à part Lui (..)", en 5, 73 : "(..) il n'y a de divinité qu'une divinité unique (..)", en 47, 19 "il n'y a point de divinité à part Allah", en 59, 22 : "C'est lui Allah. Nulle divinité autre que Lui". En revanche, il est mentionné en 22, 73 : "Ceux que vous invoquez en dehors d'Allah ne sauraient même pas créer une mouche, quand même ils s'uniraient pour cela (..)".

 

3° Sur le sort réservé aux Juifs

Le verset 62 de la sourate 2 et le verset 69 de la sourate 5 sont en contradiction avec le verset 85 de la sourate 3, le verset 64 de la sourate 5, le verset 30 de la sourate 9, et le verset 6 de la sourate 98, ainsi qu'avec le verset 17 de la sourate 22.

En effet, il est écrit, en 2, 62 : "(..) ceux qui se sont judaïsés (..) quiconque d'entre eux a cru en Allah (..) n'éprouvera aucune crainte, et il ne sera jamais affligé", et en 5, 69 : "(..) ceux qui se sont judaïsés (..) ceux parmi eux qui croient en Allah (..) pas de crainte sur eux, et ils ne seront point affligés". En revanche, il est mentionné, en 3, 85 : "Et quiconque désire une religion autre que l'Islam, ne sera point agréé, et il sera, dans l'au-delà, parmi les perdants", en 5, 64 : "(..) maudits soient-ils [les juifs(..) nous avons jeté parmi eux l'inimitié et la haine jusqu'au Jour de la Résurrection (..)", en 9, 30 : "Les Juifs (..) imitent les mécréants avant eux. Qu'Allah les anéantisse ! (..)", et en 98, 6 : "(..) les infidèles parmi les gens du Livre (..) iront au feu de l'Enfer, pour y demeurer éternellement". alors qu'il est écrit, en 22, 17 : "(..) ceux qui se sont judaïsés (..)  Allah tranchera entre eux le jour du Jugement (..)".

 

4° Sur le sort réservé aux Chrétiens

Le verset 69 de la sourate 5 est en contradiction avec le verset 85 de la sourate 3, les versets 72 et 73 de la sourate 5, le verset 30 de la sourate 9, et le verset 6 de la sourate 98.

En effet, il est écrit, en 5, 69 : "Ceux qui ont cru (..)  les Chrétiens, ceux parmi eux qui croient en Allah (..) pas de crainte sur eux, et ils ne seront point affligés". En revanche, il est mentionné, en 3, 85 : "Et quiconque désire une religion autre que l'Islam, ne sera point agréé, et il sera, dans l'au-delà, parmi les perdants", en 5, 72-73 : "Ce sont certes des mécréants, ceux qui disent : "En vérité Dieu c'est le messie, fils de Marie (..) son refuge sera le feu. (..) Ce sont certes des mécréants, ceux qui disent : "En vérité, Allah est le troisième de trois (..) Quiconque associe à Allah [d'autres divinités] (1), Allah lui interdit le Paradis ; et son refuge est le feu. Et pour les injustes, pas de secoureurs !", en 9, 30 : "(..) les Chrétiens (..) imitent les mécréants avant eux. Qu'Allah les anéantisse ! (..)" et en 98, 6 : "(..) les infidèles parmi les gens du Livre (..) iront au feu de l'Enfer, pour y demeurer éternellement".

 

(1) Pour les Chrétiens, Jésus est de nature divine, selon le dogme de la Trinité.

 

5° Sur le sort réservé aux Sabéens

Le verset 62 de la sourate 2 et le verset 69 de la sourate 5 sont en contradiction avec le verset 6 de la sourate 98, ainsi qu'avec le verset 17 de la sourate 22.

 En effet, il est écrit en 2, 62: "Certes, ceux qui ont cru (..) les Sabéens (..) quiconque d'entre  eux a cru en Allah (..), n'éprouvera aucune crainte, et il ne sera jamais affligé", et en 5, 69 : "Ceux qui ont cru,(..) les Sabéens (..) ceux parmi eux qui croient en Allah (..) pas de crainte sur eux, et ils ne seront point affligés".

En revanche, il est mentionné, en 98, 6 : "(..) les infidèles parmi les gens du Livre (..) iront au feu de l'Enfer, pour y demeurer éternellement (..)", alors qu'il est écrit en 22, 17 : "(..) les Sabéens (..)  Allah tranchera entre eux le jour du Jugement (..)".

 

6° Sur le sort réservé aux Nazaréens

Le verset 62 de la sourate 2 est en contradiction avec le verset 17 de la sourate 22.

En effet, il est écrit en 2, 62 : "(..) ceux qui ont cru (..) les Nazaréens (..) quiconque d'entre eux a cru en Allah (..), n'éprouvera aucune crainte, et il ne sera jamais affligé".

En revanche, il est mentionné, en 22, 17 : "(..) les Nazaréens (..)  Allah tranchera entre eux le jour du Jugement (..)".

 

7° Sur le sort réservé aux Associateurs (musrikun)

Le verset 221 de la sourate 2, le verset 151 de la sourate 3, le verset 72 de la sourate 5, les versets 35 à 37 de la sourate 8, les versets 5 et 113 de la sourate 9, le verset 73 de la sourate 33, le verset 6 de la sourate 48, le verset 6 de la sourate 98 sont en contradiction avec le verset 17 de la sourate 22.

En effet, il est écrit, en 2, 221 : "(..) ceux-là [les associateurs] invitent au Feu", en 3, 151 : "(..) ils ont associé à Allah (..) Le Feu sera leur refuge (..)", en 5, 72 : "(..) Quiconque associe à Allah (..) son refuge sera le Feu (..)", en 8, 35-37 : "(..) Goûtez donc au châtiment à cause de votre mécréance (..) rassemblés vers l'Enfer (..) pour en faire un amoncellement qu'Il jettera dans l'Enfer. Ceux-là sont les perdants", en 9, 5;113 : "(..) tuez-les où que vous les trouviez (..)" ; "(..) ce [les associateurs] sont les gens de l'Enfer", en 33, 73 : "(..) Allah châtie (..) les associateurs et les associatrices (..)", en 48, 6 : "(..) Il châtie les associateurs et les associatrices (..)", et en 98, 6 : "(..) les Associateurs iront au feu de l'Enfer, pour y demeurer éternellement".

En revanche, il est mentionné, en 22, 17 : "(..) ceux qui donnent à Allah des associés (..) Allah tranchera entre eux le jour du Jugement (..)".

 

8° Doit-on contraindre en religion ?

