Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 15:43

La prière de Pascal Boudaloue                                                                                                                                                                                  

 

IMGP2060

 

 

א ב ג ד ה ו ז

 

"Magnifié et sanctifié soit le grand Nom

  dans le monde qu'il a créé selon sa volonté

et puisse-t-il établir son Royaume".

   

(Qaddich « sanctification » 1-3)

 

 

 

        IMGP3125

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ﺍ ﺏ ﺝ  ﺩ ﺡ ﻭ ﺯ

 

"Louange à Dieu

qui a créé les cieux et la terre

et établi les ténèbres et la lumière."

(Coran 6, 1)

 

 

 

 

IMGP2562

 

 

 

           

         

 

 

 IMGP2056

 

α β γ δ ε ζ  η

                 
"Notre Père qui es aux Cieux !

                                                                               
  Que ton saint Nom soit révéré,                                                                                                     

Et que survienne ton Règne  !

 

Que  ta volonté s'accomplisse 

 

IMGP1657.JPG

 

Sur la Terre tout comme au Ciel !"

 

(Évangile Matthieu 6,9-10)

 

 

 

 

IMGP2302

 

 

 

"Du fond de l'abîme je t'invoque, ô Éternel !

Seigneur, écoute ma voix !

Que tes oreilles soient attentives à la voix de mes supplications !

Si tu gardais le souvenir des iniquités, Éternel,

Seigneur, qui pourrait subsister ?

Mais le pardon se trouve auprès de toi, afin qu'on te craigne.

J'espère en l'Éternel, mon âme espère,

et j'attends sa promesse.

(Psaumes 130, 1-5)

 

 

"Envoie ta lumière et ta vérité : elles me guideront (..)"

(Psaumes 43, 3)

 

 

Commentaires sur la prière, par Louis Bourdaloue :

 

"Il n'est donc rien de plus efficace auprés de Dieu que la prière (..) il s'agit donc de vous apprendre à bien user du moyen de salut le plus puissant ; il s'agit de vous faire connaistre le secret inestimable & l'art tout divin de toucher le coeur de Dieu, & de faire descendre sur nous les plus précieux trésors de sa grace. Pour recevoir ce don de la prière, employons la prière  elle-même (..)

(..) C'est surtout de la nature des choses qu'on demande à Dieu, que dépend l'essence de la prière, et par conséquent son mérite, son efficace, sa vertu."

(Sermons du pere Bourdalouë de la Compagnie de Jésus. pour le Caresme. Tome premier. Seconde édition. — pour le jeudy de la premiére semaine.  sur la prière — p. 273.275. Lyon, DCCVIII.)

 

 

 

IMGP2532

 

 

 

"Ainsi nous prions comme ce malheureux Antiochus, dont la priere interessée ne put trouver grace devant Dieu ; (..) il prioit (..) et l'on ne peut douter qu'il priast (priât) avec toute l'ardeur possible ; mais il prioit en mondain, (..) car il ne demandoit pas à Dieu ni l'esprit de penitence, ni le don de pieté, ni le respect des choses saintes qu'il avoit prophanées, mais une santé qu'il preferoit à tout le reste & dont il estoit (était) idolastre ; (..) & c'est pour cela que le sein de la misericorde luy estoit fermé, (..) Voilà comment nous prions ; mais en vain, puisque le Fils de Dieu n'a jamais prétendu se faire garant de telles prieres (..). 

 

(..) ce n'est donc pas, chrestiens, qu'on ne puisse absolument demander à Dieu les biens temporels (..) demandons-les aprés avoir demandé d'abord & sur toute chose les biens spirituels ; demandons la benediction de Jacob & non celle d'Esaü." (Ibid, p. 285.288)

 

 

"(..) quelle est cette regle divine, selon laquelle le Fils de Dieu nous a ordonné de prier ?

La voicy : Cherchez, nous dit-il, avant toutes choses le Royaume de Dieu et sa justice, et rien ne vous manquera.

Demandez au Pere celeste la sanctification de son nom, l'avénement de son regne, l'accomplissement de sa volonté (..) et alors je vous seconderai. (..)

 (Cf. Louis Bourdaloue, Sermons du pere Bourdalouë, de la Compagnie de Jésus, pour le caresme ;  Tome premier. seconde édition  — pour le jeudy de la premiére semaine. sur la priere — p. 287 -288, Lyon, MDCCVIII. Avec privilege du Roi (1708)

 

 

 

    IMGP2883 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"(..) je sais qu'outre la manière commune de prier (l'oraison commune ordinaire), en méditant la Loi de Dieu, en contemplant ses mystères, en se remplissant de sa crainte, en s'excitant à son amour, en le remerciant de ses grâces et son secours, qui est le genre d'oraison que pratiquoit David, et que les Saints, à son exemple, ont de tout temps pratiqué, il n'y en a un autre différent de celui-ci, où Dieu, par des impressions fortes, prévenant l'âme, en s'en rendant le maître, l'élève au-dessus d'elle-même (..)

(..) sous le nom d'oraison extraordinaire (l'oraison particulière et extraordinaire) (..).

Je veux, pour votre construction et pour votre édification, vous en faire connaître les abus ; et par là, encore une fois, j'en suppose donc pour les âmes prudentes et éclairées le bon usage possible. Je ne prétends pas même vous en faire voir les abus grossiers, tels que sont ceux qui, de nos jours, ont éclaté à la honte de la religion, et qui ont scandalisé toute l'Église. L'Église, animée d'un saint zèle, a pris soin elle-même de nous donner toute l'horreur que nous en devons avoir ; et après ce qu'elle a fait, en vain voudrois-je y rien ajouter, persuadé d'ailleurs, comme je le suis, que votre piété n'a nul besoin de ce remède.

Je parle d'abus moins scandaleux, mais toujours très pernicieux dans leurs conséquences, et d'autant plus à craindre qu'ils sont plus ordinaires, et qu'on les craint moins. Je parle de ces abus, où nous voyons tomber tant d'âmes chrétiennes, qui, abandonnant la voie de l'humilité et de la simplicité, se laissent emporter à suivre des voies plus hautes en apparence, mais fausses et trompeuses."(..)

