Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 15:12

יֵשְׁזּעָ  en hébreu, le vrai nom de Jésus de Nazareth.

 

 

‹yéchouʻa› en hébreu phonétique,

 

ܝܫܘܥ ‹yeochouʻa› en araméen phonétique. (a)

 

L'araméen fut la langue maternelle de Jésus ‹yeochouʻa› de Nazareth. Ce fut en langue araméenne (et pas seulement en langue hébraïque (b)) qu'il enseigna à ses disciples (c) et que fut écrite une partie des sources de l'Évangile (d), lesquelles furent utilisées ultérieurement pour la rédaction en langue grecque du Nouveau Testament.

 

Sa grand-mère Anna (Anne) parlait l'araméen à Sippori (Sepphoris).

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-anne-grand-mere-maternelle-de-jesus-de-nazareth-62339063.html

 

À noter que certaines parties de la bible hébraïque, l'Ancien Testament, furent écrites en araméen : Daniel et Esdras.

 

Avraham (Avram), le père du peuple hébreux, selon la tradition hébraïque, était lui-même d'origine araméenne, d'Our (Ur) en Chaldée.

 

 

(a) à ne pas confondre avec ‹yéhoshouʻa›, nom de Josué !

(b) langue liturgique de la synagogue) 

(c) appelés les Nazôréens ou Nazaréens, les apôtres. Nazaréen correspond à נוצרי , notzri en hébreu.

(d) Certains mots de Jésus sont rapportés en araméen. Dans l'Évangile selon Marc, en 5, 41, 7, 34, 14, 36 et 15, 34 et, en Matthieu, en 27, 46. 

 

 

IMGP2437

 

 

Tableau dans l'église de Ligueux (France)

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2482

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail dans l'église d'Eymet (France) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Qui a cru ce qui était annoncé ? Qui a reconnu le bras de l'Éternel ?" (Isaïe 53, 1)

 

 

 

 

 

 

 

    IMGP2466

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail dans l'église de Bergerac

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chapitre 6  de l'évangile selon Matthieu (Matyah)

une version des versets 9-13, en araméen :

(lire de gauche à droite)

 

ܗܟܢܐ ܗܟܝܠ ܨܠܘ ܐܢܬܘܢ ܐܒܘܢ ܕܒܫܡܝܐ ܢܬܩܕܫ ܫܡܟ

 

ܬܐܬܐ ܡܠܟܘܬܟ ܢܗܘܐ ܨܒܝܢܟ ܐܝܟܢܐ ܕܒܫܡܝܐ ܐܦ ܒܐܪܥܐ

 

ܗܒ ܠܢ ܠܚܡܐ ܕܤܘܢܩܢܢ ܝܘܡܢܐ

 

ܘܫܒܘܩ ܠܢ ܚܘܒܝܢ ܐܝܟܢܐ ܕܐܦ ܚܢܢ ܫܒܩܢ ܠܚܝܒܝܢ  

 

ܘܠܐ ܬܥܠܢ ܠܢܤܝܘܢܐ ܐܠܐ ܦܨܢ ܡܢ ܒܝܫܐ ܡܛܠ ܕܕܝܠܟ ܗܝ ܡܠܟܘܬܐ ܘܚܝܠܐ ܘܬܫܒܘܚܬܐ   

ܠܥܠܡ ܥܠܡܝܢ

                                                                                               

  transcription phonétique :

 

’aboun d'-bachmayâ

nètqadach chmakh

ti’té malkoutakh

nèwè tsèbyanak ’aykana d'bachmaya ’ap be-ar‘a

hav lan la’hma dé-sounqanan yawmana

wachbouq lan 'hawbayn ’aykhana d-ap ’hnan chvaqen l-’hayabayn

w-la ta’lan  lnesyouna

ela patsan men biycha.

 

mèthoull d-diylakh hi malkhouta w-’hayla w-téchbouhta

lé‘olméy ‘olmiyn

 

 

Voir la traduction en langue française dans les articles spécifiques sur "Le notre Père, la prière que Jésus enseigna à ses disciples" sur ce blog :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-la-priere-de-jesus-christ-version-classique-du-tutoiement-79919098.html

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-la-priere-de-jesus-christ-61352814.html

 

 

Chant du "Notre père" en araméen :

http://www.dailymotion.com/video/x2waxkl

 

 

 

    IMGP1752

 

                   Le Mont des Oliviers, Jérusalem, en décembre 2008 (Israël)

 

 

 

"Il a été maltraité et opprimé, et il n'a point ouvert la bouche. Semblable à un agneau qu'on mène à la boucherie, à une brebis muette devant ceux qui la tondent ; il n'a pas ouvert la bouche.

Il a été enlevé par l'angoisse et le châtiment ;

Et parmi ceux de sa génération, qui a cru qu'il était retranché de la terre des vivants et frappé pour les péchés de mon peuple ?

On a mis son sépulcre parmi les méchants, son tombeau avec un riche, quoiqu'il n'ait point eu de fraude dans sa bouche.

Il a plu à l'Éternel de le briser par la souffrance...après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché,

Il verra une postérité et prolongera ses jours,

Et l'œuvre de l'Éternel prospérera entre ses mains." (Isaïe 53,7-10)

 

 

IMGP3121

 

                     Tableau dans la cathédrale de Cordoue (Andalousie, Espagne)

 

 

À cause du travail de son âme, il rassasiera ses regards ; par sa connaissance mon serviteur juste justifiera beaucoup d'hommes, et il se chargera de leurs iniquités.