Le verset 256 de la sourate 2 est en contradiction avec les versets 7, 89, 191 et 193 de la sourate 2, les versets 12  et 21 de la sourate 3, les versets 47, 56, 74 et 89 de la sourate 4, les versets 10, 36, 37 et 86 de la sourate 5, les versets 7, 12, 17, 18, 35 à 37, 39, 57, 60 et 65 de la sourate 8, ainsi que les versets  3, 5, 29, 73, 74, 85 et 123 de la sourate 9, le verset 35 de la sourate 13, les versets 19 à 22 et 56 de la sourate 22, les versets 4 et 12 de la sourate 47, les versets 16 et 17 de la sourate 48, le verset 5 de la sourate 58, les versets 5 et 10 de la sourate 64, le verset 9 de la sourate 66, le verset 4 de la sourate 76, et le verset 6 de la sourate 98. En effet, il est écrit, en 2, 256 : "Nulle contrainte en religion (..)". En revanche, il est mentionné, en 2, 7 : "(..) et pour eux [les infidèles], il y aura un grand châtiment", en 2, 89 : "(..) que la malédiction d'Allah soit sur les mécréants", en 2, 191 : "Et tuez-les où que vous les rencontriez (..) l'association est plus grave que le meurtre (..) telle est la rétribution des mécréants", et en 2, 193 : "Et combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association et que la religion soit entièrement à Allah seul", en 3, 12;21 : "Dis à ceux qui ne croient pas : Vous serez vaincus bientôt, et vous serez rassemblés vers l'Enfer (..)"; "Ceux qui ne croient pas aux signes d'Allah (..) annonce-leur un châtiment douloureux", en 4, 47;56 : "Lorsque vous rencontrez ceux qui ont mécru, frappez-en les cous (...)" ; "Certes, ceux qui ne croient pas à nos versets, nous les brûleront bientôt par le Feu. Chaque fois que leurs peaux seront consumées, nous leur donneront d'autres peaux en échange afin qu'ils goûtent au châtiment (..)", en 4, 74 : "Qu'ils combattent donc dans le sentier d'Allah (..)", en 4, 89 : "(..) saisissez-les alors, et tuez-les [les mécréants, les infidèles (al-kakfirun)] où que vous les trouviez (..), en 5, 10;36-37;86 : "(..) ceux qui ne croient pas sont les gens de l'Enfer" ; "(..) pour eux il y aura un châtiment douloureux. Ils [les mécréants] voudront sortir du Feu mais ils n'en sortiront point. Et ils auront un châtiment permanent" ; "(..) ce sont les gens de la Fournaise", en 8, 12 : "(..) frappez donc au dessus des cous et frappez-les sur tous les bouts des doigts", en 8, 17-18 : "Ce n'est pas vous qui les avez tués : mais c'est Allah qui les a tués (..) Allah réduit à rien la ruse des mécréants", en 8, 35-37 : "(..) Goûtez donc au châtiment à cause de votre mécréance (..) rassemblés vers l'Enfer (..) pour en faire un amoncellement qu'Il jettera dans l'Enfer (..)", en 8, 39 : "Et combattez jusqu'à ce qu'il ne reste plus d'association, et que la religion soit entièrement à Allah (..)", en 8, 57 : "(..) si tu les maîtrises à la guerre, inflige-leur un châtiment exemplaire (..)", en 8, 60 : "Et préparez contre eux [les mécréants] tout ce que vous pouvez comme force et comme cavalerie équipée, afin d'effrayer l'ennemi d'Allah (..)", et en 8, 65 : "Ô prophète, incite les croyants au combat (..) s'il s'en trouve cent, ils vaincront mille mécréants (..)", en 9, 3; 5 : "(..) un châtiment douloureux à ceux qui ne croient pas (..)" ; "(..) tuez les associateurs [qui ne se repentent] où que vous les trouviez (..)", en 9, 29 : "Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au dernier Jour (..) qui ne professent pas la religion de la vérité (..)", en 9, 73-74 : "Ô prophète, lutte contre les mécréants (..) et sois rude avec eux ; l'Enfer sera leur refuge (..) Allah les châtiera d'un douloureux châtiment (..)", en 9, 85 : "(..) les châtier ici-bas, et qu'ils rendent péniblement l'âme en mécréants", en 9, 123 : "(..) combattez ceux des mécréants qui sont près de vous, et qu'ils trouvent de la dureté en vous", en 13, 35 : "(..) la fin des mécréants sera le feu", en 22, 19-22;56 : "À ceux qui ne croient pas, on taillera des vêtements de feu, tandis que sur leurs têtes, on versera de l'eau bouillante qui fera fondre ce qui est dans leurs ventres de même que leurs peaux. Et il y aura pour eux des maillets de fer (..) Goûtez au châtiment de la Fournaise" ; "et quand aux infidèles qui auront traité nos révélations de mensonge, ils auront un châtiment avilissant", en 47, 4;12 : "Quand vous rencontrez ceux qui ont mécru, frappez-les au cou. Puis, quand vous les avez dominés, enchaînez-les solidement" ; "(..) le Feu sera leur lieu de séjour", en 48, 16-17 : "(..) Vous les combattrez à moins qu'ils n'embrassent l'Islam (..) si vous vous détournez (..) Il vous châtiera d'un châtiment douloureux (..) Quiconque cependant se détourne, Il vous châtiera d'un châtiment douloureux", en 58, 5 : "(..) les mécréants auront un châtiment avilissant", en 64, 5;10 : "(..) ceux qui auront mécru (..) ils auront en outre un châtiment douloureux" ; "Et ceux qui ont mécru (..) ceux-là sont les gens du feu où ils demeureront éternellement", en 66, 9 : "Ô prophète, mène la lutte contre les mécréants (..) et sois rude à leur égard, leur refuge sera l'Enfer (..)", en 76, 4 : "Nous avons préparé pour les infidèles des chaînes, des carcans et une fournaise ardente", et en 98, 6 : "Les infidèles parmi les gens du Livre, ainsi que les associateurs iront au feu de l'enfer, pour y demeurer éternellement".

La fin justifie les moyens. Et "Allah suffit comme témoin !" (Cf. 48, 28). En effet, il est écrit respectivement, aux versets 19 et 85 de la sourate 3, au verset 33 de la sourate 9, au verset 28 de la sourate 48 et au verset 9 de la sourate 61 : "Certes, la religion acceptée d'Allah, c'est l'Islam" ; "Et quiconque désire une religion autre que l'Islam ne sera point agréé (..)" ;"C'est Lui qui a envoyé son messager avec la bonne direction et la religion de la vérité, afin qu'elle triomphe sur toute autre religion (..)" ; "C'est Lui qui a envoyé son messager avec la guidée et la religion de vérité pour la faire triompher sur toute autre religion (..)".

 

9° Qui égare les gens hors du sentier d'Allah ?

Les versets 15 et 26 de la sourate 2, les versets 88 et 143 de la sourate 4, et le verset 27 de la sourate 13  sont en contradiction avec les versets 60 et 119 de la sourate 4, le verset 4 de la sourate 22 lesquels sont en contradiction avec le verset 69 de la sourate 3, le verset 116 de la sourate 6 et les versets 8 et 9 de la sourate 22. En effet, il est écrit, en 2, 15;26 : "C'est Allah qui (..) prolongera leur égarement" ; "(..) nombreux sont ceux qu'Il [Allah] égare (..) Il n'égare par cela que les pervers", en 4, 88;143 : "(..) ceux qu'Allah égare ? (..) quiconque Allah égare (..)", en 13, 27 : "(..) En vérité, Allah égare qui il veut (..)", alors qu'il est mentionné, en 4, 60;119 : "Mais le diable veut les égarer très loin, dans l'égarement" ; "(..) je  ['Iblis, "al-shaytan", Satan, le diable] ne manquerai pas de les égarer (..)", en 15, 39 : "(..) je ['Iblis, le diable] leur enjoliverai la vie sur terre et je les égarerai tous",  et en 22,4 : "(..) Il a été prescrit à l'égard de ce dernier [le diable] qu'il égarera quiconque le prendra pour maître (..)". En revanche, il est écrit, en 3, 69 ; "Une partie des gens du Livre auraient bien voulu vous égarer. Mais ils n'égareront qu'eux-mêmes (..)", en 6, 116 : "Si tu obéis à la majorité de ceux qui sont sur la terre, ils (les gens) t'égareront du sentier d'Allah (..)", et en 22, 8-9 : "(..) des gens (..) sans aucune science, ni guide, ni Livre (..) pour égarer [les gens] du sentier d'Allah".