 

Malheur que l'illustre Thérèse (Thérèse d'Avila) déplorait autrefois devant Dieu ; et si nous pouvons dire que Dieu l'avoit suscitée pour nous apprendre à nous en préserver, puisqu'il nous a donné dans sa personne l'idée de la plus sage et de la plus solide conduite.

 

(..) Car j'appelle oraison chimérique, celle dont l'Évangile ne nous parle point, et que Jésus-Christ ni saint Paul ne nous ont jamais enseignée : n'étant ni vraisemblable ni possible que, dans le dessein qu'il ont eu de nous apprendre toute perfection, ils nous eussent laissés dans une ignorance profonde de ce qui devoit, en matière d'oraison, être le plus haut degré de la perfection même."

(Cf. Louis Bourdaloue, Sermons du pere Bourdaloüe, Tome second. pour le cinquième dimanche après Pasques (Pâques), sur la prière, p.164-165.167. Lyon, chez Anisson & et Posuel. MDCCXVI. avec privilege du Roi (1716) ) 

Les extraits reproduits ci-dessus ont été traduits du texte original en langue françoise.

 

 

 

IMGP2263.JPG

 

 

 

"(..)  Dieu n'est pas le dissipateur, mais le dispensateur de ses grâces ; et par conséquent il n'écoute pas sans distinction toute prière, mais une prière animée par la foi, une prière sanctifiée par l'humilité, une prière soutenue par la persévérance, une prière non des lèvres et de la bouche seulement, mais de l'esprit et du coeur : tout cela est incontestable, et tout cela est raisonnable. 

(..) Voilà, homme du monde, ce qui vous condamnera un jour : jugez-vous et écoutez-moi ! Vous êtes trop faible pour surmonter la passion qui vous domine et pour résister à la tentation et à l'habitude du honteux péché dont vous vous êtes fait esclave : je le sais et j'en gemis pour vous. Mais avez-vous bonne grâce de vous en prendre à votre faiblesse, tandis qu'il vous est aisé de pratiquer ce qui vous rendrait fort et invincible si vous vouliez y recourir ? Or tel est la vertu de la prière.

(..) vous êtes faible à l'excès ; mais vous ne l'êtes que parce que malheureusement vous quittez l'exercice de la prière ; car dans le dessein de Dieu, c'était la prière qui devait vous fortifier, qui devait vous fournir des armes, qui devait vous servir de bouclier pour repousser les attaques du démon.

 

(..) Il s'ensuit que le plus grand de tous les désordres, et en même temps de tous les malheurs, où puisse tomber l'homme chrétien, c'est d'abandonner la prière : pourquoi ? parce qu'abandonner la priere, c'est renoncer au plus essentiel et au plus irréparable de tous les moyens du salut. La prière est la dernière ressource qui nous reste : la quitter donc, c'est s'ôter à soi-même toute ressource. Tel est néanmoins le désordre du siècle.

(Cf. Louis Bourdaloue, Sermons du pere Bourdaloüe, pour les dimanches. Tome second  — pour le cinquiéme dimanche aprés pâques : sur la priere  —  p. 140.151-152.155, Lyon, MDDXVI. Avec privilege du roi (1716)

Les extraits reproduits ci-dessus ont été traduits du texte original en langue françoise.

 

 

Notes sur la prière :

 

"Dieu daignera prêter une oreille plus particulièrement miséricordieuse à toute assemblée d'hommes réunis pour le prier." (Cf. Du Pape, suivi de l'Église GallicaneJoseph de Maistre, Tome premier, livre I, p. 15, publié par la Société Nationale, Bruxelles, 1838)

 

"Quiconque marche dans l'obscurité et manque de lumière, qu'il se confie dans le Nom de l'Éternel, et qu'il s'appuie sur son Dieu !" (Isaïe 50,10)

 

 

 

La véritable invocation doit s'adresser seulement au Seigneur...

 

Que Dieu vous accompagne !

 

 

IMGP2560

 

Do ,  , mi , fa , sol , la , si .

 

 

Article rédigé par Pascal Bourdaloue

 

 

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans sur la prière
commenter cet article
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 09:17

 

 

 

Deux fleurs que le sentier des lilas séparait,

Entendirent l'appel d'une coccinelle qui pleurait.

Elles se mirent à penser au chemin qu'elles prendraient,

Pour aller secourir celle dont le petit coeur tremblait...

 

La première se dit qu'un papillon l'y conduirait,

Sa corolle contre ses ailes, elle s'envolerait !

La seconde reconnut le lieu d'où le son venait ;

Une voix lui murmura que, seule, elle y parviendrait !

 

Près d'un mûrier, la coccinelle se trouvait ;

Ses antennes mouillées, dans une eau, s'agitaient.

Attirée par un lierre qu'un tonneau ombrageait,

Dans ce dernier tombait et son corps se noyait...

 

La violette dont un muguet l'accaparait,

Dans une clairière se laissa attendrir !

Charmée par les clochettes qu'il magnifiait,

Elle en oublia l'appel et contenta ses désirs.

 

La pâquerette, un instant troublée par le chant d'un geai,

Traversa tous les champs sans jamais se divertir.

Arrivée non loin de l'endroit où l'insecte gémissait,

Elle fut étonnée de ne pas voir l'autre fleur accourir...

 

Sans attendre, elle s'approcha de l'eau et se courba

Pour sauver la pauvre bête qui se mourait.

Sur la tige de la fleurette, la coccinelle se sécha,

Avant de repartir vers le ciel qui l'attendait.

 

 

 

Poèmes 1992

La violette, coccinelle et la pâquerette

 

 

IMGP2891 

 

 

Notes :

 

"Donne à celui qui  te demande" (év. Matthieu 5,30)

"Donne à quiconque te demande" (év. Luc 6,30)

 

 

Poème composé par Pascal Bourdaloue

(En lengua espagñola : poema "la violeta, la mariquita y margarita)

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans poèmes
commenter cet article
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 18:09

 

Le colibri et la fleur d'eau

 

 

 

Un colibri qui admirait une fleur

S'aperçut vite qu'elle avait un grand cœur.

Emporté dans un tourbillon de joies,

Il fut surpris d'entendre une voix !

 

Ce qu'il vit alors ne l'étonna guère ;

Il était comme la vague qui retourne à la mer.

