Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2015 4 30 /07 /juillet /2015 19:28

Ma mère sombra dans une pathologie mentale grave et incurable : la psychose hallucinatoire, au cours des premières années qui suivirent son mariage.Son état se caractérisait par des propos délirants souvent violents, par une agitation et un monologue quasi incessants.

La démence de ma mère faisait partie de mon quotidien tout au long de mon enfance, de mon adolescence et des premières années de ma vie de jeune adulte.

Je me souviens très bien que lorsque j'étais enfant, ma mère agressait souvent verbalement mon père au moment des repas qui se déroulaient dans une ambiance très tendue. Le reste de ses journées, elle déclamait à haute voix des propos délirants, ce qui ne me permettait pas de faire mes devoirs dans de bonnes conditions. Pour apprendre mes leçons au calme, j'étais parfois contrainte de sortir hors de la maison. 

 

Lorsque je devins une jeune adulte, je rencontrai un homme dont je tombai très amoureuse. Quand elle l'apprit, pour m'empêcher de le voir, elle se mit à me suivre ou à m'enfermer à double tour chaque fois que je m'apprêtasse à sortir. Ma mère parvint ainsi, en collaboration avec mon père, à mettre en échec ma première relation sentimentale. Désespérée, je perdis alors complètement le goût de vivre, sombra dans l'anorexie et mon corps s'inhiba fortement. Quelques mois plus tard, lors de mon hospitalisation, je fis la connaissance d'un patient beaucoup plus âgé que moi alors que je souffrisse encore terriblement de la perte de mon premier amour ; je dus me résoudre à l'épouser dans un sursaut de survie afin d'échapper à l'emprise parentale qui m'entraînait inévitablement vers une mort lente. Malheureusement, dans le courant de la même année, mon mari me ramena vivre au domicile de mes parents, car il devint l'associé de mon père et voulut économiser le prix d'un loyer. Il ne tint aucun compte de mon avis et le cauchemar recommença !

 

La situation s'empira après la naissance de mon premier fils, car la folle emprise de ma mère se fit de plus en plus ressentir douloureusement. En effet, elle me harcelait avec un regard méfiant et des réflexions négatives, chaque fois que j'allaitais mon bébé, à un point tel que je dus y renoncer au bout de trois mois, étant trop stressée ! Dès lors, elle accapara totalement mon enfant : elle lui donnait le biberon systématiquement à ma place, enfermée dans sa chambre dans la pénombre, et je devais m'imposer quotidiennement pour pouvoir quelquefois lui changer ses couches. Ma mère ne me laissait pas non plus lui donner son bain, seul mon père en avait "le droit" de temps en temps. Elle réduisait l'espace de vie ainsi que le champs de vision du bébé en installant un drap autour de son parc et en refusant obstinément que je le sorte du landau lorsque je parvenais à l'amener à l'extérieur.

Ne supportant plus d'être privée de mon rôle de mère, je fis part à mon mari de mon désir de quitter le domicile parental. Cette fois, il en tint compte non parce qu'il fut enfin sensible au calvaire que je vivais, mais parce que mon père ne pouvait pas le rémunérer à hauteur des sommes qu'il avait promises. Mon mari envisageait que nous partions sans notre fils, car ma mère ne nous laissait pas l'amener avec nous. L'amour maternel me donna la force de refuser fermement. Il était hors de question que je parte sans mon enfant ! Devant ma détermination, il me proposa d'aller demander de l'aide d'un médecin généraliste. C'est ainsi que, lors d'une visite improvisée sous prétexte de consulter notre bébé, elle nous permit de pouvoir procéder à son enlèvement, et donc de l'extirper des griffes extrêmement possessives de sa grand-mère. Ce fut une scène digne d'un film cinématographique !

 

Fort heureusement, la situation fut différente à la naissance de mon second fils car, comme mon père exerçait encore une activité professionnelle, mes parents séjournèrent à notre domicile situé à cinq cents kilomètres de chez eux, que quelques jours.

 

Les mois qui suivirent la venue au monde de mon troisième enfant ressemblèrent beaucoup à ceux que je dusse traverser pour mon premier, parce que mon mari insista à plusieurs reprises pour que mes parents prolongent leur séjour chez nous. Finalement, je fus contrainte de les supporter pendant plus de six mois ! Ma mère déclara même à notre médecin généraliste ; « Si ma fille en avait fait deux, j'en aurais pris un !».

Soutenue par mon équipe médicale, je parvins néanmoins, au prix d'une grosse dépense d'énergie à m'imposer davantage. Grâce au travail effectué avec ma psychologue et ma psychiatre, je trouvai, pour la première fois, la force d'affronter mes parents, en particulier mon père, pour leur demander de rentrer chez eux. Cette confrontation avec mon père, qui représentait pour moi un roc insurmontable, fut un grand pas en avant vers mon émancipation !

 

La démence de ma mère m'a toujours empêchée de communiquer et d'avoir une relation normale avec elle. J'en ai souffert tout au long de ma vie !

 

 

Complément à l'article "Survivre à l'enfer familial" rédigé par Cristina Casado

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2016/09/survivre-a-l-enfer-familial.html

 

La perversité de mon père (annexe 1 à l'article "Survivre à l'enfer familial")

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2017/03/la-perversite-de-mon-pere.html

 

La perversité de mon mari (annexe 3 à l'article "Survivre à l'enfer familial")

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2017/05/la-perversite-de-mon-mari.html

 

Mon fils aîné : successeur de manipulateurs (annexe 4 à l'article "Survivre à l'enfer familial")

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2017/09/la-personnalite-de-mon-fils-aine-successeur-de-manipulateurs.html

 

Mes méthodes de sauvegarde pour préserver mon psychisme (annexe 5 à l'article "Survivre à l'enfer familial")

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2017/05/mes-methodes-de-sauvegarde-pour-preserver-mon-psychisme.html

 

Sortir de l'emprise des manipulateurs (annexe 6 à l'article "Survivre à l'enfer familial")

http://la-veritable-lumiere.over-blog.com/2017/06/sortir-de-l-emprise-des-manipulateurs.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Pascal Bourdaloue
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la-veritable-lumiere.over-blog.com
  • Le blog de la-veritable-lumiere.over-blog.com
  • : La véritable Parole de l'Éternel, le Très-Haut, le Miséricordieux. La vérité sur la Torah, sur les Évangiles et le Coran. Les contradictions dans les Écritures. La vérité sur les stigmatisés. Fausses révélations et paroles mensongères. Le Coran réformé : les versets authentiques. Le véritable nom de Jésus de Nazareth. Le véritable "Notre Père" enseigné par Jésus à ses disciples. Voies jacquaires (albums). Poèmes. Faits de société.
  • Contact

Recherche