Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 15:12

יֵשְׁזּעָ  en hébreu, le vrai nom de Jésus de Nazareth.

 

 

‹yéchou’a› en hébreu phonétique,

 

ܝܫܘܥ ‹yeochou 'a› en araméen phonétique. (a)

 

L'araméen fut la langue maternelle de Jésus ‹yeochou 'a› de Nazareth. Ce fut en langue araméenne (et pas seulement en langue hébraïque (b)) qu'il enseigna à ses disciples et que fut écrite une partie des sources de l'Évangile, lesquelles furent utilisées ultérieurement pour la rédaction en langue grecque du Nouveau Testament.

 

Sa grand-mère Anna (Anne) parlait l'araméen à Sippori (Sepphoris).

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-anne-grand-mere-maternelle-de-jesus-de-nazareth-62339063.html

 

À noter que certaines parties de la bible hébraïque, l'Ancien Testament, furent écrites en araméen : Daniel et Esdras.

 

Avraham (Avram), le père du peuple hébreux était lui-même d'origine araméenne, d'Our (Ur) en Chaldée.

 

 

(a) à ne pas confondre avec ‹yéhoshoua›, nom de Josué !

(b) langue liturgique de la synagogue) 

 

 

IMGP2437

 

 

Tableau dans l'église de Ligueux (France)

 

 

 

 

"« Voici, j'enverrai mon messager ; il préparera le chemin pour moi. Et soudain entrera dans son temple le Seigneur (l'Adôn) que vous cherchez ; et le messager de l'alliance que vous désirez, voici, il vient », dit l'Éternel Tsébaot." (Malachie 3, 1)

 

 

 

IMGP2482

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail dans l'église d'Eymet (France) 

 

 

 

 

"Qui a cru ce qui était annoncé ? Qui a reconnu le bras de l'Éternel ?" (Isaïe 53, 1)

 

 

 

 

"Lorsque vous verrez Jérusalem investie par des armées, sachez que sa désolation est proche." (Év. Luc 21, 20)

"Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. et sur la terre, il y aura de l'angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots (..)" (Év. Luc 21, 25)

 

 

 

"(..) le soleil s'obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances qui sont dans les cieux seront ébranlées. (Év. Matthieu 24, 29 ; Év. Marc 13, 24-25)

 

 

    IMGP2466

 

Vitrail dans l'église de Bergerac

 

 

 

 

"Ce que j'ai entendu de lui (du père), je le dis au monde" (Év. Jean 8,26)

 

 

"(..) personne ne connaît le Fils, si ce n'est le père ; personne non plus ne connaît le père, si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler." (Év. Matyah 11,27)

 

 

 

 

Chapitre 6  de l'évangile selon Matthieu (Matyah)

une version des versets 9-13, en araméen :

(lire de gauche à droite)

 

ܗܟܢܐ ܗܟܝܠ ܨܠܘ ܐܢܬܘܢ ܐܒܘܢ ܕܒܫܡܝܐ ܢܬܩܕܫ ܫܡܟ

 

ܬܐܬܐ ܡܠܟܘܬܟ ܢܗܘܐ ܨܒܝܢܟ ܐܝܟܢܐ ܕܒܫܡܝܐ ܐܦ ܒܐܪܥܐ

 

ܗܒ ܠܢ ܠܚܡܐ ܕܤܘܢܩܢܢ ܝܘܡܢܐ

 

ܘܫܒܘܩ ܠܢ ܚܘܒܝܢ ܐܝܟܢܐ ܕܐܦ ܚܢܢ ܫܒܩܢ ܠܚܝܒܝܢ  

 

ܘܠܐ ܬܥܠܢ ܠܢܤܝܘܢܐ ܐܠܐ ܦܨܢ ܡܢ ܒܝܫܐ ܡܛܠ ܕܕܝܠܟ ܗܝ ܡܠܟܘܬܐ ܘܚܝܠܐ ܘܬܫܒܘܚܬܐ   

ܠܥܠܡ ܥܠܡܝܢ

                                                                                               

  transcription phonétique :

 

’aboun d'-bachmayâ

nètqadach chmakh

ti’té malkoutakh

nèwè tsèbyanak ’aykana d'bachmaya ’ap be-ar‘a

hav lan la’hma dé-sounqanan yawmana

wachbouq lan 'hawbayn ’aykhana d-ap ’hnan chvaqen l-’hayabayn

w-la ta’lan  lnesyouna

ela patsan men biycha.

 

mèthoull d-diylakh hi malkhouta w-’hayla w-téchbouhta

lé‘olméy ‘olmiyn

 

 

Voir la traduction en langue française dans les articles spécifiques sur "Le notre Père, la prière que Jésus enseigna à ses disciples" sur ce blog :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-la-priere-de-jesus-christ-version-classique-du-tutoiement-79919098.html

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-la-priere-de-jesus-christ-61352814.html

 

 

    IMGP1752

 

                   Le Mont des Oliviers, Jérusalem, en décembre 2008 (Israël)

 

 

 

"Il a été maltraité et opprimé, et il n'a point ouvert la bouche. Semblable à un agneau qu'on mène à la boucherie, à une brebis muette devant ceux qui la tondent ; il n'a pas ouvert la bouche.

Il a été enlevé par l'angoisse et le châtiment ;

Et parmi ceux de sa génération, qui a cru qu'il était retranché de la terre des vivants et frappé pour les péchés de mon peuple ?

On a mis son sépulcre parmi les méchants, son tombeau avec un riche, quoiqu'il n'ait point eu de fraude dans sa bouche.

Il a plu à l'Éternel de le briser par la souffrance...après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché,

Il verra une postérité et prolongera ses jours,

Et l'œuvre de l'Éternel prospérera entre ses mains." (Isaïe 53,7-10)

 

 

IMGP3121

 

                     Tableau dans la cathédrale de Cordoue (Andalousie, Espagne)

 

 

À cause du travail de son âme, il rassasiera ses regards ; par sa connaissance mon serviteur juste justifiera beaucoup d'hommes, et il se chargera de leurs iniquités.

C'est pourquoi je lui donnerai sa part avec les grands ; (..) parce qu'il s'est livré lui-même à la mort, et qu'il a été mis au nombre des malfaiteurs, parce qu'il a porté les péchés de beaucoup d'hommes, et qu'il a intercédé pour les coupables. (Isaïe, 53,1-12)

 

 

 

 

IMGP2467

 

                                            Vitrail dans l'église de Bergerac 

 

 

 

 

 

"« (..) je suis venu dans le monde pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de la vérité écoute ma voix. »" (Év. Jean 18, 37) 

 

 

IMGP3220-crop

                                 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail dans la cathédrale de Valence (Espagne) 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires :

 

"Le contraste entre son exaltation toujours croissante et l'indifférence des juifs augmentaient sans cesse. « Mieux vaut la mort d'un homme que la ruine d'un peuple.» ! (Ernest Renan Vie de Jésus ch. XXII, p. 309)

 

 

 

"Le sacerdoce officiel (..), la bourgeoisie pharisienne (..), les innombrables ‹soferim› scribes étaient en réalité menacés dans leurs préjugés ou leurs intérêts par la doctrine du maître nouveau (de Jésus)." (Ibid. Ch. XXI, p.300)

"La haine inintelligente de ses ennemis" n'eut pas de limite !" (Cf. Ibid, p. 313)