Elle eut peur de lui dire qu'elle l'aimait,

Et comprit que le beau rêve existait...

 

Puis il connut ce tourment incessant :

Celui qui habite et éprouve les amants.

Il regarde les reflets de l'onde amère

En espérant lui offrir d'autres vers.

 

Un colibri peut aimer une fleur,

Il suffit qu'il ait un grand cœur.

Chaque fois qu'il passe près de la mer,

Il rêve d'amour et de lumière !

 

 

 

Poèmes 1992

Le colibri et la fleur d'eau

 

 

IMGP2888 

 

 

composé par Pascal Bourdaloue 

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans poèmes
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 10:44

 

 

 

Cette plume...

 

 

 

Cette plume,

Si légère,

Si douce,

Si colorée,

Si éclatante,

Cette plume

Qui a parcouru le monde entier

  À la recherche de paysages nouveaux,

Comme si elle n'avait pas vu le plus beau !

Cette plume si brillante,

Cette plume si vivante,

Si souriante,

Si simple

Et si décidée,

Que têtue comme elle est,

Il n'y a qu'une chose qui puisse l'arrêter ;

C'est cette chose qu'elle cherche

Et qui est si simple à trouver,

Qui est encore plus belle que les étoiles :

Cette chose, c'est l'Amour !

 

 

Poèmes 1994

Cette plume

 

 

poème rédigé par Pascal Bourdaloue

 

 

 

IMGP2890 

 

 

 

Ma plume sans encre serait un monde sans océan ; quiconque versera, avec

délicatesse, un peu de liquide dans mon encrier, sera accueilli avec tendresse !

 

 

 

  Article rédigé par Pascal Bourdaloue

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans poèmes
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 10:34

 

 

 

 

 

IMGP3004

 

 

 

En cherchant au loin durant des années,

En cherchant au loin, ce que j'ai toujours espéré,

Je me suis affranchi de toute vanité

Que la noirceur d'un feutre m'avait imposée.

 

Mais, c'est en cherchant encore plus loin dans l'immensité

Que mon regard a enfin pu se poser

Sur une incomparable et indescriptible beauté,

Sculptée dans une roche éclatante de pureté.

 

Et cherchant toujours plus loin, agenouillé,

Comme pour remercier ce que j'avais enfin trouvé,

Là, j'ai vu et ai admiré

La robe scintillante de la félicité.

 

 

poème 2008

 

composé par Pascal Bourdaloue

 

 

IMGP1709

 

                                                        Chemin qui mène au Mont Thabor

 

 

 

"Les vers que je chante à ta gloire

courent la terre en une ronde étincelle.

Des rimes jaillissant de mes lèvres

ont bondi par-delà les monts

 et traversé les mers. 

(Abû-f-Tayyib al-Mutanabbi)

 

 

 

IMGP1707

 

Mont Thabor

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Il fut transfiguré devant eux ; ses vêtements devinrent resplendissant et d'une telle blancheur (..)" (év. Marc 9,2-3

 

 

"Voici, mon serviteur prospérera ; il montera, il s'élèvera , il s'élèvera bien haut." (Isaïe 52, 12)

 

 

 

IMGP2546.JPG

 

                                            ‹Yéchou'a›  (Jésus)

 

 

"Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez !" (év. Luc 10,23)

 

 

 

"« Voici, j'enverrai mon messager ; il préparera le chemin pour moi. Et soudain entrera dans son temple le Seigneur (l' Adôn) que vous cherchez ; et le messager du pacte de l'alliance que vous désirez, voici, il vient », dit à l'Éternel Sébaot." (Malachie 3,1)

 

"Ce qui était dès le commencement (..) ce que nous avons vu de nos yeux (..) concernant la parole de vie — et nous l'avons vue et nous lui rendons témoignage — (..) Ce que nous avons vu (de nos yeux) (..) , nous vous l'annonçons, à vous aussi, afin que vous soyez en communion avec nous." (Cf. épître 1 Jean 1-3)  

 

"Nous verrons cette face adorable, dans la splendeur de son rayonnement...dans l'éclat se sa gloire (..)" (Cf. soeur Thérèse de l'enfant-Jésus et de la sainte-Face (Thérèse de Lisieux, Oeuvres complètes, récréations pieuses RP 2, 6r°)

  

 

Je puis vous le dire en vérité, Jésus ne montre pas à l'Éternel les souffrances qui furent les siennes à Golgotha !

Son visage rayonne de beauté ;  sa Face n'est pas ensanglantée !

Aucune plaie sur son visage et ses yeux ne sont ni éteints, ni baissés !

Et sa Face n'est pas un visage d'enfant !!

J'ai été témoin de ces choses.

 

"Si c'est moi qui rends témoignage de moi-même, mon témoignage n'est pas vrai. Il y en a un autre qui rend témoignage de moi, et je sais que le témoignage qu'il rend de moi est vrai." (Cf. év. Jean 5,31-32)

 

 

IMGP2881

 

"Tes yeux contemplent le roi dans sa beauté ; ils voient la terre des lointains." (Cf. Isaïe 33, 17)

 

 

 

Article rédigé par Pascal Boudaloue

 

  IMGP0548

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans poèmes
commenter cet article
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 10:26

 

 

 

 

 

 

 

IMGP2205.JPG

 

                                                   

 

 

 

 

 

 

Chandelier à sept branches

 

 

 

 

 

 

Abraham (Abram, l'Hébreu) (1), fils de Térach, le père du peuple hébreux, était un araméen venu d'Ur (Our) en Chaldée (Basse-Mésopotamie), située sur le fleuve l'Euphrate au sud-est de Babylone et à l'est du désert d'Arabie. Pour venir en Canaan, futur Israël, où il s'installa, Abraham est passé par Harân, située au nord-est d'Antioche sur l'un des affluents de l'Euphrate.

Il se déplaça principalement entre Sichem située au nord du pays de Canaan, Béthel, une localité proche de Jérusalem, et Hébron située au sud de Canaan ; il se rendit parfois dans la région désertique du Néguev. 

Abraham engendra Issac avec Saraï (Sara) (2), Ismaël avec Agar la servante égyptienne de Saraï, et Zimran, Jokschan, Medan, Madian, Jischbak et Schuach avec Ketura. 

