Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 09:17

 

 

 

Deux fleurs que le sentier des lilas séparait,

Entendirent l'appel d'une coccinelle qui pleurait.

Elles se mirent à penser au chemin qu'elles prendraient,

Pour aller secourir celle dont le petit coeur tremblait...

 

La première se dit qu'un papillon l'y conduirait,

Sa corolle contre ses ailes, elle s'envolerait !

La seconde reconnut le lieu d'où le son venait ;

Une voix lui murmura que, seule, elle y parviendrait !

 

Près d'un mûrier, la coccinelle se trouvait ;

Ses antennes mouillées, dans une eau, s'agitaient.

Attirée par un lierre qu'un tonneau ombrageait,

Dans ce dernier tombait et son corps se noyait...

 

La violette dont un muguet l'accaparait,

Dans une clairière se laissa attendrir !

Charmée par les clochettes qu'il magnifiait,

Elle en oublia l'appel et contenta ses désirs.

 

La pâquerette, un instant troublée par le chant d'un geai,

Traversa tous les champs sans jamais se divertir.

Arrivée non loin de l'endroit où l'insecte gémissait,

Elle fut étonnée de ne pas voir l'autre fleur accourir...

 

Sans attendre, elle s'approcha de l'eau et se courba

Pour sauver la pauvre bête qui se mourait.

Sur la tige de la fleurette, la coccinelle se sécha,

Avant de repartir vers le ciel qui l'attendait.

 

 

 

Poèmes 1992

La violette, coccinelle et la pâquerette

 

 

IMGP2891 

 

 

Notes :

 

"Donne à celui qui  te demande" (év. Matthieu 5,30)

"Donne à quiconque te demande" (év. Luc 6,30)

 

 

Poème composé par Pascal Bourdaloue

(En lengua espagñola : poema "la violeta, la mariquita y margarita)

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans poèmes
commenter cet article
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 18:09

 

Le colibri et la fleur d'eau

 

 

 

Un colibri qui admirait une fleur

S'aperçut vite qu'elle avait un grand cœur.

Emporté dans un tourbillon de joies,

Il fut surpris d'entendre une voix !

 

Ce qu'il vit alors ne l'étonna guère ;

Il était comme la vague qui retourne à la mer.

Elle eut peur de lui dire qu'elle l'aimait,

Et comprit que le beau rêve existait...

 

Puis il connut ce tourment incessant :

Celui qui habite et éprouve les amants.

Il regarde les reflets de l'onde amère

En espérant lui offrir d'autres vers.

 

Un colibri peut aimer une fleur,

Il suffit qu'il ait un grand cœur.

Chaque fois qu'il passe près de la mer,

Il rêve d'amour et de lumière !

 

 

 

Poèmes 1992

Le colibri et la fleur d'eau

 

 

IMGP2888 

 

 

composé par Pascal Bourdaloue 

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans poèmes
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 10:44

 

 

 

Cette plume...

 

 

 

Cette plume,

Si légère,

Si douce,

Si colorée,

Si éclatante,

Cette plume

Qui a parcouru le monde entier

  À la recherche de paysages nouveaux,

Comme si elle n'avait pas vu le plus beau !

Cette plume si brillante,

Cette plume si vivante,

Si souriante,

Si simple

Et si décidée,

Que têtue comme elle est,

Il n'y a qu'une chose qui puisse l'arrêter ;

C'est cette chose qu'elle cherche

Et qui est si simple à trouver,

Qui est encore plus belle que les étoiles :

Cette chose, c'est l'Amour !

 

 

Poèmes 1994

Cette plume

 

 

poème rédigé par Pascal Bourdaloue

 

 

 

IMGP2890 

 

 

 

Ma plume sans encre serait un monde sans océan ; quiconque versera, avec

délicatesse, un peu de liquide dans mon encrier, sera accueilli avec tendresse !

 

 

 

  Article rédigé par Pascal Bourdaloue

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans poèmes
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 10:34

 

 

 

 

 

IMGP3004

 

 

 

En cherchant au loin durant des années,

En cherchant au loin, ce que j'ai toujours espéré,

Je me suis affranchi de toute vanité

Que la noirceur d'un feutre m'avait imposée.