C'est pourquoi je lui donnerai sa part avec les grands ; (..) parce qu'il s'est livré lui-même à la mort, et qu'il a été mis au nombre des malfaiteurs, parce qu'il a porté les péchés de beaucoup d'hommes, et qu'il a intercédé pour les coupables. (Isaïe, 53,1-12)

 

 

 

 

IMGP2467

 

                                            Vitrail dans l'église de Bergerac 

 

 

 

 

 

 

 

 

IMGP3220-crop

                                 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail dans la cathédrale de Valence (Espagne) 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires :

 

"Ce qui est indubitable, en tous cas, c'est que, de très bonne heure, on mit par écrit les discours de Jésus en langue araméenne, que, de bonne heure aussi, on écrivit ses actions remarquables (Cf. Ernest Renan, Vie de Jésus, introduction, p. 52)

 

"Le contraste entre son exaltation toujours croissante et l'indifférence des juifs augmentaient sans cesse. « Mieux vaut la mort d'un homme que la ruine d'un peuple.» ! (Ernest Renan, Vie de Jésus, ch. XXII, p. 309)

 

 

"Le sacerdoce officiel (..), la bourgeoisie pharisienne (..), les innombrables ‹soferim› scribes étaient en réalité menacés dans leurs préjugés ou leurs intérêts par la doctrine du maître nouveau (de Jésus)." (Ibid. Ch. XXI, p.300)

"La haine inintelligente de ses ennemis" n'eut pas de limite !" (Cf. Ibid, p. 313)

 

 

 

IMGP2359

 

 

 

Vitrail dans l'église de Bénévent-l'Abbaye (France)

 

 

 

 

 

 

 

"Cependant, ce sont nos souffrances qu'il a portées, c'est de nos douleurs qu'il s'est chargé; (..) " (Isaïe 53,4)

 

 

 

                      

 

 

 

 

 

 

 

 

"Les évangélistes eux-mêmes (1), qui nous ont légué l'image de Jésus, sont si fort au-dessous de celui dont ils parlent que sans cesse ils le défigurent, faute d'atteindre sa hauteur. Leurs écrits sont pleins d'erreurs et de contresens. (2) On entrevoit à chaque ligne un original d'une beauté divine trahi par des rédacteurs (3) qui ne comprennent pas et qui substituent leurs propres idées à celles qu'ils ne saisissent qu'à demi." (Ernest Renan, Vie de Jésus, ch. XXVII, p. 364)

 

(1) en particulier les auteurs de l'Év. selon Luc et l'Év. selon Jean

(2) «Vous êtes dans l'erreur, parce que vous ne comprenez pas les Écritures, ni la puissance de Dieu." (év. Matthieu 22, 29)

Sur les erreurs et les fabulations des évangiles :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-la-verite-sur-la-bible-suite-3-sur-les-contradictions-du-nouveau-testament-124088720.html

(3) "(..) des taches (souillures morales), des lapsus provenant de disciples médiocrement capables de comprendre leur maître et trahissant sa pensée." (Cf. Vie de Jésus, appendice p. 387)

 

"Jésus n'est pas un fondateur de dogmes, un faiseur de symboles ; c'est l'initiateur du monde à un esprit nouveau. Les moins chrétiens des hommes furent, d'une part, les docteurs de l'Église grecque, qui, à partir du IVe siècle, engagèrent le christianisme dans une voie de puériles discutions métaphysiques, et, d'une autre part, les scolastiques du moyen âge latin, qui voulurent tirer de l'Évangile les milliers d'articles d'une ‹Somme› colossale›. Adhérer à Jésus en vue du royaume de Dieu (1), voilà ce qui s'appela d'abord être chrétien." (Ibid ch. XXVII p. 360)

 

(1) Le règne de la justice divine

 

 

Je puis vous le dire en vérité, ‹Yéchou'a› (yeochou'a), Jésus de Nazareth revenu à la vie puis élevé, ne montre pas à l'Éternel les souffrances qui furent les siennes à Golgotha, au "lieu appelé Golgotha, ce qui signifie lieu du crâne" !

Sa face a tout de l'apparence humaine qui fut incontestablement la sienne !

 

Je puis vous le dire en vérité,

Le tentateur est le Malin.

 

 

"Mille fois plus vivant, mille fois plus aimé depuis ta mort que durant les jours de ton passage ici-bas, tu deviendras à tel point la pierre angulaire de l'humanité qu'arracher ton nom de ce monde serait l'ébranler jusqu'aux fondements." (Ernest Renan, Vie de Jésus ch. XXV, p. 349

 

L'Évangile réformé :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2017/08/les-enseignements-et-les-actes-de-jesus-de-nazareth.html

 

 

Le lecteur pourra pendre connaissance des photographies publiées par Pascal Bourdaloue, pèlerin à Jérusalem en 2008/2009, dans l'album intitulé "Sur les pas de Jésus de Nazareth".

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/album-1767582.html

 

 

Article rédigé par Pascal Bourdaloue

 

IMGP2757

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans Serviteurs du Très-Haut
commenter cet article
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 15:11

 

L'Annonciation

 

Annonce de la grossesse miraculeuse de Marie selon le récit légendaire relaté dans l'Évangile selon Luc.