 

 

 

IMGP2359

 

 

 

Vitrail dans l'église de Bénévent-l'Abbaye (France)

 

 

 

 

 

 

 

"Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, c'est de nos douleurs qu'il s'est chargé; (..) " (Isaïe 53,4)

 

 

IMGP3092

 

                      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau dans l'église St-Paul à Úbeda (Andalousie, Espagne)

 

 

 

 

 

 

 

"voici, mon serviteur prospérera ; il montera, il s'élèvera, il s'élèvera bien haut." (Isaïe 52,12)

 

 

 

 

"Mais ton instructeur ne se camoufle plus. Et ce sont tes yeux, ils voient ceux de ton instructeur". (Isaïe 30,20)

 

 

 

"Tes yeux contemplent le roi dans sa beauté ; ils voient la terre des lointains." (Isaïe 33, 17)

 

 

"Les évangélistes eux-mêmes (1), qui nous ont légué l'image de Jésus, sont si fort au-dessous de celui dont ils parlent que sans cesse ils le défigurent, faute d'atteindre sa hauteur. Leurs écrits sont pleins d'erreurs et de contresens. (2) On entrevoit à chaque ligne un original d'une beauté divine trahi par des rédacteurs (3) qui ne comprennent pas et qui substituent leurs propres idées à celles qu'ils ne saisissent qu'à demi." (Ernest Renan, Vie de Jésus, ch. XXVII, p. 364)

 

(1) en particulier les auteurs de l'év. selon Luc et l'év. selon Jean

(2) «Vous êtes dans l'erreur, parce que vous ne comprenez pas les Écritures, ni la puissance de Dieu." (év. Matthieu 22, 29)

(3) "(..) des taches (souillures morales), des lapsus provenant de disciples médiocrement capables de comprendre leur maître et trahissant sa pensée." (Cf. Vie de Jésus, appendice p. 387)

 

 

 

Je puis vous le dire en vérité, ‹Yéchou'a› (yeochou'a), Jésus de Nazareth ressuscité puis élevé, ne montre pas à l'Éternel les souffrances qui furent les siennes à Golgotha, au "lieu appelé Golgotha, ce qui signifie lieu du crâne" !

Sa face a tout de l'apparence humaine qui fut incontestablement la sienne !

 

Je puis vous le dire en vérité,

Le tentateur est le Malin.

 

 

Commentaires :

 

"Ce qui est indubitable, en tout cas, c'est que, de très bonne heure, on mit par écrit les discours de Jésus en langue araméenne, que de bonne heure, on écrivit ses actions remarquables." (Ernest Renan Vie de Jésus p. 52 introduction)

"Mille fois plus vivant, mille fois plus aimé depuis ta mort que durant les jours de ton passage ici-bas, tu deviendras à tel point la pierre angulaire de l'humanité qu'arracher ton nom de ce monde serait l'ébranler jusqu'aux fondements." (Ibid ch. XXV p. 349

"Jésus n'est pas un fondateur de dogmes, un faiseur de symboles ; c'est l'initiateur du monde à un esprit nouveau. Les moins chrétiens des hommes furent, d'une part, les docteurs de l'Église grecque, qui, à partir du IVe siècle, engagèrent le christianisme dans une voie de puériles discutions métaphysiques, et, d'une autre part, les scolastiques du moyen âge latin, qui voulurent tirer de l'Évangile les milliers d'articles d'une ‹Somme› colossale›. Adhérer à Jésus en vue du royaume de Dieu, voilà ce qui s'appela d'abord être chrétien." (Ibid ch. XXVII p. 360)

"La fêlure est la seule «image» perceptible de la parole des hommes d'une sortie de Dieu vers le monde. Elle fonde l'humain et le marque, celui-ci ayant accepté de s'en charger selon un choix libre mais combien «insensé et excessif». Cette fêlure est «traduite», incarnée, si l'on préfère, sans l'espèce d'une personne physique.

Né d'une métaphore, la «vierge au palmier et de la source» à sa naissance dans la parole des hommes pour se promouvoir «logos de Dieu», [qawl al-haqq], dont beaucoup «discutent vainement» la nature. 

En fait, dit le Coran, cette promotion, sans rien changé à son humanité constatée par ses semblables, «s'élève vers la proximité du divin» et, de son vivant et juste avant de se soumettre à la mort, il est déjà l'insaisissable fêlure, fitra, de Dieu." (Cf. Youssef Seddik Nous n'avons jamais lu le Coran, p. 176, Éditions de l'Aube, 2010)

 

 

Le lecteur pourra pendre connaissance des photographies publiées par Pascal Bourdaloue, pèlerin à Jérusalem en 2008/2009, dans l'album intitulé "Sur les pas de Jésus de Nazareth".

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/album-1767582.html

 

Article rédigé par Pascal Bourdaloue

 

IMGP2757

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans Serviteurs du Très-Haut
commenter cet article
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 15:09
 
 
 
 
 
    Liste des albums de photographies consultables sur ce blog :
 
(Pour voir directement tous les albums, veuillez cliquer sur le lien suivant) 
 
 
Voie jacquaire d'Arles, de Castres au Col du Somport via Revel, Toulouse, Auch, Lescar, Oloron-Ste-Marie ;
 
IMGP0152                                                                                      
                                         En chemin sur la Voie d'Arles... 
    
 
  
Voie jacquaire du Puy, de Cahors à Roncevaux (Roncevalles) via Moissac, Lectoure, Condom, Eauze, Aire-sur-Adour, St Jean-pied-de-Port ;
 
IMGP0888 
                               Pont Valentré (du XIVème siècle) à Cahors
 
  
Voie jacquaire du Vézelay  : Nevers, La charité-sur-Loire, branche Nord par Bourges, Châteauroux, Neuvy-St-Sépulcre, Limoges, Périgueux, Bergerac ;
 
 
IMGP2234
    
                                                Cathédrale de Nevers
 
 
IMGP2277
 
                                            Cathédrale de Bourges
 
 
IMGP2383
 
                                         Collégiale de Saint-Léonard-de-Noblat
 
 
IMGP2384
 
                           Pont de Noblat (XIIIème siècle) à Saint-Léonard-de-Noblat
   
 
IMGP2431
     
                                   Abbaye Saint-Pierre à Brantôme
 
 
 
Voie jacquaire secondaire de Bergerac à Port-Ste-Marie via Eymet, Gontaud-de-Nogaret, Tonneins, Aiguillon ;
 
    IMGP2499
                                             
                             Le fleuve La Garonne à Tonneins
 
   
Voie jacquaire du Piemont pyrénéen ;
   
IMGP0608
                        
                                  Aux environs de Louvie-Juzon
 
 
 
IMGP0648
 
                      Paysage entre Nestier et Saint-Bertrand-de-Comminges
     
 
Voie jacquaire secondaire de Port-Ste-Marie à Moissac ;
 
IMGP2509
 
                                                 
 
 
église d'Agen
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Voie Jacquaire secondaire de Toulouse au sanctuaire de Livron ;
 
 
IMGP0681
                       
                       Fresque de la translation de Jacques Le Majeur dans l'église de Rabastens 
 
 
Voie jacquaire espagnole de Jaca à Santiago via Pamplona, puis "le camino Francès" à partir de Puenta la Reina, en passant par Estella, Los Arcos, Logroño, Nájera, Santo Domingo de la calzada, Burgos, León ;
 