 

10° Quelle est la peine infligée aux fornicatrices ?

Le verset 15 de la sourate 4 est en contradiction avec le verset 2 de la sourate 24. En effet, il est écrit en 4, 15 : "(..) confinez ces femmes dans vos maisons jusqu'à ce que la mort les rappelle (..)". En revanche, il est mentionné en 24, 2 : "La fornicatrice et le fornicateur, fouettez-les chacun de cent coups de fouet (..)".

 

11° Comment sont considérés ceux qui embrassent une religion autre que l'islam ?

Le verset 62 de la sourate 2 et le verset 69 de la sourate 5 sont en contradiction avec les versets 191 et 193 de la sourate 2, le verset 85 de la sourate 3, le verset 72 de la sourate 5, le verset 39 de la sourate 8, les versets 5 et 29 de la sourate 9. En effet, il est écrit, en 2, 62 : "Certes, ceux qui ont cru, ceux qui se sont judaïsé, les Nazaréens et les Sabatéens (..) sera récompensé par son Seigneur (..) il ne sera pas affligé", et en 5, 69 : "Ceux qui ont cru, ceux qui se sont judaïsé, les Sabéens et les Chrétiens (..) pas de crainte pour eux (..) ils ne seront point affligés". En revanche, il est mentionné, en 2, 191 : "Et tuez-les où que vous les rencontriez (..) l'association est plus grave que le meurtre (..)", et en 2, 193 : "Et combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association et que la religion soit entièrement à Allah seul", en 3, 85 : "Et quiconque désire une religion autre que l'islam, ne sera point agréé, et il sera dans l'au-delà parmi les perdants", en 5, 72 : "(..) Quiconque associe à Allah, Allah lui interdit le Paradis, et son refuge sera le feu", en 8, 39 : "Et combattez jusqu'à ce qu'il ne reste plus d'association, et que la religion soit entièrement à Allah (..)", en 9, 5 : "(..) tuez les associateurs [qui ne se repentent] où que vous les trouviez (..)", et en 9, 29 : "Combattez ceux (..) qui ne professent pas la religion de la vérité (..)".

 

12° À partir de quelle matière fut créé le premier homme ?

Le verset 59 de la sourate 3 est en contradiction avec le verset 14 de la sourate 55, ainsi qu'avec le verset 5 de la sourate 22,. En effet, il est écrit, en 3, 59 : "(..) 'Adam qu'Il créa de poussière (..)", alors qu'il est mentionné, en 55, 14 : "(..) d'argile sonnante comme la poterie", et qu'il est relaté, en 22, 5 : "(..) qui vous avons créés de terre (..)".

 

13° Allah pardonne-t-il aux associateurs (à ceux qui commettent le péché d'association), à ceux qui lui associent un autre dieu ?

Les verset 48 et 116 de la sourate 4 sont en contradiction avec le verset 52 de la sourate 2 et le verset 153 de la sourate 4. En effet, il est écrit, en 4, 48 : "Certes Allah ne pardonne pas qu'on lui donne quelque associé (..)", en 4, 116 : "Certes Allah ne pardonne pas qu'on lui donne des associés (..)". En revanche, il est mentionné, en 2, 52 : "En dépit de cela nous vous pardonnâmes [pour le Veau] (..)", et en 4,153 : "(..) ils adoptèrent le Veau (..)  Nous leur pardonnâmes (..)".

 

14° Existe-t-il une distinction entre les messagers d'Allah ?

Le verset 253 de la sourate 2 est en contradiction avec le verset 285 de la sourate 2 et le verset 152 de la sourate 4. En effet, il est écrit en 2, 253 : "Parmi ces messagers, nous avons favorisé certains par rapport à d'autres (..) ". En revanche, il est mentionné en 2, 285 : "Nous ne faisons aucune distinction entre ses messagers (..)", et en 4, 152 : "(..) qui ne font de différence entre ces [messagers] derniers.

 

15° Par la volonté d'Allah, les infidèles sont-ils atteints de cécité ?

Les versets 17 et 18 de la sourate 2 est en contradiction avec le verset 20 de la sourate 2. En effet, il est écrit, en 2, 17-18 : "(..) Allah a fait disparaître leur lumière, et les a abandonnés dans les ténèbres où ils ne voient plus rien (..) aveugles (..)". En revanche, il est mentionné en 2, 20 : " (..) chaque fois qu'il leur donne de la lumière, ils avancent (..) Si Allah le voulait, il leur enlèverait certes l'ouïe et la vue (..)".

 

16° Doit-on pardonner à ceux qui ne professent pas l'Islam ?

Le verset 109 de la sourate 2 est en contradiction avec le verset 89 de la sourate 4, le verset 29 de la sourate 9 et le verset 16 de la sourate 48. En effet, il est écrit en 2, 109 : "(..) pardonnez et oubliez (..)". En revanche, il est mentionné, en 4, 89 : "(..) saisissez-les alors, et tuez-les [les mécréants, les infidèles (al-kakfirun)] où que vous les trouviez (..)", en 9, 29 : "Combattez (..) ceux qui ne professent pas la religion de la vérité", et en 48, 16 : "(..)Vous les combattrez à moins qu'ils n'embrassent l'Islam (..)".

 

 

 

18° Les gens du Livre peuvent-ils avoir la foi et la piété ?

Le verset 65 de la sourate 5 est en contradiction avec le verset 62 de la sourate 2 et le verset 69 de la sourate 5. En effet, il est écrit en 5, 65 : "Si les gens du Livre avaient la foi et la piété (..)". En revanche, il est mentionné, en 2, 62 : "(..) ceux qui se sont judaïsé, les nazaréens et les sabéens, quiconque d'entre eux a cru (..)", et en en 5, 69 : "(..) ceux qui se sont judaïsé, les sabéens et les chrétiens, ceux parmi eux qui croient (..)".

 

19° Par qui les hommes sont-ils tentés ?

Le verset 169 de la sourate 2 est en contradiction avec le verset 41 de la sourate 5 "La table servie". En effet, il est écrit en 2, 169: "Il [le Diable)] ne vous commande que le mal et la turpitude et de dire contre Allah ce que vous ne savez pas". En revanche, il est mentionné en 5, 41 : "(..) celui qu'Allah veut soumettre à une tentation (..)".

 

 

Conclusion :

Dix-neuf contradictions ont ainsi été mises en évidence au sein des sourates médinoises.

Dix-huit sourates (2 , 3, 4, 5, 8, 9, 13, 22, 24, 47, 48, 55, 58, 59, 64, 66, 76, 98) sur un total de vingt-huit sourates sont concernées par les contradictions. La sourate 2 est à elle seule concernée quatorze fois !

On constate la présence de versets contradictoires au sein même des sourates 2 (cinq fois), 5 (trois fois), 4 (une fois), et 22 (une fois) !