Traduction en français des versets 18, 42, 46 à 50 du chapitre 1 du texte de Luc en araméen

 

 

 

 

IMGP2273

 

Vitrail de la cathédrale de Bourges 

 

 

 

IMGP2405

 

Vitrail dans la chapelle d'Artiguet à Aixe-sur-Vienne 

 

 

 

Salutation de l'ange Gabriel à Marie ,‹Miriâm› [maryam] de Galilée, mère de Jésus de Nazareth)

suivie des Paroles d'Élisabeth, cousine de Marie, mère de Jean (Le) Baptiste

et du Cantique de Marie

 

 

 

 

(l'ange)                         "Je te salue, comblée de grâce,

                                              Le Tout-Puisant est avec toi !" (1)

 

 (Elisabeth)                          "Tu es bénie entre les femmes   (2)

                                            Et, le fruit de ton sein, béni !"  (3)

 

(Marie)                      "Mon âme exalte le Seigneur ;

                                  Mon esprit se réjouit en Dieu

                                  Qui est celui qui me rachète,

                               Car il a jeté les yeux sur

                                   La bassesse de sa servante.

                                 Voici, désormais tous les âges

                                 M'appellerons bienheureuse ! Car,

                                   Le Tout-Puissant  a fait, pour moi,

                                    De grandes choses. Saint ! son Nom ;

                                  Sa miséricorde s'étend

                                      D'âge en âge, sur qui le craint."

 

 

 

IMGP3103

 

                  Marie et Élisabeth dans l'église Ste-Marie à Úbeda (Andalousie, Espagne)

 

 

IMGP3218

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie et Élisabeth dans la cathédrale de Valence (Espagne)

 

 

 

IMGP2478

 

Joseph et Marie, Anne et Joachim ses parents dans l'église d'Eymet (France) 

 

 

Textes de Luc 1,18.42.46-50, en araméen  :

 

 

ܫܠܳܡ ܠܶܟ݂ܝ ܡܰܠܝܰܬ݂ ܛܰܝܒ݁ܽܘܬ݂ܳܐ ܡܳܪܰܢ ܥܰܡܶܟ݂ܝ 

 

 ܘܰܩܥܳܬ݂ ܒ݁ܩܳܠܳܐ ܪܳܡܳܐ ܘܶܐܡܪܰܬ݂ ܠܡܰܪܝܰܡ

 ܡܒ݂ܰܪܰܟ݂ܬ݁ܳܐ ܐܰܢ݈ܬ݁ܝ ܒ݁ܢܶܫܶܐ ܘܰܡܒ݂ܰܪܰܟ݂ ܗ݈ܽܘ ܦ݁ܺܐܪܳܐ ܕ݁ܰܒ݂ܟ݂ܰܪܣܶܟ݂ܝ

 

ܘܶܐܡܪܰܬ݂ ܡܰܪܝܰܡ ܡܰܘܪܒ݂ܳܐ ܢܰܦ݂ܫܝ ܠܡܳܪܝܳܐ

ܘܚܶܕ݂ܝܰܬ݂ ܪܽܘܚܝ ܒ݁ܰܐܠܳܗܳܐ ܡܰܚܝܳܢܝ  

 ܕ݁ܚܳܪ ܒ݁ܡܽܘܟ݂ܳܟ݂ܳܐ ܕ݁ܰܐܡܬ݂ܶܗ

ܗܳܐ ܓ݁ܶܝܪ ܡܶܢ ܗܳܫܳܐ ܛܽܘܒ݂ܳܐ

 ܢܶܬ݁ܠܳܢ ܠܺܝ ܫܰܪܒ݁ܳܬ݂ܳܐ ܟ݁ܽܠܗܶܝܢ

 ܕ݁ܰܥܒ݂ܰܕ݂ ܠܘܳܬ݂ܝ ܪܰܘܪܒ݂ܳܬ݂ܳܐ ܗܰܘ

ܕ݁ܚܰܝܠܬ݂ܳܢ ܘܩܰܕ݁ܺܝܫ ܫܡܶܗ

ܘܰܚܢܳܢܶܗ ܠܕ݂ܳܪܶܐ ܘܫܰܪܒ݁ܳܬ݂ܳܐ

ܥܰܠ ܐܰܝܠܶܝܢ ܕ݁ܕ݂ܳܚܠܺܝܢ ܠܶܗ

 

 

Transcription en araméen phonétique :

 

chelam lekhy malyat taybouta maran ‘ameky

 

Waq‘at b(e)qala rama we’mrat l-maryam

m(e)barakhta ’antty bnéché wambarak hou pira dabkharsékhy

 

mawr(e)ba napchy l-marya

w’-hédyat rou’hy baalaha ma’hyany

d(e)har b(e)moukhakha daamtéh

 ha géyr mén hacha touba

nétlan liy charbata khoulhéyn

da‘(a)bad l(e)waty rawr(e)bata haw

 d’hayl(e)tan w-qaddiych chméh

wa’hnanéh l-daré w-charbata

‘al ayléyn d-da’hliyn léh

 

 

Références : (Cf. év. Luc 1,28.42.46-50)

 

                                     (1) Tout-Puissant = Seigneur Dieu     

      (2) entre = parmi

 Cf. expression utilisée dans la Torah, en Juges 5,24 : "Bénie soit-elle entre les femmes".

 (3) Cf. expression en Deutéronome 7,13 : "il bénira le fruit de ton sein et le fruit de ton sol".

 

 

IMGP3087

 

          Tableau de l'Annonciation dans la cathédrale de Baeza (Andalousie, Espagne) 

 

 

Observations :

 

On ne devrait en aucun cas dire dans la salutation récitée par l'église catholique : Marie, "mère de Dieu"; ce n'est pas biblique !

Aucune mention n'a été trouvée dans les textes de Luc écrits en araméen.

C'est lors du Concile d' Éphèse, en l'an 431, que Marie fut proclamée "mère de Dieu".