IMGP0417
 
                                            Cathédrale de Burgos
 
 
IMGP0464
 
                                          église San Tirso à Sahagun
     
  
IMGP0473
 
                                              Cathédrale de León
 
 
Voie jacquaire espagnole de Roncevaux à León ;
 
IMGP1093
                                                                            
                                          Pont de Puente la Reina
 
 
     
IMGP1132
 
                Le chemin après Burgos en direction du village de Hermillos del Camino  
 
Voie jacquaire  de Saint-Jean-Pied--de-Port à Roncevaux (Roncesvalles)
 
Voie jacquaire espagnole de León à Oviedo par le "Puerto Parajes", puis d'Oviedo à Santiago via Tineo, Fonsagrada, Lugo ;
   
IMGP1169
                                                  
                         Le chemin entre León et le village de Cabanillas
 
 
Voie jacquaire espagnole de Villagarcia à Padrón (route jacquaire de la mer de Arousa et Ulla)
 
 
IMGP1311
                                                                                 

 

                                               Fontaine à Padrón
    
 
 
Voie jacquaire de Tours 
Album indisponible
 
Vitrail représentant Martin découpant sa tunique pour un pauvre, Basilique Saint-Martin de Tours

 

 

 
 
 
IMGP3214
                                      
 
 
Tableau dans la cathédrale de Valence (Espagne)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Todos los caminos llevan a Santiago ! 
Tous les chemins mènent à Saint-Jacques !
 
 
 
Rédaction et photographies par Pascal Boudaloue et Cristina Casado
 
 
 
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by Pascal Bourdaloue - dans Serviteurs du Très-Haut
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 10:26

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2205.JPG

 

                                                   

 

 

 

 

 

 

Chandelier à sept branches

 

 

 

 

 

 

Abraham (Abram, l'Hébreu) (1), fils de Térach, le père du peuple hébreux, était un araméen venu d'Ur (Our) en Chaldée (Basse-Mésopotamie), située sur le fleuve l'Euphrate au sud-est de Babylone et à l'est du désert d'Arabie. Pour venir en Canaan, futur Israël, où il s'installa, Abraham est passé par Harân, située au nord-est d'Antioche sur l'un des affluents de l'Euphrate.

Il se déplaça principalement entre Sichem située au nord du pays de Canaan, Béthel, une localité proche de Jérusalem, et Hébron située au sud de Canaan ; il se rendit parfois dans la région désertique du Néguev. 

Abraham engendra Issac avec Saraï (Sara) (2), Ismaël avec Agar la servante égyptienne de Saraï, et Zimran, Jokschan, Medan, Madian, Jischbak et Schuach avec Ketura. 

 

 

"(..) Abram parcouru le pays jusqu'à Sichem, jusqu'aux chênes de Moré." (Genèse 12, 6)

"(..) Abram descendit en Égypte pour y séjourner (..)" (Ibid, 12, 10)

"(..) Abram remonta d'Égypte (..) jusqu'à Béthel (..)" (Ibid 13,1)

"Abram habita dans le pays de Canaan (..)" (Ibid 13,12)

"(..) et vint habiter parmi les chênes de Mamré, qui sont près d'Hébron." (Ibid. 13,18)

"(..) L'Éternel fit alliance avec Abram, et dit : je donne ce pays à ta postérité, depuis le fleuve d'Égypte jusqu'au grand fleuve, au fleuve d'Euphrate (..)" (Ibid 15, 18)

"(..) on ne t'appellera plus Abram ; ton nom sera Abraham (..) (Ibid 17, 5)

« Car je l'ai choisi, afin qu'il ordonne à ses fils et à sa maison après lui de garder la voie de l''Éternel, en pratiquant la droiture et la justice, et qu'ainsi l''Éternel accomplisse en faveur d'Abraham les promesses qu'il lui a faites...» Ibid 18, 19)

"Abrabam (..) s'établit entre Kadès et Schur, et fit un séjour à Guérar." (Ibid 20, 1)

"Abraham planta des tamarics à Beer-Schéba ; et là il invoqua le nom de  l''Éternel, Dieu de l'éternité. Abraham séjourna longtemps dans le pays des Philistins." (Ibid 21, 33-34)

"Abraham demeurait à Beer-Schéba."  (Ibid 22, 19)

"(..) l'Éternel avait béni Abraham en toute chose." (Ibid 24, 1)

"(..) il vécut cent soixante-quinze ans." (Ibid 25, 7-8

 

 

 

  (1) Cf. Genèse 14,13, premier livre de la Torah. 

  (2) décédée à Kirjath-Arba, qui est Hébron, dans le pays de Canaan.

 

 

IMGP2443.JPG

 

               Vitrail représentant Abraham avec Lot son neveu, dans la cathédrale St-Front à Périgueux

 

 

"Je suis l'Éternel, qui t'ai fait sortir d'Ur en Chaldée, pour te donner en possession ce pays." (Genèse 15,7)

 

 

"(..) Melkisedeq, roi de Salem,

qui fournit du pain et du vin.

Il était sacrificateur

du Très-Haut, et bénit Abram."

(Genèse 14,18)

 

"Béni soit Abram par le Dieu

Très-Haut qui créa ciel et terre !"

(Genèse 14,19)

 

"Abram eu foi en l'Éternel"

(Genèse 15,6)

 

"« Considérez Abraham, votre père (..) lui seul je l'ai appelé, je l'ai béni et multiplié »." (Isaïe 51, 2)

 

 

Selon le Coran :

 

"Dis leur, Dieu m'a conduit au chemin de sa loy, ceux qui professaient la loy d'Abraham professaient l'unité de Dieu, Abraham n'était pas au nombre des infidèles (..)" (Alcoran de Mahomet p. 141, chapitre IV "la Gratification"  translaté de l'Arabe en Francois, Sieur du Ryer, Paris, 1648)

 

"Dis : « Me voici, mon Rabb me guide sur le chemin ascendant, créance érigée, doctrine d'Ibrâhim, le fervent : il n'est pas un associateur »" (traduct. A. Chouraqui 6,161 "AL-‘ANÄM")

 

"Abraham était un homme soumis à Dieu, vrai croyant ; il n'était point du nombre des idolâtres." (traduct. M. Kasimirski, 1865, p.121, l'abeille XVI)

"Ensuite, nous t'avons révélé : « voici, opte pour la doctrine d'Ibrâhim, le fervent : il n'était pas au nombre des associateurs »" (Traduction A. Chouraqui XVI, 123 "AN-NAHL")

"Abraham était obéissant à Dieu, il professait son unité, il n'adorait pas les Idoles, et remerciait Dieu pour ses graces (..)" (Alcoran p. 266, XVI "la mouche à miel")

 

 

Le lecteur pourra prendre connaissance de l'article "La vérité sur la loi de Dieu, le Miséricordieux" qui traite de la religion d'Abraham (Abram).