Les sourates 33, 49, 57, 60, 61, 62, 63, 65, 99 et 110 ne sont pas concernées par les contradictions entre les sourates médinoises.

 

 

Les contradictions entre les sourates mecquoises et les sourates médinoises :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/11/les-contradictions-entre-les-sourates-mecquoises-et-les-sourates-medinoises.html

 

Les contradictions entre les sourates mecquoises :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/11/les-contradictions-entre-les-sourates-mecquoises.html

 

Les contradictions dans le Coran :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2015/08/les-contradictions-du-coran.html

 

 

Article rédigé par Pascal Bourdaloue

Repost 0
Published by Pascal Bourdaloue - dans sur la vérité
commenter cet article
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 14:09

1° Qui fait descendre la révélation ?

Le verset 102 de la sourate 16 est en contradiction avec le verset 196 de la sourate 7, les versets 2  et 101 de la sourate 16, le verset 1 de la sourate 18, le verset 6 de la sourate 25, le verset 192 de la sourate 26.

En effet, il est écrit, en 16, 102 : "(..) c'est l'Esprit-saint (1) qui l'a fait descendre de la part de ton Seigneur (..)", alors qu' il est mentionné, en 7, 196 : "(..) c'est Allah qui a fait descendre le Livre", en 16, 2 : "Il [Allah] fait descendre, par son ordre, les anges avec la révélation (..)", en 16, 101 : "(..) Allah c'est mieux ce qu'Il fait descendre (..)", en 18, 1 : "Louange à Allah qui a fait descendre sur son serviteur le Livre (..)", en 25, 6 : "Dis : L'a fait descendre Celui [Allah] qui connaît les secrets dans les cieux et la Terre", et en 26, 192 "; "Ceci ( le Coran), c'est le Seigneur de l'Univers qui l'a fait descendre (..)".

 

(1) l'esprit de sainteté "Rûh al-Qudus", c'est-à-dire le souffle de Dieu. Ce n'est donc en aucun cas un ange !

 

2° Sur Pharaon (Fir‘awn)

Le verset 92 de la sourate 10 est en contradiction avec le verset 103 de la sourate 17, le verset 40 de la sourate 28, et le verset 55 de la sourate 43.

En effet, il est écrit en 10, 92 : "Nous allons aujourd’hui épargner ton corps pour que tu deviennes un signe (..)". En revanche, il est mentionné en 17, 103 : "(..) Nous les noyâmes tous, lui et ceux qui étaient avec lui", en 28, 40 : "Nous (..) les jetâmes dans le flot (..)", et en 43, 55 : "Nous (..) les noyâmes tous".

 

3° Dieu est-il l'unique Créateur ?

Les versets 101 et 102 de la sourate 6, 62 de la sourate 39, et 62 de la sourate 40 sont en contradiction avec le verset 14 de la sourate 23, et le verset 125 de la sourate 37.

En effet, il est écrit en 6, 101-102 : "(..) C'est Lui qui a tout créé (..) créateur de tout (..)", en 39, 62 : "(..) Allah est le créateur de toute chose (..)", et en 40, 62 : "(..) créateur de toute chose (..)". En revanche, il est mentionné en 23, 14 : "(..) Allah le meilleur des créateurs", et en 37, 125 : "(..) le meilleur des créateurs".

 

4° Les magiciens (as-saharat) de Pharaon (Fir‘awn) crurent-ils en Moïse (Mûsa) ?

Les versets 121-122 de la sourate 7 sont en contradiction avec le verset 83 de la sourate 10.

En effet, il est écrit en 7, 121-122 : "Et les magiciens se jetèrent prosternés. Ils dirent : Nous croyons au Seigneur de l'univers, au Seigneur de Moïse (Mûsa) et d'Aaron (Hârûn)". En revanche, il est mentionné en 10, 83 : "Personne ne crut en Moïse, hormis un groupe de descendants de son peuple (..)".

 

5° En quelle partie de son corps le coupable reçoit-il son Livre ?

Le verset 25 de la sourate 69 est en contradiction avec le verset 10 de la sourate 84.

En effet, il est écrit en 69, 25 : "(..) on aura remis le livre en sa main gauche (..)". En revanche, il est mentionné en 84, 10 : "(..) celui qui recevra son livre derrière son dos (..)".

 

6° Quelle est la nourriture en enfer ?

Les versets 43 et 44 de la sourate 44 et les versets 62 à 67 de la sourate 37 sont en contradiction avec les versets 36 et 37 de la sourate 69 et les versets 6 et 7 de la sourate 88.

En effet, il est écrit en 44, 43-44 : "Certes l'arbre de de Zakkûm sera la nourriture du grand pécheur (..)", et en 37, 62-67 : "(..) l'arbre de Zakkûm (..) nous l'avons assigné en épreuve aux injustes (..) ils doivent certainement en manger (..)". En revanche, il est mentionné en 69, 36-37 : "(..) ni d'autre nourriture que du pus, que seuls les fautifs mangeront", et en 88, 6-7 : "Il n'y aura pour eux d'autre nourriture que des plantes épineuses (..)".

 

7° Existe-t-il d'autres divinités crées en dehors d'Allah ?

Le verset 106 de la sourate 6, les versets 50, 61 et 84 de la sourate 11, les versets 2 et 22 de la sourate 16, les versets 8,14 et 98 de la sourate 20, le verset 25 de la sourate 21, le verset 26 de la sourate 27, le verset 88 de la sourate 28, le verset 3 de la sourate 35, le verset 35 de la sourate 37, le verset 65 de la sourate 38, le verset 6 de la sourate 39, les versets 3, 62 et 65 de la sourate 40, le verset 8 de la sourate 44, le verset 9 de la sourate 73 et le verset 1 de la sourate 112 sont en contradiction avec le verset 36 de la sourate 14, le verset 20 de la sourate 16, le verset 82 de la sourate 19, le verset 3 de la sourate 25, le verset 75 de la sourate 36, le verset 48 de la sourate 41 et le verset 6 de la sourate 46.

En effet, il est écrit, en 27, 26, en 28, 88, en 35, 3, en 39, 6, en 40, 3;62;65, en 44, 8 : "Point de divinité à part Lui (..)", en 6, 106 : "Point de divinité autre que Lui", en 11, 50;61;84 : "(..) point de divinité en dehors de Lui", en 16, 2 ; 22 : "(..) Avertissez qu'il n'est d'autre divinité que moi (..)" ; "Votre Dieu est un Dieu unique (..)", en 20, 8;14;98 : "Allah, point de divinité que lui (..)" ; "(..) point de divinité que moi (..)" ; "En vérité, votre seul dieu est Allah en dehors de qui il n'y a point de divinité", en 21, 25 : "Point de divinité en dehors de moi", en 37, 35 et en 38, 65 : "Point de divinité à part Allah", en 73, 9 : "Il n'y a point de divinité à part Lui" et en 112, 1 : "(..) Il est Allah, unique" . En revanche, il est mentionné en 14, 36 : "(..) elles ont égaré beaucoup de gens (..)", en 16, 20 : "Et ceux qu'ils invoquent en dehors d'Allah ne créent rien, et ils sont eux-mêmes crées", en 19, 82 : "Bien au contraire,[elles] renieront leur adoration et seront pour eux des adversaires", en 25, 3 : "(..) des divinités qui, étant elles-mêmes créées, ne créent rien (..)", en 36, 75 : "(..) elles formeront au contraire une armée dressée contre eux", en 41, 48 : "Et ce qu'auparavant ils invoquaient les délaissera (..)", et en 46, 6 : "(..) elles seront leurs ennemies et nieront leur adoration [pour elles]".