 

 

"(..) Abram parcouru le pays jusqu'à Sichem, jusqu'aux chênes de Moré." (Genèse 12, 6)

"(..) Abram descendit en Égypte pour y séjourner (..)" (Ibid, 12, 10)

"(..) Abram remonta d'Égypte (..) jusqu'à Béthel (..)" (Ibid 13,1)

"Abram habita dans le pays de Canaan (..)" (Ibid 13,12)

"(..) et vint habiter parmi les chênes de Mamré, qui sont près d'Hébron." (Ibid. 13,18)

"(..) L'Éternel fit alliance avec Abram, et dit : je donne ce pays à ta postérité, depuis le fleuve d'Égypte jusqu'au grand fleuve, au fleuve d'Euphrate (..)" (Ibid 15, 18)

"(..) on ne t'appellera plus Abram ; ton nom sera Abraham (..) (Ibid 17, 5)

« Car je l'ai choisi, afin qu'il ordonne à ses fils et à sa maison après lui de garder la voie de l''Éternel, en pratiquant la droiture et la justice, et qu'ainsi l''Éternel accomplisse en faveur d'Abraham les promesses qu'il lui a faites...» Ibid 18, 19)

"Abrabam (..) s'établit entre Kadès et Schur, et fit un séjour à Guérar." (Ibid 20, 1)

"Abraham planta des tamarics à Beer-Schéba ; et là il invoqua le nom de  l''Éternel, Dieu de l'éternité. Abraham séjourna longtemps dans le pays des Philistins." (Ibid 21, 33-34)

"Abraham demeurait à Beer-Schéba."  (Ibid 22, 19)

"(..) l'Éternel avait béni Abraham en toute chose." (Ibid 24, 1)

"(..) il vécut cent soixante-quinze ans." (Ibid 25, 7-8

 

 

 

  (1) Cf. Genèse 14,13, premier livre de la Torah. 

  (2) décédée à Kirjath-Arba, qui est Hébron, dans le pays de Canaan.

 

 

IMGP2443.JPG

 

               Vitrail représentant Abraham avec Lot son neveu, dans la cathédrale St-Front à Périgueux

 

 

"Je suis l'Éternel, qui t'ai fait sortir d'Ur en Chaldée, pour te donner en possession ce pays." (Genèse 15,7)

 

 

"(..) Melkisedeq, roi de Salem,

qui fournit du pain et du vin.

Il était sacrificateur

du Très-Haut, et bénit Abram."

(Genèse 14,18)

 

"Béni soit Abram par le Dieu

Très-Haut qui créa ciel et terre !"

(Genèse 14,19)

 

"Abram eu foi en l'Éternel"

(Genèse 15,6)

 

"« Considérez Abraham, votre père (..) lui seul je l'ai appelé, je l'ai béni et multiplié »." (Isaïe 51, 2)

 

 

Selon le Coran :

 

"Dis leur, Dieu m'a conduit au chemin de sa loy, ceux qui professaient la loy d'Abraham professaient l'unité de Dieu, Abraham n'était pas au nombre des infidèles (..)" (Alcoran de Mahomet p. 141, chapitre IV "la Gratification"  translaté de l'Arabe en Francois, Sieur du Ryer, Paris, 1648)

 

"Dis : « Me voici, mon Rabb me guide sur le chemin ascendant, créance érigée, doctrine d'Ibrâhim, le fervent : il n'est pas un associateur »" (traduct. A. Chouraqui 6,161 "AL-‘ANÄM")

 

"Abraham était un homme soumis à Dieu, vrai croyant ; il n'était point du nombre des idolâtres." (traduct. M. Kasimirski, 1865, p.121, l'abeille XVI)

"Ensuite, nous t'avons révélé : « voici, opte pour la doctrine d'Ibrâhim, le fervent : il n'était pas au nombre des associateurs »" (Traduction A. Chouraqui XVI, 123 "AN-NAHL")

"Abraham était obéissant à Dieu, il professait son unité, il n'adorait pas les Idoles, et remerciait Dieu pour ses graces (..)" (Alcoran p. 266, XVI "la mouche à miel")

 

 

Le lecteur pourra prendre connaissance de l'article "La vérité sur la loi de Dieu, le Miséricordieux" qui traite de la religion d'Abraham (Abram).

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-les-fausses-revelations-76700206.html

 

 

article rédigé par Pascal Bourdaloue

 

    IMGP2555

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans Serviteurs du Très-Haut
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 16:23

 

 

 

 

IMGP1673

 

                                   Aux environs de Sepphoris, Sippori (Israël) 

 

 

IMGP1675

 

                                                                     Sepphoris, Sippori (Israël)

 

 

 

 

IMGP2424-copie-1.JPG

 

 

 

Vitrail représentant Anne et sa fille Marie dans l'église de Cluis (France)

 

 

IMGP2266

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Anne et sa fille Marie dans l'église d'Henrichemont    (France)

 

 

IMGP2417.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Anne et sa fille Marie dans l'église de La Coquille (France) 

 

 

 

 

 

 

"La prière fervente du juste a une grande efficacité." (épître Jacques 5,16)

 

 

 

IMGP2393.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau représentant Anne, Joachim et leur fille Marie dans l'abbaye de Solignac (France)

 

 

 

    IMGP1002

 

                             

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail d'Anna (Anne) dans l'abbaye de Sauvelade (France) 

 

 

 

IMGP2512-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fresque représentant  Anne, Joachim et Marie dans le cathédrale St-Caprais d'Agen (France) 

 

 

 

    IMGP0253

 

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Anne et sa fille Marie dans ses bras, dans l'église de Goes (France)

 

 

    IMGP2440

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Anne et Marie dans la cathédrale St-Front à Périgueux

 

  IMGP0201

 

                 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Anna (Anne) dans l'église de Pouylebon (France)  

 

 

IMGP2533

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Anne et Marie dans l'église de Donzac (France)

 

    IMGP1446

 

 

 

 

    IMGP1390

 

           Vitraux représentant Joachim et Anne dans l'église de Mirepoix (France)

 

 

 

Anne, épouse de Joachim fut la mère de Marie (Myriam de Galilée) et la grand-mère maternelle de Jésus de Nazareth, Yéchou'a bèn yosséf en hébreu phonétique, Jésus fils de Joseph.