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-les-fausses-revelations-76700206.html

 

 

article rédigé par Pascal Bourdaloue

 

    IMGP2555

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans Serviteurs du Très-Haut
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 16:23

 

 

 

 

IMGP1673

 

                                   Aux environs de Sepphoris, Sippori (Israël) 

 

 

IMGP1675

 

                                                                     Sepphoris, Sippori (Israël)

 

 

 

 

IMGP2424-copie-1.JPG

 

 

 

Vitrail représentant Anne et sa fille Marie dans l'église de Cluis (France)

 

 

IMGP2266

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Anne et sa fille Marie dans l'église d'Henrichemont    (France)

 

 

IMGP2417.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Anne et sa fille Marie dans l'église de La Coquille (France) 

 

 

 

 

 

 

"La prière fervente du juste a une grande efficacité." (épître Jacques 5,16)

 

 

 

IMGP2393.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau représentant Anne, Joachim et leur fille Marie dans l'abbaye de Solignac (France)

 

 

 

    IMGP1002

 

                             

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail d'Anna (Anne) dans l'abbaye de Sauvelade (France) 

 

 

 

IMGP2512-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fresque représentant  Anne, Joachim et Marie dans le cathédrale St-Caprais d'Agen (France) 

 

 

 

    IMGP0253

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Anne et sa fille Marie dans ses bras, dans l'église de Goes (France)

 

 

    IMGP2440

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Anne et Marie dans la cathédrale St-Front à Périgueux

 

  IMGP0201

 

                 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Anna (Anne) dans l'église de Pouylebon (France)  

 

 

IMGP2533

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Anne et Marie dans l'église de Donzac (France)

 

    IMGP1446

 

 

 

 

    IMGP1390

 

           Vitraux représentant Joachim et Anne dans l'église de Mirepoix (France)

 

 

 

Anne, épouse de Joachim fut la mère de Marie (Myriam de Galilée) et la grand-mère maternelle de Jésus de Nazareth, Yéchou'a bèn yosséf en hébreu phonétique, Jésus fils de Joseph.

 

 

IMGP2441

 

Vitrail représentant Joachim dans la cathédrale St-Front à Périgueux (France)

IMGP2265

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Joachim dans l'église d'Henrichemont (France)

 

IMGP2462

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Anna (Anne) dans l'église de Bergerac (France)

 

 

 

IMGP1790

 

                                               église Sainte Anne, Jérusalem (Israël)

 

 

 

IMGP2299

 

 

Vitrail représentant Anne et Marie dans l'église St-Cyr d'Issoudun 

 

 

 

 

 

 

 

"« (..) je l'ai nommée Marie, je la garderai par ton aide, elle & sa postérité, de la malice du Diable ».

(Alcoran de Mahomet, p. 51, III De la lignée de Joachim)

 

 

 

IMGP2400

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Anne et Marie dans l'église St-Pierre à Limoges 

 

 

 

IMGP2316

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Anne et Marie dans l'église Notre-Dame à Châteauroux (France) 

 

 

IMGP2484

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Anna (Anne) dans l'église d'Eymet (France) 

 

 

IMGP2395

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Anne dans l'église St-Michel à Limoges 

 

 

 

 

Anna, un guide par excellence !

 

 

 

 

"(..) l'humain ne vit pas que de pain seul : l'humain vit de tout ce qui sort de la bouche de IHVH-Adonaï" (Deutéronome, 8,3)

 

 

     IMGP1672

 

                                           

 

 

 

 

 

 

 

arbres en fleurs à Sepphoris (Israël)

 

 

 

 

 

 

 

Article rédigé par Pascal Bourdaloue

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans Serviteurs du Très-Haut
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 16:22

 

 

Paul, prétendu apôtre qui altéra la vérité et s'avéra être un faux prophète.

 

 

    IMGP1494

 

                 Vitrail représentant Saül de Tarse dans le sanctuaire St Roch à Montpellier

 

 

IMGP2486.JPG

 

                    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Saül de Tarse dans l'église Notre-Dame de Gontaud

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saul de Tarse (Paul), n'a pas connu le Christ.

Mais il revendiqua être un apôtre de Jésus !

En vérité, la réalité est toute autre, car Paul fut un menteur !!

Et il fut démasqué par Jacques "le Juste", frère de Jésus.

 

Paul a trahi Jésus de Nazareth, car il a prêché un Évangile mensonger, non la bonne, mais une fausse nouvelle aux païens. En voici les preuves :

- Paul a trahi Jésus en allant vers les païens, et en entrant dans les villes des Samaritains, car s'il avait été apôtre, il se serait conformé aux instructions de Jésus lesquelles furent les suivantes (Cf. Matthieu 10, 5) : "« N'allez pas vers les païens, et n'entrez pas dans les villes des Samaritains »".

En effet, Paul a prêché son propre Évangile aux nations païennes ! Un véritable déshonneur pour Jésus ! Une trahison honteuse !

- Et il a menti en faisant croire que Jésus lui avait dit : "« Va, je t'enverrai au loin vers les nations »". 

Selon Actes des Apôtres 15, 3, Paul s'est rendu en Samarie : "racontant la conversion des païens".

Selon Actes des Apôtres 16, 6-7, Paul aurait été rappelé à l'ordre par le Saint-Esprit, car il est écrit : "Ayant été empêché par le Saint-Esprit d'annoncer la parole dans l'Asie (..) l'Esprit de Jésus ne le leur permit pas".

 

Par ailleurs, Paul aurait menti au Procurateur gouverneur Félix, si l'on en croit ses dires relatés en Actes des Apôtres 24, 14 : "(..) Je t'avoue bien que je sers le Dieu de mes pères (..) croyant tout ce qui est écrit dans la Loi et dans les prophètes". En effet, Paul s'est à maintes reprises écarté de la Loi, allant même jusqu'à enseigner son contraire !

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-sur-les-contradictions-entre-le-nouveau-testament-et-l-ancien-testament-125492418.html

 

 

IMGP2492

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Représentation de ‹Shaoul› de Tarse dans l'église Notre-Dame à Tonneins

 

 

IMGP2318

 

            

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Représentation de ‹Shaoul› de Tarse dans l'église Notre-Dame de Châteauroux

 

 

 

           

 

IMGP2325

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Représentation de ‹Shaoul› de Tarse dans l'église Notre-Dame à Le Poinçonnet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Car nous pensons que l'homme est rendu juste par la foi, indépendamment de l'observance de la loi." (Épître aux Romains 3,28)

Avec son esprit trompeur, Saül de Tarse a égaré autrui. ll s'est écarté de la vérité ! Ainsi, en étant continuellement dans l'erreur, il a contribué à répandre une parole mensongère en enseignant une fausse doctrine.

 

 

IMGP1473-crop

 

                      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail de Saül de Tarse dans la collégiale de St-Sernin-sur-Rance

 

 

 

 

IMGP2267

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau représentant Saül de Tarse dans l'église St-Bonnet à Bourges

 

 

IMGP3086

                 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau du XVe siècle dans la cathédrale de Baeza (Andalousie, Espagne)

 

 

IMGP2353

 

                    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail de Saül de Tarse dans l'église de Bénévent-l'Abbaye

 

 IMGP3115

 

      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau représentant Saül de Tarse dans la cathédrale de Cordoue (Andalousie, Espagne)

 

 

IMGP2360

 

                          

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail de Saül de Tarse dans l'église de Bénévent-l'Abbaye

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans l'épître aux Galates, en 2, 11-14Paul, en prétendu serviteur de la Vérité, dit de Képhas (Céphas), c'est à dire de Pierre, le disciple qui, à trois reprises, aurait renier Jésus  :  "Mais lorsque Céphas vint à Antioche, je lui résistai en face, parce qu'il s'était donné tort. (..) Voyant qu'il ne marchait pas droit selon la vérité de l'Évangile (..)".