 

Mais, c'est en cherchant encore plus loin dans l'immensité

Que mon regard a enfin pu se poser

Sur une incomparable et indescriptible beauté,

Sculptée dans une roche éclatante de pureté.

 

Et cherchant toujours plus loin, agenouillé,

Comme pour remercier ce que j'avais enfin trouvé,

Là, j'ai vu et ai admiré

La robe scintillante de la félicité.

 

 

poème 2008

 

composé par Pascal Bourdaloue

 

 

IMGP1709

 

                                                        Chemin qui mène au Mont Thabor

 

 

 

"Les vers que je chante à ta gloire

courent la terre en une ronde étincelle.

Des rimes jaillissant de mes lèvres

ont bondi par-delà les monts

 et traversé les mers. 

(Abû-f-Tayyib al-Mutanabbi)

 

 

 

IMGP1707

 

Mont Thabor

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Il fut transfiguré devant eux ; ses vêtements devinrent resplendissant et d'une telle blancheur (..)" (év. Marc 9,2-3

 

 

"Voici, mon serviteur prospérera ; il montera, il s'élèvera , il s'élèvera bien haut." (Isaïe 52, 12)

 

 

 

IMGP2546.JPG

 

                                            ‹Yéchou'a›  (Jésus)

 

 

"Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez !" (év. Luc 10,23)

 

 

 

"« Voici, j'enverrai mon messager ; il préparera le chemin pour moi. Et soudain entrera dans son temple le Seigneur (l' Adôn) que vous cherchez ; et le messager du pacte de l'alliance que vous désirez, voici, il vient », dit à l'Éternel Sébaot." (Malachie 3,1)

 

"Ce qui était dès le commencement (..) ce que nous avons vu de nos yeux (..) concernant la parole de vie — et nous l'avons vue et nous lui rendons témoignage — (..) Ce que nous avons vu (de nos yeux) (..) , nous vous l'annonçons, à vous aussi, afin que vous soyez en communion avec nous." (Cf. épître 1 Jean 1-3)  

 

"Nous verrons cette face adorable, dans la splendeur de son rayonnement...dans l'éclat se sa gloire (..)" (Cf. soeur Thérèse de l'enfant-Jésus et de la sainte-Face (Thérèse de Lisieux, Oeuvres complètes, récréations pieuses RP 2, 6r°)

  

 

Je puis vous le dire en vérité, Jésus ne montre pas à l'Éternel les souffrances qui furent les siennes à Golgotha !

Son visage rayonne de beauté ;  sa Face n'est pas ensanglantée !

Aucune plaie sur son visage et ses yeux ne sont ni éteints, ni baissés !

Et sa Face n'est pas un visage d'enfant !!

J'ai été témoin de ces choses.

 

"Si c'est moi qui rends témoignage de moi-même, mon témoignage n'est pas vrai. Il y en a un autre qui rend témoignage de moi, et je sais que le témoignage qu'il rend de moi est vrai." (Cf. év. Jean 5,31-32)

 

 

IMGP2881

 

"Tes yeux contemplent le roi dans sa beauté ; ils voient la terre des lointains." (Cf. Isaïe 33, 17)

 

 

 

Article rédigé par Pascal Boudaloue

 

  IMGP0548

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans poèmes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de la-veritable-lumiere.over-blog.com
  • Le blog de la-veritable-lumiere.over-blog.com
  • : La véritable Parole de l'Éternel, le Très-Haut, le Miséricordieux. La vérité sur la Torah, sur les Évangiles et le Coran. Les contradictions dans les Écritures. La vérité sur les stigmatisés. Fausses révélations et paroles mensongères. Le Coran réformé : les versets authentiques. Le véritable nom de Jésus de Nazareth. Le véritable "Notre Père" enseigné par Jésus à ses disciples. Voies jacquaires (albums). Poèmes. Faits de société.
  • Contact

Recherche