 

8° Quand la Révélation est-elle descendue ?

Le verset 3 de la sourate 44 et le verset 1 de la sourate 97 sont en contradiction avec le verset 106 de la sourate 17, et le verset 32 de la sourate 25. En effet, il est écrit, en 44, 3 : "Nous l'avons fait descendre en une nuit bénie", et en 97, 1 : "Nous l'avons certes fait descendre pendant la nuit d'Al-Qadr". En revanche, il est mentionné, en 17, 106 : "(..) Et nous l'avons fait descendre graduellement", et en 25, 32 : "(..) pourquoi n'a-t-on pas fait descendre sur lui le Coran en une seule fois ?".

 

9° Doit-on contraindre en religion ?

Le verset 125 de la sourate 16, le verset 10 de la sourate 73, et le verset 6 de la sourate 109 sont en contradiction avec le verset 125 de la sourate 6, les versets 4 et 8 de la sourate 10, le verset 22 de la sourate 14, les versets 27 à 29 de la sourate 16, le verset 10 de la sourate 17, les versets 75, 77 et 79 de la sourate 19, le verset 113 du chapitre 20, les versets 6 et 7 de la sourate 31, les versets 8, 38 et 42 de la sourate 34, le verset 36 de la sourate 35, les versets 63 à 70 de la sourate 37, les versets 8, 55 à 59 de la sourate 38, les versets 27 et 28 de la sourate 41, le verset 45 de la sourate 42, les versets 47 et 48 de la sourate 44, les versets 7 à 10 de la sourate 45, les versets 11 à 16 de la sourate 52, les versets 6 et 7 de la sourate 67, les versets 15 et 17 de la sourate 72, et les versets 4, 5, 23 et 24 de la sourate 88. En effet, En effet, il est écrit, en 16, 125 : "Par la sagesse et la bonne exhortation, appelle les gens au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon", en 73, 10 : "Supporte patiemment leurs discours ; écarte-toi d'eux poliment.", et en 109, 6 : "À vous votre religion et à moi ma religion. En revanche, il est mentionné, en 6, 125 : (..) Allah inflige sa punition à ceux qui ne croient pas", en 8, 7 "(..) et anéantir les mécréants jusqu'au dernier", en 10, 4;8 : "(..) à ceux qui n'ont pas cru, ils auront un breuvage d'eau bouillante et un châtiment douloureux à cause de leur mécréance" ; "leur refuge sera le Feu (..)", en 14, 22 : "(..) Certes, un châtiment douloureux attend les injustes", en 16, 27-29 : "(..) L'ignominie et le malheur tombent aujourd'hui sur les mécréants. Ceux à qui les anges ôtent la vie (..) se soumettront humiliés (..) Entrez donc par les portes de l'Enfer pour y demeurer éternellement", en 17, 10 : "(..) nous leur avons préparé un châtiment douloureux", en 19, 75;77;79 : "(..) jusqu'à ce qu'ils voient soit le châtiment, soit l'Heure dont ils sont menacés (..)" ; "(..) celui qui ne croit pas à nos versets (..)" ; "(..) et accroîtrons son châtiment", en 20, 113 : "(..) nous avons multiplié les menaces, afin qu'ils soient pieux (..)", en 31, 6-7 : "(..) ceux-là [les injustes] subiront un châtiment avilissant (..) fais-lui [celui qui ne veut pas entendre les versets] donc l'annonce d'un châtiment douloureux", en 34, 8;38;42 : "(..) ceux qui ne croient pas (..) sont voués au châtiment (..)" ; "(..) ceux-là seront forcés de se présenter au châtiment" ; "(..) Nous dirons au injustes : Goûtez au châtiment du Feu (..)", en 35, 36 : "Et ceux qui ont mécru auront le feu de l'Enfer, on ne les achève pas pour qu'ils meurent (..)", en 37, 63-70 : "Nous l'avons assigné en épreuve aux injustes. C'est un arbre qui sort du fond de la Fournaise. Ses fruits sont comme des têtes de diables (..) ils doivent s'en remplir le ventre. Ensuite ils auront par-dessus une mixture d'eau bouillante. Puis leur retour sera la Fournaise. C'est là qu'ils ont trouvé leurs ancêtres (..) les voilà courant sur leurs traces", en 38, 8 : "(..) ils [ceux qui ont mécru] n'ont pas encore goûté à mon châtiment", en 38, 55-59 : "(..) ils [ceux qui ont mécru] n'ont pas encore goûté à mon châtiment" ; "Voilà ! Alors que les rebelles auront certes la pire des retraite. L'enfer où ils brûleront (..) Qu'ils y goûtent eau bouillante et eau purulente, et d'autres punitions du même genre (..) Ils vont brûler dans le feu", en 41, 27-28 : "Nous ferons certes goûter à ceux qui ne croient pas un dur châtiment (..) le Feu où ils auront une demeure éternelle, comme punition pour avoir nié nos versets", en 42, 45 : "Et tu les verras exposés devant l'Enfer, confondus dans l'avilissement (..) Les injustes subiront certes un châtiment permanent", en 44, 47-48 : "Qu'on le saisisse [le grand mécréant pécheur (Cf. 2, 276)] et qu'on l'emporte en plein dans la fournaise ; qu'on verse ensuite sur sa tête de l'eau bouillante comme châtiment", en 45, 7-10 : "Malheur à tout grand imposteur pécheur ! (..) Annonce-lui donc un châtiment douloureux (..) ceux-là auront un châtiment avilissant. L'Enfer est à leurs trousses (..) Ils auront un énorme châtiment", en 52, 11-16 : "Ce jour-là, malheur à ceux qui traitent de mensonges (..) ils seront brutalement poussés au feu de l'enfer (..) Brûlez dedans ! (..)"en 67, 6-7 : "Ceux qui ont mécru (..) auront le châtiment de l'Enfer. Quand ils y seront jetés (..)", en 72, 15;17 : "Et quant aux injustes [ceux qui ne sont pas musulmans], ils formeront le combustible de l'enfer" ; "(..) Et quiconque se détourne du rappel de son Seigneur, Il l'achemine vers un châtiment sans cesse croissant", et en 88, 4-5;23-24 : "Ils brûleront dans un Feu ardent, et seront abreuvés d'une source bouillante" ; "Sauf celui qui tourne le dos et ne croit pas, alors Allah le châtiera du plus grand châtiment".

 

10° La parole d'Allah change-t-elle ? Un verset peut-il être abrogé ?

Le verset 101 de la sourate 16 sont en contradiction avec les versets 34 et 115 de la sourate 6, le verset 64 de la sourate 10, le verset 27 de la sourate 18, et le verset 29 de la sourate 50. En effet, il est écrit, en 16, 101 : "Quand nous remplaçons un verset par un autre (..)". En revanche, il est mentionné, en 6, 34 : "(..) Et nul ne peut changer la parole d'Allah, et il t'est déjà parvenu une partie de l'histoire des Envoyés", en 6, 115 : "Et la parole de ton Seigneur (..) Nul ne peut modifier Ses paroles (..)", en 10, 64 : "(..) Il n'y aura pas de changement aux paroles d'Allah", en 18, 27 : "Et récite ce qui t'a été révélé du Livre de ton Seigneur. Nul ne peut changer Ses paroles (..)", et en 50, 29 : "Chez moi, la parole ne change pas (..)".