 

 

 

IMGP2357

 

                       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saül de Tarse sur ce vitrail de l'église de  St-Pierre-de-Fursac

 

 

IMGP2463

 

                   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Représentation de Saül de Tarse dans l'église de Bergerac

 

 

IMGP2297

 

                            

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail de Saül de Tarse dans l'église St-Cyr d'Issoudun
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

N'est-ce pas Paul qui aurait fait paître les brebis hors Israël ? (Cf. les épîtres dans le Nouveau Testament) Dans l'affirmative, a-t-il fait paître selon la doctrine religieuse prêchée par Jésus de Nazareth, qui repose sur l'amour de l'Éternel et du prochain ? Paul n'aurait-il pas agi faussement et injustement ? Et les religions ou les sectes, issues de la religion chrétienne primitive, ont-elles fait paître les brebis selon la Parole, selon les paroles qui servirent à constituer les évangiles, c'est-à-dire dans la fidélité du message transmis par Jésus-Christ ? En réalité, Paul ne fut-il pas, en altérant la vérité, un faux prophète ? L'habit ne fit pas l'apôtre !

 

"(..) combien plus il est juste que je voie à la sincérité de l'apôtre Paul dans ce passage sur Pierre et Barnabé : « voyant qu'il ne marchait pas droit selon la vérité de l'Évangile (1)  (..) Comment serai-je sûr qu'un homme ne se trompe ni dans ses écrits ni dans ses paroles (..) Mais ne vaut-il pas mieux croire que l'apôtre Paul n'a pas écrit en toute vérité, que de croire que l'apôtre Pierre a fait quelque chose de mal ? S'il en est ainsi, disons, ce qu'à Dieu ne plaise, qu'il vaut mieux croire que l'Évangile a menti, que de croire que Pierre ait renié le Christ (2) (..)" (Cf. (Saint) Augustin, lettre n° 82 à Jérôme)

 

(1) Épître Galates II,14

(2) Év. Matthieu XXVI,75

 

"Je ne m'occupe pas (..) de ce que Paul a fait, mais de ce qu'il a écrit, c'est là surtout ce qui importe à la question, afin que la vérité des divines écritures, recommandées à la mémoire pour édifier notre foi, non point par des hommes ordinaires, mais par les apôtres eux-mêmes, et revêtue, à cause de cela, de l'autorité canonique, demeure de tout point complète et hors de doute.

Car si Pierre a fait ce qu'il a dû faire, Paul a menti en disant qu'il avait vu Pierre ne pas marcher droit selon la vérité de l'Évangile. Quiconque fait ce qu'il doit, fait bien.

Et ce n'est pas dire vrai que de dire de quelqu'un qu'il a fait mal, quand on sait qu'il a fait ce qu'il a dû.

Mais si Paul a écrit la vérité, il demeure vrai que Pierre ne marchait pas droit selon l'Évangile ; il faisait donc ce qu'il ne devait pas." (Cf. Augustin, lettre n°82 à Jérôme)

 

Les écrits de Paul comportent de nombreuses erreurs ainsi que des contresens.

En vérité, ce ne fut ni Paul, ni Pierre, mais Jacques "le Juste" (1), premier évêque de l'assemblée de Jérusalem, qui demeura le plus fidèle à la pensée de Jésus de Nazareth !

 

(1) Frère de Jésus de Nazareth, il fut décapité en l'an 62, pour avoir défendu les pauvres contre les riches. Ce fut un homme épris de justice qui s'opposa, d'une part, au grand prêtre Ananus dont la cupidité et l'injustice étaient notoires, et d'autre part, aux croyances et aux enseignements de Paul lequel fut obligé de se repentir (Cf. Actes 21, 21-26) en se purifiant à Jérusalem.

 

Veuillez voir l'article "les discours et paroles utilisés au titre de propagande de la foi. Sur Jésus de Nazareth" en cliquant sur le lien suivant :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-les-fausses-revelations-83879979.html

 

IMGP2376

 

              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Statue en bois de Saül de Tarse dans l'église de St-Laurent-les-églises

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"L'heure est venue de vous arracher au sommeil (..) Dépouillons-nous des œuvres des ténèbres et revêtons les armes de la lumière." (Cf. Saül de Tarse, épître aux Romains, 13,11-12)

 

Paul a trompé son auditoire, car en réalité, il n'a pas lui-même revêtu les armes de la véritable lumière. Bien au contraire, ce fut un arriviste qui se détourna de la loi, des commandements et des ordonnances de Dieu ! Il chercha à égarer les disciples de Jésus de Nazareth, ce fut un diviseur qui prêcha sa propre version de l'Évangile, un message différent de celui enseigné par le maître. En vérité, Paul n'avait reçu aucune mission de Dieu !

 

 

IMGP2549

 

                    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Représentation de Saül de Tarse dans l'église de Puycelci

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est pourquoi beaucoup, trompés par Satan, sous couvert de pitié, prêchent une doctrine fort impie (..) Parmi eux, Paul lui-même est dans l'erreur, et je n'en parle pas sans douleurs. 
En conséquence, je vous écris cette vérité que j'ai vue et entendue en fréquentant Jésus, afin que vous soyez sauvés, que vous vous ne soyez pas trompés par Satan et que vous ne périssiez pas dans le jugement de Dieu. Gardez-vous donc de quiconque vous prêche une doctrine nouvelle opposée à ce que je vous écris, pour que vous soyez sauvés à jamais. (Cf. 
Évangile de Barnabé, prologue, )

 

Jésus de Nazareth n'a jamais voulu fonder une nouvelle religion. "Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi et les prophètes. Je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir !". Telles furent ainsi ses paroles (Cf. Évangile selon Matthieu 5, 17). Il ne rompa donc pas avec le judaïsme ! Comme Isaïe et Amos, Jésus dénonça ouvertement l'injustice en tenant des propos sévères à l'égard des puissants. Son enseignement était en conformité avec les préceptes de la Torah.

 

 

IMGP2331

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables." (épître Timothée 4,3-4)

 

Qui a le mieux détourné l'oreille de la vérité, sinon Paul ? Ce qu'il écrivit ne fut-il pas rien d'autre que le récit mensonger d'un grand fabulateur ?

Qui donc a été plus injuste que celui qui a dissimulé la vérité ?

 

 

IMGP2387.JPG

 

                                    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail de Saül de Tarse dans l'église d'Aureil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Montrer que la religion fondée sur Jésus a été la conséquence naturelle de ce qui avait précédé, ce n'est pas en diminuer l'excellence ; c'est prouver qu'elle a eu pour raison d'être, qu'elle fut légitime, c'est-à-dire conforme aux instincts et aux besoins du cœur en un siècle donné." (Vie de Jésus, Ernest Renan ch. XXVII, p.367)

 

Le faux prophète est habile dans l'art de la tromperie. Son commerce est de propager le mensonge.

 

Saül de Tarse fut un faux apôtre, un faux prophète. Il se détourna de la vérité et propagea une fausse doctrine. Il conjectura sur ce qu'il ignora !

L'imposteur ne mérite que le mépris !!

 

Saül de Tarse a faussé les écritures. Il a mutilé la vérité !

 

Le lecteur pourra utilement lire l'article "La Vérité sur la Bible. Sur les fabulations et les erreurs dans le Nouveau Testament".