 

Yéchou'a (Jésus) aurait eu quatre frères (Cf. Marc 6, 3 ; 15, 40, Matthieu 13, 55) et des sœurs (Cf. Matthieu 13, 56)

"Voici ta mère et tes frères sont dehors et te demandent. Et il répondit (Jésus) : «Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? (..) Car quiconque fait la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma sœur et ma mère.»" (Cf. Marc 3, 32-33.35 ; voir aussi Mathieu 12, 50)

 

 

 

Article rédigé par Pascal Bourdaloue

 

IMGP0548

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans sur la prière
commenter cet article
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 15:10

Louis IX (1214-1270), fils de Louis VIII et Blanche de Castille, fut couronné à l'âge de douze ans.

 
 

IMGP0242  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                          Vitrail représentant Louis IX dans l'église St-Jacques à Pau (France) 

 

 

IMGP2355

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Louis IX dans l'église de La Souterraine (France)

 

 

      IMGP2298

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Louis IX dans l'église St-Cyr d'Issoudun (France)

 

 

IMGP2258

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Louis IX dans l'église de Baugy (France)
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parmi les réformes réalisées par Saint Louis, celle relative à la monnaie a particulièrement contribué à la mémoire du roi. (Cf. Chronologie commentée du Moyen Âge français, Laurent Theis, Éditions Perrin, 2010)

 

 

IMGP2465

 

 

 

Vitrail représentant Louis IX dans l'église de Bergerac (France)

 

 

 

 

 

"Saint Louis a été un grand Saint, parce qu'étant né roi, il a fait servir sa dignité à sa sainteté.

En effet, sa grandeur n'a servi qu'à le rendre,

1° humble devant Dieu avec plus de mérite.

2° charitable envers le prochain avec plus d'éclat

3° sévère à soi-même avec plus de force et de vertu.

 

 

IMGP2458

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Saint-Louis dans l'église de Campseygret (France) 

 

 

 

IMGP2476

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Louis IX dans l'église de Fonroque (France) 

 

 

 

 

 

1. Humble devant Dieu. Tout Roi qu'il était, il ne se considéra que comme un sujet né pour dépendre de Dieu et pour obéir à Dieu ; et il préféra toujours la qualité de chrétien à celle de roi : de là procédoit ce zèle admirable qu'il eut pour tout ce qui concernoit la gloire de Dieu et de son culte ; de là ce zèle pour la propagation de l'Évangile, ce zèle pour l'intégrité et l'unité de la foi, ce zèle pour la réformation et la pureté des moeurs, ce zèle de la maison de Dieu qui le dévoroit ; or ce zèle n'eut de si merveilleux succès, que parce qu'il étoit soutenu de la puissance royale.

 

 

IMGP2534

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Louis IX dans l'église d'Auvillar (France)
 

 

 

 

 

 

2. Charitable envers le prochain, rendant la justice à tout le monde, se familiarisant avec les pauvres, portant en terre les corps de ses soldats tués dans une sanglante bataille, fondant des hôpitaux sans nombre. Or à tout cela, combien lui servit le pouvoir qui lui donnoit la dignité de Roi.

 

 

IMGP2536

 

 

 

Vitrail représentant Saint-Louis dans l'église d'Auvillar (France)
 

 

 

 

3. Sévère à soi-même. Austérité qui, dans le rang où le Ciel l'avoit fait naître, doit être regardée comme un miracle de la grâce. Car quel miracle qu'un Roi couvert de cilice, atténué de jeûnes, couché sous le sac et sur la cendre, toujours appliqué à combattre ses passions et à mortifier ses désirs ! Voilà notre condamnation. Saint Louis s'est sanctifié jusque sur le trône : qui peut donc nous empêcher, chacun dans notre état, de nous sanctifier ?

 

 

IMGP2404

 

 

 

Vitrail dans la chapelle d'Artiguet à Aixe-sur-Vienne
 

 

 

 

(..) Saint Louis a été un grand roi, parce qu'il a su, en devenant saint, faire servir sa sainteté à sa dignité. Il a été grand dans la guerre, grand dans la paix, grand dans l'adversité, grand dans la prospérité, grand dans le gouvernement de son Royaume, grand dans sa conduite avec les étrangers ; et c'est à quoi lui a servi sa sainteté. (..)

 

 

IMGP2351

 

 

 

 

Vitrail représentant Louis IX dans l'église de La Souterraine (France)
  

 

 

 

 

 

C'était dans le monde chrétien, le pacificateur et le médiateur de tous les différents qui naissoient entre les Têtes couronnées. De toutes parts on avoit recours à lui, parce qu'on connaissoit sa probité et son incorruptible équité."

(Cf. Louis Bourdaloue, Sermons du pere Bourdalouë, (de la Compagnie de Jesus), pour les festes des saints. Tome second.   Analyse des sermons. Sermon pour la feste de saint Louïs, roy de France. p. 520-522. Paris. chez Rigaud, Directeur de l'Imprimerie Royale. MDCCXI. avec privilege du Roy (1711). 

Extraits reproduits ci-dessus traduits du texte original en langue françoise.

 

 

 

IMGP2551

 

 

"Saint Loüis le plus grand des Roys, a esté devant Dieu le plus soumis, & le plus humble des hommes. C'est ce qu'il a posé pour fondement de tout l'édifice de sa perfection. Voilà la pierre ferme sur laquelle, comme un sage architecte, il a basti. Son humilité, qui fut sa vertu dominante, fit que ce saint Monarque malgré sa souveraineté, ou plustost par la raison de sa souveraineté, ne se considera jamais dans le monde, que comme un sujet né pour dépendre de Dieu & pour obeïr à Dieu. (..)