Dans la sourate 10, au verset 37, il est écrit : "Ce Coran n'est nullement à être forgé en dehors d'Allah, mais c'est la confirmation de ce qui existait avant lui (..) venu du Seigneur de l'Univers".

 

 

11° Le Coran est-il la parole de Dieu ou la parole de Muhammad ?

Les versets 34 et 115 de la sourate 6, le verset 64 de la sourate 10, le verset 27 de la sourate 18, et le verset 29 de la sourate 50 sont en contradiction avec le verset 40 de la sourate 69 et le verset 19 de la sourate 81. En effet, il est écrit, en 6, 34 : "(..) Et nul ne peut changer la parole d'Allah (..)", en 6, 115 : "(..) Nul ne peut modifier Ses paroles (..)", en 10, 64 : "(..) Il n'y aura pas de changement aux paroles d'Allah", en 18, 27 : "(..) Nul ne peut changer Ses paroles (..)", et en 50, 29 : "Chez moi, la parole ne change pas (..)". En revanche, il est mentionné, en 69, 40 et en 81, 19 : "Et ceci [Le Coran], est la parole d'un noble Messager (Rasûl) (1)".

(1) Ce n'est dans les sourates mecquoises, mais dans trois sourates médinoises que l'on apprend que le Messager est Muhammad (Cf. 3, 144 : "Muhammad n'est qu'un Messager (..)" ; 33, 40 : Muhammad (..) le Messager d'Allah et le dernier des prophètes" ; 48, 29 : "Muhammad est le Messager d'Allah (..)".  

On relève dans plusieurs sourates différentes révélées à La Mecque que c'est effectivement Muhammad (ou un scribe de la part de Muhammad, dans la sourate "L'ouverture") qui parle, et non pas Allah. Ainsi nous trouvons, en 1, 5 : "C'est Toi [Allah] que nous adorons (..)" , en 7, 155 : "(..) Tu [Allah] égares qui Tu  veux, et guides qui Tu veux", en 9, 30 : "(..) Qu'Allah les anéantisse (..)", en 11, 2 : "N'adorez qu'Allah. Moi, je suis pour vous, de sa part, un Avertisseur, un Annonciateur", en 20, 8 : "Allah, point de divinité que lui (..)", en 63, 4 "(..) Qu'Allah les extermine ! (..)", en 27, 91-92 : "Il m'a seulement été commandé d'adorer le Seigneur (..) et il m'a été commandé d'être du nombre des musulmans et de réciter le Coran", et en 71, 24 : "(..) Ne fais [Seigneur] croître les injustes qu'en égarement".

Par ailleurs, si la parole d'Allah est la vérité (Cf. 6, 73 : "Sa parole est la vérité"), comment se fait-il qu'il existe de grossières erreurs, des mensonges et des récits imaginaires dans le Coran ?". Il y aurait donc tout lieu de penser que de nombreux versets du Coran ne sont rien d'autre que la parole de Muhammad !

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/09/les-erreurs-les-mensonges-et-les-fables-du-coran.html

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/11/les-fables-et-les-incongruites-du-coran.html

 

12° Qui égare les gens hors du sentier d'Allah ?

Le verset 125 de la sourate 6, les versets 30,155,178 et 186 de la sourate 7, le verset 34 de la sourate 11, les versets 4 et 27 de la sourate 14, les versets 8 et 97 de la sourate 17, le verset 17 de la sourate 18, le verset 8 de la sourate 35, les versets 23 et 36 de la sourate 39, les versets 33, 34 et 74 de la sourate 40, les versets 44 et 46 de la sourate 42, le verset 23 de la sourate 45, le verset 24 de la sourate 71, et le verset 31 de la sourate 74 sont en contradiction avec le verset 39 de la sourate 15, et le verset 15 de la sourate 28 lesquels sont en contradiction avec les versets 116 et 144 de la sourate 6, le verset 30 de la sourate 14, les versets 37 et 93 de la sourate 16, le verset 6 de la sourate 31, le verset 8 de la sourate 39, et les versets 26 et 27 de la sourate 71. En effet, il est écrit, en 6, 39;125 : "(..) Allah égare qui il veut (..)" ; "(..) Et qui Il [Allah] veut égarer (..)", en 7, 30;155;178;186 : "Il [Allahguide une partie, tandis qu'une autre partie a mériter l'égarement (..)" ; "(..) Tu égares qui Tu veux (..)" ; "(..) quiconque Il [Allahégare (..)" ; "Quiconque Allah égare (..)", en 11, 34 : "(..) et qu'Allah veuille vous égarer", en 14, 4 : "(..) Allah égare qui Il veut (..)", en 14, 27 : "(..) Il [Allah] égare les injustes (..)", en 17, 97 : "(..) et ceux qu'Il [Allah] égare (..)"; en 18, 17 : "(..) quiconque Il [Allahégare (..)", en 30, 29 (..) celui qu'Allah égare (..)", en 35, 8 : "(..) Allah égare qui il veut (..)", en 39, 23;36 et 40, 33 : "(..) quiconque Allah égare (..)", en 40, 34 : "(..) Ainsi Allah égare-t-il celui qui est outrancier et celui qui doute", en 40, 74 : "(..) Ainsi Allah égare-t-il les mécréants", en 42, 44;46 : "(..) quiconque Allah égare n'a pas de protecteur après lui (..)", "(..) quiconque Allah égare (..)", en 45, 23 : "(..) Allah l'égare sciemment (..)", en 71, 24 : "(..) Ne fais [Seigneur] croître les injustes qu'en égarement", et en 74, 31 : "(..) C'est ainsi qu'Allah égare qui il veut (..)", alors qu'il est mentionné, en 15, 39 : "(..) je ['Iblis, le diable] leur enjoliverai la vie sur terre et je les égarerai tous", et en 28, 15 : "(..) cela est l'œuvre du diable. C'est vraiment un ennemi, un "égareur" évident. En revanche, il est écrit, en 6, 116 : "(..) ils [la majorité des gens] t'égareront du sentier d'Allah (..)", en 6, 144 : "(..) celui qui invente un mensonge contre Allah pour égarer les gens (..)", en 14, 30 : "Ils (les injustes, les mécréants] ont donné à Allah des égaux afin d'égarer (les gens) de son sentier", en 16, 37;93 : "(..) Allah ne guide pas ceux qui s'égarent" (1); "(..) Mais Il [Allah] laisse s'égarer qui Il veut (..), en 31, 6 : "Et, parmi les hommes, il en est qui, dénués de science, achètent de plaisants discours pour égarer hors du chemin d'Allah (..)", en 39, 8 : "(..) l'homme (..) il assigne à Allah des égaux, afin d'égarer (les gens] de son chemin (..)", et en 71, 26-27 : "(..) aucun infidèle. Si tu les [les infidèles] laisses, ils égareront tes serviteurs et n'engendreront que des pécheurs infidèles".

(1) "(..) Certes ton Seigneur connaît parfaitement celui qui s'égare de son chemin (..)" (Cf. 53, 30) ; "(.) C'est ton Seigneur qui connaît mieux ceux qui s'égarent de son chemin (..)" (Cf. 68, 7)

 

13° Quel fut le sort réservé au fils de Nuhann (Noé) ?