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-la-verite-sur-la-bible-suite-3-sur-les-contradictions-du-nouveau-testament-124088720.html

 

Commentaires :

 

"Deux choses donc font dire de quelqu'un qu'il est un faux prophète, un faux apôtre. La première, c'est quand il n'est pas envoyé de Dieu, comme le dit Jérémy, ch. XXIII (1) : « Je n'envoyais pas les prophètes, et ils couroient eux-mêmes, je ne leur parlois pas, et ils prophétisoient de leur propre autorité.» La seconde, c'est qu'ils n'annoncent pas la parole de Dieu, mais s'inventent de leur propre autorité des choses fausses ; ce qui fait qu'il est dit (par Jérémy) dans le même chapitre (2) : « N'écoutez pas le langage des prophètes qui ne vous annoncent pas la vérité et qui vous trompent ; ils vous débitent leurs propres illusions, au lieu de vous parler par la bouche de Dieu.» (..) Ceux qui tiennent leur mission d'eux-mêmes, et ce sont les faux prophètes (..) Que l'on donne aussi le nom de faux apôtre à ceux qui propagent l'hérésie."  (Cf. Opuscules de saint Thomas d'Aquin, Tome troisième, opuscule XIX, ch. 22, page 176, Louis Vivès Éditeur, Paris, 1857)

 

(1) Traduit du latin en langue françoise. Il s'agit du verset 21 : "Ainsi parle l'Éternel des armées :« Je n'ai point envoyé ces prophètes, et ils ont couru (eux-mêmes) ;  je ne leur ai point parlé, et ils ont prophétisé (de leur propre autorité).»" 

(2) Il s'agit du verset 16 : "Ainsi parle l'Éternel des armées :« N'écoutez pas les paroles des prophètes qui vous prophétisent ! Ils vous entraînent à des choses vaines ; ils débitent les visions de leur cœur, et non ce qui vient de la bouche de l'Éternel.»"

 

"Quand Dieu parle, il le fait simplement et en peu de paroles (..) nous ferons voir qu'il est facile d'établir la vérité puique l'on parle quelquefois si avantageusement du mensonge qu'on le rend presque aussi croyable que la vérité (..) ils n'ont pu passer pour des hommes véritables en leurs paroles, parce qu'ils n'ont pas appris la vérité de Celui qui peut seule l'enseigner."  

(Cf. Choix de monuments primitifs de l'Église chrétienne, J.A.C. Buchon, Institutions divines, Lactance, livre III, "De la fausse sagesse des philosophes", ch. I, p.554, Desrez libraire-Éditeur, Paris, 1837)

 

"Que la religion ne soit point un signal de guerre, un mot de ralliement ; qu’elle ne soit point escortée de la superstition et du fanatisme ; qu’elle ne marche point armée du glaive, sous prétexte que Dieu fut nommé quelquefois le dieu de la vengeance ; qu’elle n’accumule
point des honneurs et des trésors cimentés du sang des malheureux ; et que son fondateur, qui a vécu pauvre, et qui est mort pauvre, ne lui dise pas : ô ma fille ! Que tu ressembles mal à ton père !" (Cf. Voltaire La Bible enfin expliquée p. 312, ch. 23, 1776, livre numérique de Bouquineux.com)

 

 

 

Article rédigé par Pascal Bourdaloue

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans Serviteurs du Très-Haut
commenter cet article
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 16:39

 

 

IMGP2187

 

 

 

Jacques le Majeur, apôtre, fils de Zébédée et de Salomé, frère de Jean, apôtre.

 

 

     IMGP1341

 

                       Peinture murale de Jacques le majeur, église d'Audressein

 

    IMGP2278 

               Vitrail  représentant Jacques le Majeur dans la cathédrale de Bourges

 

 

IMGP2352.JPG

 

                     Vitrail représentant Jacques le Majeur dans l'église de La Souterraine 

 

 

 

IMGP2543

 

                Vitrail représentant Jacques le Majeur dans la cathédrale de Montauban 

 

 

IMGP2341

 

                 Vitrail représentant Jacques le Majeur dans l'église de Saint-Marcel
 

 

  Jacques le Majeur ne semble pas être l'auteur de "l'épître de Jacques" qui serait l'œuvre d'un autre Jacques, appelé  "le Juste", l'un des quatre frères (1) de Jésus qui fut, à Jérusalem, le premier chef de la communauté des disciples du Christ.

Il fut décapité à Jérusalem par le roi Hérode Agrippa I.  "(..) le roi Hérode se mit à maltraiter quelques membres de l'assemblée et il fit mourir par l'épée Jacques, frère de Jean." (Actes des apôtres 12,1-2)

 

(1) Jacques ("le Juste", aussi appelé "le mineur"), Joses, Jude (aussi appelé Joseph en Matthieu 13,55), Simon (Marc 6,3 ; 15,4).

 

 

 

    IMGP1575

 

Représentation de Saint-Jacques apôtre, dans l'abbaye bébédictine San Miniato dei Monte (Italie)

 

 

Les romains continuèrent à persécuter les disciples, puis "les premiers chrétiens", jusqu'au début du IIIème siècle.

Ces derniers devaient se réunir dans les catacombes. Ils furent nombreux à être arrêtés pour être ensuite martyrisés.

 

 

 

 

 

    IMGP0554-copie-1

 

 

                                                      Fontaine à Padrón

 

 

Padrón (Espagne), anciennement Iria Flavia, lieu de translation des reliques de Jacques le Majeur.

 

 

  IMGP1307

 

                                             Nénuphars entre Pontecesures et Padrón

 

 

 

 

 

  IMGP0559

 

       Vitrail avec une coquille Saint-Jacques, église de la Peregrina, Pontevedra (Espagne))

 

  IMGP2317

 

              Vitrail représentant Jacques le Majeur dans l'église Saint-André à Châteauroux 

 

 

 

IMGP2326

 

                   Vitrail représentant Jacques le Majeur dans l'église de Velles 

 

  IMGP2339

 

 

                 Vitrail représentant Jacques le Majeur dans l'église d'Argenton-sur-Creuse 

 

 

    IMGP0205

 

                        Vitrail représenatant Jacques le Majeur dans l'église de Tillac 

 

 

IMGP2472.JPG

 

                        Vitrail représentant Jacques le Majeur dans l'église de Sigoulès

 

 

IMGP2427.JPG

 

                        Vitrail représentant Jacques le Majeur dans l'église de Négrondes 

 

 

 

IMGP2264 

            Vitrail représentant Jacques le Majeur dans l'église d'Henrichemont (France)

 

 

 

IMGP3214

Vitrail représentant Jacques le Majeur dans l'église de València (Espagne)

 

 

 

Article rédigé par Pascal Bourdaloue

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans Serviteurs du Très-Haut
commenter cet article
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 11:22

 

 

 

 

IMGP1533.JPGIMGP1539.JPG

 

                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Padova (Italie)

 

 

 

 

 

IMGP1855

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Représentation d'Antoine de Padoue, cathédrale de Syracuse (Sicile, Italie)

 

 

 

IMGP2403

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Antoine de Padoue dans la cathédrale de Limoges (France) 

 

 

IMGP0569

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail "Antoine de Padoue" dans la cathédrale de Lisboa (Lisbonne) (Portugal)

 

 

IMGP3105

                      Chapelle de St-Antoine dans l'église Ste-Marie à Úbeda (Espagne)

 

 

IMGP3213

                                        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau dans la cathédrale de Valence (Espagne)

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notice biographique succincte d'Antoine de Padoue

 

Fernando Martins de Bulboes (1195-1232) surnommé "le Thaumaturge" est né à Lisbonne (Portugal).