De là ce zéle pour la propagation de l’Évangile, ce zéle pour l'integrité & l'unité de la foy, ce zéle pour la discipline de l'Eglise, ce zéle pour la réformation & la pureté des moeurs, ce zéle de la maison de Dieu qui le dévoroit ; & qui luy faisoit regarder toutes les injures faites à Dieu, comme des outrages faits à luy-mesme en sorte que jamais homme n'eût plus de droit que luy, de dire, comme David, Zelus domus tuae comedit me et obprobria exprobrantium tibi ceciderunt super me. (1)

 

 

IMGP2525

 

 

Vitrail dans l'église de St-Sixte (Lot-et-Garonne, France)
 

 

 

 

(..) ayant toujours pris pour regle cette grande maxime de David, Non habitabit in medio domus meæ qui facit superbiam (2) : aucun de ceux qui méprisent Dieu, n'habitera dans ma maison ; & je n'auray pour serviteur, que celuy qui soumis à Dieu, marchera dans une voye droite & pure, Ambulans in via immaculate hic mihi ministrabat." (3)

(Ibid, sermon pour la feste de saint Loüis, roy de France, p. 129.131.137 ) (note a)

 

 

 

(1) Psaumes 68,10 : "(..) Ton peuple établit sa demeure dans le pays que, dans ta bonté, ô Dieu ! tu avais préparé pour ces malheureux".

(2) Psaumes 101,7 : "Mais personne ne séjournera dans ma maison, qui agit avec fourberie".

(3) Psaumes 101,6 : "(..) celui qui suit le droit chemin, je l'attacherai à mon service."

 

 

 IMGP0991

 

                 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                             Vitrail représentant Louis IX dans l'église de Pomps (France)

 

 

 

IMGP2797

 

 

 

Louis IX un roi protestataire

 

Louis IX protesta que le pape outrepassait ses droits, à l'époque de l'hégémonie pontificale.

En effet, le pape jugeait les rois !  Innocent IV, pape de 1243 à 1254 affirma que « les papes, en succédant à Jésus-Christ (..) ont reçu la monarchie royale en même temps que la monarchie pontificale, l'empire terrestre comme l'empire céleste ». (Cf. Histoire des papes, Tome I, p.253, Gaston Castella, Éditions Stauffacher, Zurich, 1966)

 

 

 

 

Dans la ligne d'Innocent III, pape de 1198 à 1216) qui dit de lui : « c'est à moi (..) que s'applique la parole du prophète : je t'ai établi au-dessus des peuples et des royaumes pour que tu arraches et que tu détruises, et aussi que tu bâtisse et que tu plantes ». (Ibid p. 245)

 

 

IMGP1831

 

Louis IX représenté lors de la bataille de Carthage (Tunisie)

 

 

      

Article rédigé par Pascal Bourdaloue

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans sur la vérité
commenter cet article
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 15:09
 
 
 
 
 
    Liste des albums de photographies consultables sur ce blog :
 
(Pour voir directement tous les albums, veuillez cliquer sur le lien suivant) 
 
 
Voie jacquaire d'Arles, de Castres au Col du Somport via Revel, Toulouse, Auch, Lescar, Oloron-Ste-Marie ;
 
IMGP0152                                                                                      
                                         En chemin sur la Voie d'Arles... 
    
 
  
Voie jacquaire du Puy, de Cahors à Roncevaux (Roncevalles) via Moissac, Lectoure, Condom, Eauze, Aire-sur-Adour, St Jean-pied-de-Port ;
 
IMGP0888 
                               Pont Valentré (du XIVème siècle) à Cahors
 
  
Voie jacquaire du Vézelay  : Nevers, La charité-sur-Loire, branche Nord par Bourges, Châteauroux, Neuvy-St-Sépulcre, Limoges, Périgueux, Bergerac ;
 
 
IMGP2234
    
                                                Cathédrale de Nevers
 
 
IMGP2277
 
                                            Cathédrale de Bourges
 
 
IMGP2383
 
                                         Collégiale de Saint-Léonard-de-Noblat
 
 
IMGP2384
 
                           Pont de Noblat (XIIIème siècle) à Saint-Léonard-de-Noblat
   
 
IMGP2431
     
                                   Abbaye Saint-Pierre à Brantôme
 
 
 
Voie jacquaire secondaire de Bergerac à Port-Ste-Marie via Eymet, Gontaud-de-Nogaret, Tonneins, Aiguillon ;
 
    IMGP2499
                                             
                             Le fleuve La Garonne à Tonneins
 
   
Voie jacquaire du Piemont pyrénéen ;
   
IMGP0608
                        
                                  Aux environs de Louvie-Juzon
 
 
 
IMGP0648
 
                      Paysage entre Nestier et Saint-Bertrand-de-Comminges
     
 
Voie jacquaire secondaire de Port-Ste-Marie à Moissac ;
 
IMGP2509
 
                                                 
 
 
église d'Agen
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Voie Jacquaire secondaire de Toulouse au sanctuaire de Livron ;
 
 
IMGP0681
                       
                       Fresque de la translation de Jacques Le Majeur dans l'église de Rabastens 
 
 
Voie jacquaire espagnole de Jaca à Santiago via Pamplona, puis "le camino Francès" à partir de Puenta la Reina, en passant par Estella, Los Arcos, Logroño, Nájera, Santo Domingo de la calzada, Burgos, León ;
 