 

 

IMGP2441

 

Vitrail représentant Joachim dans la cathédrale St-Front à Périgueux (France)

IMGP2265

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Joachim dans l'église d'Henrichemont (France)

 

IMGP2462

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Anna (Anne) dans l'église de Bergerac (France)

 

 

 

IMGP1790

 

                                               église Sainte Anne, Jérusalem (Israël)

 

 

 

IMGP2299

 

 

Vitrail représentant Anne et Marie dans l'église St-Cyr d'Issoudun 

 

 

 

 

 

 

 

"« (..) je l'ai nommée Marie, je la garderai par ton aide, elle & sa postérité, de la malice du Diable ».

(Alcoran de Mahomet, p. 51, III De la lignée de Joachim)

 

 

 

IMGP2400

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Anne et Marie dans l'église St-Pierre à Limoges 

 

 

 

IMGP2316

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Anne et Marie dans l'église Notre-Dame à Châteauroux (France) 

 

 

IMGP2484

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Anna (Anne) dans l'église d'Eymet (France) 

 

 

IMGP2395

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Anne dans l'église St-Michel à Limoges 

 

 

 

 

Anna, un guide par excellence !

 

 

 

 

"(..) l'humain ne vit pas que de pain seul : l'humain vit de tout ce qui sort de la bouche de IHVH-Adonaï" (Deutéronome, 8,3)

 

 

     IMGP1672

 

                                           

 

 

 

 

 

 

 

arbres en fleurs à Sepphoris (Israël)

 

 

 

 

 

 

 

Article rédigé par Pascal Bourdaloue

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans Serviteurs du Très-Haut
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 16:22

 

 

Paul, prétendu apôtre qui altéra la vérité et s'avéra être un faux prophète.

 

 

    IMGP1494

 

                 Vitrail représentant Saül de Tarse dans le sanctuaire St Roch à Montpellier

 

 

IMGP2486.JPG

 

                    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Saül de Tarse dans l'église Notre-Dame de Gontaud

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saul de Tarse (Paul), n'a pas connu le Christ.

Mais il revendiqua être un apôtre de Jésus !

En vérité, la réalité est toute autre, car Paul fut un menteur !!

Et il fut démasqué par Jacques "le Juste", frère de Jésus.

 

Paul a trahi Jésus de Nazareth, car il a prêché un Évangile mensonger, non la bonne, mais une fausse nouvelle aux païens. En voici les preuves :

- Paul a trahi Jésus en allant vers les païens, et en entrant dans les villes des Samaritains, car s'il avait été apôtre, il se serait conformé aux instructions de Jésus lesquelles furent les suivantes (Cf. Matthieu 10, 5) : "« N'allez pas vers les païens, et n'entrez pas dans les villes des Samaritains »".

En effet, Paul a prêché son propre Évangile aux nations païennes ! Un véritable déshonneur pour Jésus ! Une trahison honteuse !

- Et il a menti en faisant croire que Jésus lui avait dit : "« Va, je t'enverrai au loin vers les nations »". 

Selon Actes des Apôtres 15, 3, Paul s'est rendu en Samarie : "racontant la conversion des païens".

Selon Actes des Apôtres 16, 6-7, Paul aurait été rappelé à l'ordre par le Saint-Esprit, car il est écrit : "Ayant été empêché par le Saint-Esprit d'annoncer la parole dans l'Asie (..) l'Esprit de Jésus ne le leur permit pas".

 

Par ailleurs, Paul aurait menti au Procurateur gouverneur Félix, si l'on en croit ses dires relatés en Actes des Apôtres 24, 14 : "(..) Je t'avoue bien que je sers le Dieu de mes pères (..) croyant tout ce qui est écrit dans la Loi et dans les prophètes". En effet, Paul s'est à maintes reprises écarté de la Loi, allant même jusqu'à enseigner son contraire !

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-sur-les-contradictions-entre-le-nouveau-testament-et-l-ancien-testament-125492418.html

 

 

IMGP2492

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Représentation de ‹Shaoul› de Tarse dans l'église Notre-Dame à Tonneins

 

 

IMGP2318

 

            

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Représentation de ‹Shaoul› de Tarse dans l'église Notre-Dame de Châteauroux

 

 

 

           

 

IMGP2325

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Représentation de ‹Shaoul› de Tarse dans l'église Notre-Dame à Le Poinçonnet

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Car nous pensons que l'homme est rendu juste par la foi, indépendamment de l'observance de la loi." (Épître aux Romains 3,28)

Avec son esprit trompeur, Saül de Tarse a égaré autrui. ll s'est écarté de la vérité ! Ainsi, en étant continuellement dans l'erreur, il a contribué à répandre une parole mensongère en enseignant une fausse doctrine.

 

 

IMGP1473-crop

 

                      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail de Saül de Tarse dans la collégiale de St-Sernin-sur-Rance

 

 

 

 

IMGP2267

 

                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau représentant Saül de Tarse dans l'église St-Bonnet à Bourges

 

 

IMGP3086

                 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau du XVe siècle dans la cathédrale de Baeza (Andalousie, Espagne)

 

 

IMGP2353

 

                    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail de Saül de Tarse dans l'église de Bénévent-l'Abbaye

 

 IMGP3115

 

      

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau représentant Saül de Tarse dans la cathédrale de Cordoue (Andalousie, Espagne)

 

 

IMGP2360

 

                          

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail de Saül de Tarse dans l'église de Bénévent-l'Abbaye

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans l'épître aux Galates, en 2, 11-14Paul, en prétendu serviteur de la Vérité, dit de Képhas (Céphas), c'est à dire de Pierre, le disciple qui, à trois reprises, aurait renier Jésus  :  "Mais lorsque Céphas vint à Antioche, je lui résistai en face, parce qu'il s'était donné tort. (..) Voyant qu'il ne marchait pas droit selon la vérité de l'Évangile (..)".