Disciple aimé de François d'Assise, il fut un thaumaturge incomparable dont la puissance d'intercession, à l'instar de Thérèse de Lisieux, se manifeste encore de nos jours envers ceux qui l'invoquent.

 

Sa devise : « Connaître, aimer, imiter Jésus crucifié »

 

 

 

IMGP1085  

       Représentation d'Antoine de Padoue, église San Antonio de Padua à Pamplona (Espagne) 

 

 

 

 

"Car rien n'est impossible à Dieu" (év. Luc 1,37)

 

"Et ce que vous demanderez en mon nom , moi (yéchou'a), je le ferai, pour que le père soit glorifié dans le fils. Si vous demandez quoi que ce soit en mon nom, je le ferai. (..)

moi j'intercéderai auprès du père."  (év. Jean 14,13-14;16)

« (..) ce que vous demandez au Père en mon nom (celui de yéchou'a), il vous le donne(év. Jean 15,18)

« (..) vous demanderez en mon nom(év. Jean 16,26)

 

"(..) un seul médiateur entre Dieu et les hommes, un homme, Jésus-Christ" (Timothée 2,5)

 

« (..) celui qui croit en moi, fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera même de plus grandes (..) ». (év. Jean 14,12)

 

« Si deux d'entre vous, sur la terre, s'accordent pour demander quoi que ce soit, cela leur sera accordé par mon Père qui est aux cieux ». (év. Matthieu 18,19)

 

"Si quelqu'un me sert, qu'il me suive ! Et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Qui me sert, le père le glorifiera." (év. Jean 12,26)

"Père, glorifie ton Nom ! Du ciel vint alors une voix :

«J'ai glorifié et, à nouveau je glorifierai»" (év. Jean 12,28)

 

 

    IMGP1086

 

      Représentation d'Antoine de Padoue, église San Antonio de Padua à Pamplona (Espagne)  

 

 

Commentaires sur les Saints

 

"(..) Dieu dans la personne de Jésus-Christ nous a donné un médiateur. Il est l'Avocat des pecheurs ; mais il ne le fut jamais & il ne peut l'être des pechez. (..)

On invoque les saints, mais pourquoy ?

pour être plus heureux  & plus opulent, & non point pour être plus humble & et plus ennemi des plaisirs."

(Cf. Louis Bourdaloue, Sermons du pere Bourdalouë, de la Compagnie de Jésus, pour le Caresme. Tome premier. Seconde édition. Sermon pour le jeudy de la premiére semaine  — sur la prière — p. 282.284, Lyon, M.DCCVIII, avec privilege du Roy (1708) )

 

"(..) car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu". (épître aux Romains 8,14)

 

"Loué soit celui à qui appartient le Royaume des Cieux et de la Terre (..) Les idoles que les infidèles adorent ne pourront pas intercéder pour eux, les bons intercèdent pour ceux qui ont connaissance de la vérité ; (..)"

(Alcoran de Mahomet p. 479, XLIII L'ornement, Sieur du Ryer, Paris, M.DCXLVIII, avec privilège du Roy (1648) )
   

 

 

 

article rédigé par Pascal Bourdaloue

 

 

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans Serviteurs du Très-Haut
commenter cet article
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 17:25

 

 

 

 

 

IMGP1457.JPG

 

 

 

Basilique de Lisieux

 

 

 

IMGP2225

 

 

 

 

 

 

 

 

Portrait de Thérèse au Carmel de Lisieux 

 

 

 

IMGP1456.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Basilique de Lisieux 

 

 

 

IMGP2184.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos (ci-dessus et ci-dessous) de Thérèse au Carmel de Lisieux 

 

 

IMGP2226

 

 

 

 

IMGP2183

"Ah ! malgré ma petitesse, je voudrais éclairer les âmes comme les Prophètes, les Docteurs, j'ai la vocation d'être Apôtre (...) Je voudrais parcourir la terre, prêcher ton nom et planter sur le sol infidèle ta croix glorieuse (...) J'ai compris que l'Amour renfermait toutes les vocations, que l'Amour fait tout, qu'il embrassait tous les temps et tous les lieux, en un seul mot qu'il est éternel !... (...) O Jésus mon Amour... ma vocation enfin je l'ai trouvée, ma vocation c'est l'Amour !..." (Histoire d'une âme, Manuscrit B)

 

 

"Aimer, c'est tout donner et se donner soi-même" (Oeuvres complètes, Poésies, P54)

 

 

"« C'est si doux d'appeler le bon Dieu notre Père !...» (des larmes brillèrent dans ses yeux)." (Cf Thérèse de Lisieux, Conseils et souvenirs, Editions du Cerf, 1998 ; Histoire d'une Âme écrite par elle même, Ch. X, p. 225, Carmel de Lisieux, Libr. St Paul, Paris, 1911)

 

"C'est la volonté du bon Dieu qu'en ce monde les âmes se communiquent entre elles les dons célestes par la prière, afin que, rendues dans leur patrie, elles puissent s'aimer d'un amour de reconnaissance, d'une affection bien plus grande encore que celle de la famille la plus idéale de la terre." (Histoire d'une Âme écrite par elle même, Ch. X, p. 266, Carmel de Lisieux, Libr. St Paul, Paris, 1911)

 

 

DCFC0038

 

 

Notice biographique de Marie, Françoise, Thérèse Martin

 

  Née le 02 janvier 1873 à Alençon, Thérèse Martin, devenue en religion sœur Thérèse de l'Enfant-Jésus et de la Sainte-Face, est entrée au couvent du Carmel de Lisieux à l'âge de quinze ans. Décédée le 30 septembre 1897 alors qu'elle n'avait pas atteint l'âge de vingt-cinq ans, "petite Thérèse" est devenue rapidement l'objet d'une vénération.

 

Sa vie religieuse, marquée par les épreuves et la recherche d'une "petite voie" faite d'amour et d'abandon, a été d'une grande intensité spirituelle. La renommée de ses vertus, notamment celles de charité, d'humilité et de simplicité, a franchi les portes du cloître, en particulier grâce à son autobiographie Histoire d'une âme dont la première édition en 1898 connut une grande réussite.

 

Son œuvre continue de nos jours à connaître un grand rayonnement à travers le monde. Malgré sa petitesse (c'est ainsi qu'elle se décrivait elle-même), sa vocation d'être apôtre s'est pleinement réalisée.

 

Le succès grandissant rencontré par la pérégrination de ses reliques à travers le monde entier, et la puissance jamais démentie de son intercession (1), font assurément de Thérèse de Lisieux une bienheureuse dont la promesse  « passer mon ciel à faire du bien sur la terre » a fait qu'une pluie de roses n'a cessé de tomber depuis sa mort.