IMGP0417
 
                                            Cathédrale de Burgos
 
 
IMGP0464
 
                                          église San Tirso à Sahagun
     
  
IMGP0473
 
                                              Cathédrale de León
 
 
Voie jacquaire espagnole de Roncevaux à León ;
 
IMGP1093
                                                                            
                                          Pont de Puente la Reina
 
 
     
IMGP1132
 
                Le chemin après Burgos en direction du village de Hermillos del Camino  
 
Voie jacquaire  de Saint-Jean-Pied--de-Port à Roncevaux (Roncesvalles)
 
Voie jacquaire espagnole de León à Oviedo par le "Puerto Parajes", puis d'Oviedo à Santiago via Tineo, Fonsagrada, Lugo ;
   
IMGP1169
                                                  
                         Le chemin entre León et le village de Cabanillas
 
 
Voie jacquaire espagnole de Villagarcia à Padrón (route jacquaire de la mer de Arousa et Ulla)
 
 
IMGP1311
                                                                                 

 

                                               Fontaine à Padrón
    
 
 
Voie jacquaire de Tours 
Album indisponible
 
Vitrail représentant Martin découpant sa tunique pour un pauvre, Basilique Saint-Martin de Tours

 

 

 
 
 
IMGP3214
                                      
 
 
Tableau dans la cathédrale de Valence (Espagne)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Todos los caminos llevan a Santiago ! 
Tous les chemins mènent à Saint-Jacques !
 
 
 
Rédaction et photographies par Pascal Boudaloue et Cristina Casado
 
 
 
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by Pascal Bourdaloue - dans Serviteurs du Très-Haut
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 09:03
Repost 0
Published by Pascal Bourdaloue - dans Articles in English
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 09:03
Repost 0
Published by Pascal Bourdaloue - dans artículos en español
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 15:43

La prière de Pascal Boudaloue                                                                                                                                                                                  

 

IMGP2060

 

 

א ב ג ד ה ו ז

 

"Magnifié et sanctifié soit le grand Nom

  dans le monde qu'il a créé selon sa volonté

et puisse-t-il établir son Royaume".

   

(Qaddich « sanctification » 1-3)

 

 

 

        IMGP3125

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ﺍ ﺏ ﺝ  ﺩ ﺡ ﻭ ﺯ

 

"Louange à Dieu

qui a créé les cieux et la terre

et établi les ténèbres et la lumière."

(Coran 6, 1)

 

 

 

 

IMGP2562

 

 

 

 

        "Sois attentif à la prière

         et à la supplication de

         ton serviteur, Seigneur mon Dieu !"

                                                                          

         

 

 

 IMGP2056

 

α β γ δ ε ζ  η

                 
"Notre Père qui es aux Cieux !

                                                                               
  Que ton saint Nom soit révéré,                                                                                                     

Et que survienne ton Règne  !

 

Que  ta volonté s'accomplisse 

 

IMGP1657.JPG

 

Sur la Terre tout comme au Ciel !"

 

(Évangile Matthieu 6,9-10)

 

 

Chant du "Notre père" en araméen :

http://www.dailymotion.com/video/x2waxkl

 

 

 

IMGP2302

 

 

 

"Du fond de l'abîme je t'invoque, ô Éternel !

Seigneur, écoute ma voix !

Que tes oreilles soient attentives à la voix de mes supplications !

Si tu gardais le souvenir des iniquités, Éternel,

Seigneur, qui pourrait subsister ?

Mais le pardon se trouve auprès de toi, afin qu'on te craigne.

J'espère en l'Éternel, mon âme espère,

et j'attends sa promesse.

(Psaumes 130, 1-5)

 

 

 

 

 

 

 

 

"Envoie ta lumière et ta vérité : elles me guideront !

 

 

 

 

Commentaires sur la prière, par Louis Bourdaloue :

 

"Il n'est donc rien de plus efficace auprés de Dieu que la prière (..) il s'agit donc de vous apprendre à bien user du moyen de salut le plus puissant ; il s'agit de vous faire connaistre le secret inestimable & l'art tout divin de toucher le coeur de Dieu, & de faire descendre sur nous les plus précieux trésors de sa grace. Pour recevoir ce don de la prière, employons la prière  elle-même (..)

(..) C'est surtout de la nature des choses qu'on demande à Dieu, que dépend l'essence de la prière, et par conséquent son mérite, son efficace, sa vertu."

(Sermons du pere Bourdalouë de la Compagnie de Jésus. pour le Caresme. Tome premier. Seconde édition. — pour le jeudy de la premiére semaine.  sur la prière — p. 273.275. Lyon, DCCVIII.)

 

 

 

IMGP2532

 

 

 

"Ainsi nous prions comme ce malheureux Antiochus, dont la priere interessée ne put trouver grace devant Dieu ; (..) il prioit (..) et l'on ne peut douter qu'il priast (priât) avec toute l'ardeur possible ; mais il prioit en mondain, (..) car il ne demandoit pas à Dieu ni l'esprit de penitence, ni le don de pieté, ni le respect des choses saintes qu'il avoit prophanées, mais une santé qu'il preferoit à tout le reste & dont il estoit (était) idolastre ; (..) & c'est pour cela que le sein de la misericorde luy estoit fermé, (..) Voilà comment nous prions ; mais en vain, puisque le Fils de Dieu n'a jamais prétendu se faire garant de telles prieres (..). 

 

(..) ce n'est donc pas, chrestiens, qu'on ne puisse absolument demander à Dieu les biens temporels (..) demandons-les aprés avoir demandé d'abord & sur toute chose les biens spirituels ; demandons la benediction de Jacob & non celle d'Esaü." (Ibid, p. 285.288)

 

 

"(..) quelle est cette regle divine, selon laquelle le Fils de Dieu nous a ordonné de prier ?