 

 

 

IMGP2357

 

                       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saül de Tarse sur ce vitrail de l'église de  St-Pierre-de-Fursac

 

 

IMGP2463

 

                   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Représentation de Saül de Tarse dans l'église de Bergerac

 

 

IMGP2297

 

                            

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail de Saül de Tarse dans l'église St-Cyr d'Issoudun
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

N'est-ce pas Paul qui aurait fait paître les brebis hors Israël ? (Cf. les épîtres dans le Nouveau Testament) Dans l'affirmative, a-t-il fait paître selon la doctrine religieuse prêchée par Jésus de Nazareth, qui repose sur l'amour de l'Éternel et du prochain ? Paul n'aurait-il pas agi faussement et injustement ? Et les religions ou les sectes, issues de la religion chrétienne primitive, ont-elles fait paître les brebis selon la Parole, selon les paroles qui servirent à constituer les évangiles, c'est-à-dire dans la fidélité du message transmis par Jésus-Christ ? En réalité, Paul ne fut-il pas, en altérant la vérité, un faux prophète ? L'habit ne fit pas l'apôtre !

 

"(..) combien plus il est juste que je voie à la sincérité de l'apôtre Paul dans ce passage sur Pierre et Barnabé : « voyant qu'il ne marchait pas droit selon la vérité de l'Évangile (1)  (..) Comment serai-je sûr qu'un homme ne se trompe ni dans ses écrits ni dans ses paroles (..) Mais ne vaut-il pas mieux croire que l'apôtre Paul n'a pas écrit en toute vérité, que de croire que l'apôtre Pierre a fait quelque chose de mal ? S'il en est ainsi, disons, ce qu'à Dieu ne plaise, qu'il vaut mieux croire que l'Évangile a menti, que de croire que Pierre ait renié le Christ (2) (..)" (Cf. (Saint) Augustin, lettre n° 82 à Jérôme)

 

(1) Épître Galates II,14

(2) Év. Matthieu XXVI,75

 

"Je ne m'occupe pas (..) de ce que Paul a fait, mais de ce qu'il a écrit, c'est là surtout ce qui importe à la question, afin que la vérité des divines écritures, recommandées à la mémoire pour édifier notre foi, non point par des hommes ordinaires, mais par les apôtres eux-mêmes, et revêtue, à cause de cela, de l'autorité canonique, demeure de tout point complète et hors de doute.

Car si Pierre a fait ce qu'il a dû faire, Paul a menti en disant qu'il avait vu Pierre ne pas marcher droit selon la vérité de l'Évangile. Quiconque fait ce qu'il doit, fait bien.

Et ce n'est pas dire vrai que de dire de quelqu'un qu'il a fait mal, quand on sait qu'il a fait ce qu'il a dû.

Mais si Paul a écrit la vérité, il demeure vrai que Pierre ne marchait pas droit selon l'Évangile ; il faisait donc ce qu'il ne devait pas." (Cf. Augustin, lettre n°82 à Jérôme)

 

Les écrits de Paul comportent de nombreuses erreurs ainsi que des contresens.

En vérité, ce ne fut ni Paul, ni Pierre, mais Jacques "le Juste" (1), premier évêque de l'assemblée de Jérusalem, qui demeura le plus fidèle à la pensée de Jésus de Nazareth !

 

(1) Frère de Jésus de Nazareth, il fut décapité en l'an 62, pour avoir défendu les pauvres contre les riches. Ce fut un homme épris de justice qui s'opposa, d'une part, au grand prêtre Ananus dont la cupidité et l'injustice étaient notoires, et d'autre part, aux croyances et aux enseignements de Paul lequel fut obligé de se repentir (Cf. Actes 21, 21-26) en se purifiant à Jérusalem.

 

Veuillez voir l'article "les discours et paroles utilisés au titre de propagande de la foi. Sur Jésus de Nazareth" en cliquant sur le lien suivant :

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-les-fausses-revelations-83879979.html

 

IMGP2376

 

              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Statue en bois de Saül de Tarse dans l'église de St-Laurent-les-églises

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"L'heure est venue de vous arracher au sommeil (..) Dépouillons-nous des œuvres des ténèbres et revêtons les armes de la lumière." (Cf. Saül de Tarse, épître aux Romains, 13,11-12)

 

Paul a trompé son auditoire, car en réalité, il n'a pas lui-même revêtu les armes de la véritable lumière. Bien au contraire, ce fut un arriviste qui se détourna de la loi, des commandements et des ordonnances de Dieu ! Il chercha à égarer les disciples de Jésus de Nazareth, ce fut un diviseur qui prêcha sa propre version de l'Évangile, un message différent de celui enseigné par le maître. En vérité, Paul n'avait reçu aucune mission de Dieu !

 

 

IMGP2549

 

                    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Représentation de Saül de Tarse dans l'église de Puycelci

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C'est pourquoi beaucoup, trompés par Satan, sous couvert de pitié, prêchent une doctrine fort impie (..) Parmi eux, Paul lui-même est dans l'erreur, et je n'en parle pas sans douleurs. 
En conséquence, je vous écris cette vérité que j'ai vue et entendue en fréquentant Jésus, afin que vous soyez sauvés, que vous vous ne soyez pas trompés par Satan et que vous ne périssiez pas dans le jugement de Dieu. Gardez-vous donc de quiconque vous prêche une doctrine nouvelle opposée à ce que je vous écris, pour que vous soyez sauvés à jamais. (Cf. 
Évangile de Barnabé, prologue, )

 

Jésus de Nazareth n'a jamais voulu fonder une nouvelle religion. "Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi et les prophètes. Je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir !". Telles furent ainsi ses paroles (Cf. Évangile selon Matthieu 5, 17). Il ne rompa donc pas avec le judaïsme ! Comme Isaïe et Amos, Jésus dénonça ouvertement l'injustice en tenant des propos sévères à l'égard des puissants. Son enseignement était en conformité avec les préceptes de la Torah.

 

 

IMGP2331

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine ; mais, ayant la démangeaison d'entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs, détourneront l'oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables." (épître Timothée 4,3-4)

 

Qui a le mieux détourné l'oreille de la vérité, sinon Paul ? Ce qu'il écrivit ne fut-il pas rien d'autre que le récit mensonger d'un grand fabulateur ?

Qui donc a été plus injuste que celui qui a dissimulé la vérité ?