 

"« Quelle est grande la puissance de la prière ! On dirait une reine ayant à chaque instant libre accès auprès du roi et pouvant obtenir tout ce qu'elle demande »." (Histoire d'une Âme, Manuscrit C 25 r)

 

"« Pour moi, la prière c'est un élan du cœur, c'est un simple regard jeté vers le ciel, c'est un cri de reconnaissance et d'amour au milieu de l'épreuve comme au sein de la joie ! (..) lorsque mon esprit se trouve dans une si grande sécheresse que je ne puisse en tirer une seule bonne pensée, je récite très lentement un Pater ou un Avé Maria ; les prières seules me ravissent, elle nourrissent divinement mon âme et lui suffisent.»" (Histoire d'une Âme écrite par elle même, Ch. X, p. 188, Éditions du Carmel)

 

(1) sur les témoignages (2)  transmis au Carmel de Lisieux de 1902 à 1911, soit dans les premières années qui suivirent sa mort, on relève parmi les guérisons spontanées les cas suivants :

Tumeurs, péritonites (dont enfant de cinq ans), mastoïdites,  tuberculose , coxalgie tuberculeuse, ostéite tuberculeuse (Spina ventosa, d'un enfant de deux ans) , fluxion de poitrine, paralysie de bras, maladie des yeux incurable (dont enfant de quatre ans et demi devenu aveugle), kératite phlycténucléaire, cataracte, arthrite infectieuse, hydarthrose du genou, péricondite, myocardite, tétanos (cas d'un nourrisson), méningite (enfant de cinq ans), ulcère à l'estomac, entérite aiguë, pneumonie infectieuse, gangrène, fistule.

Les guérisons ont été obtenues après demande d'intercession. Avant la guérison, une augmentation de la douleur s'est souvent fait sentir ; l'état du malade s'aggrave, avec parfois des crises violentes.

À noter que de nombreux témoignages font état de l'inefficacité des prières et neuvaines au Sacré-Cœur de Jésus, à la Vierge Marie, à Notre-Dame de Lourdes, de l'invocation de la Vierge par l'intercession de Thérèse, des médailles du Sacré-Cœur et de l'eau de Lourdes. Mais seulement les prières et  neuvaines à Thérèse de Lisieux, donc une demande à Thérèse seule,  le plus souvent avec placement de pétales de roses, de morceaux d'étoffe ou de linge, de cheveux ayant appartenu à Thérèse ou ayant touché la sœur carmélite sont efficaces ; La venue sur la tombe de Thérèse, le placement ou la présence au chevet du malade d'une image (3), éventuellement attachée à une relique de sœur Thérèse, figurent également dans les témoignages !

« (..) celui qui croit en moi, fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera même de plus grandes». (Cf. év. Jean 14,12)

 

(2) (Cf. Histoire d'une âme écrite par elle-même, p. 1* à 105*, Éditions du Carmel)

(3) guérison d'un cas de tuberculose et plusieurs guérisons d'enfants en bas âge.

 

 

"Quelqu'un est-il dans la souffrance ? Qu'il prie. (..) la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera (..)" (Cf. épître Jacques 4,13.15)

 

 IMGP0983

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Thérèse de Lisieux, église de Fichous-Riumayou (France)

 

 

 

À l'attention des chercheurs

 

Une étude graphologique "Écriture et personnalité de Thérèse Martin", jamais publiée, effectuée à partir de plus de trois cents pages de documents autographes, par l'auteur de ce blog,  est consultable (dépôt en 2002) au Carmel de Lisieux.

La période d'analyse s'étale sur dix-sept années, de l'âge d'environ huit ans aux vingt-quatre ans du scripteur.

Premier chapitre : étude graphologique suivie de la description analytique de la personnalité.

Second chapitre : argumentaire avec plus de sept cents citations du scripteur et environ deux mille témoignages et écrits de personnes ayant connu la Servante de Dieu, sœur Thérèse de l'Enfant-Jésus.

Troisième chapitre : portrait psychologique suivi d'un classement des traits de personnalité.

Annexes : bibliographie, liste des témoins, index des traits de personnalité, dictionnaire des traits de personnalité, notice biographique du personnage.

En illustrations hors texte : sélection d'autographes et photographies.

 

 

 

« Il y a des saints que nous connaissons parce qu'ils sont plus près de nous, mais rien ne prouve qu'ils soient les plus grands. Ainsi, nous jugeons les étoiles d'après leur distance, mais leur véritable beauté, Dieu seul la connaît.

Certaines qui nous paraissent toutes petites, où même que nous ne voyons pas du tout, sont incomparablement plus belles que celles que nous appelons «de première grandeur» (..) ainsi la sainteté la plus sublime est parfois méprisée (...)» (Thérèse de Lisieux, CSG 162)

 

« Rien ne nous assure que les saints canonisés soient les plus grands. Dieu les a mis en relief pour sa gloire et notre édification, plus que pour eux-mêmes » (Ibid, CSG 162-163) 

 

« Et si les saints revenaient nous dire leur pensée sur ce que l'on a écrit d'eux, on serait bien surpris... Sans doute voueraient-ils souvent qu'ils ne se reconnaissent pas dans le portrait qu'on a tracé de leur âme...» (Ibid, CSG 164)

 

«(..) j'admire et j'envie l'humilité de saint François d'Assise (..)» (Histoire d'une âme écrite par elle-même, Ch. XI, p. 212, Carmel de Lisieux, Libr. St Paul, Paris, 1911)

 

 

Commentaires :

 

"On a souvent appelé Thérèse «la sainte de l'amour». pourtant pourrait-on dire plus justement : la sainte du «sur-amour», c'est à dire de l'espérance qui (..) aspire à un don plus grand encore, infini, définitif : cet amour que seul Dieu peut lui offrir." (Cf. Les mains vides, Conrad de Meester, Éditions du Cerf, 1994)

 

 

Observations :

 

L'Éternel ne se plairait-il pas à vouloir être glorifié  parmi ses serviteurs (1) ;  selon Sa volonté n'aurait-il pas choisi ses saints dont le Fils (parmi les fils) serait la figure emblématique de son Royaume ?

(Cf. év. Jean 14,13-14)«(..) et tout ce que vous demanderez en mon Nom, moi, je le ferai afin que le Père soit glorifié dans le Fils. Si vous demandez quoi que ce soit en mon nom, je le ferai. (..) moi j'intercéderai auprès du père. (..)»

"Père, glorifie ton Nom ! Du ciel vint une voix : « J'ai glorifié et, à nouveau je  glorifierai »." (év. Jean 12,26)

"« Celui qui fait la volonté de mon Père, celui-là est pour moi un frère, une sœur et une mère »." (év. Matthieu 12,50)

 

(1) serviteurs du Très-Haut

 

 

Voir aussi, sur ce blog, mon article "les stigmatisés" notamment la partie "l'exemple type de Thérèse de Lisieux".

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-les-stigmatises-stigmates-authentiques-et-supercherie-105490633.html

 

 

Article rédigé par Pascal Bourdaloue

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans Serviteurs du Très-Haut
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de la-veritable-lumiere.over-blog.com
  • Le blog de la-veritable-lumiere.over-blog.com
  • : La véritable Parole de l'Éternel, le Très-Haut, le Miséricordieux. La vérité sur la Torah, sur les Évangiles et le Coran. Les contradictions dans les Écritures. La vérité sur les stigmatisés. Fausses révélations et paroles mensongères. Le véritable nom de Jésus de Nazareth. La vraie salutation angélique. Le véritable "Notre Père" enseigné par Jésus à ses disciples. Voies jacquaires (albums). Sur Louis IX et autres serviteurs de Dieu. Poèmes. Faits de société.
  • Contact

Recherche