La voicy : Cherchez, nous dit-il, avant toutes choses le Royaume de Dieu et sa justice, et rien ne vous manquera.

Demandez au Pere celeste la sanctification de son nom, l'avénement de son regne, l'accomplissement de sa volonté (..) et alors je vous seconderai. (..)

 (Cf. Louis Bourdaloue, Sermons du pere Bourdalouë, de la Compagnie de Jésus, pour le caresme ;  Tome premier. seconde édition  — pour le jeudy de la premiére semaine. sur la priere — p. 287 -288, Lyon, MDCCVIII. Avec privilege du Roi (1708)

 

 

 

    IMGP2883 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"(..) je sais qu'outre la manière commune de prier (l'oraison commune ordinaire), en méditant la Loi de Dieu, en contemplant ses mystères, en se remplissant de sa crainte, en s'excitant à son amour, en le remerciant de ses grâces et son secours, qui est le genre d'oraison que pratiquoit David, et que les Saints, à son exemple, ont de tout temps pratiqué, il n'y en a un autre différent de celui-ci, où Dieu, par des impressions fortes, prévenant l'âme, en s'en rendant le maître, l'élève au-dessus d'elle-même (..)

(..) sous le nom d'oraison extraordinaire (l'oraison particulière et extraordinaire) (..).

Je veux, pour votre construction et pour votre édification, vous en faire connaître les abus ; et par là, encore une fois, j'en suppose donc pour les âmes prudentes et éclairées le bon usage possible. Je ne prétends pas même vous en faire voir les abus grossiers, tels que sont ceux qui, de nos jours, ont éclaté à la honte de la religion, et qui ont scandalisé toute l'Église. L'Église, animée d'un saint zèle, a pris soin elle-même de nous donner toute l'horreur que nous en devons avoir ; et après ce qu'elle a fait, en vain voudrois-je y rien ajouter, persuadé d'ailleurs, comme je le suis, que votre piété n'a nul besoin de ce remède.

Je parle d'abus moins scandaleux, mais toujours très pernicieux dans leurs conséquences, et d'autant plus à craindre qu'ils sont plus ordinaires, et qu'on les craint moins. Je parle de ces abus, où nous voyons tomber tant d'âmes chrétiennes, qui, abandonnant la voie de l'humilité et de la simplicité, se laissent emporter à suivre des voies plus hautes en apparence, mais fausses et trompeuses."(..)

 

Malheur que l'illustre Thérèse (Thérèse d'Avila) déplorait autrefois devant Dieu ; et si nous pouvons dire que Dieu l'avoit suscitée pour nous apprendre à nous en préserver, puisqu'il nous a donné dans sa personne l'idée de la plus sage et de la plus solide conduite.

 

(..) Car j'appelle oraison chimérique, celle dont l'Évangile ne nous parle point, et que Jésus-Christ ni saint Paul ne nous ont jamais enseignée : n'étant ni vraisemblable ni possible que, dans le dessein qu'il ont eu de nous apprendre toute perfection, ils nous eussent laissés dans une ignorance profonde de ce qui devoit, en matière d'oraison, être le plus haut degré de la perfection même."

(Cf. Louis Bourdaloue, Sermons du pere Bourdaloüe, Tome second. pour le cinquième dimanche après Pasques (Pâques), sur la prière, p.164-165.167. Lyon, chez Anisson & et Posuel. MDCCXVI. avec privilege du Roi (1716) ) 

Les extraits reproduits ci-dessus ont été traduits du texte original en langue françoise.

 

 

 

IMGP2263.JPG

 

 

 

"(..)  Dieu n'est pas le dissipateur, mais le dispensateur de ses grâces ; et par conséquent il n'écoute pas sans distinction toute prière, mais une prière animée par la foi, une prière sanctifiée par l'humilité, une prière soutenue par la persévérance, une prière non des lèvres et de la bouche seulement, mais de l'esprit et du coeur : tout cela est incontestable, et tout cela est raisonnable. 

(..) Voilà, homme du monde, ce qui vous condamnera un jour : jugez-vous et écoutez-moi ! Vous êtes trop faible pour surmonter la passion qui vous domine et pour résister à la tentation et à l'habitude du honteux péché dont vous vous êtes fait esclave : je le sais et j'en gemis pour vous. Mais avez-vous bonne grâce de vous en prendre à votre faiblesse, tandis qu'il vous est aisé de pratiquer ce qui vous rendrait fort et invincible si vous vouliez y recourir ? Or tel est la vertu de la prière.

(..) vous êtes faible à l'excès ; mais vous ne l'êtes que parce que malheureusement vous quittez l'exercice de la prière ; car dans le dessein de Dieu, c'était la prière qui devait vous fortifier, qui devait vous fournir des armes, qui devait vous servir de bouclier pour repousser les attaques du démon.

 

(..) Il s'ensuit que le plus grand de tous les désordres, et en même temps de tous les malheurs, où puisse tomber l'homme chrétien, c'est d'abandonner la prière : pourquoi ? parce qu'abandonner la priere, c'est renoncer au plus essentiel et au plus irréparable de tous les moyens du salut. La prière est la dernière ressource qui nous reste : la quitter donc, c'est s'ôter à soi-même toute ressource. Tel est néanmoins le désordre du siècle.