 

 

IMGP2387.JPG

 

                                    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail de Saül de Tarse dans l'église d'Aureil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Montrer que la religion fondée sur Jésus a été la conséquence naturelle de ce qui avait précédé, ce n'est pas en diminuer l'excellence ; c'est prouver qu'elle a eu pour raison d'être, qu'elle fut légitime, c'est-à-dire conforme aux instincts et aux besoins du cœur en un siècle donné." (Vie de Jésus, Ernest Renan ch. XXVII, p.367)

 

Le faux prophète est habile dans l'art de la tromperie. Son commerce est de propager le mensonge.

 

Saül de Tarse fut un faux apôtre, un faux prophète. Il se détourna de la vérité et propagea une fausse doctrine. Il conjectura sur ce qu'il ignora !

L'imposteur ne mérite que le mépris !!

 

Saül de Tarse a faussé les écritures. Il a mutilé la vérité !

 

Le lecteur pourra utilement lire l'article "La Vérité sur la Bible. Sur les fabulations et les erreurs dans le Nouveau Testament".

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/article-la-verite-sur-la-bible-suite-3-sur-les-contradictions-du-nouveau-testament-124088720.html

 

Commentaires :

 

"Deux choses donc font dire de quelqu'un qu'il est un faux prophète, un faux apôtre. La première, c'est quand il n'est pas envoyé de Dieu, comme le dit Jérémy, ch. XXIII (1) : « Je n'envoyais pas les prophètes, et ils couroient eux-mêmes, je ne leur parlois pas, et ils prophétisoient de leur propre autorité.» La seconde, c'est qu'ils n'annoncent pas la parole de Dieu, mais s'inventent de leur propre autorité des choses fausses ; ce qui fait qu'il est dit (par Jérémy) dans le même chapitre (2) : « N'écoutez pas le langage des prophètes qui ne vous annoncent pas la vérité et qui vous trompent ; ils vous débitent leurs propres illusions, au lieu de vous parler par la bouche de Dieu.» (..) Ceux qui tiennent leur mission d'eux-mêmes, et ce sont les faux prophètes (..) Que l'on donne aussi le nom de faux apôtre à ceux qui propagent l'hérésie."  (Cf. Opuscules de saint Thomas d'Aquin, Tome troisième, opuscule XIX, ch. 22, page 176, Louis Vivès Éditeur, Paris, 1857)

 

(1) Traduit du latin en langue françoise. Il s'agit du verset 21 : "Ainsi parle l'Éternel des armées :« Je n'ai point envoyé ces prophètes, et ils ont couru (eux-mêmes) ;  je ne leur ai point parlé, et ils ont prophétisé (de leur propre autorité).»" 

(2) Il s'agit du verset 16 : "Ainsi parle l'Éternel des armées :« N'écoutez pas les paroles des prophètes qui vous prophétisent ! Ils vous entraînent à des choses vaines ; ils débitent les visions de leur cœur, et non ce qui vient de la bouche de l'Éternel.»"

 

"Quand Dieu parle, il le fait simplement et en peu de paroles (..) nous ferons voir qu'il est facile d'établir la vérité puique l'on parle quelquefois si avantageusement du mensonge qu'on le rend presque aussi croyable que la vérité (..) ils n'ont pu passer pour des hommes véritables en leurs paroles, parce qu'ils n'ont pas appris la vérité de Celui qui peut seule l'enseigner."  

(Cf. Choix de monuments primitifs de l'Église chrétienne, J.A.C. Buchon, Institutions divines, Lactance, livre III, "De la fausse sagesse des philosophes", ch. I, p.554, Desrez libraire-Éditeur, Paris, 1837)

 

"Que la religion ne soit point un signal de guerre, un mot de ralliement ; qu’elle ne soit point escortée de la superstition et du fanatisme ; qu’elle ne marche point armée du glaive, sous prétexte que Dieu fut nommé quelquefois le dieu de la vengeance ; qu’elle n’accumule
point des honneurs et des trésors cimentés du sang des malheureux ; et que son fondateur, qui a vécu pauvre, et qui est mort pauvre, ne lui dise pas : ô ma fille ! Que tu ressembles mal à ton père !" (Cf. Voltaire La Bible enfin expliquée p. 312, ch. 23, 1776, livre numérique de Bouquineux.com)

 

 

 

Article rédigé par Pascal Bourdaloue

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans Serviteurs du Très-Haut
commenter cet article
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 16:39

 

 

IMGP2187

 

 

 

Jacques le Majeur, apôtre, fils de Zébédée et de Salomé, frère de Jean, apôtre.

 

 

     IMGP1341

 

                       Peinture murale de Jacques le majeur, église d'Audressein

 

    IMGP2278 

               Vitrail  représentant Jacques le Majeur dans la cathédrale de Bourges

 

 

IMGP2352.JPG

 

                     Vitrail représentant Jacques le Majeur dans l'église de La Souterraine 

 

 

 

IMGP2543

 

                Vitrail représentant Jacques le Majeur dans la cathédrale de Montauban 

 

 

IMGP2341

 

                 Vitrail représentant Jacques le Majeur dans l'église de Saint-Marcel
 

 

  Jacques le Majeur ne semble pas être l'auteur de "l'épître de Jacques" qui serait l'œuvre d'un autre Jacques, appelé  "le Juste", l'un des quatre frères (1) de Jésus qui fut, à Jérusalem, le premier chef de la communauté des disciples du Christ.

Il fut décapité à Jérusalem par le roi Hérode Agrippa I.  "(..) le roi Hérode se mit à maltraiter quelques membres de l'assemblée et il fit mourir par l'épée Jacques, frère de Jean." (Actes des apôtres 12,1-2)

 

(1) Jacques ("le Juste", aussi appelé "le mineur"), Joses, Jude (aussi appelé Joseph en Matthieu 13,55), Simon (Marc 6,3 ; 15,4).

 

 

 

    IMGP1575

 

Représentation de Saint-Jacques apôtre, dans l'abbaye bébédictine San Miniato dei Monte (Italie)

 

 

Les romains continuèrent à persécuter les disciples, puis "les premiers chrétiens", jusqu'au début du IIIème siècle.

Ces derniers devaient se réunir dans les catacombes. Ils furent nombreux à être arrêtés pour être ensuite martyrisés.

 

 

 

 

 

    IMGP0554-copie-1

 

 

                                                      Fontaine à Padrón

 

 

Padrón (Espagne), anciennement Iria Flavia, lieu de translation des reliques de Jacques le Majeur.