Le verset 43 du chapitre 11  est en contradiction avec le verset 76 de la sourate 21 et le verset 77 de la sourate 37. En effet, il est écrit en 11, 43 : "(..) et le fils fut alors du nombre des noyés". En revanche, il est mentionné en 21, 76 : "Et Nuhaan (Noé) (..) nous le sauvâmes ainsi que sa famille, de la grande angoisse", et en 37, 77 : "Et nous le sauvâmes, lui et sa famille (..)".

 

14° Qui fut le premier des croyants ?

Le verset 143 de la sourate 7 est en contradiction avec le verset 51 de la sourate 26 . En effet, il est écrit en 7, 143 : "(..) je (Mûsa) suis le premier des croyants (al-Mu'uminin) (..)". En revanche, il est mentionné en 26, 51 : " (..) que notre Seigneur nous [les sujets de Fir'awn (Pharaon)] pardonne nos fautes pour avoir été les premiers des croyants (al-Mu'uminin)".

 

15° Quelle est l'équivalence sur la Terre d'un jour auprès du Seigneur ?

Le verset 5 de la sourate 32 sont en contradiction avec le verset 4 de la sourate 70. En effet, il est écrit, en 32, 5 :"(..) un jour équivalant à mille ans de votre calcul". En revanche, il est mentionné en 70, 4 : " (..) un jour dont la durée est de cinquante mille ans".

 

16° Pendant combien de jours le vent souffla-t-il pour détruire les Aad ('Ad) ?

Les versets 15 et 16 de la sourate 41 et les versets 6 et 7 de la sourate 69 sont en contradiction avec les versets 18 et 19 de la sourate 54. En effet, il est écrit, en 41, 15-16 : "Quant aux 'Ad (..) nous déchaînâmes contre eux un vent (..) en des jours néfastes", et en 69, 6-7 : "Et quant aux 'Ad, ils furent détruits par un vent (..) pendant sept nuits et huit jours consécutifs". En revanche, il est mentionné en 54, 18-19 : "Les 'Ad (..) nous avons envoyé contre eux un vent (..) en un jour néfaste et interminable ".

 

17° À partir de quelle matière fut créé le premier homme ?

Le verset 2 de la sourate 6, le verset 26 de la sourate 15, le verset 12 de la sourate 23, le verset 7 de la sourate 32, et le verset 71 de la sourate 38 est en contradiction avec le verset 30 de la sourate 21, et le verset 54 de la sourate 25, ainsi qu'avec le verset 61 de la sourate 11, le verset 20 de la sourate 30, le verset 11 de la sourate 35, le verset 67 de la sourate 40, lesquels sont en contradiction avec le verset 4 de la sourate 16, et le verset 2 de la sourate 96. En effet, il est écrit, en 6, 2 : "(..) d'argile (..)", en 15, 26 : "Nous créâmes l'homme d'une argile crissante, extraite d'une boue malléable", en 23, 12 : "(..) d'un extrait d'argile", en 32, 7 : (..) à partir d'argile", et en 38, 71 : "Je vais créer d'argile un être humain", alors qu'il est relaté, en 21, 30 : "(..) et fait de l'eau toute chose vivante (..)" et en 25, 54 : "(..) de l'eau a créé une espèce humaine (..)", et qu'au contraire, il est affirmé, en 11, 61 : "(..) De la terre Il vous a créés (..)", en 30, 20 : "(..) Il vous a créés de terre (..)", en 35, 11 : "Et Allah vous a créé de terre (..)", et en 40, 67 : "(..) qui vous a créés de terre (..)", tandis qu'en revanche, il est mentionné en 16, 4 : "Il a créé l'homme d'une goutte de sperme (..)", et en 96, 2 : "(..) qui a créé l'homme d'une adhérence [de sang]".

 

18° Qui est protecteur ?

Le verset 31 de la sourate 41 est en contradiction avec le verset 127 de la sourate 6, le verset 12 de la sourate 11, le verset 2 de la sourate 17, le verset 46 de la sourate 42, le verset 19 de la sourate 45, le verset 32 de la sourate 46, et le verset 9 de la sourate 73. En effet, il est écrit, en 41, 31 : "Nous [les anges] sommes vos protecteurs dans la vie présente (..) ". En revanche, il est mentionné en 6, 127 : "(..) c'est lui [Allah] qui est leur protecteur (..)", en 11, 12 : "(..) Allah est le protecteur de toute chose", en 17, 2 : "(..) Ne prenez pas de protecteur en dehors de moi [Allah]", en 42, 46 : "Ils n'auront pas de protecteur en dehors d'Allah (..)", en 45, 19 : "(..) Allah est le protecteur des pieux", en 46, 32 : "(..) il n'y aura pas de protecteurs en dehors de lui [Allah] (..)", et en 73, 9 : "(..) Prends-le [Allah]  donc comme protecteur".

 

19° Quel fut le sort réservé à Jonas (Yunis) ?

Le verset 145 de la sourate 37 est en contradiction avec le verset 49 de la sourate 68. En effet, il est écrit en 37, 145 : "Nous le jetâmes sur la terre nue, indisposé qu'il [Jonas] était (..) ". En revanche, il est mentionné en 68, 49 : "Si un bienfait de son Seigneur ne l'avait pas atteint, il [l'homme au Poisson, Jonasaurait été rejeté sur une terre déserte".

 

20° Le peuple de Mûsa continua-t-il à idolâtrer avec ferveur le Veau jusqu'à son retour ?

Le verset 149 de la sourate 7 est en contradiction avec le verset 91 de la sourate 20. En effet, il est écrit en 7, 149 : "(..) ils éprouvèrent des regrets (..) virent qu'ils étaient bel et bien égarés (..)". En revanche, il est mentionné en 20, 91 : "Ils dirent : « nous continuerons à y être attaché jusqu'à ce que Mûsa revienne vers nous »".

 

21° 'Iblis ("al-shaytan", Satan, le diable) fait-il partie des infidèles ou des djinns ?

Le verset 74 de la sourate 38 sont en contradiction avec le verset 50 de la sourate 18. En effet, il est écrit, en 38, 74 : "(..) du nombre des infidèles". En revanche, il est mentionné en 18, 50 : "(..) du nombre des djinns (al-Jinn)".

 

22° Les mécréants ont-ils pris les diables pour alliés volontairement ?

Le verset 27 de la sourate 7 est en contradiction avec le verset 30 de la sourate 7. En effet, il est écrit en 7, 27 : "(..) Nous avons désignés les diables pour alliés à ceux qui ne croient point". En revanche, il est mentionné, en 7, 30 : "(..) parce qu'ils ont pris, au lieu d'Allah, les diables pour alliés (..)".

 

23° Celui qui ne croit pas peut-il porter d'autres fardeaux en plus des siens ?

Le verset 164 de la sourate 6, le verset 15 de la sourate 17, le verset 18 de la sourate 35, et le verset 38 de la sourate 53 sont en contradiction avec le verset 25 de la sourate 16 et le verset 13 de la sourate 29. En effet, il est mentionné, en 6, 164  et en 35, 18 : "(..) personne ne portera le fardeau d'autrui (..)", en 17, 15 : "(..) et nul ne portera le fardeau d'autrui (..)", et en 53, 38 : "(..) qu'aucune [âme] ne portera le fardeau d'autrui". En revanche, il est écrit en 16, 25 : "Qu'ils portent donc (..) tous les fardeaux de leurs propres œuvres ainsi qu'une partie des fardeaux de ceux qu'ils égarent (..)", et en 29, 13 : "(..) ils porteront leurs fardeaux et d'autres fardeaux en plus de leurs fardeaux (..)". 