(Cf. Louis Bourdaloue, Sermons du pere Bourdaloüe, pour les dimanches. Tome second  — pour le cinquiéme dimanche aprés pâques : sur la priere  —  p. 140.151-152.155, Lyon, MDDXVI. Avec privilege du roi (1716)

Les extraits reproduits ci-dessus ont été traduits du texte original en langue françoise.

 

 

Notes sur la prière :

 

"Dieu daignera prêter une oreille plus particulièrement miséricordieuse à toute assemblée d'hommes réunis pour le prier." (Cf. Du Pape, suivi de l'Église GallicaneJoseph de Maistre, Tome premier, livre I, p. 15, publié par la Société Nationale, Bruxelles, 1838)

 

"Quiconque marche dans l'obscurité et manque de lumière, qu'il se confie dans le Nom de l'Éternel, et qu'il s'appuie sur son Dieu !" (Isaïe 50,10)

 

 

 

La véritable invocation doit s'adresser seulement au Seigneur...

 

Que Dieu vous accompagne !

 

 

IMGP2560

 

Do ,  , mi , fa , sol , la , si .

 

 

Article rédigé par Pascal Bourdaloue

 

 

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans sur la prière
commenter cet article
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 09:17

 

 

 

Deux fleurs que le sentier des lilas séparait,

Entendirent l'appel d'une coccinelle qui pleurait.

Elles se mirent à penser au chemin qu'elles prendraient,

Pour aller secourir celle dont le petit coeur tremblait...

 

La première se dit qu'un papillon l'y conduirait,

Sa corolle contre ses ailes, elle s'envolerait !

La seconde reconnut le lieu d'où le son venait ;

Une voix lui murmura que, seule, elle y parviendrait !

 

Près d'un mûrier, la coccinelle se trouvait ;

Ses antennes mouillées, dans une eau, s'agitaient.

Attirée par un lierre qu'un tonneau ombrageait,

Dans ce dernier tombait et son corps se noyait...

 

La violette dont un muguet l'accaparait,

Dans une clairière se laissa attendrir !

Charmée par les clochettes qu'il magnifiait,

Elle en oublia l'appel et contenta ses désirs.

 

La pâquerette, un instant troublée par le chant d'un geai,

Traversa tous les champs sans jamais se divertir.

Arrivée non loin de l'endroit où l'insecte gémissait,

Elle fut étonnée de ne pas voir l'autre fleur accourir...

 

Sans attendre, elle s'approcha de l'eau et se courba

Pour sauver la pauvre bête qui se mourait.

Sur la tige de la fleurette, la coccinelle se sécha,

Avant de repartir vers le ciel qui l'attendait.

 

 

 

Poèmes 1992

La violette, coccinelle et la pâquerette

 

 

IMGP2891 

 

 

Notes :

 

"Donne à celui qui  te demande" (év. Matthieu 5,30)

"Donne à quiconque te demande" (év. Luc 6,30)

 

 

Poème composé par Pascal Bourdaloue

(En lengua espagñola : poema "la violeta, la mariquita y margarita)

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans poèmes
commenter cet article
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 18:09

 

Le colibri et la fleur d'eau

 

 

 

Un colibri qui admirait une fleur

S'aperçut vite qu'elle avait un grand cœur.

Emporté dans un tourbillon de joies,

Il fut surpris d'entendre une voix !

 

Ce qu'il vit alors ne l'étonna guère ;

Il était comme la vague qui retourne à la mer.

Elle eut peur de lui dire qu'elle l'aimait,

Et comprit que le beau rêve existait...

 

Puis il connut ce tourment incessant :

Celui qui habite et éprouve les amants.

Il regarde les reflets de l'onde amère

En espérant lui offrir d'autres vers.

 

Un colibri peut aimer une fleur,

Il suffit qu'il ait un grand cœur.

Chaque fois qu'il passe près de la mer,

Il rêve d'amour et de lumière !

 

 

 

Poèmes 1992

Le colibri et la fleur d'eau

 

 

IMGP2888 

 

 

composé par Pascal Bourdaloue 

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans poèmes
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 10:44

 

 

 

Cette plume...

 

 

 

Cette plume,

Si légère,

Si douce,

Si colorée,

Si éclatante,

Cette plume

Qui a parcouru le monde entier

  À la recherche de paysages nouveaux,

Comme si elle n'avait pas vu le plus beau !

Cette plume si brillante,

Cette plume si vivante,

Si souriante,

Si simple

Et si décidée,

Que têtue comme elle est,

Il n'y a qu'une chose qui puisse l'arrêter ;

C'est cette chose qu'elle cherche

Et qui est si simple à trouver,

Qui est encore plus belle que les étoiles :

Cette chose, c'est l'Amour !

 

 

Poèmes 1994

Cette plume

 

 

poème rédigé par Pascal Bourdaloue

 

 

 

IMGP2890 

 

 

 

Ma plume sans encre serait un monde sans océan ; quiconque versera, avec

délicatesse, un peu de liquide dans mon encrier, sera accueilli avec tendresse !

 

 

 

  Article rédigé par Pascal Bourdaloue

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans poèmes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de la-veritable-lumiere.over-blog.com
  • Le blog de la-veritable-lumiere.over-blog.com
  • : La véritable Parole de l'Éternel, le Très-Haut, le Miséricordieux. La vérité sur la Torah, sur les Évangiles et le Coran. Les contradictions dans les Écritures. La vérité sur les stigmatisés. Fausses révélations et paroles mensongères. Le Coran réformé : les versets authentiques. Le véritable nom de Jésus de Nazareth. Le véritable "Notre Père" enseigné par Jésus à ses disciples. Voies jacquaires (albums). Poèmes. Faits de société.
  • Contact

Recherche