 

 

  IMGP1307

 

                                             Nénuphars entre Pontecesures et Padrón

 

 

 

 

 

  IMGP0559

 

       Vitrail avec une coquille Saint-Jacques, église de la Peregrina, Pontevedra (Espagne))

 

  IMGP2317

 

              Vitrail représentant Jacques le Majeur dans l'église Saint-André à Châteauroux 

 

 

 

IMGP2326

 

                   Vitrail représentant Jacques le Majeur dans l'église de Velles 

 

  IMGP2339

 

 

                 Vitrail représentant Jacques le Majeur dans l'église d'Argenton-sur-Creuse 

 

 

    IMGP0205

 

                        Vitrail représenatant Jacques le Majeur dans l'église de Tillac 

 

 

IMGP2472.JPG

 

                        Vitrail représentant Jacques le Majeur dans l'église de Sigoulès

 

 

IMGP2427.JPG

 

                        Vitrail représentant Jacques le Majeur dans l'église de Négrondes 

 

 

 

IMGP2264 

            Vitrail représentant Jacques le Majeur dans l'église d'Henrichemont (France)

 

 

 

IMGP3214

Vitrail représentant Jacques le Majeur dans l'église de València (Espagne)

 

 

 

Article rédigé par Pascal Bourdaloue

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans Serviteurs du Très-Haut
commenter cet article
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 11:22

 

 

 

 

IMGP1533.JPGIMGP1539.JPG

 

                         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Padova (Italie)

 

 

 

 

 

IMGP1855

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Représentation d'Antoine de Padoue, cathédrale de Syracuse (Sicile, Italie)

 

 

 

IMGP2403

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail représentant Antoine de Padoue dans la cathédrale de Limoges (France) 

 

 

IMGP0569

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vitrail "Antoine de Padoue" dans la cathédrale de Lisboa (Lisbonne) (Portugal)

 

 

IMGP3105

                      Chapelle de St-Antoine dans l'église Ste-Marie à Úbeda (Espagne)

 

 

IMGP3213

                                        

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tableau dans la cathédrale de Valence (Espagne)

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notice biographique succincte d'Antoine de Padoue

 

Fernando Martins de Bulboes (1195-1232) surnommé "le Thaumaturge" est né à Lisbonne (Portugal).

Disciple aimé de François d'Assise, il fut un thaumaturge incomparable dont la puissance d'intercession, à l'instar de Thérèse de Lisieux, se manifeste encore de nos jours envers ceux qui l'invoquent.

 

Sa devise : « Connaître, aimer, imiter Jésus crucifié »

 

 

 

IMGP1085  

       Représentation d'Antoine de Padoue, église San Antonio de Padua à Pamplona (Espagne) 

 

 

 

 

"Car rien n'est impossible à Dieu" (év. Luc 1,37)

 

"Et ce que vous demanderez en mon nom , moi (yéchou'a), je le ferai, pour que le père soit glorifié dans le fils. Si vous demandez quoi que ce soit en mon nom, je le ferai. (..)

moi j'intercéderai auprès du père."  (év. Jean 14,13-14;16)

« (..) ce que vous demandez au Père en mon nom (celui de yéchou'a), il vous le donne(év. Jean 15,18)

« (..) vous demanderez en mon nom(év. Jean 16,26)

 

"(..) un seul médiateur entre Dieu et les hommes, un homme, Jésus-Christ" (Timothée 2,5)

 

« (..) celui qui croit en moi, fera aussi les œuvres que je fais, et il en fera même de plus grandes (..) ». (év. Jean 14,12)

 

« Si deux d'entre vous, sur la terre, s'accordent pour demander quoi que ce soit, cela leur sera accordé par mon Père qui est aux cieux ». (év. Matthieu 18,19)

 

"Si quelqu'un me sert, qu'il me suive ! Et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Qui me sert, le père le glorifiera." (év. Jean 12,26)

"Père, glorifie ton Nom ! Du ciel vint alors une voix :

«J'ai glorifié et, à nouveau je glorifierai»" (év. Jean 12,28)

 

 

    IMGP1086

 

      Représentation d'Antoine de Padoue, église San Antonio de Padua à Pamplona (Espagne)  

 

 

Commentaires sur les Saints

 

"(..) Dieu dans la personne de Jésus-Christ nous a donné un médiateur. Il est l'Avocat des pecheurs ; mais il ne le fut jamais & il ne peut l'être des pechez. (..)

On invoque les saints, mais pourquoy ?

pour être plus heureux  & plus opulent, & non point pour être plus humble & et plus ennemi des plaisirs."

(Cf. Louis Bourdaloue, Sermons du pere Bourdalouë, de la Compagnie de Jésus, pour le Caresme. Tome premier. Seconde édition. Sermon pour le jeudy de la premiére semaine  — sur la prière — p. 282.284, Lyon, M.DCCVIII, avec privilege du Roy (1708) )

 

"(..) car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu". (épître aux Romains 8,14)

 

"Loué soit celui à qui appartient le Royaume des Cieux et de la Terre (..) Les idoles que les infidèles adorent ne pourront pas intercéder pour eux, les bons intercèdent pour ceux qui ont connaissance de la vérité ; (..)"

(Alcoran de Mahomet p. 479, XLIII L'ornement, Sieur du Ryer, Paris, M.DCXLVIII, avec privilège du Roy (1648) )
   

 

 

 

article rédigé par Pascal Bourdaloue

 

 

Repost 0
Published by la-veritable-lumiere.over-blog.com - dans Serviteurs du Très-Haut
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de la-veritable-lumiere.over-blog.com
  • Le blog de la-veritable-lumiere.over-blog.com
  • : La véritable Parole de l'Éternel, le Très-Haut, le Miséricordieux. La vérité sur la Torah, sur les Évangiles et le Coran. Les contradictions dans les Écritures. La vérité sur les stigmatisés. Fausses révélations et paroles mensongères. Le véritable nom de Jésus de Nazareth. La vraie salutation angélique. Le véritable "Notre Père" enseigné par Jésus à ses disciples. Voies jacquaires (albums). Sur Louis IX et autres serviteurs de Dieu. Poèmes. Faits de société.
  • Contact

Recherche