 

24° Allah est-il injuste avec les gens qui ne croient pas, avec les femmes ?

Le verset 44 de la sourate 10 est en contradiction avec le verset 125 de la sourate 6, le verset 27 de la sourate 7, les versets 4 et 8 de la sourate 10, le verset 22 de la sourate 14, les versets 27 à 29 de la sourate 16, le verset 10 de la sourate 17, les versets 75, 77 et 79 de la sourate 19, les versets 8, 38 et 42 de la sourate 34, les versets 63 à 70 de la sourate 37, les versets 8, 55 à 59 de la sourate 38, les versets 27 et 28 de la sourate 41, le verset 45 de la sourate 42, les versets 47 et 48 de la sourate 44, les versets 7 à 10 de la sourate 45, les versets 11 à 16 de la sourate 52,les versets 6 et 7 de la sourate 67, les versets 15 et 17 de la sourate 72, et les versets 4, 5, 23 et 24 de la sourate 88. En effet, il est écrit, en 10, 44 : "En vérité, Allah n'est pas injuste à l'égard des gens, mais ce sont les gens qui se font du tord à eux-mêmes". En revanche, il est mentionné, en 6, 125 : "(..) Allah inflige sa punition à ceux qui ne croient pas. Telle est la voie de ton Seigneur en toute rectitude (..)", en 7, 27 : "(..) Nous avons désignés les diables pour alliés à ceux qui ne croient point", en 10, 4;8 : "(..) à ceux qui n'ont pas cru, ils auront un breuvage d'eau bouillante et un châtiment douloureux à cause de leur mécréance" ; "leur refuge sera le Feu (..)", en 14, 22 : "(..) Certes, un châtiment douloureux attend les injustes", en 16, 27-29 : "(..) L'ignominie et le malheur tombent aujourd'hui sur les mécréants. Ceux à qui les anges ôtent la vie (..) se soumettront humiliés (..) Entrez donc par les portes de l'Enfer pour y demeurer éternellement", en 17, 10 : "(..) nous leur avons préparé un châtiment douloureux", en 19, 75;77;79 : "(..) jusqu'à ce qu'ils voient soit le châtiment, soit l'Heure dont ils sont menacés (..)" ; "(..) celui qui ne croit pas à nos versets (..)" ; "(..) et accroîtrons son châtiment", en 34, 8;38;42 : "(..) ceux qui ne croient pas (..) sont voués au châtiment (..)" ; "(..) ceux-là seront forcés de se présenter au châtiment" ; "(..) Nous dirons au injustes : Goûtez au châtiment du Feu (..)", en 37, 63-70 : "Nous l'avons assigné en épreuve aux injustes. C'est un arbre qui sort du fond de la Fournaise. Ses fruits sont comme des têtes de diables (..) ils doivent s'en remplir le ventre. Ensuite ils auront par-dessus une mixture d'eau bouillante. Puis leur retour sera la Fournaise. C'est là qu'ils ont trouvé leurs ancêtres (..) les voilà courant sur leurs traces", en 38, 55-59 : "(..) ils [ceux qui ont mécru] n'ont pas encore goûté à mon châtiment" ; "Voilà ! Alors que les rebelles auront certes la pire des retraite. L'enfer où ils brûleront (..) Qu'ils y goûtent eau bouillante et eau purulente, et d'autres punitions du même genre (..) Ils vont brûler dans le feu", en 41, 27-28 : "Nous ferons certes goûter à ceux qui ne croient pas un dur châtiment (..) le Feu où ils auront une demeure éternelle, comme punition pour avoir nié nos versets", en 42, 45 : "Et tu les verras exposés devant l'Enfer, confondus dans l'avilissement (..) Les injustes subiront certes un châtiment permanent",  en 44, 47-48 : "Qu'on le saisisse [le grand mécréant pécheur (Cf. 2, 276)] et qu'on l'emporte en plein dans la fournaise ; qu'on verse ensuite sur sa tête de l'eau bouillante comme châtiment", en 45, 7-10 : "Malheur à tout grand imposteur pécheur ! (..) Annonce-lui donc un châtiment douloureux (..) ceux-là auront un châtiment avilissant. L'Enfer est à leurs trousses (..) Ils auront un énorme châtiment", en 52, 11-16 : "Ce jour-là, malheur à ceux qui traitent de mensonges (..) ils seront brutalement poussés au feu de l'enfer (..) Brûlez dedans ! (..)", en 67, 6-7 : "Ceux qui ont mécru (..) auront le châtiment de l'Enfer. Quand ils y seront jetés (..)", en 72, 15;17 : "Et quant aux injustes [ceux qui ne sont pas musulmans], ils formeront le combustible de l'enfer" ; "(..) Et quiconque se détourne du rappel de son Seigneur, Il l'achemine vers un châtiment sans cesse croissant", et en 88, 4-5;23-24 : "Ils brûleront dans un Feu ardent, et seront abreuvés d'une source bouillante" ; "Sauf celui qui tourne le dos et ne croit pas, alors Allah le châtiera du plus grand châtiment".

 

        

Conclusion :

Cinquante-quatre sourates (6, 7, 10, 11, 14 à 21, 23, 25 à 32, 34 à 46, 50, 52, 53, 54, 67 à 75, 81, 84, 88, 96, 97, 109, 112)  sur un total de quatre-vingt cinq sourates sont concernées par les contradictions ! On relève la présence de versets contradictoires au sein même des sourates 16 (trois fois), 6 (une fois), 7 (une fois), 14 (une fois) et 39 (une fois) !

Les sourates 12, 51, 56, 77 à 80, 82, 83, 85 à 87, 89 à 95, 100 à 108, 11, 113 et 114 ne sont pas concernées par les contradictions entre les sourates mecquoises.

 

 

Les contradictions entre les sourates mecquoises et les sourates médinoises :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/11/les-contradictions-entre-les-sourates-mecquoises-et-les-sourates-medinoises.html

 

Les contradictions entre les sourates médinoises :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/11/les-contradictions-entre-les-sourates-medinoises.htm

 

Les contradictions dans le Coran :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2015/08/les-contradictions-du-coran.html

 

 

IMGP2591

 

 

Article rédigé par Pascal Bourdaloue

Repost 0
Published by Pascal Bourdaloue - dans sur la vérité
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de la-veritable-lumiere.over-blog.com
  • Le blog de la-veritable-lumiere.over-blog.com
  • : La véritable Parole de l'Éternel, le Très-Haut, le Miséricordieux. La vérité sur la Torah, sur les Évangiles et le Coran. Les contradictions dans les Écritures. La vérité sur les stigmatisés. Fausses révélations et paroles mensongères. Le véritable nom de Jésus de Nazareth. La vraie salutation angélique. Le véritable "Notre Père" enseigné par Jésus à ses disciples. Voies jacquaires (albums). Sur Louis IX et autres serviteurs de Dieu. Poèmes. Faits de société.
  • Contact

Recherche